Tungurahua (Equateur)

drapeau francais.jpgUne éruption soudaine du Tungurahua a envoyé une colonne de cendre à plus de 7 km dans le ciel. Selon l’Institut Géophysique, l’événement s’est produit lundi à 22h35 avec des matériaux incandescents qui ont jailli dans les airs avant de retomber sur les pentes du volcan. La colonne de cendre était verticale et parcourue d’éclairs. La première séquence éruptive, relativement puissante, a été suivie d’autres de moindre importance.

L’éruption a été confirmée par la chaîne de télévision  Latin America’s News in English:

 http://news.ntn24.com/news/112410-ecuador-volcano-spews-vapor

 

drapeau anglais.jpgA sudden eruption of the Tungurahua volcano sent a column of ash more than seven km into the sky. According to the Geophysical Institute, the eruption occurred at 10:35 pm on Monday and the incandescent material shot into the air and then descended onto the slopes of the volcano. The powerful eruption was followed by smaller ones. The column of ash from the first eruption was vertical and flashes of light could be seen inside it.  

The eruption was confirmed by the TV channel Latin America’s News in English:

 http://news.ntn24.com/news/112410-ecuador-volcano-spews-vapor

Bromo (Ile de Java / Indonésie)

drapeau francais.jpgL’activité du Bromo est en train de décliner mais le niveau d’alerte est maintenu au maximum. Les volcanologues indonésiens pensent que cette recrudescence récente d’activité n’annonce pas forcément une éruption à court terme mais indique que de l’énergie est en train de s’accumuler sous le volcan.

Les villageois qui habitent à proximité du Bromo continuent à vaquer tranquillement à leurs occupations. Ngadisari est seulement distant de 2 kilomètres du volcan. Comme le montrait la photo de ma note d’hier, les habitants sont persuadés qu’ils sont en sécurité car ils procèdent à des prières rituelles tous les Legi (Legi est le premier jour de la semaine javanaise qui en compte cinq) et déposent des offrandes de jenang et tamping, deux plats locaux à base de riz, sur la lèvre du volcan. 

Source : The Jakarta Post.

 

drapeau anglais.jpgThe volcanic activity of Mount Bromo has decreased from a day ago but its current highest alert status has not changed. According to Indonesian volcanologists, the increasing seismic activity at the mountain did not necessarily mean there would be an eruption soon, but rather could imply a building up of energy that could trigger a larger eruption at a later date.

People living near Mt. Bromo volcano are going about their daily activities with an air of calm. Located 2 kilometres away, Ngadisari is the closest village to the volcano. Confirming the photo I inserted yesterday, the villagers say they are feeling felt safe from the volcano because they are holding ritual prayers every Legi (Legi is the first day of the Javanese five-day week), bringing offerings of jenang  and tamping, two rice-based dishes onto the crater rim..

Source : The Jakarta Post.

Bromo-blog.jpg
Bouche éruptive dans le cratère du Bromo.
(Photo: C. Grandpey)

Tazieff, le joueur de feu

En furetant dans la librairie du festival photo de Montier-en-Der, j’ai découvert un livre fort intéressant publié au cours du premier trimestre 2010 aux éditions Sang de la Terre. Intitulé Tazieff, le joueur de feu, il retrace la vie du célèbre volcanologue aujourd’hui disparu. Selon Roger Cans, son auteur, l’ouvrage n’est pas une biographie « autorisée ». Il est « une entreprise qui ne relève que de l’auteur et de son éditeur ». Je dois dire que j’ai pris un réel plaisir à dévorer le livre et apprécié le style qui se marie bien avec la personnalité de Tazieff. On y retrouve les principales étapes de sa vie en tant que volcanologue mais l’ouvrage dévoile aussi des épisodes de sa vie sentimentale. Frédéric Lavachery, son fils, pense que Roger Cans a « bien senti et rendu le personnage ». Je suis d’accord avec lui quand il m’écrit que « le vrai défaut du livre est l’absence de caractérisation du travail scientifique conduit, impulsé ou induit par Garouk ».

A noter que Tazieff le joueur de feu est en fait une deuxième édition. La première comportait beaucoup d’erreurs qui ont été largement corrigées. Lors de la conception de la deuxième édition, Roger Cans a contacté Frédéric Lavachery, ce qui a permis de corriger le tir. Néanmoins, la deuxième édition comporte encore certaines erreurs. Avec l’accord de l’auteur et de l’éditeur, Frédéric Lavachery a rédigé une feuille de corrections qu’il tient à la disposition des personnes qui seraient intéressées. ( Frédéric Lavachery – 43430 Chaudeyrolles).

  

Livre Tazieff.jpg