Quand un rêve se réalise….

C’est l’histoire de Maël, un petit Français de 10 ans, atteint d’une forme sévère de leucémie, une maladie dont le seul nom fait peur. Le gamin avait deux rêves : « admirer des dauphins en Méditerranée et voir un volcan de près ». Après avoir vu les dauphins, il a débarqué dans les îles Éoliennes pour visiter le cratère de Vulcano.

La réalisation de ce rêve a été possible grâce au Rotary Club Eolien et à son homologue de Bourgoin La Tour du Pin (France) qui ont suivi le parcours de Maël et de maman qui ont été invités à passer deux journées dans l’archipel éolien.
Maël a pu observé le cratère de Vulcano, avec « les yeux brillants et pleins d’émotion » grâce à la collaboration du maire de Lipari, et de la section INGV de Palerme dirigée par Franco Italiano que je salue ici. Grâce à cet élan de solidarité, l’enfant a pu réaliser son rêve de voir de près un volcan et ses phénomènes. Rappelons que l’accès au cratère de la Fossa est actuellement interdit, mais tout avait été prévu pour assurer la sécurité du jeune visiteur qui était encadré par des volcanologues.
En fin de journée, Maël et sa mère ont remercié tous ceux qui ont permis la réalisation d’un rêve d’enfant.

Crédit photo: Eolie News

L’île de Vulcano (Iles Eoliennes / Sicile) à nouveau accessible aux touristes

La nouvelle n’est pas vraiment surprenante. A l’approche de la saison touristique et sous la pression des commerces et hôtels locaux, le maire de Lipari a publié une ordonnance rouvrant l’accès à Vulcano aux non-résidents. Suite à une hausse de l’activité volcanique dans le cratère de La Fossa et à des émissions significatives de CO2 sur l’île proprement dite, les touristes n’étaient plus autorisés à débarquer à Vulcano.

La nouvelle ordonnance publiée le 1er février 2022 précise qu' »à la suite des valeurs de gaz enregistrées au cours des 15 derniers jours qui n’ont pas dépassé les niveaux d’alerte (tout en restant élevées) l’interdiction d’accès aux non-résidents est levée, mais certaines restrictions de précaution resteront en vigueur pour les personnes souffrant de maladies respiratoires auxquelles il est conseillé de ne pas séjourner dans la zone Rouge. Dans les maisons qui n’en disposent pas, des bouches d’aération devront être créées dans un délai d’un mois en raison de la nécessité de soumettre le territoire à des contrôles ultérieurs « Au cours d’une réunion, les insulaires ont également demandé l’organisation d’un plan d’évacuation simulé pour être bien préparés en cas de hausse brutale de l’activité au niveau du cratère.

Source: Giornale delle Eolie.

Remarque : Si le débarquement à Vulcano est autorisé, l’ordonnance ne précise pas les conditions d’accès au cratère qui reste probablement interdit. Rien n’est dit, non plus à propos de la zone Rouge autour de Porto Levante.

Par ailleurs, l’accès au Stromboli semble toujours limité à l’altitude 400 mètres. Le volcan n’est pas suffisamment stable pour pouvoir aller plus haut.

Cratère de La Fossa (Photo: C. Grandpey)

Pas de lac de lave dans le cratère du Nyiragongo (RDC)? // No lava lake within the Nyiragongo crater (DRC)?

Au vu d’une vidéo diffusée sur YouTube le 5 janvier 2022, il semble que le lac de lave ne soit pas revenu dans le cratère du Nyiragongo (Réppublique Démocratique du Congo). Le survol du volcan montre un point d’incandescence au fond du gouffre, mais rien de vraiment spectaculaire. C’est une bonne nouvelle pour les habitants de Goma et des environs. En effet, on sait que c’est essentiellement la pression exercée par le lac de lave sur les parois du volcan qui tend à faire s’ouvrir des fractures par lesquelles s’échappent les torrents de lave dévastateurs.

L’Observatoire Volcanologique de Goma ne donne pas d’informations sur son site web concernant l’activité volcanique. .

———————————-

In view of a video posted on YouTube (see above) on January 5th, 2022, it seems that the lava lake has not returned to the crater of Nyiragongo (Democratic Republic of Congo). The flight over the volcano shows a point of incandescence at the bottom of the crater, but nothing really spectacular. This is good news for the people of Goma and the surrounding area. Indeed, we know that it is essentially the pressure exerted by the lava lake on the walls of the volcano that tends to open fissures through which the devastating torrents of lava escape.
The Goma Volcanological Observatory does not provide information on its website regarding volcanic activity. .

Vol en wingsuit au-dessus du cratère du Villarrica (Chili) // Wingsuit flight above the Villarrica crater (Chile)

Voici le genre d' »exploit » que je n’apprécie pas et qui ne me fait pas vraiment frémir. Je trouve la performance à la fois inutile et douteux car elle peut avoir des conséquences tragiques et mettre en danger la vie des sauveteurs en cas d’échec.

L’auteur du pseudo exploit est un pratiquant du vol en wingsuit – autrement dit vol en combinaison ailée. une pratique à la mode, en particulier dans l’hémisphère sud. La combinaison se gonfle d’air dès que celui ou celle qui la porte se lance dans le vise depuis un avion ou un hélicoptère. Un vol en wingsuit se termine par l’ouverture d’un parachute.
Un ancien pilote de l’armée de l’air chilienne et casse-cou de nature, avec pour surnom « Écureuil » est récemment devenu la première personne équipée d’un wingsuit à entrer et sortir du cratère d’un volcan actif. En fait, il a plus volé au-dessus du cratère que vraiment à l’intérieur.
Une vidéo spectaculaire montre l’homme de 36 ans en train d’accomplir son vol à la fin du mois de novembre 2021 sur le volcan Villarrica.
L’amateur de sensations fortes a sauté d’un hélicoptère à une altitude de près de 3 500 m et a atteint une vitesse d’environ 290 km/h pour entrer et sortir du cratère d’environ 200 mètres de large.
L’article publié par le New York Post explique qu’il a fallu au bonhomme plus d’un an pour se préparer à ce genre de cascade qui a nécessité 500 sauts d’entraînement.
Source : New York Post.

Voici la vidéo de l' »exploit »qui a nécessité plusieurs tentatives. D’un point de vue volcanique, il est intéressant de noter que fin novembre il n’y avait pas de lac de lave au fond du cratère du Villarrica.
https://www.redbull.com/int-en/volcano-sebastian-ardilla-alvarez-wingsuit

——————————————–

Here is the kind of « feat » I don’t like. It is both useless and can have tragic cosequences in case it fails. putting at risk the rescuers.

The author of the pseudo feat is a practitioner of wingsuit flight, a fashionable practice, especially in the southern hemisphere. The suit inflates with air as soon as the wearer launches from an airplane or helicopter. A wingsuit flight ends with the opening of a parachute.

A former Chilean Air Force pilot and wingsuit daredevil whose nickname means “Squirrel” recently became the first person to fly in and out of an active volcano. He actually rather flew above than inside the crater.

A dramatic video posted shows the 36-year-old man accomplishing the death-defying feat by the end of November 2021 at Villarrica volcano.

The thrill-seeker jumped out of a helicopter at an altitude of almost 3500 m and reached speeds of about 290 kmph as he flew into and out of the 200-meter-wide crater of the volcano.

The article released by the New York Post explains it took the wingsuit daredevil more than a year to prepare for the stunt, which required 500 practice jumps.

Source: New York Post.

Here is the video of the « feat » which required several attempts. From a volcanic point of view, it is interesting to note that at the end of November there was no lava lake at the bottom of the Villarrica crater.
https://www.redbull.com/int-en/volcano-sebastian-ardilla-alvarez-wingsuit

Crédit photo: Wikipedia