Le dégel du permafrost cause des dégâts en Alaska // Permafrost thawing causes damage to Alaska

Comme je l’ai écrit à plusieurs reprises, la hausse des températures et la fonte du permafrost qu’elle entraîne causent de graves dégâts  aux routes et aux infrastructures dans l’Arctique.

En Alaska, les ingénieurs des Ponts et Chaussées sont confrontés à une longue liste de projets de plus en plus urgents et de plus en plus coûteux tels que des pistes d’aéroports dégradées, des routes déformées et même une masse de matériaux de près de deux kilomètres de longueur qui glisse le long d’une pente et menace une route.
Une étude publiée par les Proceedings de l’Académie Nationale des Sciences en 2016 a estimé que les impacts climatiques sur les infrastructures publiques en Alaska s’élèveront à environ 5 milliards de dollars d’ici la fin du siècle.
Parmi les projets les plus urgents, il y a une piste d’aéroport en très mauvais état à Point Hope, dans le nord-ouest de l’Alaska. Au cours des cinq dernières années, l’Océan Arctique a rogné une quinzaine de mètres de la zone de sécurité – nécessaire en cas d’urgence – à l’extrémité de la piste. Les travaux de réparation devraient coûter 17 millions de dollars et se terminer d’ici 2020.
Un autre exemple d’érosion concerne la rivière Noatak qui menace la piste de la bourgade du même nom. L’érosion, due à la fonte du pergélisol, commence à ronger la route qui conduit à l’aéroport. Il est prévu de déplacer cet aéroport à environ 2,5 kilomètres d’ici 2020, pour un coût estimé à environ 25 millions de dollars.
Les températures plus chaudes ont accéléré le glissement d’une énorme masse de glace, d’eau, de rochers et d’arbres vers la Dalton Highway, une route de 666 kilomètres qui traverse le nord de l’Alaska. Elle a été construite pour servir de route d’approvisionnement pour l’oléoduc trans-Alaska en 1974 et est parallèle à ce dernier. La masse de matériaux de près de deux kilomètres de long glisse vers la route comme le ferait un glacier à raison d’environ 4,50 mètres par an. En 2017, cette masse se trouvait à moins de 30 mètres de la route. L’État a alors commencé à dévier une partie de la route et à la construire près de deux kilomètres de plus loin. Pendant la construction, les ouvriers ont installé une couche de matériau isolant, puis établi la route sur l’isolant afin de prévenir les impacts sur le permafrost et le garder à une température suffisamment basse pour qu’il ne fonde pas..
Source: Anchorage Daily News.

—————————————

As I put it many times before, the increase in temperatures and the ensuing melting of permafrost are causing heavy damage to roads and infrastructures in the Arctic, and more particularly in Alaska.

Alaska transportation engineers are facing a long list of increasingly urgent and costly public projects such as imperilled runways, warped roads and even a nearly two-kilometre-long mass of frozen debris sliding toward a highway.

A study published by the Proceedings of the National Academy of Sciences in 2016 estimated that climate impacts to public infrastructure in Alaska will total about $5 billion by century’s end.

Among the projects is an eroding runway in Point Hope in Northwest Alaska. The Arctic Ocean over the last five years has chewed off about 15 metres of safety area at one end, needed by planes for emergencies. The repair work is expected to cost $17 million and be done by 2020.

Another example of erosion is the Noatak River which is threatening the runway in Noatak. Erosion there, due to the thawing permafrost, is starting to eat away the road to the airport. The plan is to move that airport about 2.5 kilometres away, by 2020, at an estimated cost of about $25 million.

Warmer temperatures have accelerated the sliding of a giant mass of ice, water, rocks and trees toward the Dalton Highway. The nearly two-kilometre-long frozen debris lobe has been sliding toward the highway like a glacier at about 4.5 metres annually. In 2017, it was within 30 metres of the road. The State last year began moving a nearly 2-kilometre-long section of highway farther away from the debris lobe. During construction, workers put insulation down, then built the road on top of the insulation in order to prevent impacts to the permafrost, to help keep it colder.

Source: Anchorage Daily News.

Recherches sur l’impact du dégel du permafrost sur le réseau routier en Alaska (Photos: C. Grandpey)

Indonésie: L’impact de l’éruption de l’Agung sur le tourisme // Indonesia: The impact of the Mt Agung eruption on tourism

Les autorités indonésiennes affirment que le tourisme subira des pertes d’environ 9 000 milliards de roupies en devises suite à l’éruption du Mont Agung à Bali depuis la fin du mois de novembre. L’estimation se base sur le calcul de 250 milliards de roupies en devises par jour, apportées par 15 000 touristes qui visitent Bali. Ainsi, pendant environ 36 jours depuis que l’éruption s’est produite, à raison de 250 milliards de roupies par jour, le chiffre atteint une perte d’environ 9 000 milliards de roupies.
En raison de l’éruption, l’objectif de 15 millions de touristes étrangers ne sera certainement pas atteint cette année. Jusqu’en septembre dernier, le gouvernement était optimiste et pensait atteindre ce chiffre. Cependant, depuis l’éruption de l’Agung, le gouvernement estime à environ 1 million le nombre de touristes en moins. Avec seulement 14 millions de touristes étrangers, l’Indonésie atteindra 93% de son objectif. Pour atteindre ce but, le gouvernement continue de mener des campagnes intenses en faveur des îles Riau, qui sont devenues l’une des principales portes d’entrée des touristes en Indonésie, après Jakarta et Bali.
Le Bureau Central des Statistiques a enregistré une baisse de 4,54% du nombre de touristes étrangers en Indonésie en octobre 2017, à cause de l’éruption du Mont Agung. La baisse du nombre de touristes entrant par l’aéroport international de Bali est estimée à 15,99%.
En octobre 2017, le nombre d’arrivées de touristes étrangers a été de 1,15 million, soit 964,800 voyageurs entrant par 19 points d’entrée principaux et 193,700 arrivant en dehors de ces points d’entrée. Les aéroports de Jakarta (1,70%) et de l’île de Batam (4,89%) sont les principaux points d’entrée qui ont vu le nombre de passagers diminuer en plus de l’aéroport Ngurah Rai à Bali.
Source: Antara News.
Personne ne sait comment se comportera le Mont Agung dans les jours et les semaines à venir. L’activité sismique reste élevée et montre que le magma est en mouvement sous le volcan. Si une éruption se produit, elle pourrait être une répétition de l’événement de 1963, mais personne ne le sait avec certitude.
On peut voir ci-dessous un exemple de la sismicité actuelle sur le Mont Agung.

Dernière minute : l’Indonésie vient de demander aux pays qui ont conseillé à leurs citoyens de ne pas voyager à Bali à cause de l’activité de l’Agung d’annuler ces mises en garde. L’autorité en charge de la gestion des catastrophes en Indonésie (BNPB) a déclaré le 5 décembre 2017 que l’on peut visiter Bali en toute sécurité, bien que de nouvelles éruptions de l’Agung restent possibles et imprévisibles. Selon des autorités indonésiennes, le plus important est que les touristes ne pénètrent pas à l’intérieur de la zone de sécurité de 10 km de rayon autour du volcan.
Source : Channel News Asia

——————————————

Indonesian authorities say that tourism will suffer losses worth around 9 trillion (1012) rupees in foreign exchange following the eruption of Mount Agung in Bali since the end of November. The estimate is based on the calculation of 250 billion rupees in foreign exchange per day, earned from 15,000 tourists visiting Bali. Hence, for about 36 days since the eruption occurred, multiplied by 250 billion rupees, the figure reaches a loss of about 9 trillion rupees in foreign exchange.
Due to the natural disaster, the target of 15 million foreign tourist visits will certainly also not be achieved this year. Until last September, the government was still optimistic of achieving the target. However, since Mount Agung erupted, the government has estimated a reduction of some 1 million foreign tourist arrivals. By only achieving 14 million foreign tourist visits, Indonesia will reach 93 percent of the total target. In order to meet the target, the government continues to conduct massive campaigns in the Riau Islands, which have become one of the main entry gates for foreign tourists to Indonesia after Jakarta and Bali.
The Central Bureau of Statistics has recorded a decline of 4.54 percent in the number of foreign tourists visiting Indonesia in October 2017, one of the main impacts of Mount Agung`s eruption. The decline in the number of foreign tourists entering through the international airport in Bali was recorded at 15.99 percent.

 In October 2017, the number of foreign tourist arrivals was recorded at 1.15 million comprising 964.8 thousand foreign travellers entering through 19 main gates and as many as 193.7 thousand arrivals from outside the main entry points. Some of the main entry points that witnessed a decline in the number of passengers in addition to the Ngurah Rai Airport is the Soekarno-Hatta Airport, at 1.70 percent, and Batam, at 4.89 percent.

Source: Antara News.

Nobody knows how Mt Agung will behave in the next days and weeks. Seismic activity remains high and shows that magma is moving beneath the volcano. Should an eruption occur, it might be a repeat of the 1963 event, but nobody knows for sure.

Here is an example of the current seismicity on Mt Agung:

Source: VSI

Latest news : Indonesia has urged countries warning its citizens not to travel to Bali due to Mount Agung’s volcanic activity to rescind their travel advisories. Indonesia’s National Disaster Management Authority (BNPB) on December 5th 2017 said that Bali is still safe to visit, even though further eruptions in Mount Agung remain unpredictable. According to Indonesian authorities, what is important is for tourists not to be inside the 10km radius within the danger zone.

Source: Channel News Asia.

Agung (Bali / Indonésie): Evacuations et fermetures d’aéroports // Evacuations and airport closures

Les autorités indonésiennes sont en train d’évacuer les villageois dont les maisons sont situées dans la nouvelle zone rouge après que le niveau d’alerte de l’Agung ait été élevé à son plus haut niveau. En tout, il y a 22 villages où vivent environ 100 000 personnes, situés sur les pentes du volcan. Seulement  40 000 ont quitté leurs foyers pour rejoindre des zones sûres. Comme d’habitude (rappelez-vous l’éruption du Merapi sur l’île de Java en 2010), il y a des habitants qui ne veulent pas quitter leurs villages parce qu’ils disent que la situation ne présente pas de risque et qu’ils veulent s’occuper de leur bétail qui est la principale source de revenus dans les zones rurales de l’est de Bali. Jusqu’à présent, 8 543 têtes de bétail ont été évacuées vers 43 zones de sécurité, mais environ 5 500 restent encore sur place.

L’éruption de l’Agung affecte les vols vers et depuis l’île de Bali. L’aéroport international de Denpasar est fermé pour la deuxième journée d’affilée, entraînant l’annulation de 445 vols domestiques et internationaux. L’aéroport international de Lombok, juste à l’est de Bali, a également été fermé à cause de l’éruption, mais a rouvert lundi matin à 6 heures.

Le ministre des Transports a indiqué que les aéroports resteront ouverts ou fermés en fonction de la direction du vent. Le gouvernement a prévu une centaine de navettes à Bali et à West Nusa Tenggara pour fournir d’autres moyens de transport aux passagers affectés par l’éruption. Plusieurs aéroports seront en mesure de rediriger les vols à destination de Bali, tels que ceux  de Surabaya, Lombok, Makassar, Balikpapan, Solo, Semarang et Yogyakarta.

Source: The Jakarta Globe.

Voici en accéléré une petite vidéo de l’éruption de l’Agung ce matin au lever du jour:

http://www.mynbc5.com/article/timelapse-shows-bali-s-mount-agung-volcano-erupting-at-daybreak/13947332

—————————————

Indonesian authorities are evacuating the villagers whose houses are located in the new red zone after the alert level for Mt Agung was raised to its highest level. There are 22 villages, home to about 100,000 people, located on the slopes of the volcano. Only around 40,000 people have left their homes to reach safe zones. As usual (remember the eruption of Mt Merapi on the island of Java in 2010), there are residents who don’t want to leave their villages because they said the situation is still safe and they are considering the life of their cattle. Up to now, 8,543 cattle have been evacuated to 43 safe zones, though around 5,500 remain in harm’s way. Many villagers have refused to evacuate their homes without their cattle, a main source of livelihood in rural eastern Bali.

The volcanic eruption is affecting flights to and from the islandof Bali. The international airport in Denpasar is closed for a second straight day, causing the cancellation of 445 domestic and international flights. Lombok International Airport, located on Lombok Island just east of Bali, has also been closed, but reopened at 6 a.m. on Monday.

The Minister of Transportation has indicated that the airports will be kept open or shut down based on the direction of the wind. The government has readied some 100 shuttle buses in Bali and West Nusa Tenggara to provide alternative means of transportation to the passengers affected by the eruption. Several airports will be readied to redirect flights heading to Bali, such as those in the cities of Surabaya, Lombok, Makassar, Balikpapan, Solo, Semarang, and Yogyakarta.

Source: The Jakarta Globe.

Here is a short timelapse video of the eruption of Mt Agung today at daybreak:

http://www.mynbc5.com/article/timelapse-shows-bali-s-mount-agung-volcano-erupting-at-daybreak/13947332

Vue webcam VSI

Les aéroports indonésiens se préparent à une éruption de l’Agung // Indonesian airports are getting ready for an eruption of Mt Agung

La sismicité reste élevée sur l’Agung. Par exemple, on a enregistré198 événements en 12 heures entre vendredi minuit et samedi midi.
Les autorités confirment qu’il est impossible de prévoir quand l’éruption aura lieu – si elle a lieu – mais au vu du niveau d’alerte qui est maintenant à son maximum, il a été décidé de prendre des mesures d’urgence, au cas où.
L’aéroport international de Denpasar à Bali a prévu une cellule de crise au cas où une éruption entraînerait la fermeture de l’aéroport. Les aéroports de Lombok et de Surabaya, à l’est de Java, serviront d’alternatives, en supposant qu’ils ne seront pas affectés par la cendre. Des taxis et des bus conduiront les gens au port de Padangbai afin qu’ils puissent se rendre en bateau à Lombok ou à Surabaya.
Selon la police, près de 34 000 villageois vivant près du Mt Agung ont été évacués vers des centres d’accueil.
Source: The New Zealand Herald.

—————————————

Seismicity is still elevated on Mt Agung. In the 12 hours from midnight on Friday until noon Saturday, a total of 198 tremors were recorded.

Authorities say they still cannot predict when the mountain will erupt but with the threat level at its highest, an emergency response period has been declared.

Bali’s Denpasar International Airport is preparing an emergency operations centre, in the event of an eruption closing the busy airport. The airports in Lombok and Surabaya, in East Java, are being prepared as alternatives, assuming they too were not affected. Taxis and buses will be provided to take people to the Padangbai seaport so they could go by boat to Lombok or Surabaya.

According to police almost 34,000 villagers living near Mt Agung volcano have now been evacuated to shelters.

Source: The New Zealand Herald.

Modèle numérique montrant en perspective l’Agung et le Batur, les deux principaux volcans de l’île de Bali (Source: Wikipedia).

Eruptions en vrac // Miscellaneous eruptions

drapeau-francaisAu Kamchatka, le Klyuchevskoy a émis ce mercredi un panache de cendre jusqu’à 7,5 kilomètres d’altitude, qui s’est ensuite étiré vers le NE. La taille du panache de cendre est inconnue car la plus grande partie du volcan était dans les nuages au moment de l’événement.
Source: Agence Tass.
Trois volcans sont entrés en éruption en Indonésie et ont parfois perturbé le trafic aérien. Dans une note précédente, j’ai mentionné le Rinjani sur l’île de Lombok où l’aéroport a été fermé pendant plusieurs heures mardi en raison de la cendre volcanique.
Le Sinabung, sur l’île de Sumatra et le Gamalama dans les Moluques ont également connu une activité éruptive au cours des deux derniers jours. L’aéroport Sultan Babullah à Ternate a été fermé ce mercredi.

 ——————————

drapeau-anglaisIn Kamchatka, Klyuchevskoy volcano spewed ash up to 7.5 kilometers in the air on Wednesday, before being carried to the north-east. The concrete size of the ash plume is unknown since a large area near the volcano was covered with thick clouds.

Source: Tass press agency.

Eruptions at three volcanoes in Indonesia disrupted some flights. In a previous post, I mentioned Mount Rinjani on Lombok Island where the airport was closed for several hours on Tuesday because of volcanic ash.

Sinabung volcano on Sumatra Island and Mount Gamalama in the Moluccas also erupted in the past couple of days. Sultan Babullah airport in Ternate was closed on Wednesday.

Les dernières éruptions affectent le tourisme en Indonésie // The latest eruptions affect tourism in Indonesia

drapeau-francaisAvec l’alerte Orange (SIAGA) décrétée le 4 janvier, le Soputan est venu s’ajouter au Bromo, au Lokon et au Karangetang qui sont dans la même situation, tandis que le Sinabung reste en alerte maximale (AWAS). Il ne faudrait pas oublier non plus l’éruption du Rinjani – actuellement en alerte Jaune (WASPADA) – dont les panaches de cendre ont fortement perturbé le trafic aérien entre Bali et l’Australie fin octobre et début novembre.
Ces dernières éruptions ont eu un impact négatif sur l’arrivée de touristes étrangers en Indonésie, avec une baisse de 23% en moyenne en novembre 2015 dans les trois aéroports les plus touchés. En effet, d’Octobre à Novembre 2015, la plupart les aéroports indonésiens ont enregistré des augmentations d’arrivées de touristes étrangers, à l’exception des aéroports de Lombok, de Ngurah Rai à Bali et de Tanjung Balai dans les Iles Riau qui ont enregistré respectivement des baisses de 39,6, 28,5 et 2,1 pour cent.
Sur une base annuelle et à l’échelle nationale, le nombre d’arrivées de touristes étrangers en novembre 2015 a baissé de 29,1%, par rapport à novembre 2014, ce qui confirme la baisse observée en octobre 2015 qui présentait une chute de 32,4% par rapport à octobre 2014.
Source : Presse indonésienne.

————————————

drapeau-anglaisWith Orange alert (Siaga) decided on January 4th, Soputan volcano has been added to Bromo, Lokon and Karangetang which are on the same level, while Sinabung remains on highest alert (AWAS). We should not forget the eruption of Rinjani – currently Yellow Alert (Waspada) – whose ash plumes disrupted air traffic between Bali and Australia late October and early November.
These last eruptions reduced foreign tourist arrivals by 23% on average in November 2015 at the three most-affected airports. Indeed, from October to November 2015, most airports recorded increases in foreign tourist arrivals except for Lombok International Airport, Ngurah Rai Bali, and Tanjung Balai Karimun Riau Island which recorded 39.6, 28.5 and 2.1 per cent decreases respectively.
On a yearly basis, the number of foreign tourist arrivals nationwide in November 2015 was down by 29.1%, compared to November 2014, continuing the decline seen in October, which was 32.4% lower than October 2014.
Source: Indonesian newspapers.

Sinabung  2 blog

Eruption du Sinabung (Photo: J.P. Vauzelle)

Quatre aéroports fermés en Indonésie // Four airports now closed in Indonesia

drapeau francaisSelon les journaux indonésiens, quatre aéroports sont maintenant fermés à cause de la cendre émise par le Barujari, un cône actif dans la caldeira du volcan Rinjani à Lombok. Le Ministère des Transports indique que l’aéroport international Ngurah Rai de Bali, l’aéroport international Praya et l’aéroport Selaparang de Lombok, ainsi que l’aéroport Blimbingsari à Banyuwangi, resteront fermés jusqu’à « vendredi à 07h45, heure de Jakarta. » En effet, selon le VAAC de Darwin, la cendre du volcan continue à se déplacer vers l’ouest en direction de Bali.
Les autorités avaient initialement prévu de rouvrir jeudi les terminaux domestiques et internationaux après l’annulation de 692 vols à l’aéroport de Bali à cause d’une augmentation de l’activité du Barujari mercredi en début de matinée.
L’aéroport de Bali achemine gratuitement les voyageurs bloqués vers la station de bus de Denpasar, ce qui leur permet de rejoindre l’aéroport international de Juanda à Surabaya et poursuivre leur trajet aérien.
Les autorités locales se tiennent prêtes à évacuer quelque 40.000 habitants vivant à proximité du Rinjani.

——————————-

drapeau-anglaisAccording to Indonesian newspapers, four aiports are now closed because of the ash emitted by Mt Barujari, an active cone in Rinjani volcano on Lombok. The Ministry of Transport indicates that Bali’s Ngurah Rai International Airport, Lombok’s Praya International Airport and Selaparang Airport, as well as the Blimbingsari Airport in Banyuwangi, East Java, will remain closed until « Friday, 7.45 a.m. Jakarta time. »
Authorities initially expected to reopen both domestic and international terminals on Thursday after canceling 692 flights at Bali airport alone due to Barujari’s increased activity in the early hours of Wednesday morning.
Ash clouds from the volcano continue to move westward toward Bali, according to VAAC in Darwin, Australia.
Bali airport has provided free transportation to some 6,200 stranded travelers to the Ubung bus terminal in Denpasar, where they can then take a bus to Surabaya and continue home from Juanda International Airport.
Local authorities have prepared a number of evacuation strategies for some 40,000 residents living near Rinjani volcano.