Mayon (Philippines)

drapeaufrancais.jpgLe volcan montre toujours des signes d’activité. C’est ainsi qu’une nouvelle explosion de faible intensité, accompagnée d’un nuage de cendre, s’est produite jeudi matin. Selon le PHILVOCS, elle pourrait annoncer une éruption majeure.

L’explosion a duré environ une minute et a généré une colonne de cendre marron qui s’est élevée jusqu’à 600 mètres au-dessus du cratère. Cet événement s’est produit exactement un mois et 13 jours après la première explosion le 15 septembre dernier.

Les sismomètres ont enregistré 11 séismes d’origine volcanique au cours des dernières 24 heures. Les émissions de vapeur restent modérées. Les émissions de SO2 mesurées jeudi atteignaient 250 tonnes par jour.

Le PHILVOCS a demandé à la sécurité civile locale de maintenir une vigilance permanente et d’être prête à évacuer les habitants si la situation devait empirer. La situation est d’autant plus préoccupante que les Philippines sont en train de subir le 4ème typhon en un mois. Les autorités craignent que ce déluge déstabilise les matériaux accumulés sur les pentes du Mayon et provoque des lahars dévastateurs.

L’Alerte de niveau 2 est maintenue, ainsi qu’un périmètre de sécurité de 6 km de rayon, et même de 7 km sur le versant SE du volcan.

Source : Manila Bulletin.

 

drapeau anglais.jpgThe volcano showed signs of increasing unrest as another minor ash explosion occurred early Thursday. PHILVOCS said it could lead to a possible major eruption. The explosion, which lasted one minute or so, produced a brownish ash column that rose to a maximum height of 600 meters above the crater. The ash explosion was exactly a month and 13 days after its first ash explosion on September 15th.

Seismometers recorded 11 volcanic earthquakes during the past 24 hours. Steam emissions are at moderate level. The SO2 emission rate on Thursday was 250 tons per day.  

PHILVOCS asked local disaster managers to be on 24-hour alert and prepare to evacuate residents if things got worse. The situation is all the more worrying as the Philippines are currently facing the 4th typhoon in one month. Authorities fear that the downpour may destabilize the materials that have accumulated on the flanks of the volcano and trigger devastating lahars.

Alert Level 2 remains in effect over the volcano, as well as a six-kilometre radius Permanent Danger Zone (PDZ) around the volcano and a seven-kilometre Extended Danger Zone (EDZ) on the southeast flank of the volcano.  

Source : Manila Bulletin.

Publicités

Reventador (Equateur)

drapeaufrancais.jpgLe volcan reste bien actif, avec des explosions de matériaux incandescents, des panaches de gaz et de cendre pouvant monter jusqu’à 4 km de hauteur et des coulées de lave sur les versants nord et sud. La température mesurée à l’intérieur du cratère est de 400°C. Des grondements étaient perçus le 25 octobre.

Source : Instituto Geofisico.

 

drapeau anglais.jpgThe volcano is still quite active, with explosions that eject incandescent material, steam-and-ash plumes that can rise up to 4 km and lava flows on the northern and southern flanks. The temperature measured inside the crater is 400°C. Roaring noises were also heard on October 25th.

Source : Instituto Geofisico.

Soufriere Hills (Ile de Montserrat)

drapeaufrancais.jpgLe volcan reste très actif, avec le déclenchement de coulées pyroclastiques provoquées par la croissance du nouveau dôme dans la zone sommitale. Ainsi, le 28 octobre en début d’après-midi, deux coulées pyroclastiques (voir photo sur le site du MVO) ont dévalé la Gages Valley avant de mourir à 2 km de leur source.

Bien que la dernière activité ait eu lieu sur le versant sud du volcan, l’Observatoire rappelle que les coulées peuvent ce déclencher n’importe où et n’importe quand.

 

drapeau anglais.jpgThe volcano is still very active, with pyroclastic flows generated by the growth of the new dome in the summit area. Early in the afternoon on October 28th, two pyroclastic flows (see photo on MVO website) travelled down the Gages Valley and then came to rest about two kilometres from the volcano.

Although the majority of the  activity has been confined to the south of the volcano, these events serve as a reminder that pyroclastic flows can and do occur anywhere anytime.

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)

drapeaufrancais.jpgLe dernier bulletin de l’Observatoire indique que la sismicité a de nouveau tendance à augmenter. On relevait hier 164 séismes localisés sous le sommet du volcan.  Aujourd’hui 30 octobre, une crise sismique d’intensité moyenne a été enregistrée entre 3h00 et 6h00 (heure locale), à l’aplomb du cratère sommital.
A noter que la crise séismique n’a été associée ni à des éboulements, ni à des effondrements majeurs à l’intérieur du Dolomieu. Cependant, « une migration partielle de la sismicité et des déformations vers le secteur nord de l’édifice volcanique a été détectée.»
Le niveau d’Alerte 1 (éruption Imminente), mis en place le 7 octobre, reste en vigueur.

 

drapeau anglais.jpgThe Observatory’s latest report indicates that seismicity has again been increasing since yesterday (164 earthquakes below the summit). Today – October 30th – a middle-sized seismic crisis was observed between 3:00 and 6:00 a.m. (local time) below the summit crater.

This crisis was not accompanied by collapses inside the Dolomieu Crater. However, “a partial migration of seismicity and distortions towards the northern part of the volcano has been detected.”

The volcano has been in Alert 1 (imminent eruption) since October 7th.

Chaitén (Chili)

drapeaufrancais.jpgLa croissance du dôme de lave a continué au cours de la première quinzaine d’octobre. On pouvait voir sur la webcam située au sud du volcan des panaches de vapeur en provenance de la partie orientale du dôme ainsi que des nuages de vapeur et de cendre en provenance de la partie centrale du cratère. Une explosion a généré un volumineux nuage de cendre le 14 octobre et d’autres émissions semblables s’élevaient jusqu’à 2,4 km d’altitude le 21 octobre. Le niveau d’alerte est maintenu au Rouge, le maximum.

A noter qu’une séquence de l’émission Thalassa (20h35 sur FR3) sera consacrée ce soir au volcan chilien.

Source : Global Volcanism Program.

NB: Je viens de regarder l’émission. La séquence consacrée au Chaitén est excellente, avec de superbes images et des témoignages reflétant parfaitement la situation actuelle.

 

drapeau anglais.jpgChaitén’s lava dome continued to grow during the first half of October. Steam from the eastern part of the dome and ash-and-steam plumes from the centre were seen on  the webcam located south of the volcano. An explosion on October 14th produced a dense ash cloud  and more plumes were rising up to 2.4 km a.s.l. on October 21st. The Alert Level remains at Red.

Tonight, a sequence of the French TV programme Thalassa (on FR3 at 20:35) will be dedicated to the Chilean volcano.

Source : Global Volcanism Program.

NB: I have just watched the TV programme. The sequence about Chaitén is excellent: Great pictures illustrated by local inhabitants that give a perfect idea of the current situation.

Mt St Helens, Mt Rainier et Mt Adams (Etat de Washington / Etats Unis)

drapeaufrancais.jpgD’après une étude conduite par des scientifiques néo-zélandais et australiens et publiée dans la revue Nature Geoscience, il se pourrait que le Mt St Helens, le Mt Rainier et le Mt Adams soient tous trois alimentés par une même source magmatique qui se situerait à une trentaine de kilomètres de profondeur.

Toutefois, d’autres scientifiques contestent cette théorie et font remarquer que les études faites en surface n’ont pas révélé la présence d’une chambre magmatique géante sous la Chaîne des cascades au sud de l’Etat de Washington.

Cette étude (déjà signalée dans l’une de mes notes il y a quelques mois) a commencé en 2006 et a duré deux années pendant lesquelles les scientifiques néo-zélandais et australiens ont mesuré la conductivité électrique des couches géologiques du sous-sol.

Comme je l’ai écrit plus haut, la plupart des scientifiques sont persuadés que chaque volcan est alimenté par une chambre magmatique indépendante et plus petite que celle évoquée par leurs collègues. Il est vrai que si l’on considère l’histoire éruptive de chacun de ces trois volcans, cette dernière hypothèse semble la plus probable.

Personnellement, je pense que les scientifiques devraient tout d’abord étudier de manière exhaustive le comportement de chaque volcan avant de se chamailler autour de théories globales sur trois volcans. Un exemple récent conforte mon point de vue : Bien que l’éruption du Mont St Helens ait été soigneusement observée, les volcanologues se sont trompés en affirmant en mars 2007 que le dôme pourrait continuer à croître pendant des décennies car il était probablement alimenté par un « système ouvert ». Au lieu de cela, la croissance du dôme a pris fin courant 2008 !!

 

drapeau anglais.jpgAccording to a study published in the magazine Nature Geoscience, Mount St. Helens, Mount Adams and Mount Rainier could tap the same molten rock up to 30 kilometres underground.

Other scientists dispute the study and say there is no surface evidence of a giant magma body under the south Washington Cascades.

The two-year study (mentioned in a previous note a few months ago) began in 2006. It was conducted by scientists from New Zealand and Australia measuring the electrical conductivity of underground geologic layers.

However, most scientists believe each volcano is fed by a smaller separate magma chamber. Considering the eruptive history of each of the three volcanoes, this hypothesis seems to be the most likely.

In my opinion, scientists should thoroughly study the behaviour of one volcano at a time and stop squabbling about global theories on three volcanoes. For instance, even though the 1980 eruption of Mount St Helens was carefully observed, volcanologists were mistaken in March 2007 when they said the dome might keep growing for decades! Dome growth actually stopped in 2008 !!

Rainier-st-helens.gif
Une même chambre magmatique pour le Mt Rainier (au fond) et le Mt St Helens?
Photo: C. Grandpey 

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeaufrancais.jpgLa webcam placée au-dessus de la bouche dans l’Halemauma’u montre des orifices incandescents par lesquels se fait le dégazage. Toutefois, aucun lac de lave actif n’est visible actuellement.

Une incandescence plus ou moins forte peut être discernée à travers les volutes de gaz qui s’échappent du Pu’uO’o. Il ne semble pas, toutefois, qu’un lac de lave soit réapparu dans le cratère.

La lave continue à s’écouler en tunnels ou en surface entre sa source au Thanksgiving Eve Breakout et le Pacifique, 12 km en aval. Le débit varie en fonction des phases de gonflement et de dégonflement qui affectent périodiquement le volcan. Le 23 octobre, une coulée a coupé l’ancienne route d’accès à Kalapana (voir photo ci-dessous)

Toutes les zones que je viens de mentionner sont interdites au public qui n’est admis que sur la plateforme d’observation d’arrivée de la lave en mer à l’ouest de Kalapana, plateforme autour de laquelle s’est bien sûr installée une activité commerciale !!

 

drapeau anglais.jpgThe webcam above the Halemau’ma’u vent allows to see incandescent vents through which lava is degassing. However, no active lava pond can be seen for the moment.

Glow with a variable intensity can be discerned through the gas plumes that come out of Pu’uO’o. However, it looks as if no lava pond has reappeared in the crater.

Lava is still flowing in tunnels or on the surface between the Thanksgiving Eve Breakout and the Pacific Ocean, 12 km farther downslope. Lava output varies with the D/I events that periodically occur on the volcano. On October 23rd, a lava flow crossed the former Kalapana access road (see photo here below).

Access to all the places I have just mentioned is forbidden to the public. Visitors are only allowed to stand on the viewing platform near the site where lava arrives in the ocean. Unfortunately, a commercial area has been set up around the place. Money is money!!

Lave Kalapana.jpg
Avec l’aimable autorisation du HVO