Nouvelle violente éruption du Sinabung (Indonésie)

Une nouvelle éruption majeure s’est produite aujourd’hui 8 avril 2018 sur le Sinabung vers 9 heures (TU). Les panaches de cendre ont atteint une quinzaine de kilomètres d’altitude. C’est la deuxième éruption majeure de ce volcan en l’espace de deux mois. Elle a également généré des coulées pyroclastiques qui ont dévalé dur 3,5 km sur les versants E et SE.

Vous pourrez voir des images de cet épisode éruptif sur le site The Watchers en cliquant sur le lien suivant :

https://watchers.news/2018/04/06/sinabung-eruption-april-6-2018/

—————————————-

A new major eruption took place at Mount Sinabung at about 09:00 UTC on April 6th, 2018, with ash plumes up to 15 km a.s.l. This is the second major eruption of this volcano within 2 months. The eruption produced numerous pyroclastic flows, reaching 3.5 km to the east and southeast.

Images of today’s eruption can be seen on the website The Watchers at this address :

https://watchers.news/2018/04/06/sinabung-eruption-april-6-2018/

Crédit photo: J.P. Vauzelle

Sinabung (Indonésie / Indonesia)

La dernière éruption du Sinabung (19 février 2018) qui a généré un panache de cendre de 5 kilomètres de hauteur, a aussi détruit une grande partie du sommet du volcan. Des images du Centre Indonésien de Volcanologie et de Gestion des Risques Géologiques montrent que le dôme de lave qui trônait au sommet de l’édifice volcanique a été détruit pendant la crise  éruptive. Il avait un volume d’au moins 1,6 million de mètres cubes.
Des coulées pyroclastiques ont dévalé ses pentes du Sinabung jusqu’à 4,9 kilomètres du cratère. La cendre a atteint Lhokseumawe, une ville située à plus de 260 kilomètres au nord-ouest.
Des photos et vidéos spectaculaires de l’éruption ont été diffusées sur les réseaux sociaux. Ainsi, on peut voir des enfants qui s’enfuient en hurlant d’une école située en dehors de la zone d’exclusion, avec une colonne de cendre impressionnante à l’arrière-plan. Heureusement, personne n’a été blessé.

————————————-

Mt Sinabung’s last eruption (February 19th 2018) that shot ash 5 kilometres high, also blew away much of the mountain’s summit. Before and after images from Indonesia’s Center for Volcanology and Geological Hazard Mitigation show an enormous chunk missing from the summit of the volcano. The lava dome had a volume of at least 1.6 million cubic metres.

Pyroclastic flows rolled down its slopes, traveling as far as 4.9 kilometres from the crater, and the ash reached Lhokseumawe, a city more than 260 kilometres to the northwest.

Dramatic photos and videos of the eruption can be seen on the social networks. One can see screaming children fleeing a school outside the volcano’s exclusion zone with a billowing column of ash rising in the background. However, no one was injured.

Le dôme sommital du Sinabung avant et après l’éruption du 19 février 2018 (Source: PVMBG)

Varte à risques du Sinabung (Source: GVP / Smithsonian Institution)

Pas plus d’éruptions et de séismes qu’autrefois // Not more eruptions and earthquakes than in the past

Très souvent, les gens que je rencontre me disent qu’ils ont l’impression qu’il y a plus d’éruptions volcaniques ou de catastrophes naturelles que par le passé. Je leur explique que ce n’est pas vrai. Ils ont cette impression car aujourd’hui les nouvelles se propagent à la vitesse de la lumière grâce aux nouvelles technologies comme Internet. Je leur rappelle aussi que le fonctionnement de la planète s’observe en prenant en compte l’échelle géologique et non notre petite échelle humaine !
Des dizaines de milliers de personnes se sont inquiétées récemment en entendant parler des activités sismique et volcanique le long de la Ceinture de Feu du Pacifique. Un puissant séisme dans le Golfe d’Alaska, une avalanche et une éruption volcanique dans le centre du Japon, ainsi que l’éruption du Mayon aux Philippines se sont tous produits à quelques jours d’intervalle.
Pour rassurer les gens qui commençaient à s’inquiéter de cette accumulation d’événements, le Bureau des Nations Unies pour la Réduction des Risques liés aux Catastrophes a envoyé un tweet pour rappeler que la Ceinture de Feu était « active ». Il convient de rappeler que la Ceinture de Feu du Pacifique désigne une série de volcans, de sites sismiques et de plaques tectoniques autour de l’Océan Pacifique. Elle s’étend sur 40 000 km depuis la pointe sud de l’Amérique du Sud jusqu’à la Nouvelle-Zélande. Environ 90% des séismes de notre planète se produisent le long de cette zone et la Ceinture est jalonnée de 75% des volcans actifs sur Terre, ce qui représente 452 édifices.

Voici quelques exemples des derniers événements :
– Le 23 janvier 2018, un séisme de magnitude M 7,9 a été enregistré dans le Golfe d’Alaska. Il a brièvement déclenché une alerte tsunami dans les zones côtières de l’Alaska et de la Colombie-Britannique au Canada.
– Le même jour, un soldat a été tué et au moins 11 autres ont été blessés dans le centre du Japon par une avalanche qui a probablement été déclenchée par une éruption volcanique du mont Moto-Shirane. L’explosion soudaine a également fait pleuvoir des projections sur un domaine skiable près de Kusatsu en blessant des skieurs dans une télécabine.
– Au début de l’année dernière, l’éruption du Mont Agung à Bali a entraîné la fermeture de l’aéroport de Denpasar et l’évacuation d’au moins 100 000 personnes.
– Le Sinabung, sur l’Ile de Sumatra en Indonésie, était en sommeil depuis 400 ans avant d’entrer à nouveau en éruption en 2010. En 2016, au moins sept personnes sont mortes, victimes de coulées pyroclastiques. Le Sinabung a connu un regain d’activité en 2017 et l’éruption continue toujours.
– Le Kadovar, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, crache de la cendre depuis plusieurs semaines, provoquant l’évacuation de milliers de personnes des îles voisines. Tous ces volcans sont situés le long de la Ceinture de Feu et leur comportement actuel n’a rien d’extraordinaire. Bien que ces différents événements se produisent quasiment en même temps dans différentes parties de la région, il n’existe pas nécessairement de relation entre eux.

Sans oublier l’éruption du Mayon qui, si elle n’a pas fait de victimes, a déplacé plus de 50 000 personnes.

—————————————

Very often, the people I meet tell me they get the impression there are more volcanic eruptions or natural disasters than in the past. I usually tell them that this is not true. They get this impression because today news travels at the speed of sound thanks to new technologies like the Internet.

Tens of thousands of people have had their lives disrupted recently by seismic and volcanic activity along the Ring of Fire. An earthquake in the Gulf of Alaska, an avalanche and volcanic eruption in central Japan and the eruption of Mayon in the Philippines all occurred within days of each other.

To comfort the people who were starting to worry about this accumulation of events,  the UN Office for Disaster Risk Reduction sent a tweet on Tuesday warning that the Ring of Fire was « active ». It should be remembered that the Ring of Fire refers to a string of volcanoes, earthquake sites and tectonic plates around the Pacific. It spreads across 40,000km from the southern tip of South America all the way to New Zealand. Roughly 90% of all earthquakes occur along the area and the Ring is dotted with 75% of all active volcanoes on Earth, which means 452 individual active volcanoes.

Here are a few examples of the latest events:

  • On January 23rd 2018, an M 7.9 earthquake struck off the coast of Alaska.The quake briefly triggered a tsunami warning for coastal areas of Alaska and British Columbia in Canada.
  • On the same day, one soldier was killed and at least 11 others injured in central Japan by an avalanche that may have been triggered by a volcanic eruption. The eruption of Mount Moto-Shirane also sent rocks raining down a ski area near Kusatsu in central Japan and caused injuries among skiers in a gondola.
  • Earlier last year, the eruption of Bali’s Mount Agung led to the closure of the city’s international airport and forced up to 100,000 people to evacuate.
  • Mount Sinabung, more than 3,000 km away in Sumatra, Indonesia, had been dormant for 400 years before it began erupting again in 2010. In 2016, at least seven people died after pyroclastic flows travelled across the region. Sinabung began erupting again in 2017 and is still going.
  • Mount Kadovar, a volcano in Papua New Guinea, has been spewing ash for weeks, causing the evacuation of thousands of people from nearby islands.

Without forgetting the eruption of Mayon. It did not cause casualties but displaced more than 50,000 persons.

All these volcanoes are located along the Ring of Fire and there is nothing unusual about what we are seeing at the moment. These events are occurring at the same time in different parts of the region. There is not necessarily a relationship between them.

Moto-Shirane (Crédit photo: F. Gueffier)

Mont Agung (cvapture image webcam)

Sinabung (Crédit photo: J.P. Vauzelle)

Pas de risque de nuées ardentes sur le Mt Agung (Bali / Indonésie) // No risk of hot clouds on Mt Agung (Bali / Indonesia)

Selon le porte-parole de l’Agence nationale de gestion des catastrophes (BNPB), le Mont Agung, qui est toujours en alerte volcanique maximale, « ne produira pas de nuées ardentes, mais seulement de la fumée et des cendres volcaniques. » En effet, comme je l’ai écrit précédemment, la lave ne remplit qu’un tiers du cratère et les coulées pyroclastiques se forment lorsque la lave remplit tout le cratère.
Le porte-parole de BNPB a expliqué que l’Agung – contrairement au Sinabung – a un profil de cratère concave et que la lave devrait devrait remplir le cratère complètement avant de se transformer en nuées ardentes.

Selon le porte-parole, chaque volcan a ses propres caractéristiques. Bien que l’Agung et le Sinabung soient tous deux des volcans actifs, l’Agung a connu une puissante éruption en 1963, alors que le Sinabung a connu de multiples explosions qui continent encore aujourd’hui.
Source: Antara News.

—————————————–

According to the National Disaster Mitigation Agency (BNPB)’s spokesman, Mount Agung, which still at its highest alert level, “will not release hot clouds but only smoke and volcanic ashes”. Indeed, as I put it previously, lava has just filled one-third of the entire crater and the hot clouds are formed when lava fills the whole crater.
BNPB’s spokesman explained that Mount Agung – contrary to Mt Sinabung – has a concave profile of the crater, and as a result, the lava should be loaded completely before developing into hot clouds.

Each volcano has its own unique characteristics. Although Mount Agung and Mount Sinabung are both active volcanoes, the former once recorded a massive eruption in 1963, while the latter has had multiple explosions until now.
Source : Antara News.

Source: Wikipedia

Les colères du Sinabung (Indonésie) // Mt Sinabung’s wrath (Indonesia)

Alors que l’Agung demeure plutôt calme, le Sinabung est de nouveau entré en éruption ces derniers jours. Cela se produit généralement lorsque le dôme sommital s’effondre en générant de spectaculaires coulées pyroclastiques et des nuages de cendre. Le volcan est entré en éruption le 18 décembre, puis le 27 décembre 2017 à 15h30 (heure locale). Les autorités ont publié une déclaration confirmant qu’il n’y avait pas eu de victimes, mais des milliers de personnes ont été affectées par des retombées de cendre.
Le volcan est en alerte maximale depuis sa première éruption il y a quatre ans. Six personnes avaient alors été tuées et des dizaines de milliers d’autres avaient été évacuées. L’Agence nationale de gestion des catastrophes demande aux habitants de rester vigilants et de ne pas pénétrer dans la zone de danger de trois à sept kilomètres autour du cratère.
Plusieurs médias ont publié des photos et des vidéos de la dernière éruption. Voici des liens vers certains articles:

http://metro.co.uk/2017/12/27/volcano-erupts-indonesia-spewing-hot-ash-4-6km-air-7186761/

https://www.express.co.uk/news/world/897174/Bali-volcano-news-Mount-Sinabung-Mount-Agung-eruption-ash-cloud-video

http://www.straitstimes.com/asia/se-asia/indonesias-sinabung-volcano-erupts-again

——————————————-

While Mt Agung remains rather quiet, Mount Sinabung has again erupted in the past days. This usually happens when the summit dome collapses, generating dramatic hot clouds of ash. The volcano erupted on Decembrer 18th, then on December 27th at 3:30 pm (local time). Officials released a statement confirming that there had been no casualties after the eruption, but thousands of people have reportedly been affected by ashfall.

The volcano has been at the highest alert level since its first eruption four years ago, when six people were killed and tens of thousands of local residents were evacuated. The Indonesian National Disaster Mitigation Agency urges residents to stay alert, and not to enter the three to seven kilometre danger zone around the crater.

Several media have released photos and videos of the last eruption. Here are links to some of them:

http://metro.co.uk/2017/12/27/volcano-erupts-indonesia-spewing-hot-ash-4-6km-air-7186761/

https://www.express.co.uk/news/world/897174/Bali-volcano-news-Mount-Sinabung-Mount-Agung-eruption-ash-cloud-video

http://www.straitstimes.com/asia/se-asia/indonesias-sinabung-volcano-erupts-again

Vue du dôme du Sinabung (Crédit photo: Franck Gueffier)

Sinabung (Sumatra / Indonésie): Nouvel épisode éruptif // New eruptive episode

Selon l’agence de presse chinoise Xinhua, le Sinabung a connu un nouvel épisode éruptif aujourd’hui 18 décembre 2017, avec apparition de coulées pyroclastiques, comme lors des épisodes précédents. L’éruption a eu lieu à 13h02, avec cinq minutes d’activité sismique autour du volcan. Les coulées pyroclastiques se sont déplacées sur 2 500 mètres vers l’est-sud-est et sur 3 500 mètres vers le sud.
Il est demandé à la population de rester à l’écart de la zone rouge autour du volcan car d’autres éruptions pourraient avoir lieu dans un proche avenir. Les habitants doivent également rester vigilants car des lahars peuvent dévaler les flancs du volcan au moment des fortes pluies observées en ce moment.

Le niveau d’alerte est maintenu à 4 (AWAS), le maximum.
La dernière éruption avant l’événement de lundi a eu lieu le 29 novembre 2017, avec une colonne de cendre et des coulées pyroclastiques. Plus de 2 000 personnes ont été déplacées depuis le début de l’éruption du Sinabung.

—————————————

According to the Chinese press agency Xinhua, Mt Sinabung erupted again on Monday, December 18th 2017, spewing hot clouds. The eruption took place at 13:02 p.m., with five minutes of tremors around the area. Hot clouds were seen travelling 2,500 metres to the east-southeast and 3,500 metres to the south.

People have been advised to stay away from areas declared red zones around the volcano as more eruptions are expected to take place in the near future. People were also told to remain alert for possible lahars from the volcano amid the intensifying rains nowadays.

The alert level is still at its highest, 4 (AWAS).

The last eruption prior to Monday’s event took place on November 29th 2017, with an ash column and pyroclastic flows. Over 2,000 people were displaced from the ongoing Sinabung volcanic activities.

Crédit photo: J.P. Vauzelle

Mt Agung (Bali / Indonésie): Enfin des informations intéressantes // Interesting information, at last

Cela fait maintenant plus d’un mois que l’Agung est en niveau d’alerte maximum et aucune éruption n’a eu lieu. Comme je l’écrivais précédemment, la sismicité a considérablement diminué depuis le 20 octobre 2017. Malgré ce déclin, le volcan est maintenu au niveau d’alerte 4 (AWAS).
Les volcanologues ont décidé de ne pas changer le niveau d’alerte en se référant à l’analyse de différents paramètres comme l’activité sismique, la déformation de l’édifice volcanique, l’activité géochimique et l’imagerie satellitaire. En outre, l’observation d’éruptions passées ailleurs en Indonésie ne les incite guère à réduire le niveau d’alerte de l’’Agung. Par exemple, le Merapi est entré en éruption en 2006 à un moment où l’activité sismique était faible. De la même façon, le Sinabung a piqué une crise en 2013 après que son niveau d’alerte ait été réduit à 3.
De plus, l’observation visuelle de l’Agung a révélé des changements structurels significatifs, comme l’élargissement des fractures à l’intérieur du cratère. Des nuages ​​de vapeur de 100 à 500 mètres de hauteur ont été observés, ainsi que l’apparition de nouvelles zones chaudes dans les parties nord-est et centrale du cratère.
L’imagerie satellitaire montre en outre que de l’eau sort du cratère, ce qui laisse supposer une perturbation hydrologique profonde à l’intérieur de l’Agung, en raison du mouvement du magma. Les relevés GPS ont montré que l’Agung a connu une phase d’inflation volcanique, avec un gonflement de six centimètres entre septembre et octobre 2017. Toutefois, aucune augmentation significative des émissions de SO2 n’a été observée à 12 km et 3,5 km du sommet du volcan.

Tant que l’Agung restera en niveau d’alerte maximum, les dizaines de milliers de personnes qui ont fui leur domicile à l’intérieur de la zone de danger de 12 kilomètres devront rester en sécurité dans les centres d’hébergement provisoires.

Source: Journaux indonésiens.

++++++++++

Si l’on regarde le sismographe du Mt Agung mis en ligne sur Internet, on remarque qu’il a enregistré un événement significatif (M 6.7) quelque part en Indonésie. Aux dernières nouvelles, l’épicentre du séisme n’était pas sur l’île de Bali, mais dans la Mer de Flores, au nord-est de Bali, à une profondeur de 549 km (Informations fournies par l’USGS). Il a été ressenti par la population dans de nombreux endroits de l’Indonésie. Il n’y a pas eu d’alerte tsunami, ce qui est normal au vu de la profondeur de l’hypocentre. L’USGS a émis une alerte verte pour les pertes en vies humaines et les pertes économiques, ce qui signifie qu’il y a un faible risque de victimes et de dégâts.
Tout cela signifie que, contrairement à ce que sous-entendent certains articles de la presse à sensation britannique, aucune éruption n’a commencé sur le Mont Agung où la sismicité locale reste à un niveau bas.

————————————-

Mount Agung has been on the highest alert level for just over a month. As I put it before, seismicity has been significantly declining since October 20th 2017. Despite this decrease, the volcano remains a level 4 (AWAS).

Volcanologists are not changing the alert level, based on a comprehensive analysis of various parameters, including seismic activity, deformation, geochemical activity, and satellite imagery. Besides, the observation of past eruptions elsewhere in Indonesia has made them hesitant to downgrade Agung. For instance, Mount Merapi erupted in 2006 after seismic activity had been low, while Mount Sinabung erupted in 2013 after its alert level was reduced to level 3.

Moreover, visual observation has shown significant structural change at Agung, including cracks at the crater. White steam clouds going up into the sky, 100 to 500 metres high, have bee observed, along with the formation of new hot areas on the northeastern and central part of Agung’s crater surface.

Satellite imagery additionally showed water coming out from the crater, suggesting a hydrologic disturbance deep inside Agung, due to the movement of magma. GPS readings showed Agung experienced volcanic inflation at its peak, with an increase of as much as six centimetres, from September to October 2017. However, no significant increase of SO2 emissions has been observed at 12 km and 3.5 km from the summit of the volcano.

As long as Agung remains on the highest alert level, tens of thousands of evacuees who fled their homes from inside the 12-kilometre danger zone must live as refugees.

Source: Indonesian newspapers.

++++++++++

Looking at the seismograph on Mt Agung, one can notice that it recorded a significant event (M 6.7) somewhere in Indonesia, perhaps beneath the volcano. However, the earthquake’s epicentre was not on the island of Bali but in the Flores Sea, just NE of Bali, at a depth of 549 km, according to the USGS. It was felt by the population in many places of Indonesia. There was no tsunami alert. USGS issued a green alert for fatalities and economic losses, meaning there is a low chance of casualties and damage.

All this means that, contrary to some articles in the British yellow press, no eruption has started on Mt Agung where local seismicity remains at a low level.

Evolution de l’activité sismique sur l’Agung (Source: VSI)

Source: VSI