Merapi (Ile de Java / Indonésie)

drapeau francais.jpg

Il semble que l’activité du Merapi soit actuellement en train de décroître, même si le volcan laisse échapper des nuages de cendre presque continuellement. Les volcanologues indonésiens ont installé trois nouveaux sismomètres sur la montagne pour remplacer les quatre qui ont été détruits par l’éruption.

Certains réfugiés ont commencé à prendre des mesures pour protéger leurs villages  alors que la situation dans les camps a tendance à devenir chaotique. Une soixantaine de familles du village de Gondang Legi ont rassemblé une somme de 5 millions de roupies (560 dollars) pour acheter du matériel destiné à la construction de barrières pour dévier les lahars susceptibles de recouvrir leurs habitations. Ces habitants disent que s’ils devaient attendre l’aide gouvernementale, leur village serait détruit depuis longtemps par les coulées de boue.

On reproche au gouvernement indonésien son manque d’anticipation dans la gestion des réfugiés. Par exemple, la régence de Sleman avait prévu d’héberger 12 000 réfugiés mais, au final, ce sont plus de 65 000 personnes qui vivent dans la région. Lundi, on dénombrait près de 280 000 réfugiés vivant dans des camps dont la capacité est prévue pour 40 000. De nombreux problèmes se posent, en particulier au niveau des sanitaires. Beaucoup de personnes souffrent de stress, voire de dépression, et certaines ont dû être conduites dans les hôpitaux.  De plus, l’extension soudaine de la zone de sécurité à 20 km au moment du pic éruptif a entraîné des difficultés dans l’acheminement et la distribution des vivres.

Les sauveteurs ont été contraints d’abandonner les recherches pour retrouver des corps ensevelis par la nuée ardente vomie par le Merapi le 5 novembre. En effet, la température de la cendre et l’instabilité du volcan rendaient la tâche trop dangereuse. Les sauveteurs se déplaçaient sur des planches dans les zones où la température du sol dépassait encore 70°C. Ils portaient des chaussures ignifugées et des gants spéciaux afin de se protéger de la chaleur.

Le bilan depuis le 26 octobre, date du début de l’éruption, est passé dimanche de 135 à 141. 

Source : The Jakarta Globe & The Jakarta Post.  

++++++++++

A lire dans Le Monde d’aujourd’hui un article intéressant écrit par une Indonésienne qui relate l’éruption telle qu’elle l’a vécue. Elle nous explique en particulier le rapport très particulier qui existe entre les populations et le volcan, avec des traditions séculaires en toile de fond. Elle explique également comment les protections édifiées contre les nuées ardentes peuvent avoir des conséquences néfastes pour les populations.

 http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2010/11/08/au-dessous-du-volcan-merapi_1435837_3216.html

 

drapeau anglais.jpgIt seems Mount Merapi is showing decreasing signs of activity, although hot ash clouds are still seen rising from the volcano almost continuously. Indonesian volcanologists have installed three seismometers around the mountain, after four were destroyed in the eruptions. Some refugees have begun taking action to protect their villages from the volcano’s wrath, while conditions at some of the hundreds of refugee camps in the area are verging on chaos.

About 60 families from Gondang Legi village pooled 5 million rupees (560 dollars) of their own money to rent heavy equipment to build a barrier to deflect mud flows away from their homes. They say they cannot just wait for the government to do it otherwise volcanic mud will submerge the whole village.

The Indonesian government is reproached for a lack of anticipation in the management of the refugees. For instance, Sleman regency prepared refugee camps with a combined capacity of 12,000 people. However, the number of refugees from the area has exceeded 65,000.

The total number of refugees in the four regencies around Merapi had reached nearly 280,000 by Monday while the total number of refugee camps has a combined capacity of 40,000 people. Some camps are also lacking in sanitary facilities. Many people are suffering from stress or depression and some of them had to be taken to hospital.

Besides, the rapid change in the radius of the danger zone to 20 kilometres from the peak of Merapi has resulted in difficulties in the distribution of supplies.

Rescue workers were forced to abandon efforts to retrieve bodies of victims from the November 5th eruption, as increasing ground temperature and volcanic instability made it unsafe to continue. Rescuers had been using wooden boards to walk on in areas where the soil reached temperatures higher than 70°C. Non-flammable boots and special gloves were needed to protect rescuers from the heat.
The death toll since the volcano began erupting October 26th rose to 141 from 135 on Sunday.

Source : The Jakarta Globe & The Jakarta Post.

Anak Krakatau (Indonésie)

drapeau francais.jpgLes volcanologues indonésiens indiquent que les éruptions qui ont secoué l’Anak Krakatau au cours des deux dernières semaines ont agrandi le cratère dont le diamètre est passé à 25 ou 26 mètres. Cette information arrive au moment où la fréquence des explosions augmente : leur nombre était de 615 vendredi, 623 samedi et 668 dimanche. Le volcan ne menace pas les populations locales. Il est cependant conseillé aux pêcheurs et aux touristes de respecter une zone de sécurité de 2 km de rayon autour de l’Anak Krakatau.

Je suis personnellement surpris par les dimensions actuelles du cratère. Quand je l’ai visité dans les années 1990, sa taille était beaucoup plus importante (voir la photo ci-dessous).

Source : The Jakarta Globe.

 

drapeau anglais.jpgIndonesian volcanologists indicate the eruptions over the past two weeks have changed the shape of the crater of Anak Krakatau which has expanded to a diameter of 25-26 metres. The news comes as the frequency of eruptions of the volcano increases: On Friday there were 615 eruptions, on Saturday 623 eruptions, and on Sunday 668. The volcano does not pose a threat to local populations. However, fishermen and tourists are advised to respect a 2-km radius danger zone around Anak Krakatau.

I am a bit surprised at the current size of the crater. When I visited it in the 1990s, the diameter was much greater.

Source : The Jakarta Globe.

Krakatau-web-02.jpg
The crater of Anak Krakatau in 1996