Pacaya (Guatemala)

drapeau francais   L’INSIVUMEH indique dans un bulletin spécial que le Pacaya est en train d’adopter un nouveau processus éruptif. Ces derniers jours, plusieurs explosions stromboliennes ont généré des panaches de cendre jusqu’à 3 km d’altitude. Cette activité devrait se répéter dans les prochains jours ou les prochaines semaines. En conséquence, l’INSIVUMEH demande à la CONRED (en charge de la Protection Civile) de surveiller l’activité du volcan et de se préparer à un possible changement du niveau d’alerte. Il est par ailleurs demandé au Parc National du Pacaya de restreindre l’accès au cratère MacKenney. La vigilance est également recommandée à l’aviation car les panaches de cendre sont entraînés sur environ 12 km de distance.

 

   INSIVUMEH indicates in a special bulletin that activity is changing at Pacaya volcano. During the past days, several strombolian explosions generated ash plumes up to 3 km a.s.l. Such activity is likely to be observed again in the next days or weeks. As a consequence, INSIVUMEH has asked CONRED (in charge of Civil Defence) to keep an eye on the volcano and be ready to possibly change the alert level. Besides, the Pacaya National Park should restrain access to the MacKenney Crater. Air pilots are advised to be watchful as ash clouds are drifting over 12 km or so.

Pacaya-sommet

(Photo: C. Grandpey)

 

Publicités

White Island (Nouvelle Zélande)

   Au cours d’une récente visite à White Island, les volcanologues de GNS Science ont pu constater que le dôme de lava apparu en août au fond du cratère n’avait pas évolué et ne présentait aucun signe de croissance. Des mesures ont été effectuées à l’aide d’un thermomètre infrarouge au niveau du dôme et des pièces d’eau qui l’entourent. Plusieurs petits lacs occupent maintenant la partie du cratère où un lac beaucoup plus vaste se trouvait encore au mois d’août. La température maximale enregistrée sur le dôme était de 187°C ; celle du lac le plus au sud atteignait au moins 71°C alors que l’eau plus froide du lac au nord du dôme révélait seulement 35°C.
Le niveau d’alerte volcanique est maintenu à 2 (petite activité éruptive) et la couleur pour l’aviation reste Orange.
Source : Bay of Plenty Times.

 

   During a recent visit to White Island, GNS Science volcanologists observed that the lava dome had not changed in the last days and that there was no sign of it growing. They also used an Infra-Red thermometer to measure temperatures of the dome and the surrounding water. Several small lakes now occupy parts of where a large lake was before August. The highest temperature measured on the dome was 187°C while the hot lake to the south was at least 71°C, whereas the cool lake on the north side of the dome was only 35°C.
The Volcanic Alert Level remains at 2 (minor eruptive activity) and the Aviation Colour Code remains at Orange.
Source: Bay of Plenty Times.

White-Island-dome

Le dôme et l’un des lacs  (Crédit photo: GNS Science)

Tungurahua (Equateur / Ecuador)

drapeau francais   Dans un bulletin diffusé le 27 décembre, l’Institut Géophysique indique qu’après une baisse de la sismicité les 22 et 23 décembre, cette dernière est repartie à la hausse le 24 décembre. Le tremor connaît une hausse constante et des grondements quasi permanents sont perçus dans les localités au pied du volcan. La colonne de cendre atteint une hauteur d’environ 1,5 km et des retombées ont été observées, entre autres, à Manzano, Pillate, Cahuají et Choglontús.
La situation est donc loin d’être redevenue normale, d’autant qu’un processus de gonflement est enregistré dans la zone sommitale nord.
L’IG conclut que le risque de voir de nouvelles explosions accompagnées de coulées pyroclastiques reste très élevé sur le Tungurahua.
Il a été établi que l’éruption du 16 Décembre 2012 a produit 1,1 million de mètres cubes de cendre, répartis dans les provinces de Cotopaxi et Tungurahua. Les épaisseurs maximales ont atteint 3-4 mm à Runtun et Pondoa, 2 à 3 mm à Baños de Agua Santa, 1-2 mm à Grande Juive et 1 à 1,5 mm à Chico Juive. Les émissions de SO2 ont augmenté progressivement à partir du 15 Décembre pour atteindre 3000 tonnes le 21 Décembre. Ces valeurs sont considérées comme faibles à modérés et suggèrent que le volcan n’a pas vraiment libéré les gaz liés à l’intrusion magmatique. La pression interne est encore forte, ce qui provoque les tremblements de terre et les explosions actuelles.
A noter que le temps est souvent couvert et que le sommet du volcan est rarement visible sur les webcams.

 

   In a bulletin edited on December 27th, The Geophysical Institute indicates that after a decrease on December 22nd and 23rd, seismicity started increasing again on December 24th. The tremor is climbing regularly and rumblings can be heard by the residents living close to the volcano. The ash column reaches a height of 1.5 km with ashfall in Manzano, Pillate, Cahuají and Choglontús. This means the situation has not gone back to normal. Moreover, inflation is being registered in the northern part of the summit area.
IG concludes that the risk of more explosions and pyroclastic flows remains high on Tungurahua.
The eruption that occurred on December 16th produced 1.1 million cubic metres of ash that mainly felle on The Cotopaxi and Tungurahua provinces. The ash layer reached 3-4 mm in Runtun and Pondoa, 2 à 3 mm in Baños de Agua Santa, 1-2 mm in Grande Juive and 1 à 1,5 mm in Chico Juive. SO2 emissions regularly increased to reach 3,000 tons on December 21st. This value is considered as low to moderate and suggests that the volcano has not released the gases that accompany magma intrusion. The inner pressure is still high, which accounts for the elevated seismicity and the earthquakes.
The weather is often cloudy and most of the time the summit cannot be seen on the webcams.

Tolbachik (Kamchatka / Russie)

drapeau francais   Le dernier bulletin du KVERT indique que la sismicité reste élevée et que l’éruption explosive et effusive se poursuit. La lave continue à être émise par la fissure située sur le flanc sud du Tolbachinsky Dol. Une très vaste anomalie thermique est toujours visible sur les images satellites dans la partie septentrionale du Tolbachinsky Dol.
On pouvait voir l’éruption et les coulées de lave sur les images satellites émises le 29 décembre :
http://www.ssd.noaa.gov/VAAC/BEZY/ELLR/ellrloop.html

 

   KVERT’s last report indicates that seismicity is still elevated and that the explosive-effusive eruption continues. Lava keeps coming out of the Southern fissure on Tolbachinsky Dol. A gigantic thermal anomaly is still observed on satellite images in the northern area of Tolbachinsky Dol.
The eruption and the lava flows could be seen on satellite images released on December 29th :
http://www.ssd.noaa.gov/VAAC/BEZY/ELLR/ellrloop.html

Climat et volcans / Climate and volcanoes

drapeau francais   Voici un lien vers un article fort intéressant (en anglais) qui montre que si les volcans sont susceptibles d’affecter le climat sur Terre, l’inverse est également vrai. Des chercheurs se sont rendus compte que des périodes d’activité volcanique intense faisaient suite à des hausses rapides des températures planétaires accompagnées d’une rapide fonte des glaces. Le phénomène est facile à comprendre. « Durant les périodes de réchauffement global, les glaciers fondent relativement rapidement sur les continents. Dans le même temps, le niveau des océans s’élève. Le poids supporté par les continents diminue alors que le poids supporté par les plaques océaniques augmente. Il s’ensuit des modifications de pression à l’intérieur de la Terre qui permettent au magma de trouver de nouvelles voies pour atteindre la surface ».
http://www.sciencedaily.com/releases/2012/12/121219133551.htm?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+sciencedaily%2Fearth_climate%2Fgeology+%28ScienceDaily%3A+Earth+%26+Climate+News+–+Geology%29

 

   Here is the link to an interesting article that shows that if volcanoes may affect the Earth’s climate, the reverse is also true. Researchers have found that periods of high volcanic activity followed fast, global temperature increases and associated rapid ice melting. The reason is easy to understand: “In times of global warming, the glaciers are melting on the continents relatively quickly. At the same time the sea level rises. The weight on the continents decreases, while the weight on the oceanic tectonic plates increases. Thus, the stress changes within in the Earth to open more routes for ascending magma”.
http://www.sciencedaily.com/releases/2012/12/121219133551.htm?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+sciencedaily%2Fearth_climate%2Fgeology+%28ScienceDaily%3A+Earth+%26+Climate+News+–+Geology%29

Glacier-Alaska-blog

La fonte actuelle des glaciers entraînera-t-elle une intensification de l’activité éruptive?

(Photo: C. Grandpey – Glacier Bay – Alaska)

San Cristobal (Nicaragua)

   L’INETER indique que l’activité du San Cristobal reste soutenue. Entre le 25 décembre (début de l’éruptuon) et le 27 décembre, le volcan n’a pas cessé de rejeter des gaz et de la cendre. Cette dernière s’accumule dans la ville de Chinandega. Afin de se protéger, des centaines d’habitants sont allés dans des pharmacies pour acheter des masques de protection, des collyres et autres médicaments pour traiter les affections causées par le volcan.
Tout comme à Chinandega et El Viejo, la police vient en aide aux automobilistes à Mokorón, La Grecia, La Joya et El Piloto. En effet, la cendre soulevée par le vent rend la visibilité très mauvaise et les policiers contrôlent la circulation pour éviter des accidents.
La sécurité Civile indique que 217 familles ont été relogées dans des localités plus sûres telles que La Mora, Belén and La Bolsa.
Sources: INETER; El Nuevo Diaro.

 

   INETER indicates that activity at San Cristóbal is still quite intense. Between December 25th (when the eruption started) and 27th, the volcano hasn’t stopped throwing out ashes and gas. Volcanic ash is building up in the city of Chinandega. As a protective measure, hundreds of local residents have gone to the different pharmacies of the city to buy masks as well as eyedrops and other medicines to deal with the problems caused by the volcano.
Just as in Chinandega and El Viejo, members of the National Police are directing vehicular traffic in Mokorón, La Grecia, La Joya, and El Piloto because the ashes hinder visibility for drivers; police are regulating traffic to prevent accidents.
Civil Defence sources confirmed that 217 families have evacuated to safer locations in La Mora, Belén and La Bolsa.
Sources: INETER; El Nuevo Diaro.

La Pompéi du Japon / The Pompeii of Japan

drapeau francais  Le 10 décembre dernier, on pouvait lire dans la presse japonaise que les restes d’un adulte – de toute évidence un soldat – et d’un enfant avaient été découverts sur le site de Kanai Higashiura , près de Shibukawa, dans la préfecture de Gunma. Ils étaient enfouis dans une couche de cendre volcanique datant du début du 6ème siècle, époque où le volcan Harunayama Futatsudake est entré en éruption. A noter qu’il entrera à nouveau en éruption une cinquantaine d’années plus tard. C’est la première fois que des restes humains de l’époque Kofun sont découverts sur ce site qui a été baptisé « la Pompéi du Japon ». C’est aussi la première fois qu’une armure datant de cette époque est découverte en ce lieu. Les armures précédentes se trouvaient dans des tombes, en général à côté du défunt.
Quand il a été découvert, l’homme avait le visage tourné vers le sol, en direction du volcan Harunayama. Les archéologues pensent qu’il s’était d’abord agenouillé avant de tomber et qu’il courait se protéger d’une coulée pyroclastique en compagnie de sa famille. L’homme ne tenait pas son enfant ; il est probable que ce dernier a été entraîné loin de son père par la coulée.
Vous trouverez l’intégralité de l’article ainsi que des illustrations à cette adresse :
http://japanesearchaeology.com/2012/12/11/kanai-higashiura-iseki-remains-found-of-kofun-period-man-wearing-armor/

 

   On December 10th 2012, one could read in the Japanese newspapers that the remains of a Kofun-Period infant and adult male – obviously a soldier – were recovered from the Kanai Higashiura site, Shibukawa city, Gunma prefecture. They were buried under a layer of volcanic ash dating to the early-6th century when the Harunayama Futatsudake volcano erupted. Another eruption also took place 50 years later. This marks the first discovery of Kofun-Period human remains on this site known as “the Pompeii of Japan”. It is also the first time an armour dating back to that period has been discovered here. Previous armours had all been found from tombs, placed next to their owners.
The adult male was found face down in the direction of Harunayama. Judging by the angle of his legs, researchers believe he fell forward from a kneeling position. He probably fleeing from a pyroclastic flow and running for cover with his family. The man was not clutching the baby. Perhaps the infant was washed away in the pyroclastic flow.
You’ll find the whole article and photos at this address:
http://japanesearchaeology.com/2012/12/11/kanai-higashiura-iseki-remains-found-of-kofun-period-man-wearing-armor/