Des similitudes entre le Mauna Kea et la planète Mars? / Similarities between Mauna Kea and the Red Planet?

drapeau francais.jpgLe rover Curiosity, engin d’exploration de la surface de la planète Mars, s’est posé dans le Gale Crater le 5 août 2012. Sa destination finale devrait être la base du Mont Sharp, une montagne de 5,5 km de hauteur qui se dresse au centre du cratère. Les engins précédents avaient repéré sur les contreforts du Mont Sharp des indices laissant supposer qu’un écoulement d’eau s’était produit dans ce secteur à une époque lointaine.

Curiosity vient d’effectuer les premières analyses d’un échantillon du sol martien dans le secteur de Rocknest à l’aide d’un instrument baptisé CheMin (raccourci de Chemistry and Mineralogy). Selon les conclusions qui viennent d’être dévoilées par la NASA, le sol martien présenterait une composition minérale semblable à celle d’anciens matériaux basaltiques rencontrés sur Terre, sur les flancs du Mauna Kea à Hawaii, par exemple.

La majorité de Mars est recouverte de poussière et les scientifiques avaient jusqu’à présent une connaissance incomplète de sa minéralogie. Ils savent maintenant que le sol martien est similaire à du matériau basaltique, avec des quantités significatives de feldspaths, de pyroxènes et d’olivines. Environ la moitié du sol est un matériau non-cristallin, tel que le verre volcanique ou les produits issus de l’altération du verre.

L’échantillon examiné par le CheMin contient aux moins deux composants : d’une part, des particules réparties largement à la surface de la planète rouge par les tempêtes de poussière ; d’autre part, du sable qui semble appartenir uniquement au Gale Crater. Contrairement aux roches recueillies par Curiosity il y a un mois, on ne relève pas d’interaction avec un élément liquide dans l’échantillon de Rocknest.

Jusqu’à présent, les matériaux issus du Gale Crater analysés par Curiosity confirment qu’il existe une transition dans le temps entre un environnement humide et un environnement plus sec. Les roches anciennes laissent supposer qu’il y a eu écoulement d’eau alors que les minéraux plus récents ne montrent qu’une interaction beaucoup plus limitée.

Source : Fox News.

——————————————-

drapeau anglais.jpgNASA’s Mars rover Curiosity landed inside Gale Crater on August 5th 2012. Its main destination is the base of Mount Sharp, a 5.5-km-high mountain rising from the crater’s centre. Mars-orbiting spacecraft have spotted signs that Mount Sharp’s foothills were exposed to liquid water long ago.

Curiosity recently studied a scoop of Red Planet dirt with its Chemistry and Mineralogy instrument, or CheMin, for the first time. The result shows that this Martian soil appears mineralogically similar to some weathered basaltic materials that we see on Earth, for instance on the flanks of Mauna Kea in Hawaii.

Much of Mars is covered with dust, and up to now scientists had an incomplete understanding of its mineralogy. They now know it is similar to basaltic material, with significant amounts of feldspar, pyroxene and olivine, which was not unexpected. Roughly half the soil is non-crystalline material, such as volcanic glass or products from weathering of the glass.

The sample contains at least two components: particles distributed globally by Martian dust storms and sand that appears to have originated locally, in Gale Crater. In contrast to the rocks Curiosity discovered a month ago, there is no evidence of strong interaction with liquid water in the Rocknest sample.

So far, the materials Curiosity has analyzed are consistent with the initial ideas of the deposits in Gale Crater recording a transition through time from a wet to dry environment. The ancient rocks suggest flowing water, while the minerals in the younger soil are consistent with limited interaction with water.

Source: Fox News.

mars,mauna kea,red planet,minerals

Cratères adventifs du Mauna Kea, avec le Mauna Loa au loin

(Photo: C. Grandpey)