Ruapehu & Tongariro (Nouvelle Zélande)

drapeau francais.jpgD’après les dernières informations communiqués par GeoNet, le lac de cratère du Ruapehu montrait une température élevée en décembre 2011 et janvier 2012. L’eau s’est refroidie par la suite, avec 16°C en mai 2012 et entre 18 et 24°C entre juin et octobre de cette même année. Au cours d’une visite à la fin octobre, les scientifiques ont relevé une température de 19,5°C. Ils ont également observé une légère convection de l’eau au centre du lac.

S’agissant de la sismicité, le tremor volcanique s’est maintenu à un niveau bas au cours des derniers mois mais plusieurs petits séismes (d’une magnitude maximale de M 2) ont été enregistrés récemment. Les scientifiques de GeoNet font remarquer que ces séismes peuvent déstabiliser le système magmatique et provoquer une montée de magma vers la surface. Il est recommandé aux randonneurs de ne pas pénétrer dans la zone à risques d’un rayon de 2 km par rapport au centre du lac de cratère.

Un survol effectué le 26 octobre a permis de mesurer les émissions de SO2 qui atteignaient 63 tonnes par jour ainsi que les émissions de CO2 qui atteignaient 908 tonnes par jour.

Le niveau d’alerte pour l’aviation reste au Vert et le niveau d’alerte volcanique est maintenu à 1.

Plusieurs équipes ont également visité le Tongariro et plus particulièrement les Te Mari Craters qui ont été le siège de la dernière éruption. Le but de  ces visites était d’assurer la maintenance des sismos portables (qui étaient venus s’ajouter au réseau fixe), échantillonner les gaz et prélever des échantillons de tephra. La sismicité est restée faible ces derniers temps. La bouche la plus chaude accusait une température de 235°C tandis que les autres avaient des températures entre 95 et 104°C. Le 30 octobre, les émissions de SO2 atteignaient 154 tonnes par jour et celles de CO2 477 tonnes par jour. Le volcan continuait à dégazer abondamment.

 Le niveau d’alerte pour l’aviation reste au Jaune et le niveau d’alerte volcanique est maintenu à 1.

drapeau anglais.jpgAccording to GeoNet,  Ruapehu‘s summit Crater Lake was hot in December 2011 and January 2012, exhibiting temperatures over 35°C. The lake cooled afterwards, reaching 16°C in May and fluctuating between 18-24°C between June and October. Scientists visited the lake in late October and reported that the water temperature was 19.5°C. During that visit they observed weak convection near the centre of the lake.

As far as seismicity is concerned, during the last month weak volcanic tremor was recorded and more recently several small earthquakes under the volcano have been detected. The largest earthquake  had a magnitude of M 2. However, according to GeoNet scientists, the quakes have the potential to build up processes and push magma further to the surface, which would further increase the likelihood of an eruption. A warning has been issued for hikers and climbers to avoid the Summit Hazard Zone, a two- kilometre area from the centre of the Crater Lake.

An overflight on October 26th revealed that SO2 emissions reached 63 tonnes per day and CO2 was 908 tonnes per day.

The Aviation Colour Code remains at Green and the volcanic alert level remains at 1.

Several teams of scientists recently visited Tongariro‘s Te Mari Craters to service portable seismometers (complementing four permanent installations), sample gas vents, and collect samples of ejecta. The report noted that not many earthquakes had been recorded recently, and that the hottest gas vent was 235°C while the others ranged from 95 to 104°C. On October 30th, the SO2 flux was 154 tonnes per day and the CO2 flux was 477 tonnes per day. The volcano continued to actively degas. The Aviation Colour Code remains at Yellow and the volcanic alert level remains at 1.

Ruapehu-blog.jpg

Le lac de cratère du Ruapehu (Photo: C. Grandpey)