Nouvelle éruption du Sinabung (Indonésie) // Mount Sinabung (Indonesia) erupts again

drapeau francaisLe Sinabung est à nouveau entré en éruption ce jeudi matin entre 6heures et 9 heures (heure locale) avec un panache de cendre qui a atteint 3 km de hauteur. Les secteurs situés à l’est, au sud et au sud-est du volcan ont reçu une bonne pluie de cendre. Il n’y a ni dégâts ni blessés.

L’éruption avait été précédée d’une série de petites explosions mercredi après-midi et jeudi matin jusqu’à la crise éruptive.

Il est demandé à la population de se tenir au moins à 2 km du cratère. Aucune évacuation officielle n’a été décrétée mais on a conseillé aux habitants de trois villages – Sukamerian, Bekerah and Simacem-  de s’éloigner afin d’éviter l’exposition à la cendre.

La dernière éruption du Sinabung a eu lieu en septembre dernier. 15 000 personnes avaient alors été évacuées et relogées dans des tentes et des bâtiments publics.

Une autre éruption avait déjà eu lieu en août 2010.

Source : Presse indonésienne.

 

drapeau anglaisMount Sinabung erupted again on Thursday morning between 6:00 and 9:00 (local time), with an ash plume up to 3,000 metres. Areas to the east, south and southeast of the volcano were blanketed with volcanic ash. There were no reports of injuries or damage.

A series of small explosions had already been recorded on Wednesday afternoon and continued until Thursday morning when the volcano erupted.

People are asked to stay at least 2 kilometres away from the crater. No official evacuation order has yet been issued but the inhabitants of three villages — Sukamerian, Bekerah and Simacem — were advised to leave to avoid exposure to volcanic ash.

The volcano erupted last September forcing 15,000 people to leave their houses and stay in evacuation tents and public buildings.

A previous eruption of the volcano was recorded in August 2010.

Source : Indonesian press.

Etna (Sicile / Italie)

drapeau francaisMême si on n’en parle pas – ou très peu – en ce moment, il ne faudrait pas oublier que l’Etna est un volcan actif ! On s’en aperçoit en regardant les images des webcams et le tremor volcanique. Ainsi, ces derniers jours, le tremor a marqué une courte période de hausse avant de revenir à son niveau habituel. Cette hausse s’est accompagnée, entre le 20 et le 22 octobre de l’apparition d’une lueur au-dessus du Cratère SE qui trahissait probablement une petite activité strombolienne à l’intérieur de ce dernier. Le dégazage s’est également amplifié, avant de diminuer progressivement.

Le comportement du Mongibello reste donc à surveiller étroitement. Il ne serait pas surprenant qu’à l’approche de l’hiver il ait envie de réchauffer les Siciliens !

 

drapeau anglaisEven though nothing – or very little – is said about it, we should not forget that Mount Etna is an active volcano ! One realises it when looking at the webcam images and the volcanic tremor. Thus, during the past days, the tremor increased during a brief period before recovering its past level. This increase was accompanied by a slight glow above the SE Crater between October 20th and 22nd. This was probably caused by some strombolian activity within the crater. Degassing also increased then declined progressively.

The behaviour of Mongibello should be closely monitored. It would not come as a surprise if the volcano felt like warming Sicily with the coming Winter.

Etna-ombre-2

L’ombre de l’Etna plane sur la Sicile orientale…  (Photo:  C. Grandpey)

Les volcans et les saumons // Volcanoes and salmon

drapeau francaisComme je l’ai écrit à plusieurs reprises, la pêche au saumon joue un rôle non négligeable dans l’économie de l’Alaska et elle est sévèrement contrôlée par les autorités de l’Etat. Alors que je m’adonnais moi-même aux joies de la pêche au saumon en septembre, j’ai rencontré un autre pêcheur qui m’a raconté une histoire assez surprenante, sur un ton qui montrait que, s’agissant de la pêche, il n’y a pas vraiment d’histoire d’amour entre l’Alaska et la Colombie-Britannique. A mon retour, je me suis plongé dans la presse alaskienne et canadienne et j’ai eu confirmation de ses propos.

Le 7 Août 2008, le volcan Kasatochi, à l’extrémité ouest des îles Aléoutiennes, vomissait des millions de tonnes de cendre volcanique riche en fer dans le Golfe d’Alaska et déclenchait une apparition massive d’algues. Deux ans plus tard, en Colombie Britannique, la rivière Fraser connaissait une arrivée incroyable de 34 millions de saumons rouges (les sockeye), la plus grande remontée jamais observée depuis 1913. Plus étonnant encore, l’année précédente, on n’avait recensé que 1,7 millions de poissons, l’une des remontées les plus faibles jamais enregistrées.
Selon les scientifiques, les deux événements étaient probablement liés, mais les saumons sont des créatures extrêmement complexes et il existe un trop grand nombre d’autres facteurs pour pouvoir établir un lien direct entre l’arrivée massive de saumons rouges et le fer apporté par la cendre volcanique.
Quoi qu’il en soit, en espérant imiter le volcan, une société de Colombie-Britannique – Haida Salmon Restoration Corporation (HSRC) – a piloté l’une des initiatives les moins orthodoxes de l’histoire canadienne de la pêche : déverser des tonnes de poudre de fer dans l’océan, déclencher une prolifération de plancton et attendre une arrivée record de poissons, avec à la clé une pêche et des profits exceptionnels !
Pendant que la compagnie HSRC s’efforce de convaincre la population de Colombie-Britannique, très friande de saumons, de la légitimité de cette initiative, un très impressionnant groupe d’opposants l’accuse de vouloir jouer aux apprentis sorciers. Comme l’a déclaré un analyste : «Nous aimerions tous croire qu’en jetant un tas de fer dans la mer on peut synthétise la chair de saumon, mais ce n’est pas aussi simple que ça ».
Comme me disait mon compagnon de pêche, nous avons déjà assez de problèmes environnementaux à résoudre – en particulier le réchauffement climatique qui affecte la migration des saumons – sans toucher à la Nature juste pour un profit commercial !

 

drapeau anglaisAs I put it before, salmon fishing plays a non-negligible part in Alaska’s economy and is severely controlled by the state’s authorities. While I was myself fishing in September, another fisherman told me a story with a tone that led me to think that there is not really a love affair about fishing between Alaska and neighbouring British Columbia in Canada!

On August 7th, 2008, Kasatochi volcano, on the western edge of the Aleutian Islands, spewed millions of tonnes of iron-rich volcanic ash into the Gulf of Alaska and kicked off a massive algae bloom. Two years later, the Fraser River surged with an unbelievable 34 million sockeye salmon, the largest run of the fish since 1913.  More amazing still, the year before, the run had yielded only 1.7 million fish, one of the weakest on record.

According to scientists, the two events were probably related but salmon are extremely complex creatures and there are too many other factors to responsibly make any link between sockeye returns and the iron-dumping.

Anyway, copying the natural event, a British Columbia company – Haida Salmon Restoration Corporation (HSRC) – has been leading one of the most unorthodox schemes in Canadian fisheries history: Dump tonnes of powdered iron in the ocean, spark a plankton bloom and then expect a record run (and catch!) of fish!

But as the company is making efforts to convince the salmon-hungry population of British Columbia of the legitimacy of this initiative, a solid chorus of opponents is warning that HSRC may be recklessly playing God. Said a fisheries analyst: “We’d all like to believe that you can throw a bunch of iron in the sea and it synthesizes salmon flesh, but it is not that easy.”

As the other fisherman told me, we already have enough environmental problems to solve – especially global warming which affects salmon migration – without tampering with Nature just for the money!

Sockeye-blog

Belle prise dans la rivière Kenai!  Le saumon « sockeye » est facilement reconnaissable à sa couleur.

(Photo:  C. Grandpey)