Philippines: Le Mayon se fait attendre ! // Philippines: Mayon volcano keeps people waiting !

drapeau francaisSelon le PHILVOCS, « les observations visuelles et aériennes ont permis d’observer une petite coulée de lave qui avance sur environ 350 mètres, lentement mais sûrement, dans la partie orientale de la ravine de Bonga, sur le flanc SE du Mayon. Le petit nombre de séismes d’origine volcanique et d’éboulements au cours des derniers jours laisse supposer que la lave avance en suivant un processus de lente extrusion du cratère. Le Mayon montre toujours des signes d’éruption imminente car la zone autour du cratère continue de se déformer, ce qui indique une accumulation constante de magma. L’édifice reste gonflé par rapport aux mesures de référence ». L’inflation atteint 17 mm depuis la mis septembre, avec une augmentation de 4,2 mm pour la seule semaine écoulée.  L’éruption de 2009 a débuté quand le gonflement avait atteint 20 millimètres. En revanche, les émissions de SO2 ne sont pas très élevées et restent en deçà des mesures de référence pour le Mayon (500 m3 par jour).

Le niveau d’alerte est maintenu à 3 depuis le 15 septembre. Pour mémoire, il a fallu 149 jours en 2001 et 24 jours en 2009 pour que le PHILVOCS fasse passer le niveau d’alerte de 3 à 4.

Environ 63 000 personnes, se trouvent actuellement dans 44 centres d’évacuation à l’intérieur de la province d’Albay. Cela fait près d’un mois que les autorités ont ordonné  une évacuation massive dans les zones proches de la base du volcan. Les personnes qui ont été évacuées vivent loin de leurs foyers. Certaines n’ont pas pu retourner dans leurs fermes et la plupart ont dû entasser leur bétail loin des zones de pâturage. Beaucoup de personnes évacuées sont confrontées à des problèmes de santé dus au manque de place et à la promiscuité dans les centres d’hébergement. Combien de temps ces familles vont-elles rester dans les centres d’évacuation? Personne ne le sait. L’histoire est toujours la même quand un volcan montre des signes de réveil dans cette partie du monde. Le passé montre que ces volcans peuvent être destructeurs et tuer des milliers de personnes. Notre incapacité à prévoir les éruptions empêche les autorités locales de faire des plans. Elles préfèrent loger les gens dans des lieux sûrs loin du volcan plutôt que mettre en danger la vie de ces personnes, même si le séjour dans les centres d’évacuation pendant une longue période fait apparaître bien d’autres problèmes.

Sources: PHILVOCS & presse philippine.

 ————————————————

drapeau anglaisAccording to PHILVOCS, « visual and aerial observations found a short and stubby lava flow approximately 350metres in length, slowly and quietly flowing down the eastern side of Bonga Gully along the southeast slope of Mayon Volcano. The small number of volcanic earthquakes and rockfall events for the past few days suggest a sluggish movement of the lava flow, and slow extrusion of lava from the crater. Mt. Mayon continues to show signs of imminent eruption as the area around the crater continues to deform, indicating a steady build-up of magma. The edifice remains inflated compared to baseline measurements.” Inflation has been measured at 17 mm since mid September, with 4.2 mm during the past week alone. Mayon’s 2009 eruption began when its inflation reached at least 20 millimeters. SO2 emissions are not very high at the moment, lower than the baseline of 500 tons a day for this volcano.

The alert level has been kept at 3 since September 15th. It took PHILVOCS 149 days and 24 days to raise Mayon’s alert level from 3 to 4 in the 2001 and 2009 eruptions.

Around 63,000 persons are currently staying in 44 evacuation centres around the Albay province and it has been nearly a month since authorities ordered massive evacuation in the areas close to the base of the volcano.

The persons who have been evacuated are living away from their homes. Some were unable to venture to their farms and most had to cram livestock in areas far from grazing areas. Worse, many have been encountering health problems due to the cramped condition at the evacuations centres.

How long will these families stay in the evacuation centres? Nobody knows. Our inability to predict eruptions prevents local authorities from making any plans. The story is always the same when a volcano shows signs of unrest in that part of the world. The past history often shows that these volcanoes can be destructive and kill thousands of people. Authorities had rather keep people in safe places away from the volcano than put people’s lives at risk, even if staying in evacuation centres for a long time gives birth to other problems.

Sources: PHILVOCS and Philippine newspapaers.

Mayon-blog-2

(Crédit photo:  Wikipedia)