Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeau francais.jpgLe Kilauea connaît actuellement une phase de gonflement et l’éruption se poursuit sur deux sites : Le long de l’East Rift Zone, la lave en provenance du TEB continue à s’écouler en tunnels pour entrer dans l’océan à l’ouest de Kalapana, tout en donnant naissance à  des coulées de surface. Mercredi matin une nouvelle arrivée de lave au nord de la route 130 a entraîné le déplacement vers l’est des barrières de sécurité et du point d’observation prévu pour le public.

Au sommet, le niveau du lac de lave dans le cratère de l’Halema’uma’u est relativement haut du fait du gonflement du volcan.

Le tiltmètre installé sur la lèvre nord du Pu’uO’o enregistre un gonflement du cratère lui aussi.

Source : HVO .

 

drapeau anglais.jpgKilauea volcano has been slowly inflating over the past days and continues to erupt at two locations: On the East Rift Zone, lava is flowing from the TEB vent through tubes to feed an ocean entry and increased surface flow activity west of Kalapana. Early Wednesday morning, additional active lava north of  Highway 130 resulted in the barricades and Viewing Area being moved back to the east.

At the summit, the level of lava within the eruptive vent has been rather high due to the inflation of the volcano.

The tiltmeter on the north flank of Pu’u ‘O’o is recording continued inflation as well.

Source: HVO.  

Merapi: l’opération de nettoyage a commencé

drapeau francais.jpgAlors que le Merapi s’est calmé, la vie est loin d’être redevenue normale. Des milliers de personnes vivent encore dans des camps et une opération de nettoyage a commencé sur les flancs du volcan. L’une des principales tâches est l’élimination des cadavres d’animaux qui ont été tués pendant l’éruption. En effet, si on les abandonnait en l’état, ils pourraient provoquer des maladies infectieuses graves. Très souvent, les animaux ont été tués par l’écroulement des étables sous le poids de la cendre et il est alors très difficile de les extraire. Le nombre d’équipes prévu pour effectuer cette besogne pénible et malsaine est très insuffisant. On estime actuellement à 2395 le nombre de cadavres d’animaux qu’il faudra détruire.

Les villageois et les équipes de nettoyage se débrouillent souvent avec les moyens du bord et incinèrent les vaches avec ce qui leur tombe sous la main, que ce soit l’huile de friture ou les planches récupérées dans des bâtiments effondrés. Les autorités, quant à elles, préfèrent utiliser du combustible comme l’huile moteur, les pneus et le gas-oil. Il faut compter trois jours pour incinérer une vache d’un poids moyen de 300 kilos.

Un habitant du village de Balerante affirme que lui et ses voisins ont réussi à incinérer entre 25 et 30 vaches par jour. Ils les ont faites brûler là où elles se trouvaient car il n’était pas possible de les déplacer et de les enterrer.

En plus de l’incinération, le bureau du  Ministère de l’Agriculture en poste dans la province de Yogyakarta a recours à d’autres méthodes pour éviter la propagation des maladies. Quand les conditions le permettent, les cadavres sont enterrés, après pulvérisation d’antibactériens. On estime qu’il faudra deux ou trois semaines pour éliminer la totalité des cadavres de bovidés.

Source : The Epoch Times.

 

drapeau anglais.jpgMount Merapi has calmed down, but life is far from back to normal. Thousands of people are still evacuated and a cleaning operation is under way. One task the teams have to contend with is burning all the cattle that were killed during the eruption. Indeed, if the carcasses were left unattended, they could cause outbreaks of infectious diseases. Very often, the carcasses are buried under collapsed cowsheds, and it takes time to dig them out. The number of teams to perform this difficult and unhealthy job is not sufficient. An estimated 2,395 head of dead cattle will have to be destroyed.
The residents and team members have been improvising, burning the cows with whatever materials available, such as used cooking fuel and debris from fallen buildings. However, the authorities had rather use fuel, including used motor oil, tires, and diesel fuel. To burn one cow takes up to three days, because the average weight of each cow is almost 300 kilos. A resident of Balerante Village said he and nis neighbours have been burning 25-30 cows per day. They burnt them on the spot because it was not possible to remove the cows and bury then.  

Apart from burning the carcasses, the Department of Agriculture in Yogyakarta Province is using other methods to prevent disease outbreaks from the dead cows. When conditions permit, some carcasses are buried, but are first sprayed with antibacterials. The Department of Agriculture estimates that it will take two to three weeks to dispose of all the dead cows.

Source : The Epoch Times.