Volcans autour du monde // Volcanoes around the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique à travers le monde, telle qu’elle est communiquée par les différents observatoires et relayée par la Smithsonian Institution.

Un essaim sismique a été enregistré dans le secteur ouest de l’Etna (Sicile) entre 05h55 et 15h21 (heure locale) le 20 novembre 2018. Les réseaux de surveillance de l’INGV ont détecté plus de 40 événements avec une magnitude comprise entre M 1,6 et M 3,5. Ce dernier a eu lieu à 6h06 et était situé à environ 5 kilomètres au nord-est d’Adrano, à une profondeur d’environ 22 kilomètres.
Les épicentres des différents événements sismiques sont tous situés sur le flanc ouest du volcan, en amont des municipalités de Bronte, Adrano et Biancavilla, principalement dans la région du Monte Minardo. La profondeur des hypocentres varie entre 15 et 27 km. C’est une région dans laquelle des essaims sismiques ont déjà été observés par le passé.
Bien que l’essaim sismique se soit limité à l’après-midi, des secousses isolées ont continué de se produire dans la région occidentale de l’Etna.

Dans le même temps, une modeste activité strombolienne continue à animer les cratères sommitaux (Bocca Nuova, Cratère Nord-Est et Nouveau Cratère Sud-Est) depuis plusieurs semaines. En particulier, le petit cône de scories présent à l’intérieur de la bouche orientale du Nouveau Cratère Sud-Est émettait également, dans la soirée du 20 novembre, une petite coulée de lave qui est restée confinée à l’intérieur de cette même bouche.

Source : INGV.

Le PHIVOLCS indique qu’entre le 14 et le 20 novembre 2018, les panaches de vapeur émis par le Mayon (Philippines) descendaient en plusieurs points sur les pentes du volcan. Une incandescence était visible la nuit au niveau du cratère. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 0 à 5). Il est rappelé aux habitants de ne pas pénétrer dans la zone de danger permanent de 6 km de rayon et dans la zone de danger supplémentaire de 7 km sur les flancs SSO et ENE.

Bonne nouvelle pour ceux qui ont l’intention de se rendre au Vanuatu. Les lacs de lave du Benbow et du Marum continuent d’être actifs et émettent de volumineux panaches de gaz et de vapeur. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 0 à 5). Il est conseillé au public de rester en dehors de la zone de danger permanent d’un rayon de 1 km autour du Benbow et de 2,7 km autour du Marum.

De fortes explosions secouaient parfois le Yasur en octobre en novembre. Le niveau d’alerte reste à 2, sur une échelle de 0 à 4.
Source: GeoHazards.

Entre le 9 et le 15 novembre 2018, le volume du dôme de lave au sommet du Merapi (Indonésie) a augmenté à un rythme de 2 400 mètres cubes par jour, moins vite que la semaine précédente. Le 14 novembre, le volume du dôme était estimé à 290 000 mètres cubes.

Source : VSI.

L’éruption au niveau du cône dans la caldeira du Veniaminof (Aléoutiennes / Alaska) se poursuit, avec une intensification au cours des dernières heures. Les données satellitaires et les images de la webcam révèlent une température de surface élevée suite aux projections et aux épanchements de lave. Les coulées de lave ont parcouru jusqu’à 1,2 km de la bouche éruptive. La couleur de l’alerte aérienne est passée au Rouge à cause des abondantes émissions de cendre et le niveau d’alerte volcanique reste à Vigilance.

Dernière minute: L’AVO vient d’indiquer à 11 heures (heure locale) que l’activité du Veniaminof est en baisse et que la couleur de l’alerte aérienne a été abaissée à la couleur Orange.
Source: AVO.

L’éruption du Sabancaya (Pérou) se poursuit sans grands changements. On enregistre en moyenne 20 explosions par jour sur le volcan. Les émissions de SO2 atteignent en moyenne 3000 tonnes par jour. Le public ne doit pas s’approcher du cratère dans un rayon de 12 km.
Source: INGEMMET.

Même si la crise éruptive du 19 novembre 2018 est maintenant terminée, le Fuego (Guatemala) continue à montrer une activité soutenue avec des explosions faibles à modérées qui génèrent des panaches de cendre qui montent jusqu’à 4600 mètres d’altitude. On observe toujours de l’incandescence la nuit au niveau du cratère. Des avalanches de matériaux avec des blocs pouvant atteindre 2 ou 3 mètres de diamètre continuent à dévaler dans plusieurs ravines sur les flancs du volcan. L’INGV pense que ce type d’activité est susceptible de durer plusieurs jours et demande à la population d’être vigilante.

——————————————–

Here is some news of the volcanic activity around the world, as communicated by the different observatories and relayed by the Smithsonian Institution.

A seismic swarm was recorded in the western part of  Mt Etna (Sicily) between 05:55 and 15:21 (local time) on November 20th 2018. The INGV monitoring networks detected more than 40 events with magnitudes between M 1.6 and M 3.5. The latter took place at 6:06 am and was located about 5 kilometres north-east of Adrano, at a depth of about 22 kilometres.
The epicentres of the various seismic events were all located on the west flank of the volcano, upslope from the municipalities of Bronte, Adrano and Biancavilla, mainly in the Monte Minardo region. The depth of the hypocentres varied between 15 and 27 km. This is a region in which seismic swarms have been observed in the past.
Although the seismic swarm was limited to the afternoon, isolated events continued to occur in the western region of Etna.
At the same time, a modest Strombolian activity has continued to animate the summit craters (Bocca Nuova, North-East Crater and New South-East Crater) for several weeks. In particular, the small cone of scorie inside the eastern vent of the New South-East Crater also emitted, on the evening of November 20th, a small lava flow which remained confined inside this same vent .
Source: INGV.

PHIVOLCS reports that between November 14th and 20th, 2018, white steam plumes emitted from Mayon (Philippines) drifted downslope and then in multiple directions. Crater incandescence was visible at night. The alert level remains at 2 (on a 0-5 scale). Residents are reminded to stay away from the 6-km-radius Permanent Danger Zone and the 7-km Extended Danger Zone on the SSW and ENE flanks.

Good news for those who intend to go to Vanuatu. The lava lakes in the craters of Benbow and Marum continue to be active and produce substantial and sustained gas-and-steam emissions. The alert level remains at 2 (on a scale of 0-5). The public is advised to stay outside of the Permanent Danger Zone defined as a 1-km radius from Benbow Crater and a 2.7-km radius from Marum Crater.

Ongoing explosions at Yasur were sometimes strong in October and November. The alert level remains at 2 (on a scale of 0-4)

Source: GeoHazards.

Between November 9th and 15th, the lava dome in Merapi’s summit crater (Indonesia) grew at a rate of 2,400 cubic metres per day, slower than the previous week. By November 14th, the volume of the dome was an estimated 290,000 cubic metres.

Source: VSI.

The eruption from the cone in Veniaminof’s caldera (Aleutians /Alaska) continues at low levels. Satellite and webcam data show elevated surface temperatures from minor lava spattering and lava effusion. The lava flows have travelled as far as 1.2 km from the vent. The aviation colour code remains at Orange and the volcanic alert level remains at Watch.

Last minute: AVO has just indicated at 11:00 (local time) that activity at Veniaminof has decreased and that the aviation colour code has been lowered to Orange.

Source: AVO.

The eruption of Sabancaya (Peru) continues in a stable way. An average of 20 explosions per day is recorded at the volcano. SO2 emissions average 3,000 tons per day. The public should not approach the crater within a 12-km radius.

Source: INGEMMET.

Although the eruption crisis of November 19th, 2018 is now over, Fuego (Guatemala) continues to show sustained activity with weak to moderate explosions that generate ash plumes that rise up to 4600 metres above sea level. Incandescence is still observed at night above the crater. Avalanches of material with blocks up to 2 or 3 metres in diameter continue to travel in several drainages on the flanks of the volcano. INGV believes that this type of activity is likely to last several days and asks the population to be vigilant.

Evolution de l’activité sismique sur le Fuego (Source: ISIVUMEH)

Pas aussi “incroyable” que cela ! // Not that « incredible » !

Le New Zealand Herald a publié ce qu’il appelle une « image incroyable d’un caméraman qui a été presque été soufflé par l’explosion d’un volcan ».
Dans la courte vidéo, on peut voir le cinéaste néo-zélandais Geoff Mackley en train d’installer une caméra sur le bord du cratère du volcan Yasur, au Vanuatu, au moment où le volcan entre soudain en éruption. La séquence a été filmée par l’ami de Mackley il y a trois jours.
J’aimerais faire plusieurs remarques sur la vidéo et la situation qu’elle montre.
Tout d’abord, je suis surpris par les vêtements que porte Geoff Mackley.  Avec son bob et son short, il ressemble à un touriste sur une plage! Personnellement, j’ai toujours porté des pantalons longs et un casque lorsque j’effectuais des observations depuis la lèvre des cratères de l’Etna ou du Stromboli. Cela me semble une précaution élémentaire.
Une autre remarque concerne la situation qui, si elle est spectaculaire, n’est pas vraiment dangereuse pour Geoff Mackley. Au cours de l’explosion strombolienne, tous les matériaux éjectés retombent dans le cratère et on ne voit aucune projection atterrir sur la lèvre. La vidéo donne une fausse impression en comprimant les distances.
Les explosions stromboliennes peuvent être beaucoup plus fortes. Je me souviens d’un jour où j’observais le cratère central de l’Etna en compagnie du regretté Jean-Pierre Kloster. Une explosion soudaine et violente a envoyé des matériaux incandescents jusqu’à l’endroit où nous nous trouvions. Dans un réflexe commun, nous nous sommes jetés sur le sol, comme le font les soldats pour éviter les éclats d’obus. Je sentais les lapilli chauds tomber sur mon dos et je les entendais crépiter sur mon casque. Quand tout s’est terminé, j’ai constaté que mon pull était plein de trous ! Je l’ai abandonné un peu plus tard dans une poubelle à la Casa Cantoniera! Cela s’appelle se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. J’ai décrit cet événement dans mon livre Volcanecdotes, aujourd’hui épuisé, dans un chapitre intitulé « Accoutumance au risque ».
Voici le lien vers la vidéo sur le Yasur:
http://www.nzherald.co.nz/volcanoes/news/article.cfm?c_id=357&objectid=11892521&ref=rss

————————————————

The New Zealand Herald has released what it calls an “incredible footage of a cameraman being nearly blown off the edge of an exploding volcano”.

In the short video, one can see New Zealand film maker Geoff Mackley setting up a camera on the crater rim of Yasur in Vanuatu when the volcano suddenly erupts. The moment was captured by Mackley’s friend, three days ago.

I would like to make several remarks about the video and the situation it shows.

First of all, I am surprised at the clothes Geoff Mackley is wearing; he looks like a tourist on a beach with his shorts and his sun hat! Personally, I was always wearing long trousers and a helmet while making observations on the crater rims of Mt Etna or Stromboli.

Another remark is about the situation which was dramatic but not really dangerous to Geoff Mackley. During the strombolian explosion, all the ejections fell within the crater and no material can be seen falling on the rim. The video gives compresses the distances and, as such,  gives a false impression.

Strombolian explosions can be much stronger. I can remember one day when I was observing Mt Etna’s central crater with the late Jean-Pierre Kloster. A sudden and violent explosion sent red-hot material as far as the place where we were standing. In a common reflex, we threw ourselves onto the ground, just like soldiers would do to avoid the shrapnel. Il could feel the hot lapilli falling on my back and hear them making noise on my helmet. When it was all over, I realised my pullover was full of holes and I later left if in a rubbish bin at the Casa Cantoniera!

Here is a link to the viedo on Yasur Volcano:

http://www.nzherald.co.nz/volcanoes/news/article.cfm?c_id=357&objectid=11892521&ref=rss

Cratère central de l’Etna (Photo: C. Grandpey)

 

Augmentation de l’activité volcanique au Vanuatu // Increase in activity at Vanuatu volcanoes

drapeau-francaisLes autorités en charge de la Protection Civile au Vanuatu contrôlent attentivement l’augmentation simultanée d’activité encore jamais observée sur trois volcans de la région.
Le Vanuatu Geohazards Department, responsable des aléas géologiques au Vanuatu, a établi le niveau d’alerte 2 sur le Yasur à Tanna et sur les volcans d’Ambrym, en particulier le Marum et le Benbow. Il est demandé aux populations locales et aux touristes de ne pas s’aventurer sur la lèvre de ces volcans. Le niveau 1 reste de mise pour le Lac Manaro Voui sur Ambae.
Les volcans du Vanuatu sont parmi les plus accessibles au monde et sont une attraction majeure pour l’industrie touristique.
Source : Presse néo-zélandaise & Geohazards.

————————————

drapeau-anglaisDisaster authorities in Vanuatu are closely monitoring unprecedented simultaneous increases in activity at three of the country’s volcanoes.
The Vanuatu Geohazards Department has put out level 2 alerts for both the northern and southern volcanoes of Ambrym (Marum and Benbow) and Tanna (Yasur) with local communities and tourists banned from visiting the rim of these craters. There is a lesser level 1 alert for a volcano on Ambae (Manaro Voui crater lake). Vanuatu’s volcanoes are among the most accessible in the world and are a major attraction for the tourist industry.
Source: New Zealand media & Geohazards.

Un drone dans le cratère du Yasur (Vanuatu) // A drone in the crater of Yasur volcano (Vanuatu)

drapeau francaisLes drones sont en train de devenir de plus en plus populaires. Ils feront sans aucun doute partie des cadeaux de Noël. Certains sont équipés d’appareils photo permettant aussi de tourner des vidéos. Leurs futurs acquéreurs doivent toutefois se renseigner car leur utilisation est soumise à des règles très strictes, ne serait-ce qu’en matière de propriété privée. Vous ne pouvez pas photographier ou filmer n’importe quoi ou n’importe qui.  Vous trouverez la règlementation fournie par la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) à cette adresse:

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Drone-_Notice_securite-2.pdf

Le survol des volcans n’entre pas (pour le moment) dans ces interdictions. Certains ont filmé l’éruption islandaise dans l’Holuhraun (voir ma note du 5 octobre 2014). D’autres ont fait voler leur drone dans le cratère du Yasur, le Stromboli du Vanuatu. Les images sont spectaculaires, même si la qualité n’est pas optimale, la faute au petit capteur de l’appareil photo.

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=0-shWVW1UBc

 ———————————————-

drapeau anglaisDrones, also called Unmanned Aerial Vehicles (UAVs) are becoming increasingly popular. They will no doubt be part of the Christmas gifts. Some are equipped with cameras, with the capacity to shoot videos. However, their future users should check because their use is subject to very strict rules, at least in matters of private property. You can not photograph or film anything or anyone. Thus, the use of a drone as a hobby « excludes the use of the images for public or commercial use. This must, of course, comply with the provisions on the protection of privacy or right of publicity. Finally, we must keep in mind the restrictions on access to the airspace concerning the passage (forbidden) over agglomerations or gatherings of people.

The overflight of volcanoes is not forbidden, at least for the moment. Some filmed the Icelandic eruption in Holuhraun (see my note of 5 October 2014). Others have flown their drone over the crater of Yasur, the Stromboli of Vanuatu. The images are dramatic, even if the quality is not optimal, because the small sensor of the camera.

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=0-shWVW1UBc

Yasur-blog

Vue du Yasur  (Crédit photo:  Wikipedia)

Les drones bientôt au service de la volcanologie? // Could drones soon be used in volcanology?

drapeau francaisJ’appartiens à un club d’aéromodélisme et quand j’ai vu l’arrivée des premiers drones – également appelés quadricoptères – j’ai tout de suite pensé à leurs applications possibles dans le domaine volcanique. J’ai imaginé que nous pourrions les utiliser pour analyser les gaz dans des environnements dangereux ou trop difficiles d’accès, ou lorsque les gaz peuvent être mortels pour les humains.
Une vidéo récente publiée sur You Tube montre que les drones pourraient effectivement être utilisés pour observer des volcans. L’un d’eux, un DJI Phantom 2 (voir photo ci-dessous) a été manoeuvré par son propriétaire australien dans le cratère du Yasur au Vanuatu.
Il faut toutefois garder à l’esprit que les quadricoptères ne sont pas très lourds et qu’ils restent des instruments fragiles. Ils ne doivent pas présenter de pièces métalliques qui seraient rapidement endommagées par les gaz. L’électronique serait inévitablement détruite si elle était exposée au SO2 ou au SO4. En outre, les bombes projetées par un volcan comme le Yasur ne doivent pas percuter le véhicule qui chuterait immédiatement dans le cratère, avec tout l’argent qu’il a fallu débourser pour l’acheter !
Les images proposées par le drone du document sont intéressantes d’un point de vue volcanologique mais leur qualité n’est pas extraordinaire. Il est probable que la vidéo a été tournée avec un petit capteur qui concentre trop la lumière, de sorte que la belle couleur jaune de la lave vire au blanc, un problème déjà rencontré avec les appareils photos dotés de petits capteurs. Au train où vont les choses, on peut penser que les progrès technologiques permettront de corriger rapidement ce défaut.
Voici le lien pour accéder à la vidéo :
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=0-shWVW1UBc

 ————————————————

 drapeau anglaisI belong to a model flying association and when I saw the arrival of the first drones – also called quadcopters – I immediately thought about their possible applications on volcanoes. I imagined we could use them to analyse the gases in environments that are too dangerous to reach or where the gases may be deadly to humans.

A recent video released on You Tube shows that drones can indeed be used to observe volcanoes. One of them, a DJI Phantom 2 (see picture below) has been flown by its Australian operator into the crater of Yasur in Vanuatu.

However, one should keep in mind that quadcopters are not very heavy and remain fragile instruments. They should not include metal parts that would quickly be damaged by the gases. Electronics would be destroyed too if it was exposed to SO2 or SO4 gases. Besides, the bombs thrown by the volcano should not smash into the vehicle that would immediately drop into the crater with all the money spent to buy it!

The images offered by the drone in the document are interesting from a volcanological point of view but their quality is not great. The odds are that they were shot with a small-frame sensor that concentrates too much the light, so that the nice yellow lava becomes white, a problem already encountered by small frame cameras. The current rapid technological progress may help to rapidly solve this problem.

Here is the link to watch the video:

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=0-shWVW1UBc

Drone-blog

Vue du  DIJ Phantom 2

Yasur (Vanuatu)

drapeau francais   Dans son dernier bulletin en date du 28 mai 2013, le Vanuatu Geohazards indique que l’activité explosive du Yasur montre une tendance à la hausse. Le niveau d’alerte est maintenu à 2 mais pourrait évoluer au cours des prochains jours.

Des bombes volcaniques en provenance des bouches actives sont récemment tombées sur la lèvre du Yasur, le sentier prévu pour les touristes, ainsi que sur le secteur du parking. Le volcan continue à émettre des panaches de vapeur et de cendre. Cette dernière est susceptible d’affecter les villages situés à proximité et loin du volcan, en fonction de la direction du vent.

Le Geohazards conclut en indiquant que l’approche du Yasur présente des risques et qu’il est préférable d’observer le volcan depuis le parking pour éviter les projectiles.

A noter que la webcam ne fonctionne plus depuis novembre 2012.

 

drapeau anglais   In its latest report (May 28th 2013), the Vanuatu Geohazards department indicates that the explosive activity level of Yasur volcano continues to slightly increase. The alert level is still maintained at Level 2 but could evolve in the coming days.

Fresh volcanic bombs from active vents have been falling around the summit area, the tourist walk and the parking area. The volcano keeps emitting ash and steam plumes. Ashfall may affect villages and communities located far away and close to the volcano, especially those in the prevailing trade winds direction.

Thus approaching the volcano could be not safe; it would be safer to view the Yasur volcano from the parking area to avoid the volcanic impact.

The webcam has not been working since November 2012.

Intensification de l’activité du Yasur (Vanuatu)

drapeau francais   Dans un bulletin spécial diffusé le 7 avril 2013, le Vanuau Geohazards Observatory indique que l’activité explosive du Yasur s’est légèrement intensifiée depuis le 2 avril. Les explosions sont devenues plus fortes et plus fréquentes. Des bombes volcaniques sont retombées sur toute la zone sommitale, le sentier prévu pour les touristes ainsi que le parking. Cette situation signifie que les villages situés sous les vents dominants  à proximité et à une certaine distance du volcan sont susceptibles de recevoir des pluies de cendre. Le niveau d’alerte du Yasur a été élevé à 2.

 

drapeau anglais   In a special report released on April 7th 2013, the Vanuatu Geohazards Observatory indicates that explosive activity of Yasur volcano has slightly increased since April 2nd. Explosions have become stronger and more frequent. Bombs have been falling around the summit area, the tourist walk and the parking area. With this situation, the communities located far away and close to the volcano, especially those in the prevailing wind direction should expect ash fall. The volcanic alert level of Yasur volcano was raised to 2.