Eruption du Rinjani (suite) // Eruption of Mt Rinjani (continued)

drapeau-francaisEn fin de compte, c’est un millier de touristes, dont 639 étrangers, qui se trouvaient dans le parc national du Rinjani mardi dernier quand le Barujari est entré en éruption, avec un volumineux panache de cendre qui est ensuite retombé sur la végétation autour du volcan. Les autorités locales indiquent que tous les touristes ont pu être évacués, à l’exception de quelques irréductibles qui ont décidé de rester sur place afin d’observer l’événement. Ces personnes ont refusé de partir et ont fui les secouristes, malgré le danger.
Les autorités ont fermé les portes du parc et ont demandé aux visiteurs de ne pas s’approcher à moins de trois kilomètres du volcan.
Source: Agences de presse.

Comme je l’ai écrit ci-dessus, l’éruption a pris tout le monde par surprise et confirme notre incapacité à prévoir de tels événements. D’autres exemples pourraient être donnés, comme l’éruption soudaine du Mont Ontake (Japon) qui a tué plusieurs dizaines de randonneurs en 2013, ou les éruptions du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) qui peuvent survenir sans prévenir et ont déjà obligé les autorités locales à évacuer des touristes qui se trouvaient dans l’Enclos Fouqué à ce moment-là.

———————————-

drapeau-anglaisIn the end, it was more than 1,000 tourists, including 639 foreigners, who were in Mount Rinjani National Park when Barujari began erupting by surprise on Tuesday, sending a plume of ash into the sky which fell back to coat vegetation. Local authorities indicate that all people have come down, except several tourists who hoped to document the eruption. They declined to leave and hid from rescue workers, despite the dangers. .

Authorities have closed the park gates and told visitors to keep at least three kilometres away from the volcano.

Source : Press agencies.

As I put it above, the eruption took everybody by surprise and confirms our inability to predict such sudden events. More examples could be set forth, like the sudden eruption of Mt Ontake (Japan) that killed tens of climbers in 2013 or the eruptions of the Piton de la Fournaise (Reunion Island) that may occur without warning and force local authorities to evacuate trekkers who are on the volcano.

Eruption du Rinjani (Indonésie) // Eruption of Mt Rinjani (Indonesia)

drapeau-francaisSelon la presse japonaise, au moins 389 randonneurs, parmi lesquels 333 étrangers, pourraient encore se trouver sur le Rinjani qui est entré en éruption mardi après-midi. A l’intérieur de la caldeira, le Barujari est entré en éruption à 15 heures (heure locale) avec un panache de cendre qui est monté jusqu’à 2 km de hauteur.
Le niveau d’alerte a été élevé à 2 (Waspada).
Suite à cet événement,le VSI a recommandé aux personnes vivant sur les pentes du Rinjani, ainsi qu’aux touristes, de ne pas se livrer à des activités à l’intérieur de la caldeira et dans un rayon de 3 km du cratère du Barujari.
L’éruption n’a pas affecté les deux aéroports de Lombok et de l’aéroport international de Bali, mais les compagnies aériennes australiennes Virgin Air et Jetstar ont annulé des vols en provenance et à destination de Bali.

Source : The Japan Times.

———————————–

drapeau-anglaisAccording to the Japanese newspapers, at least 389 climbers, including 333 foreigners, might be still on Mount Rinjani that erupted Tuesday afternoon. Indide the Rinjani caldeira, Mount Barujari erupted at 3 p.m. local time Tuesday, spewing volcanic ash as high as 2 km into the air.

The alert level was raised to 2 (Waspada).

VSI has recommended people living on the slopes of Rinjani and visitors or tourists not to do any activities inside the caldera of Mount Rinjani and within the radius of 3 km from the crater of Barujari.

The eruption has not affected Lombok’s two airports and Bali’s international airport, but Australian airlines Virgin Air and Jetstar have canceled flights to and from Bali.

Source : The Japan Times.

rinjani-3

rinjani

Caldeira du Rinjani avec le cône du Barujari. (Crédit photo: Wikipedia).

Popocatepetl (Mexique), Reventador (Equateur) , Rinjani (Indonésie)

drapeau-francaisComme je l’ai écrit dans une note précédente, l’activité du Popocatepetl a augmenté au cours des derniers jours, avec la fermeture ponctuelle de l’aéroport de Puebla en raison de retombées de cendre sur les pistes. Toutefois, contrairement à ce qu’on peut lire dans certains articles de presse alarmistes, la situation est loin d’être exceptionnelle. Les explosions avec projections de matériaux incandescents ont probablement été causées par la destruction d’un dôme de lave récemment formé dans le cratère. La plupart du temps, le CENAPRED décrit les habituelles « exhalaisons » de gaz et de vapeur. Le niveau d’alerte n’a pas changé: Jaune, Phase 2.

Le Reventador reste très actif, avec des explosions qui génèrent des panaches de cendre jusqu’à 2 km au-dessus du cratère. Les écoulements pyroclastiques parcourent parfois 500 mètres sur les flancs du volcan. Le 19 janvier, une forte explosion, entendue dans le village de El Reventador, a projeté des matériaux incandescents sur le flanc sud-ouest. Selon l’Institut de Géophysique, les 21 et 22 janvier, les projections incandescentes ont parcouru 1,2 km sur le versant ouest.

L’activité du Barujari, dans la caldeira du Rinjani, est en déclin. En octobre-novembre, des matériaux incandescents étaient parfois éjectés jusqu’à 30-150 mètres de hauteur. Des panaches gris jusqu’à 2,5 km de hauteur ont ensuite été observés en novembre-décembre. En décembre 2015-janvier 2016, des panaches blancs s’élevaient à seulement 50 mètres au-dessus du cratère. La sismicité a retrouvé un niveau normal. Le 20 janvier, le niveau d’alerte a été abaissé à 1 (sur une échelle de 1-4), et il a été rappelé à la population de ne pas s’approcher du cratère.

———————————-

drapeau anglaisAs I put it in a previous note, activity at Popocatepetl has been increasing in the past days with the punctual closure of Puebla airport because of ashfall on the runways. However, contrary to what can be read in some alarming press articles, the situation is by no means exceptional. The explosions with ejections of incandescent material were probably caused by the destruction of a recently formed lava dome within the crater. Most of the time, CENAPRED describes the usual vapour and gas “exhalations”. The alert level is not changed: Yellow, Phase 2.

Reventador is still quite active, with explosions that generate ash plumes up to 2 km above the crater. Pyroclastic flows sometimes travel 500 metres down the flanks of the volcano. On 19 January, a major explosion, heard in El Reventador village, ejected incandescent material onto the SW flank. According to the geophysics Institute, on January 21st and 22nd, incandescent material travelled 1.2 km down the W flank.

Activity at Rinjani‘s Barujari Crater is declining. In October-November, incandescent material was sometimes ejected 30-150 m high. Gray plumes up to 2.5 km high were then observed in November- December. In December 2015-January 2016 white plumes rose only 50 metres above the crater. Seismicity also decreased to background levels. On January 20th, the alert level was lowered to 1 (on a scale of 1-4), and the public was reminded not to approach the crater.

La NASA et la cendre volcanique // NASA and volcanic ash

drapeau-francaisLa NASA a étudié les impacts de la cendre sur les moteurs à réaction et a indiqué la semaine dernière que 80 aéronefs avaient traversé des nuages de cendre entre 1993 et 2008. A cause de l’éruption récente du Rinjani, la compagnie aérienne Virgin Australia a dû annuler de nombreux vols entre l’Australie et Bali et modifiera probablement sa gestion des vols à destination de l’Indonésie si le risque volcanique persiste. Les estimations relatives au début du mois de novembre montrent que les perturbations du trafic aérien ont coûté à l’économie de Bali plus de 3,2 millions de dollars en recettes touristiques.
Cinq ans après l’éruption islandaise de l’Eyjafjallajökull en 2010 et le chaos qu’elle a provoqué dans le transport aérien, les premiers tests réels sur l’impact de la cendre sur les moteurs des avions viennent d’être effectués par la NASA et les résultats devraient être connus en 2016.
L’éruption de 2010 est intervenue au moment même où la NASA essayait de mettre au point des systèmes de sécurité et des capteurs intelligents pour les moteurs d’avions commerciaux de prochaine génération. L’Administration a travaillé en partenariat avec d’autres organismes gouvernementaux et des groupes industriels pour effectuer une série de tests sur des moteurs au cours d’une ingestion simulée de cendre volcanique. A noter que dans le même temps, l’Europe travaillait sur le système AVOID dont personne ne parle plus.
L’US Air Force a fourni un avion de transport C-17 ainsi que deux moteurs F117 qui avaient été mis au rebut et qui ont été réhabilités en vue des tests.
Un premier test sur un moteur truffé de capteurs a été effectué en 2011 au Centre de Recherche de la NASA à la Base Edwards en Californie. Le but était de mettre au point un référentiel de performances pour le moteur et les capteurs.
Le deuxième essai, début 2013, a utilisé des céréales et des crayons de couleur, autrement dit des matériaux qui n’endommagent pas les moteurs, afin de vérifier que les capteurs pourraient détecter de petits morceaux de débris. Le but de ce test était de contrôler la sensibilité des capteurs.
Ces deux premiers tests préparaient le terrain pour le scénario en contexte réel : l’injection de cendre volcanique susceptible d’endommager sérieusement un moteur d’avion. Les chercheurs ont injecté la cendre dans les moteurs avec des teneurs faibles à élevées. Cette cendre provenait de l’éruption du Mont Mazama, qui a eu lieu vers 5700 ans avant JC, dans la région de Crater Lake.
La NASA va maintenant étudier les données transmises par les capteurs et publier les résultats quand chercheurs auront tiré des conclusions scientifiques fiables sur l’impact de la cendre volcanique sur les moteurs d’avions. Les résultats devraient être rendus publics pendant l’été 2016.
Source: The Daily Express: http://www.express.co.uk/

————————————–

drapeau-anglaisNASA has been examining how ash impacts a jet engine and mentioned last week that 80 aircraft flew through ash between 1993 and 2008. Because of the recent Rinjani eruption, Virgin Australia had to cancel many flights between Australia and Bali, and may change how they allocate flights to Indonesia if the volcanic hazard continues. Estimates from early November suggest that the flight disruptions have cost the economy in Bali over $3.2 million in tourist revenue.
Five years after the Icelandic volcanic ash mayhem of 2010 grounded hundreds of planes after the eruption of Eyjafjallajökull, the first real tests on the impact of engine contamination have only just been carried out and the results are not expected to be out until 2016.
The 2010 volcanic eruption came at the same time that NASA was looking at developing engine health management systems and smart sensors for next generation commercial aircraft engines. The Administration partnered with other Government agencies and industry groups to conduct the series of engine tests that actually simulated volcanic ash ingestion. In the meantime, Europe was working on the AVOID system which seems to have been abandoned.
The Air Force provided the plane, a C-17 cargo transport, and two F117 engines that had been slated for retirement, but were overhauled before the tests.
A first test on the engine, heavily instrumented with sensors, happened in 2011 at NASA’s Flight Research Center in California, but it only established engine and sensor performance baselines.
The second test, in early 2013, used cereal and crayons, material that wouldn’t harm the engines, to verify that the sensors could detect tiny bits of debris and that test only established the sensitivity of the sensors.
Both were only the building blocks for the real-world scenario – the introduction of introducing volcanic ash, which can and does tear up an engine.
Researchers introduced simulated volcanic ash into the engines at low and high flow rates. The volcanic ash used that was from the Mt Mazama eruption, which took place around 5700 BC in the Crater Lake area.
NASA will study the data and then publish results once the group can make solid scientific conclusions on just how volcanic ash can affect an airplane engine. Results are expected to be publicly released in summer 2016.
Source: The Daily Express: http://www.express.co.uk/

semeru-web-03

La cendre volcanique: Un danger pour le trafic aérien (Photo: C. Grandpey)

Vidéo de l’éruption du Rinjani (Indonésie) // Video of Mt Rinjani eruption (Indonesia)

drapeau-francaisL’éruption du cône du Barujari dans la caldeira du Rinjani (Ile de Lombok) continue, même si la cendre affecte beaucoup moins les vols entre Bali et l’Australie. Ces jours-ci, on peut voir sur le site YouTube une excellente vidéo de l’éruption filmée le 16 novembre 2015. Il est recommandé d’utiliser le plein écran et d’allumer les haut-parleurs. C’est un spectacle impressionnant.
https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=bDPJ38GoLMM

—————————-

drapeau-anglaisThe eruption of the Barujari cone within the caldera of Rinjani, on Lombok Island, continues, even if it no longer affects the flights between Bali and Australia. These days, a great video shot on November 16th 2015 can be seen on the YouTube website. I advise you to use the full screen option and to turn on the loudspeakers. It is quite impressive.
https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=bDPJ38GoLMM

Le Rinjani (Indonésie) perturbe le trafic aérien // Mt Rinjani (Indonesia) disrupts air traffic

drapeau francaisL’éruption du Rinjani continue (voir ma note du 25 octobre). Un panache de cendre a entraîné l’annulation des vols au départ et à l’arrivée de l’aéroport international de Bali le 3 novembre, au moins jusqu’à 11h30 (heure locale) suite aux informations communiquées par le VAAC de Darwin. La situation va être de réévaluée mais l’aéroport restera fermé s’il n’y a pas d’amélioration.
Il y a trois mois, une éruption du Raung avait déjà entraîné de sérieuses perturbations dans le trafic aérien de la région et avait bloqué les passagers pendant plusieurs jours.

——————————–

drapeau-anglaisThe eruption of Mt Rinjani (see my note of October 25th) continues. An ash cloud led to flight cancellations in and out Bali airport on November 3rd, at least until 11.30pm (local time) following assessment of the latest information from the Darwin VAAC. The situation will be re-evaluated but unless conditions improved the airport could remain shut.
The latest disruption comes three months after a major eruption at Mount Raung in Java led to widespread travel chaos at Bali airport, leaving passengers stranded for days.

Eruption du Barujari dans la caldeira du Rinjani (Indonésie)

drapeau francaisLes autorités de Nusa Tenggara Ouest ont fermé au public le parc national du Rinjani suite à une éruption du Mont Barujari à 10h45 (heure locale) ce dimanche matin, avec des projections de matériaux jusqu’à environ 200 mètres de hauteur. Des centaines de randonneurs et de fidèles hindous venus participer à une cérémonie religieuse au bord du lac ont dû être évacués.
Le Barujari fait partie du même système volcanique que le Rinjani dont la caldeira contient un lac de 230 mètres de profondeur. Sa forme de croissant est le résultat de la croissance du Barujari dans la partie orientale de la caldeira. En 1994, une éruption a fait grandir encore davantage le volcan qui culmine maintenant à une altitude de 2300 mètres au dessus du niveau de la mer.

Source: The Jakarta Globe.

—————————————–

drapeau-anglaisAuthorities in West Nusa Tenggara have closed off the Rinjani National Park to the public after Mount Barujari erupted at 10:45 a.m. local time on Sunday morning, spewing material some 200 metres into the air.
Officials evacuated hundreds of climbers and Hindu worshipers planning to perform a religious ceremony at the lake.
Barujari is part of the same volcanic system as Rinjani whose caldera contains a 230-metre-deep lake whose crescentic form results from growth of Barujari at the east end of the caldera An eruption in 1994 further developed the volcano which now rises to an elevation of 2,300 metres above sea level.

Source: The Jakarta Globe.

Rinjani blog

Lac Segara Anak et Mont Barujari  (Crédit photo: Wikipedia)