Nouvelle éruption du Turrialba (Costa Rica)

drapeau-francaisUne recrudescence de l’activité éruptive a été observée sur le Turrialba le lundi 19 septembre avec deux nouvelles explosions, dont l’une a atteint près de 4000 mètres de hauteur.
La première éruption a eu lieu à 02h53 et a duré environ 15 minutes. Elle a expédié de la cendre, des gaz et des roches incandescentes jusqu’à environ 1000 mètres au-dessus du cratère.
La deuxième explosion a eu lieu à 11h32. Elle a duré environ 13 minutes avec des projections de matériaux jusqu’à 4000 mètres de hauteur. Il est fait état de retombée de cendre dans les localités au nord et à l’ouest de San José, jusqu’à la province Alajuela.

http://www.reuters.com/video/2016/09/20/turrialba-volcano-erupts-in-costa-rica?videoId=369901512&feedType=VideoRSS&feedName=LatestVideosUS&videoChannel=74&utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+reuters%2FUSVideoLatest+%28Video+%2F+US+%2F+Latest+Video%29

La cendre sur les pistes de l’aéroport international Juan Santamaría a provoqué sa fermeture temporaire à 13h15 Cela a entraîné le retard de huit départs et quatre arrivées. L’aéroport devait rester fermé jusqu’à 21 heures. Il est demandé aux voyageurs de vérifier leur statut de vol auprès de leur compagnie aérienne.
Source: Tico Times & OVSICORI.

————————————

drapeau-anglaisEruptive activity at Turrialba Volcano resumed on Monday, September 19th with two new explosions, one of which reached nearly 4,000 meters in height.

The first eruption occurred at 2:53 a.m. and lasted about 15 minutes. The explosion launched ash, gases and incandescent rocks into the air to about 1,000 meters above the volcano’s crater.

The second explosion occurred at 11:32 a.m. It lasted about 13 minutes and spewed material about 4,000 meters into the air. There are reports of ash falling in communities north and west of San José and as far away as Alajuela province.

http://www.reuters.com/video/2016/09/20/turrialba-volcano-erupts-in-costa-rica?videoId=369901512&feedType=VideoRSS&feedName=LatestVideosUS&videoChannel=74&utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+reuters%2FUSVideoLatest+%28Video+%2F+US+%2F+Latest+Video%29

Ashfall over the runways at Juan Santamaría International Airport prompted a temporary closure of the airport at 1:15 p.m. It caused the delay of eight departures and four arrivals.

The airport was scheduled to remain closed until 9 p.m. Travelers are advised to check with their airline for flight status.

Source: Tico Times & OVSICORI.

turrialba-02

Exemple d’éruption du Turrialba (Webcam OVSICORI)

La fonte de l’Arctique continue // The Arctic keeps melting away

drapeau-francaisLe National Snow and Ice Data Center (NSIDC) indique que la glace de mer dans l’Arctique semble avoir atteint son minimum saisonnier le 10 septembre 2016. La fonte relativement rapide de la glace de mer au cours des dix premiers jours de septembre a abouti à un résultat semblable à celui de 2007 ; c’est le deuxième plus faible depuis que sont effectuées les mesures satellitaires.
L’étendue minimale de glace de mer sans l’Arctique atteignait 4,14 millions de km2 le 10 septembre  2016. Elle se situe à 750 000 km2 au-dessus du record de 2012 qui était de 3,39 millions de km2. Cette étendue est toutefois bien inférieure aux écarts types constatés au cours des 37 années de relevés satellitaires

Pendant les dix premiers jours de septembre, l’Arctique a vu fondre la glace à un rythme plus rapide que la moyenne. La surface de glace a perdu en moyenne 34 100 km2 par jour contre 21 000 km2 par jour pour la période 1981-2010.
La vitesse de fonte du début du mois de septembre a largement dépassé celle pour la même période en 2012. C’est dans la mer des Tchouktches qu’elle a été le plus prononcée. Il se peut que ce soit la conséquence de deux cyclones forts qui ont impacté la région en août.
La couverture de glace de mer sur l’Océan Arctique et les mers environnantes régule la température de la planète, influe sur la circulation de l’atmosphère et des océans, et affecte la vie dans les communautés et les écosystèmes arctiques. Il semble de plus en plus probable que la réduction spectaculaire de la banquise arctique a des répercussions sur la météo dans les latitudes moyennes et est peut être en partie responsable des anomalies météorologiques de plus en plus fréquentes et parfois dévastatrices de ces dernières années.
J’ai eu l’occasion de survoler le Groenland et la Mer de Beaufort en me rendant en Alaska car j’avais fait une escale à Reykjavik. Comme le temps était clair, j’ai pu prendre un bon nombre de photos. En voici quelques unes ci-dessous.

————————————–

drapeau-anglaisThe National Snow and Ice Data Center (NSIDC) indicates that Arctic sea ice appears to have reached its seasonal minimum for 2016 on September 10th. A relatively rapid loss of sea ice in the first ten days of September has pushed the ice extent to a statistical tie with 2007 for the second lowest in the satellite record.

Arctic sea ice extent stood at 4.14 million km2 on September 10th, 2016. This year’s minimum extent is 750 000 km2 above the record low set in 2012 with 3,39 million km2 and is well below the two standard deviation range for the 37-year satellite record.

During the first ten days of September, the Arctic lost ice at a faster than average rate. Ice extent lost 34 100 km2 per day compared to the 1981 to 2010 long-term average of 21 000 km2 per day.

The early September rate of decline also greatly exceeded the rate observed for the same period in 2012. Recent ice loss has been most pronounced in the Chukchi Sea. This may relate to the impact of two strong cyclones that passed through the region during August.

The sea ice cover on the Arctic Ocean and surrounding seas regulates the planet’s temperature, influences the circulation of the atmosphere and ocean, and affects life in Arctic communities and ecosystems. It looks increasingly likely that the dramatic decrease in Arctic sea ice is impacting weather in mid-latitudes and may be at least partly responsible for the more dramatic, persistent and damaging weather anomalies we’ve seen so many of in recent years.

I happened to fly over Greenland and the Beaufort see on my way to Alaska as y flight had made a stopover in Reykjavik. As the weather was clear, I could take quite a good number of photos. Here are a few of them.

blog-01

blog-02

blog-03

blog-04

blog-05

blog-06

blog-07

blog-08

blog-09

blog-10

Photos: C. Grandpey