Soufrière de St Vincent: retour au calme // St Vincent’s Soufriere: return to calm

On ne parle plus guère de la Soufrière de St Vincent. C’est normal car l’activité éruptive s’est réduite de manière significative au cours des derniers mois. La dernière éruption explosive remonte au 22 avril 2021. La couleur de l’alerte volcanique a été abaissée à la couleur Jaune. Tous les habitants qui avaient reçu un ordre d’évacuation le 8 avril 2021 peuvent désormais rentrer chez eux. Par contre, l’accès au sommet du volcan reste déconseillé.

Depuis quelques semaines, les scientifiques qui surveillent la Soufrière constatent un net ralentissement de l’activité éruptive. On observe une baisse des émissions de gaz qui ne devraient plus être détectables à court terme.

Les bulletins d’informations quotidiens à destination de la population vont cesser, faute d’informations vraiment utiles.

Les volcanologues profitent de cet accalmie du volcan pour retourner sur le terrain et constater les modifications de sa topographie. Ils profitent également de cette situation favorable pour installer de nouveaux instruments de surveillance en remplacement de ceux qui ont été détruits pendant l’éruption. Une station sismique a été installée au sommet de la Soufrière avec l’aide d’un hélicoptère de la marine britannique.

Aujourd’hui, différentes cartographies aériennes sont en cours de réalisation. Elles sont importantes pour l’observatoire et pour le gouvernement dans le cadre des différents niveaux d’alerte. Les équipes scientifiques qui ont accédé au sommet ont observé un paysage transformé. Il n’y a plus de dôme. D’ immenses quantités de lave se sont accumulées autour d’un nouveau cratère. Le lieu est encore instable, chaud et dépourvu de végétation. Un petit lac, rempli d’eau chaude occupe le cratère.

Bien que l’accès au sommet soit déconseillé, les habitués du volcan s’y rendent à nouveau pour se baigner dans le nouveau lac.

Source: Presse locale.

—————————————–

There is not much talk of St Vincent’s Soufriere these days. This is normal as eruptive activity has decreased significantly over the past few months. The last explosive eruption dates back to April 22nd, 2021. The colour of the volcanic alert level has been lowered to Yellow. All residents who received an evacuation order on April 8th, 2021 can now return home. However, access to the summit of the volcano is restricted.
In recent weeks, scientists monitoring La Soufriere have observed a marked slowdown in eruptive activity. There is a decrease in gas emissions which should no longer be detectable in the short term.
The daily news bulletins intended for the population will cease, for lack of really useful information.
Volcanologists take advantage of this lull in volcanic activity to return to observe the changes in topography. They also take advantage of this favorable situation to install new monitoring instruments to replace those that were destroyed during the eruption. A seismic station was set up at the summit of La Soufriere with the help of a British Navy helicopter.

https://twitter.com/i/status/1434201438712963073

Today, various aerial maps are in progress. They are important for the observatory and for the government about the different alert levels. The scientific teams who have reached the summit observed a transformed landscape. There is no longer a dome. Huge amounts of lava have accumulated around a new crater. The place is still unstable, hot and devoid of vegetation. A small lake, filled with warm water, occupies the crater.
Although access to the summit is restricted, regulars of the volcano go there again to bathe in the new lake.
Source: Local press.

Le dôme de lave a disparu et la morphologie du cratère a été totalement transformée par l’éruption (Source: UWI)

La Soufrière de St Vincent : un calme trompeur // St Vincent’s La Soufriere : a deceptive calm

Selon les scientifiques de l’UWI, la période actuelle est souvent celle qui cause le plus de décès lors d’une éruption. Ils insistent sur le fait que même si l’activité éruptive traverse une accalmie, cela ne signifie pas que l’éruption est terminée. La zone rouge reste extrêmement dangereuse, même pendant ces accalmies, car personne ne sait combien de temps elles vont durer. D’autres explosions peuvent se produire en quelques minutes sans aucun signe avant-coureur. Le meilleur exemple est l’explosion qui a secoué le volcan le 20 avril après une accalmie de 41 heures.

Les géologues de l’UWI préviennent que le volcan pourrait à nouveau entrer en éruption dans une semaine, que l’on assiste ou non à la formation d’un dôme, ce qui reste une possibilité. Ils pensent aussi que le volcan n’a émis que le tiers des matériaux qu’une telle éruption est susceptible de produire.

Les scientifiques expliquent que lorsqu’un volcan entre dans ce genre de schéma éruptif où il semble ne rien se passer, les gens ont tendance à baisser la garde et deviennent imprudents. C’est alors qu’ils se font surprendre par une explosion.

Il existe beaucoup de points de vue à St Vincent, que ce soit dans les secteurs sous le vent ou au vent, pour observer La Soufrière. Il ne faut surtout pas que les gens se rendent à Rabacca comme ils le font souvent. En effet, Rabacca est l’une des principales ravines empruntées par les coulées pyroclastiques, mais aussi les lahars. La zone est à éviter à tout prix.

Source: UWI.

——————————————–

UWI scientists also warn that the current period is often the one that causes the most deaths during an eruption. Scientists insist that although eruptive activity is going through a lull, it does not mean the eruption is over. Everywhere in the Red Zone is extremely dangerous, even during these lulls because nobody knows how long they will last. More explosions may happen within minutes without any other indication. The best example is the explosion tht shook the volcano on April 20th after a 41-hour lull.

UWI geologists warn that the volcano could erupt again within a week, whether or not it succeeds in building a dome, as it seems to be trying to do. They believe the volcano has only emitted one-third of the new material it is supposed to produce during the current eruption.

The scientists explain that when a volcano goes into this sort of pattern where it seems not to be doing very much, people tend to drop their guard and they do things that they should not be doing and they get caught out, even though they have been evacuated before. There are plenty of vantage points on both the leeward and windward sides of St. Vincent to observe La Soufriere and people do not need to go to Rabacca as they often do. Indeed, Rabacca is one of the primary paths for pyroclastic flows to come down. It is also a primary path for lahars. The area should be avoided at all cost.

Source : UWI.

Crédit photo : UWI