Merapi (Ile de Java / Indonésie)

drapeau francais.jpg7 heures: La presse indonésienne fait état d’une nouvelle crise éruptive du Merapi ce matin à 8h20 (heure locale). La nuée ardente a parcouru environ 5 km en direction de l’ouest. Les volcanologues indonésiens pensent que la situation risque de se prolonger pendant plusieurs semaines, le temps pour le volcan d’évacuer la pression qui s’est accumulée sous l’édifice.

13 heures: Le Merapi est à nouveau entré en éruption mercredi après-midi, déclenchant des mouvements de panique et précipitant les évacuations. Le volcan a émis 26 nuées ardentes depuis 11 heures et à 14h37 les sismographes montraient que le volume des nuages de cendre était en train d’augmenter. Leur direction ne peut pas être anticipée à cause de la météo tumultueuse.

Les autorités indonésiennes ont décidé d’agrandir la zone d’exclusion autour du volcan. Depuis 16 heures, elle a un rayon de 15 km. Le personnel dans les postes d’observation du Merapi a lui aussi reçu l’ordre d’évacuer les lieux.

La BBC a mis en ligne une petite video résumant bien la situation actuelle:

http://www.bbc.co.uk/news/world-asia-pacific-11688803

Source : The Jakarta Globe.

 

drapeau anglais.jpg7:00: The Indonesian press indicates that a new eruptive episode occurred this morning at 8 :20 (local time). The ash cloud travelled 5 km to the west. Indonesian volcanologists believe this situation will go on several weeks, time for the volcano to release the pressure that has accumulated under the edifice.

13:00: Mount Merapi erupted again on Wednesday afternoon triggering panic and forcing a hurried evacuation. The volcano has spewed heat clouds 26 times since 11 a.m. and at 2:37 p.m. seismographs showed that the size of the heat clouds was increasing. The direction of heat cloud can’t be accurately predicted because of the stormy weather
Indonesian officials extended at 4 p.m. the exclusion zone around the mountain to a 15-kilometre radius. All officers at Merapi monitoring posts were also ordered to evacuate.

The BBC has released a short video that sumps up quite well the current situation:

http://www.bbc.co.uk/news/world-asia-pacific-11688803

Source: The Jakarta Globe.

Les réfugiés du Merapi (Ile de Java / Indonésie)

drapeau francais.jpgLe Merapi continue à émettre des nuages de cendre et la situation reste trop dangereuse pour autoriser les personnes évacuées à retourner dans leurs villages sur les pentes du volcan. Près de 70 000 Indonésiens s’entassent dans les camps dans des conditions qui sont l’objet de plus en plus de critiques. En particulier, les conditions sanitaires sont précaires, avec parfois seulement cinq toilettes pour un millier de personnes. Si la situation devrait se prolonger, d’autres difficultés ne manqueraient pas d’apparaître. Comme je l’indiquais dans une note précédente, il est impossible de maintenir des réfugiés dans des camps si les conditions sanitaires ne sont pas satisfaisantes, en sachant que la promiscuité pose déjà de gros problèmes. Il semble que l’Agence de Gestion des Risques Naturels n’était probablement pas prête à affronter deux catastrophes coup sur coup : le tsunami des Iles Mentawaï et l’éruption du Merapi. 

Lors d’une visite dans la zone affectée par la cendre du volcan, le Président indonésien a laissé entendre qu’il faudrait déplacer les paysans dont les terres sont devenues inutilisables  Les gouvernements locaux devront par ailleurs évaluer l’étendue des dégâts afin que les travaux de reconstruction puissent être entrepris et que les paysans puissent être indemnisés. Quand on connaît la lenteur des procédures administratives en Indonésie, l’argent risque de prendre beaucoup de temps pour arriver à destination, comme ce fut le cas avec le volcan de boue Lusi qui continue à déverser sa fange sur la région. .

Source : The Daily Telegraph.

 

drapeau anglais.jpgMount Merapi keeps emitting ash clouds and the situation is still too dangerous to allow evacuees to return to their villages on the slopes of the volcano. Almost 70,000 people are crammed in camps where living conditions are more and more criticised. In particular, sanitary conditions are poor with some shelters having as few as five lavatories for every thousand residents. Should the situation go on, other difficulties are likely to appear. As I put it in a previous note, you can’t keep refugees for a long time in camps if sanitary conditions are not satisfactory, knowing that promiscuity poses other problems. It seems the National Disaster Management agency was not prepared to manage two disasters in a row: the tsunami in the Mentawai archipelago and the eruption of Mount Merapi.

During a visit in the devastated area, the Indonesian President declared that some people displaced by the eruption may need permanent relocation from their villages as their farming fields would not produce any more crops. He also said that he would let local governments carry out the rehabilitation and reconstruction of the areas affected by the eruption so that villages might receive financial compensation for their losses.   

Source: The Daily Telegraph.