Indonésie: L’impact de l’éruption de l’Agung sur le tourisme // Indonesia: The impact of the Mt Agung eruption on tourism

Les autorités indonésiennes affirment que le tourisme subira des pertes d’environ 9 000 milliards de roupies en devises suite à l’éruption du Mont Agung à Bali depuis la fin du mois de novembre. L’estimation se base sur le calcul de 250 milliards de roupies en devises par jour, apportées par 15 000 touristes qui visitent Bali. Ainsi, pendant environ 36 jours depuis que l’éruption s’est produite, à raison de 250 milliards de roupies par jour, le chiffre atteint une perte d’environ 9 000 milliards de roupies.
En raison de l’éruption, l’objectif de 15 millions de touristes étrangers ne sera certainement pas atteint cette année. Jusqu’en septembre dernier, le gouvernement était optimiste et pensait atteindre ce chiffre. Cependant, depuis l’éruption de l’Agung, le gouvernement estime à environ 1 million le nombre de touristes en moins. Avec seulement 14 millions de touristes étrangers, l’Indonésie atteindra 93% de son objectif. Pour atteindre ce but, le gouvernement continue de mener des campagnes intenses en faveur des îles Riau, qui sont devenues l’une des principales portes d’entrée des touristes en Indonésie, après Jakarta et Bali.
Le Bureau Central des Statistiques a enregistré une baisse de 4,54% du nombre de touristes étrangers en Indonésie en octobre 2017, à cause de l’éruption du Mont Agung. La baisse du nombre de touristes entrant par l’aéroport international de Bali est estimée à 15,99%.
En octobre 2017, le nombre d’arrivées de touristes étrangers a été de 1,15 million, soit 964,800 voyageurs entrant par 19 points d’entrée principaux et 193,700 arrivant en dehors de ces points d’entrée. Les aéroports de Jakarta (1,70%) et de l’île de Batam (4,89%) sont les principaux points d’entrée qui ont vu le nombre de passagers diminuer en plus de l’aéroport Ngurah Rai à Bali.
Source: Antara News.
Personne ne sait comment se comportera le Mont Agung dans les jours et les semaines à venir. L’activité sismique reste élevée et montre que le magma est en mouvement sous le volcan. Si une éruption se produit, elle pourrait être une répétition de l’événement de 1963, mais personne ne le sait avec certitude.
On peut voir ci-dessous un exemple de la sismicité actuelle sur le Mont Agung.

Dernière minute : l’Indonésie vient de demander aux pays qui ont conseillé à leurs citoyens de ne pas voyager à Bali à cause de l’activité de l’Agung d’annuler ces mises en garde. L’autorité en charge de la gestion des catastrophes en Indonésie (BNPB) a déclaré le 5 décembre 2017 que l’on peut visiter Bali en toute sécurité, bien que de nouvelles éruptions de l’Agung restent possibles et imprévisibles. Selon des autorités indonésiennes, le plus important est que les touristes ne pénètrent pas à l’intérieur de la zone de sécurité de 10 km de rayon autour du volcan.
Source : Channel News Asia

——————————————

Indonesian authorities say that tourism will suffer losses worth around 9 trillion (1012) rupees in foreign exchange following the eruption of Mount Agung in Bali since the end of November. The estimate is based on the calculation of 250 billion rupees in foreign exchange per day, earned from 15,000 tourists visiting Bali. Hence, for about 36 days since the eruption occurred, multiplied by 250 billion rupees, the figure reaches a loss of about 9 trillion rupees in foreign exchange.
Due to the natural disaster, the target of 15 million foreign tourist visits will certainly also not be achieved this year. Until last September, the government was still optimistic of achieving the target. However, since Mount Agung erupted, the government has estimated a reduction of some 1 million foreign tourist arrivals. By only achieving 14 million foreign tourist visits, Indonesia will reach 93 percent of the total target. In order to meet the target, the government continues to conduct massive campaigns in the Riau Islands, which have become one of the main entry gates for foreign tourists to Indonesia after Jakarta and Bali.
The Central Bureau of Statistics has recorded a decline of 4.54 percent in the number of foreign tourists visiting Indonesia in October 2017, one of the main impacts of Mount Agung`s eruption. The decline in the number of foreign tourists entering through the international airport in Bali was recorded at 15.99 percent.

 In October 2017, the number of foreign tourist arrivals was recorded at 1.15 million comprising 964.8 thousand foreign travellers entering through 19 main gates and as many as 193.7 thousand arrivals from outside the main entry points. Some of the main entry points that witnessed a decline in the number of passengers in addition to the Ngurah Rai Airport is the Soekarno-Hatta Airport, at 1.70 percent, and Batam, at 4.89 percent.

Source: Antara News.

Nobody knows how Mt Agung will behave in the next days and weeks. Seismic activity remains high and shows that magma is moving beneath the volcano. Should an eruption occur, it might be a repeat of the 1963 event, but nobody knows for sure.

Here is an example of the current seismicity on Mt Agung:

Source: VSI

Latest news : Indonesia has urged countries warning its citizens not to travel to Bali due to Mount Agung’s volcanic activity to rescind their travel advisories. Indonesia’s National Disaster Management Authority (BNPB) on December 5th 2017 said that Bali is still safe to visit, even though further eruptions in Mount Agung remain unpredictable. According to Indonesian authorities, what is important is for tourists not to be inside the 10km radius within the danger zone.

Source: Channel News Asia.

Publicités

Mt Agung: Les conséquences économiques pour Bali // The economic consequences for Bali

Selon les sources officielles, l’incertitude qui a entouré le risque d’éruption de l’Agung a coûté 128 millions d’euros à l’île de Bali depuis le 22 septembre 2017, jour où le niveau d’alerte du volcan a été élevé à son maximum. Il n’est pas surprenant de constater que c’est le secteur du tourisme à Bali qui a été le plus affecté, avec des pertes d’environ 16 millions d’euros à lui seul. Au final, ce seront les banques de l’île qui devront supporter le poids des pertes. En effet, de nombreux Balinais ont perdu des emplois et donc des salaires, et ils ne seront plus en mesure de rembourser leurs dettes. Cela va coûter 70 millions d’euros aux banques de la région.
Les autorités balinaises ont abaissé le niveau d’alerte de l’Agung à trois le 29 octobre, suite à une diminution de l’activité sismique sur le volcan. La décision a été accueillie avec soulagement par les propriétaires d’hôtels sur l’île. Cependant, malgré cette baisse du niveau d’alerte, le VSI a prévenu que la menace d’une éruption n’était pas encore passée. Un volcanologue a déclaré: « L’activité volcanique ne s’est pas complètement calmée et il existe toujours un risque d’éruption. »
La zone d’exclusion autour du volcan a été réduite de 12 km à 7,5 km, ce qui a permis à des milliers de réfugiés de rentrer chez eux. Il n’y a plus que six villages dans la zone dangereuse, contre 28 auparavant.
Même si le niveau d’alerte a été abaissé, il est conseillé aux voyageurs qui se rendent à Bali de suivre les consignes diffusées par les médias locaux, ainsi que les conseils des autorités locales, et de rester en dehors de la zone d’exclusion. Si une éruption se produit, il se peut que les nuages ​​de cendre volcanique entraînent la fermeture des aéroports et occasionnent des perturbations aériennes dans la région.
Source: Journaux britanniques.

—————————————–

Official estimates suggest uncertainty around the eruption of Mt Agung has cost the island of Bali 128 million euros since the alert was first raised on September 22nd 2017. Unsurprisingly, Bali’s tourism sector has been particularly damaged by the volcano, suffering losses of about 16 million euros alone. However, it is the island’s banking industry that is expected to bear the brunt of the losses. Indeed, Balinese locals have lost jobs and income and will no longer be able to repay their debts, costing banks in the region 70 million euros.

Bali officials downgraded Mount Agung’s alert status to level three on October 29th , after a decrease in seismic activity beneath the volcano, a move that will be welcomed by hotel owners on the island. However, despite the reduction, the VSI has warned that the threat of an eruption has not yet passed. Said one volcanologist: “The volcanic activities have not completely calmed down and there is still a potential for an eruption.”

The exclusion zone around the volcano has been reduced from 12km to 7.5km, allowing thousands of refugees to return home. There are now only six villages in the danger zone, down from the previous 28.

Even though the alert level has been downgraded, travellers to Bali are advised to monitor local media reports, follow the advice of the local authorities and stay outside the exclusion zone. Should an eruption occur, volcanic ash clouds could result in airport closures and flight disruption in the region.

Source : British newspapers.

Vue du Mt Agung (Source: Wikipedia)

Agung (Bali / Indonésie): L’impact sur le tourisme // Impact on tourism

Les volcanologues ne cessent de répéter depuis plusieurs jours qu’une éruption du Mt Agung est «imminente», mais aucune éruption n’a encore eu lieu. Comme je l’ai déjà indiqué, plusieurs paramètres indiquent que le volcan est sur le point d’entrer effectivement en éruption, mais personne ne peut dire quand, ni quelle sera l’ampleur de l’événement. Au vu d’une modélisation géologique, les sismologues avancent la possibilité d’une éruption d’un VEI 3, avec une colonne de cendre de plus de 10 kilomètres de hauteur au début de l’éruption. Cependant, il est également possible que l’Agung n’entre pas en éruption, bien que les paramètres actuels montrent que la probabilité d’une éruption est vraiment forte.
L’attente est longue pour tout le monde sur l’île de Bali, que ce soit les personnes évacuées dans les abris, ou les hôtels où les touristes se font de moins en moins nombreux. Les journaux indonésiens indiquent que «les hauts lieux touristiques se sont transformés en véritables villes fantômes à mesure que les habitants et les visiteurs sont partis en nombre devant la menace d’une éruption imminente du Mont Agung.»
À Tulamben, un petit village de pêcheurs sur la côte est de Bali, à l’intérieur de la zone de danger de 12 km, tous les hôtels ont fermé leurs portes et il n’y a pas un seul touriste. On peut lire sur un message sur un tableau noir à l’extérieur d’un café : « Priez pour nous ».
À une vingtaine de minutes de là, à Amed, plus de 180 hôtels ont perdu leurs touristes.
Tout est annulé. Au cours de la semaine dernière, plusieurs gouvernements, notamment au Royaume-Uni, en Australie et à Singapour, ont diffusé des mises en garde informant les voyageurs que l’activité volcanique pourrait perturber leurs plans de vacances. Il n’y a qu’une vingtaine de touristes à Amed, une situation qui aura forcément un impact énorme sur l’économie locale si elle doit durer encore longtemps
En cas d’éruption et de fermeture de l’aéroport de Denpasar en raison des retombées de cendre, les autorités de Bali ont prévu de transférer les vols dans 10 autres aéroports d’Indonésie.
Source: The Guardian et la presse indonésienne.

——————————————–

Volcanologists have kept repeating for several days that an eruption of Mt Agung was “imminent” but no eruption has occurred yet. As I put it before, several parameters indicate that the volcano is about to erupt, but nobody can say when and how powerful the eruption will be. Based on geological modelling, seismologists point to the possibility of Mount Agung erupting at VEI 3, with an opening eruption height of more than 10 kilometres. However, it is also possible that Agung will not erupt although the readings show the probability of an eruption is higher than not.

The waiting is long for everybody on the island of Bali, whether the evacuees in the shelters or the hotels where tourists are fewer and fewer. Indonesian newspapers indicate that “tourist hotspots have turned into virtual ghost towns as residents and visitors clear out en masse in response to the looming threat of Mount Agung erupting”.

In Tulamben, a small fishing village on Bali’s east coast, within the officially designated 12-km danger zone, all hotels have shut down and there is not a single tourist in sight. A message on a blackboard outside an empty cafe says “Pray for us”.

About 20 minutes down the road in Amed, more than 180 hotels have emptied of tourists.

Everything is cancelled. In the past week several governments, including in the UK, Australia and Singapore have issued travel advisories, cautioning travellers that volcanic activity could interfere with their holiday plans. There are about 20 tourists left in Amed, a situation that will have a huge impact on the local economy if it goes on much longer

In the event of an eruption and the possible closure of Denpasar airport due to resulting ash, the authorities in Bali have prepared for flights to be diverted to 10 airports across Indonesia.

Source: The Guardian and Indonesian press.

Le Mont Agung menace les villages de Tulamben et Amed (zone entourée) sur la côte est de Bali. [Google map]

En ce moment à Bali, le temple est un lieu de refuge et de prière (Photo: C. Grandpey)

La situation sur et autour du Mont Agung (Bali) : Et maintenant ? // The situation on and around Mt Agung (Bali) : What next ?

Au vu de l’activité sismique sur le Mont Agung, signe d’une probable ascension du magma sous le volcan, les autorités indonésiennes ont appliqué – avec raison selon moi, – le principe de précaution. Plus de 10 0000 personnes ont quitté leurs habitations pour se mettre en sécurité. On connaît le passé éruptif de l’Agung ainsi que son pouvoir destructeur tant matériel qu’humain. Comme cela se fait habituellement lors des éruptions en Indonésie, des centres d’accueil ont été mis en place pour accueillir ces réfugiés, en sachant que l’on ne peut pas garder indéfiniment des gens dans ce type d’hébergements provisoires, avec tous les problèmes sanitaires que cela implique.

La question est maintenant de savoir comment la situation va évoluer. Se dirige-t-on vers une éruption majeure de l’Agung avec nuages de cendre et coulées pyroclastiques, ou bien le volcan va-t-il se calmer, ce qui justifierait un retour de la population évacuée ? Personne n’est en mesure de répondre à cette question. Comme je l’ai indiqué précédemment à propos du Mauna Loa à Hawaii, nous ne savons pas prévoir une éruption volcanique, et encore moins sur les volcans explosifs de la Ceinture de Feu.

Le risque à Bali, c’est que dans un premier temps l’Agung se calme et permette le retour de la population, puis se manifeste brusquement et violemment, avec des conséquences faciles à imaginer. Si le magma s’est accumulé sous l’édifice volcanique, il y aura forcément une accumulation de gaz et une mise sous pression du volcan. Ces gaz peuvent se libérer brutalement et il n’y aura alors guère de temps pour se mettre à l’abri des nuages de cendre et autres coulées pyroclastiques.

A mon avis, cette dernière hypothèse est le véritable risque à Bali en ce moment. Les principaux sites touristiques se trouvent relativement loin de l’Agung et leurs visiteurs ne risquent pas grand-chose. Il ne faudrait surtout pas qu’une curiosité humaine malsaine pousse certains touristes à venir s’approcher du volcan. La situation ne serait plus la même en cas d’éruption soudaine.

+++++++++++++++++++++

Les autorités indonésiennes craignent que la situation actuelle sur le Mt Agung, avec le niveau d’alerte à son maximum, affecte le tourisme à Bali. Cependant, en dehors du périmètre de sécurité autour du volcan, le tourisme se déroule normalement à Bali jusqu’à présent.
Malgré le message rassurant du gouverneur de Bali, le ministère australien des Affaires Etrangères et du Commerce a publié une nouvelle mise en garde concernant les voyages vers Bali en raison des risques d’une éruption volcanique. Les compagnies aériennes observent très attentivement la situation.
Un porte-parole de Jetstar a déclaré que tous les vols à destination de Bali (60 vols par semaine) avaient lieu comme prévu, mais que la compagnie surveillait la situation.
Qantas a déclaré que ses météorologues surveillaient l’activité, mais que les vols étaient assurés normalement.
Les vacances scolaires ont commencé dans de nombreuses régions d’Australie et le nombre de voyageurs qui visitent Bali augmente habituellement pendant cette période.
Le Mont Agung se trouve dans le district de Karangasem à l’est de Bali, à environ 75 kilomètres du centre touristique de Kuta.
L’aéroport de Denpasar, n’a pas été affecté par l’éruption, mais sa direction surveille la situation de près.

Source : The Guardian

——————————————-

In view of seismic activity on Mount Agung, a sign of probable magma ascent under the volcano, Indonesian authorities have applied the principle of precaution – and rightly so. More than 10,000 people have left their homes to stay safe. We know the eruptive past of Mt Agung as well as its destructive power, both material and human. As is usually the case during Indonesian eruptions, shelters have been set up to accommodate these refugees, knowing that people cannot be kept indefinitely in these centres, with all the health problems they involve.

The problem now is how the situation will evolve. Are we headed for a major eruption with ash clouds and pyroclastic flows, or else will the volcano calm down, which would justify a return of the evacuated population? No one is in a position to answer that question. As I put it earlier about Mauna Loa in Hawaii, we are not able to predict a volcanic eruption, let alone on the explosive volcanoes of the Ring of Fire.
The risk in Bali is that initially the Agung calms down and allows the return of the population, then suddenly and violently erupts , with consequences easy to imagine. If  magma has accumulated under the volcanic edifice, there will necessarily be an accumulation of gas and a pressurization of the volcano. These gases can be released suddenly and there will be little time to shelter from the ash clouds and pyroclastic flows.
In my opinion, this latter hypothesis is the real risk in Bali at this time. The main tourist sites are relatively far from Mt Agung and their visitors do not risk much. However, human curiosity should not incite some tourists to get close to the volcano. The situation would no longer be the same in the event of a sudden eruption.

++++++++++++++++++++++++

Indonesian authorities are afraid that the current situation on Mt Agung, with the alert level at its highest, might affect tourism on the island. However, apart from the restricted area, tourism in Bali is safe up until now.  .

Despite the reassuring message of the governor of Bali, the Australian Department of Foreign Affairs and Trade issued a new travel warning for Bali because of fears of a volcano eruption on the popular tourist island. Air companies are observing the situation very carefully.

A spokesman for Jetstar said all flights to Bali (60 flights a week) were going ahead as scheduled, but the airline was monitoring the situation.

Qantas said its meteorologists were monitoring activity but services were still going ahead as scheduled.

School holidays are under way in many parts of Australia and the number of travellers visiting the island usually booms during this period.

Mount Agung is in the Karangasem Regency in East Bali, about 75 kilometres from the tourist hub of Kuta.

The airport on Bali’s capital, Denpasar, has not been affected but its management is watching the situation closely.

Source: The Guardian.

Crédit photo: Wikipedia

Le Mont Agung et le tourisme à Bali // Mt Agung and tourism in Bali

Les autorités indonésiennes craignent que la situation actuelle sur le Mt Agung affecte le tourisme à Bali.
On peut lire dans le Jakarta Post que la Protection Civile veille à ce que les sites touristiques de Bali tels que Tanah Lot, Uluwatu, Beratan Bedugul Lake et Tampak Siring Castle, Bali Safari et Marine Park, Garuda Wisnu Kencana, Sanur Beach, Tanjung Benoa, Goa Gajah, Nusa Penida et Kuta Beach soient en sécurité au vu du niveau d’alerte de l’Agung qui est passé à 4, le plus haut niveau, le vendredi 22 septembre. Cette décision d’élever le niveau d’alerte a fait suite à une augmentation de l’activité sismique au cours de cette journée. Au total, 58 séismes superficiels, 318 événements volcaniques profonds et 44 séquences tectoniques ont été enregistrés. (voir graphiques ci-dessous)
Comme je l’ai déjà mentionné, la Protection Civile recommande aux habitants autour de l’Agung ainsi qu’aux randonneurs et autres touristes d’arrêter toute activité autour du cratère.. Il leur est demandé de respecter le périmètre de sécurité d’un rayon de six kilomètres du sommet de l’Agung, soit une altitude de 950 mètres, ainsi qu’une distance supplémentaire de 7,5 km vers le nord, le sud-est et le sud-sud-ouest du volcan.
Les autorités regrettent la propagation d’informations fausses ou exagérées qui ont provoqué des mouvements de panique au sein de la population. En dehors du périmètre de sécurité, le tourisme à Bali se déroule en toute sécurité jusqu’à présent. Le gouverneur de Bali en personne a demandé d’arrêter de publier de fausses informations parce que Bali est une destination touristique nationale et internationale.
Source: The Jakarta Post.

—————————————

Indonesian authorities are afraid that the current situation on Mt Agung might affect tourism in Bali.

The National Civil Defense has made sure that tourist sites in Bali such as Tanah Lot, Uluwatu, Beratan Bedugul Lake and Tampak Siring Castle, Bali Safari and Marine Park, Garuda Wisnu Kencana, Sanur Beach, Tanjung Benoa, Goa Gajah, Nusa Penida area and Kuta Beach are safe amid the alert status of Mount Agung which was elevated to its highest level on Friday September 22nd. This followed an increase in seismic activity from 12:00 a.m. to 12:00 p.m. A total of 58 shallow volcanic tremors, 318 deep volcanic tremors and 44 local tectonic tremors have occurred during that period.

As I put it before, the Civil Defense recommends for residents around Mount Agung as well as climbers and tourists to stop any activity near the Mount Agung crater area. They are asked to stay away within a six-kilometre radius from the top of Mount Agung with an elevation of 950 meters from sea level and additional sectoral expansion to the north, southeast, and south-southwest for 7.5 kilometres.

Authorities regret the spreading of hoax news and exaggerated reporting that caused panic among the people. Apart from the restricted radius, tourism in Bali is still safe up until now. Bali governor has asked everyone to stop publishing fake news because Bali is a national and international tourist destination.

Source: The Jakarta Post.

Source: VSI

Projet de téléphérique sur le Kawah Ijen (Indonésie) !! // A cable car soon on Kawah Ijen (Indonesia)?

Si l’information avait été diffusée le 1er avril, elle me ferait rire. Malheureusement, l’article a été publié par le Jakarta Post le 8 juin 2017. Nous y apprenons qu’un projet visant à améliorer l’infrastructure touristique du Kawah Ijen, avec l’implantation d’un téléphérique dans le secteur, est à l’ordre du jour au Ministère du Tourisme, car cette destination populaire dans l’est de l’île de Java a été incluse dans le plan national de développement du tourisme. Le responsable du tourisme pour le district de Bondowoso, là où se trouve le Kawah Ijen, indique que le développement du tourisme dans la région inclurait d’autres entités comme le Ministère de l’Environnement et des Forêts ainsi que des investisseurs privés. Il a déclaré: « Le site touristique du Kawah Ijen est en passe de devenir une destination internationale équipée d’un téléphérique entre Paluding et le cratère. Les visiteurs pourront ainsi dominer le cratère et la zone naturelle environnante grâce au téléphérique. »
Bien que situé entre Bondowoso et Banyuwangi, le Kawah Ijen était géré par l’Agence de conservation des ressources naturelles de Jember avant que le gouvernement répertorie le site dans son plan national de développement du tourisme.
Source: The Jakarta Post.

——————————————-

If the information had been published on April 1st, I would laugh. Unfortunately, the article was released by the Jakarta Post on June 8th 2017. We learn that plans to upgrade tourism facilities at Kawah Ijen crater, complete with a cable car across the area, are currently being discussed at the Tourism Ministry, as this popular destination in East Java has been included in the national strategic tourism plan. The head of Bondowoso Tourism says the development would include other related parties, including the Environment and Forestry Ministry and private investors. He said: « The Ijen crater tourist site is set to be an international destination that would be equipped with a cable car from Paluding to the crater. Visitors would also be able to enjoy the crater and the surrounding natural tourist area from above in the cable car. »

Although located between Bondowoso and Banyuwangi, the Ijen crater was managed by the Jember Natural Resource Conservation Agency (BKSDA) before the central government listed the site in its national plan.

Source: The Jakarta Post.

Photo: C. Grandpey

 

Des porcs au pays des volcans // Pigs in the land of volcanoes

Quelques jours après qu’un touriste ait été photographié par un fermier alors qu’il faisait ses besoins juste à l’extérieur de sa ferme dans le sud de l’Islande, la police de l’ouest de l’Islande a surpris quatre femmes – des touristes espagnoles – en train d’uriner juste à l’extérieur de l’hôtel Laxárbakki à Hvalfjordur. Elles avaient garé leur voiture de location devant l’hôtel et elles urinaient sur le trottoir. Le véhicule de police s’est dirigé vers le parking de l’hôtel et est arrivé au moment où les femmes entraient dans le leur. Les policiers ont fait remarquer aux femmes que ce type de comportement était inacceptable. Elles ont reçu l’ordre d’aller retirer le papier toilette qu’elles avaient laissé derrière elles. Le papier, souillé par l’urine, était éparpillé tout autour du parking car il y avait du vent. Les policiers ont attendu que tout le papier ait été ramassé. A noter que l’hôtel était ouvert au moment de l’incident, avec des toilettes à l’intérieur, et qu’il n’y avait aucune excuse pour uriner à l’extérieur.
Comme je l’ai déjà mentionné, il y a une invasion de touristes en Islande depuis quelques années et ce type de comportement est devenu de plus en plus fréquent. La police fait également état de cas de comportements imprudents, comme des gens qui s’approchent trop près des chutes d’eau, se promènent sur les icebergs de Jokulsarlon ou entrent dans la mer dans des endroits très dangereux. Plusieurs ont été emportés par les vagues et ont perdu la vie.
Source: Iceland Review.

—————————————-

A few days after a tourist was photographed by a farmer while he was defecating just outside his farm in South Iceland, the West Iceland police spotted four women urinating just outside the Laxárbakki hotel in Hvalfjordur. Spanish tourists had parked two rental cars just outside the hotel and the four women, all passengers in the car, were urinating on the pavement. The police vehicle drove up to the hotel car park and by that time the women were back inside their vehicles. The policemen stopped the people and told the women this sort of behaviour was unacceptable. The women were ordered to pick up toilet paper which they had all left behind.  They had to chase the paper, wet from urine, all around the car park as there was some wind. Police were not happy until all the paper had been picked up. Police added that the hotel had indeed been open at the time of the incident and that there was no excuse for urinating outside the building.

As I put it before, there has been an invasion of tourists in Iceland in the last few years and this kind of behaviour has become more and more frequent. The police also reports cases of reckless behaviour, like people getting too close to the waterfalls, walking on the Jokulsarlon icebergs or stepping into the sea in highly dangerous places. Several were swept away by the waves and lost their lives.

Source: Iceland Review.