Veniaminof (Alaska / Etats Unis): Activité en baisse / Decreasing activity

drapeau francaisL’Alaska Volcano Observatory indique que l’activité du Veniaminof marque actuellement une pause. L’activité sismique a diminué au cours de la semaine écoulée et les images satellites obtenues pendant les périodes de temps clair ne montrent pas d’activité éruptive. En conséquence, la couleur de l’alerte aérienne a été abaissée au Jaune et l’alerte volcanique a été ramenée à Vigilance.

Il se peut que cette chute d’activité ne soit que temporaire et que l’éruption qui a débuté en juin 2013 reprenne d’ici peu. De telles pauses ont déjà été observées dans le passé.

 

drapeau anglaisThe Alaska Volcano Observatory indicates that the eruption of Veniaminof has paused. Seismic activity has decreased over the past week and satellite observations during periods of clear weather show no evidence of eruptive activity. The Aviation Colour Code has been lowered to Yellow and the Volcano Alert Level to Advisory.
It is possible that this is only a temporary pause of activity in the eruption that began in June 2013, and that more vigorous activity could resume. Pauses in eruptive activity such as this are not uncommon at Veniaminof.

Klyuchevskoy & Shiveluch (Kamchatka / Russie)

drapeau francaisLe temps est clair en ce moment au Kamchatka et les webcams donnent de belles images du Klyuchevskoy. L’éruption se poursuit, avec des panaches de cendre pouvant atteindre 6 ou 7 km d’altitude. Les villages de Lazo et Atlasovo ont reçu une couche de cendre de deux millimètres d’épaisseur. Les nuages de cendre s’étirent sur environ 200 km au SO du volcan et peuvent poser des problèmes au trafic aérien. En conséquence, l’alerte aérienne reste au Rouge.

L’alerte aérienne est Rouge également pour le Shiveluch. Le KVERT indique que plusieurs explosions ont été observées aux premières heures du 18 octobre, avec des panaches de cendre atteignant une altitude de 10 km.

 

drapeau anglaisThe weather is currently clear on Kamchatka and the webcams give a good view of Klyuchevskoy whose eruption continues with ash plumes that can reach 6 or 7 km a.s.l. The villages of Lazo and Atlasovo in Kamchatka’s Milkovo district were coated with a layer of ash 2 millimetres thick. The ash cloud then spread as far as 200 kilometers southwest of the volcano and may pose a threat to air traffic. As a consequence, the aviation colour code remains at Red.

The aviation colour code is Red at Shiveluch too. KVERT indicates that several explosions occurred in the early hours of October 18th with ash plumes up to 10 km a.s.l.

Klyu-01

Le Klyuchevskoy ce matin…

Klyu-01

…et ce soir! (Il fait déjà nuit au Kamchatka)

Hawaii se prépare pour le « big one » !

drapeau francais Un article du quotidien Hawai Tribune Herald, intitulé « Hawaii preparing for the ‘big one’ » nous explique que la population de l’archipel sera très certainement confrontée à un puissant séisme (M 6,5 ou plus) à plus ou moins long terme. Selon les scientifiques de l’USGS, la probabilité est de 50% au cours de la prochaine décennie, 75% dans les 20 prochaines années et 97% dans les 50 prochaines années.

Les habitants de la Grande Ile sont habitués aux petites secousses qui accompagnent l’éruption du Kilauea mais elles seraient roupie de sansonnet à côté d’un événement de grande ampleur qui, comme dans tous les films catastrophe, auraient son lot de victimes et de destruction, avec des millions de dollars de dégâts.

C’est la raison pour laquelle Hawaii va rejoindre une initiative internationale concernant plus de 16 millions de personnes et dont le but est de « préparer les citoyens à l’impact d’un puissant séisme ». Baptisé The Great Hawaii Shakeout, l’événement sera l’occasion de montrer dans les écoles, les entreprises et aux particuliers l’attitude à adopter lors d’un tremblement de terre majeur.

Au cours de la première séance, l’accent sera mis sur les règles les plus élémentaires qui se résument en trois mots : « Drop, Cover and Hold on ». « Drop », car la première chose à faire n’est sûrement pas de fuir à l’extérieur, mais de se précipiter au sol avant de perdre l’équilibre. Une fois au sol, on s’abritera (« Cover ») sous une table ou un bureau robuste qui protégera des chutes d’objets. Enfin, on s’accrochera (« Hold on ») à la table pour éviter qu’elle se déplace.

Même s’il ne faut pas alarmer la population sur le risque d’un puissant séisme qui est toujours possible, ces précautions ne sont pas inutiles. Il ne faudrait pas oublier que l’archipel (Big Island en particulier) est périodiquement secoué par des séismes qui sont ressentis par la population. Ainsi, le 15 octobre 2006 au matin, une secousse de M 6,7 a secoué la côte ouest de la Grande Ile. Plusieurs bâtiments ont été détruits. La maison d’une amie qui habite sur la côte, à une vingtaine de kilomètres de l’épicentre, porte encore aujourd’hui les stigmates – fissures en particulier – de ce séisme.

Le dernier tremblement de terre de cette importance a été observé il y a 30 ans. D’une magnitude de 6,7 lui aussi, il a causé d’importants dégâts sur la Grande Ile le 16 novembre 1983. Un séisme de M 6,1 a également frappé cette même île en 1989. Le plus violent événement jamais enregistré à Hawaii a frappé la région de Ka’u sur la Grande Ile en 1868, entraînant la mort de 77 personnes. Sa magnitude a été estimée à 7,9.

 

drapeau anglais An article in the daily Hawaii Tribune Herald, entitled  » Hawaii preparing for the ‘ big one ‘ », explains that the population of the archipelago will certainly face a powerful earthquake (M 6.5 or higher ) in the years to come. According to USGS scientists , the probability is 50 % over the next decade, 75% in the next 20 years and 97 % in the next 50 years.
The people of the Big Island are used to small quakes that accompany the eruption of Kilauea but this would be nothing compared to a major event which, like in all disaster movies, would have a lot of casualties and destruction with millions of dollars in damage .
This is why Hawaii will join an international initiative involving more than 16 million people and whose purpose is to  » prepare citizens for the impact of a powerful earthquake. » Called The Great Hawaii Shakeout, the event will be an opportunity to show schools, businesses and individuals how to behave during a major earthquake .
The first session will focus on the most basic rules that can be summarized in three words: « Drop, Cover and Hold On ».  » Drop « , because the first thing you should do is surely not run out into the street, but drop to the ground before losing your balance. Once on the ground, get under ( » Cover « ) under a sturdy table or desk that will protect you from falling objects . Finally, « Hold On » to the table to prevent it from moving.

Although people in Hawaii do not need to worry so much about the risk of a major earthquake which is always possible, these precautions are not unnecessary . We should not forget that the archipelago (Big Island in particular) is regularly shaken by earthquakes which are felt by the population. Thus, on October 15th, 2006 in the morning, a M 6.7 event occurred on the western coast of the Big Island.  Several buildings were destroyed. The house of a friend of mine who lives about twenty miles further south along the coast still bears the scars – cracks in particular – of the earthquake.

The last Hawaiian earthquake this strong struck 30 years ago. The magnitude 6.7 caused heavy property damage on Hawaii Island on November 16th, 1983. A 6.1-magnitude quake also hit in 1989. The largest recorded Hawaiian earthquake struck the Ka’u District on Hawaii Island in 1868, causing 77 deaths. Its magnitude was estimated at 7.9.

Waipio-blog

Le séisme de 2006 a provoqué un effondrement de falaise le long de la côte NE du Kohala.

(Avec l’aimable autorisation de Wikipedia)