Bromo (Ile de Java / Indonésie)

drapeau francais.jpgAlors que l’activité du Merapi continue à décliner, les volcanologues indonésiens viennent de faire passer au maximum le niveau d’alerte du Bromo, suite à des émissions de cendre. Il est demandé aux villageois et aux touristes de ne pas s’approcher des pentes du volcan. A noter qu’un escalier permet d’atteindre la lèvre du cratère qui est souvent le siège d’offrandes.  

 

drapeau anglais.jpgWhile activity at Mount Merapi keeps declining, Indonesian volcanologists have raised the alert level at Mount Bromo to its highest level, telling villagers and tourists to stay off the rumbling slopes. The volcano started shooting ash into the air today. Stairs allow to reach the crater rim where frequent offerings are made to the volcano.

Offrandes-Bromo.jpg
Cérémonie d’offrandes sur la lèvre du Bromo.
(Photo: C. Grandpey)

Festival Montier-en-Der 2010

Même s’il n’y avait que très peu de photos de volcans en éruption – hormis deux ou trois images des Galapagos – le Festival de Montier-en-Der mérite le déplacement quand on s’intéresse à la photo. Cela permet avant tout de voir de très belles images (le niveau était très élevé cette année) et de se rendre compte des évolutions technologiques dans ce domaine.

La première impression qui ressort est que le plein format a été adopté par les photographes professionnels qui ont maintenant délaissé la photo argentique. Ce n’est pas une surprise car la qualité offerte par les nouveaux boîtiers (que ce soit le Nikon D3 ou le Canon 5D MarkII) est excellente. On peut travailler sans flash en basse lumière sans avoir trop de grain, même avec des sensibilités très élevées, ce qui est fort appréciable.

Comme je l’ai fait remarquer à propos de l’éruption de l’Eyjafjallajökull, la taille des photosites des appareils plein format permet une meilleure analyse de la lumière. En conséquence, la lave retrouve ses belles couleurs naturelles et perd l’horrible blancheur qui ruine les photos numériques avec les petits capteurs.

J’attends avec impatience la sortie de vidéoprojecteurs dont la définition sera aussi bonne que celle des derniers appareils photos et permettra des projections d’une qualité égale à celle des diapositives, sur des écrans d’au moins trois mètres de base. Regarder des images sur un écran d’ordinateur c’est bien, mais pour une projection grand public, ça ne marche pas !!

Quoi qu’en disent certains, les vidéoprojecteurs de prix acceptable actuellement sur le marché n’atteignent pas encore le très haut niveau (je sais, je suis difficile ; normal quand on a touché à la pureté des diapositives !). Les projections volcaniques effectuées à Montier à l’aide d’un vidéoprojecteur par quelqu’un dont je tairai le nom n’étaient vraiment pas à la hauteur. Il faut investir aujourd’hui des sommes qui ne sont pas dans mes moyens pour atteindre la perfection que j’attends. Patience, l’heure viendra…

Montier-2010.jpg
Un tout petit aperçu du Festival qui a battu des records d’affluence cette année.
(Photo: C. Grandpey)