Eruption islandaise: plus de geyser, mais des coulées spectaculaires // Icelandic eruption : no longer a geyser, but dramatic lava flows

Comme je l’ai écrit précédemment, la lave de Fagradalsfjall ne se comporte plus comme un geyser et on n’observe plus de fontaines de lave. Une vidéo aérienne du cratère sur le site « Lavagraphy« montre qu’un lac de lave s’agite dans le cratère, avec des spectaculaires débordements.

La lave jaillit maintenant en cascades qui se précipitent souvent dans des tunnels. Malgré ce changement dans le comportement de l’éruption, les volcanologues islandais précisent que le débit éruptif reste stable à une quinzaine de mètres cubes par seconde. De semblables changements se sont déjà produits au cours de l’éruption, mais ils ne duraient généralement qu’une heure ou deux. La nouvelle situation signifie probablement que des modifications ont eu lieu dans le système fissural sous la bouche active. À en juger par sa fluidité, la lave est très chaude et a probablement sa source à grande profondeur, peut-être à 20 kilomètres sous la surface. Personne n’est en mesure de prédire l’avenir de cette éruption très spectaculaire, avec de superbes images fournies par l’une des webcams.

Source : Université d’Islande.

—————————————-

As I put it before, lava at Fagradalsfjall is no longer erupting like a geyser with lava fountains. An aerial video on the website « Lavagraphy » shows that a lava lake is sizzling in the crater, with spectacular overflows. Lava is now gushing out like a waterfall. Despite this change in the behaviour of the eruption, Icelandic volcanologists indicate that he overall flow rate remains steady at about 15 cubic metres per second. Similar changes in the eruption happened before, but usually only lasted an hour or two. The new situation probably means that changes have occurred in the fissure system beneath the active vent. Judging from its fluidity, the lava has a very high temperature and probably comes from very deep, maybe 20 kilometres beneath the surface. Nobody is able to predict the future of this very dramatic eruption, with great images provided by one of the webcams..

Source: University of Iceland.

i

Voici deux captures d’écran de la vidéo mentionnée ci-dessus. Elles permettent de se rendre compte de la taille du lac de lave et du processus de débordement. La lave se précipite dans des tunnels; le débit est parfois tellement important qu’il se produit un phénomène de refoulement.

Péninsule de Reykjanes (Islande) : Le point sur l’éruption // Reykjanes Peninsula (Iceland) : Latest news about the eruption

Selon les géologues islandais, l’éruption de Fagradalsfjall est encore facilement observable, mais le spectacle est moins impressionnant qu’avant, surtout depuis que l’ancienne colline d’observation s’est faite encercler par la lave. Il convient de noter que les autorités ont approuvé la mise en place d’un nouveau sentier d’approche de l’éruption car la lave devrait recouvrir celui actuellement utilisé par les visiteurs.

Petit à petit, le cratère actif se referme. Les sorties de lave très spectaculaires que l’on peut voir sur la nouvelle webcam contribuent à cette fermeture. La majeure partie de la lave qui s’écoule du cratère s’enfonce dans des tunnels, sous une croûte de lave, et devient invisible.

Un géologue explique que la situation actuelle appartient au processus de formation d’un volcan bouclier. Il se développe de cette façon à partir du moment où un grand lac de lave s’es formé dans le cratère. Une fois qu’un tel lac s’est formé, il est alimenté par le bas et la lave s’écoule ensuite dans différentes directions. Le lac alimente les coulées de lave et la lave solidifiée s’accumule tout autour du cratère. C’est alors que le volcan commence à prendre une forme de bouclier.

Un de mes contacts en Islande m’a indiqué que la lave a cessé de couler vers le sud. Elle se dirige maintenant vers le nord dans une zone désertique. Cela signifie que la route côtière (Suðurstrandarvegur) au sud et le câble à fibre optique ne sont plus menacés, du moins pour le moment. L’intensité du tremor reste très élevée, ce qui confirme que l’alimentation n’est pas près de s’arrêter.

L’éruption a commencé il y a près de trois mois, le 19 mars 2021. Les géologues islandais ont identifié trois périodes d’activité distinctes : 1) Au cours des deux premières semaines, l’éruption a eu un débit constant mais légèrement décroissant, avec environ 7-8 mètres cubes par seconde, puis 4-5 mètres cubes par seconde. 2) La deuxième période a commencé en avril, avec l’ouverture de nouvelles bouches au nord des premières et un débit de 5 à 8 mètres cubes par seconde. 3) La troisième période englobe les sept dernières semaines au cours desquelles la lave a émergé d’un seul et cratère. Le débit éruptif est passé de 5-8 mètres cubes par seconde à 13 mètres cubes par seconde. .

Les informations concernant l’activité éruptive sont valables aujourd’hui, mais la situation peut se modifier rapidement.

————————————–

Icelandic geologists explain that the Fagradalsfjall eruption is clearly visible, but it is not as impressive a sight as it used to be, all the less since the observation hill was surrounded by lava. It should be noted that authorities have approved the preparation of a new hiking path as lava is expected to flow across the one currently used by visitors.

Little by little, the active crater is closing. The dramatic gushes of lava that can be seen on the new webcam add on to the cover. Most of the lava flowing from the crater flows in tunnels, underneath a crust of lava, invisible on the surface.

One geologist says that what is happening right now belongs to the formation process of a shield volcano. It is developing that way, but not until a large lava lake has formed over the crater. When such a lake is formed, there is a flow into it from below and a steady flow out of it in different directions. The lake supplies the lava flows, and solidified lava accumulates all around the crater. Then, the volcano starts getting a shield shape.

One of my contacts in Iceland has told me that lava has stopped flowing south. It is now travelling north in a desert area. This means that the coastal road (Suðurstrandarvegur) to the south and the fibre optic cable are no longer under threat, at least for the moment. The tremor intensity is still very high confirming that the lava supply is not about to stop.

It started nearly three months ago, on March 19th, 2021. Geologists have identified three distinct periods of activity since magma broke the surface : 1) During the first two weeks, the eruption had a steady though slightly diminishing flow that started at around 7-8 cubic metres per second and slowed to 4-5 cubic metres per second. 2) The second period began in April, and was characterised by new vents opening to the north of the first craters and a flow of 5-8 cubic metres per second. 3) The third period encompasses the past seven weeks, during which the lava flow has been emerging from a single, large crater and has increased from 5-8 cubic metres per second to as much as 13.

The information about volcanic activity is valid today but the situation may change rapidly.

Vue globale de l’éruption avec en rouge la zone dangereuse à cause des coulées actives et en violet la zone des anciennes coulées (situation le 9 juin 2021)

La nouvelle webcam orientée vers la bouche active nous offre des images d’une grande qualité.

 

Volcans du monde //Volcanoes of the world

  Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde:

En Islande, l’éruption de Fagradalsfjall se poursuit mais il n’est plus possible de l’observer depuis la colline proche de la bouche active depuis que la lave a recouvert le sentier menant au point d’observation. De nouveaux sentiers vers le site de l’éruption sont à l’étude,

La coulée de lave n’a pas encore totalement fermé le sentier A, mais les autorités locales disent que ce n’est qu’une question de temps avant que cela se produise. Une option consiste à diriger les visiteurs vers le sentier de randonnée B, mais il se peut que lui aussi doive être modifié.

Les gaz volcaniques ont envahi le site de l’éruption les 5 et 6 juin, mais cette pollution n’a toutefois pas atteint des niveaux dangereux. La majeure partie des gaz se concentre à proximité des coulées de lave.

La lave passe maintenant par dessus les deux digues qui avaient été construites pour ralentir sa course vers la vallée de Nátthagi. Elle pourrait ensuite se diriger vers le sud et menacer un câble à fibre optique et la route Suðurstrandarvegur.

Source : Médias islandais.

Voici une nouvelle webcam permettant de voir l’éruption de plus près :

https://www.youtube.com/watch?v=ehuO-yyogAA

Capture d’écran de la nouvelle webcam

++++++++++

Un important épisode éruptif a eu lieu sur le Sinabung (Indonésie) à 16h35 UTC le 6 juin 2021. Il a produit une coulée pyroclastique et généré un panache de cendres jusqu’à 9 km au-dessus du niveau de la mer. La couleur de l’alerte aérienne a été momentanément élevée au Rouge et plus tard abaissée à l’Orange. Le niveau d’alerte reste à 3 sur une échelle de 4.

Source : CVGHM.

Photo: J.P. Vauzelle

++++++++++

Un essaim sismique avec un événement de M 3,9 a été enregistré dans le secteur du Mont Hood (Oregon) le 5 juin 2021. L’essaim s’est poursuivi jusqu’au 6 juin et a ensuite commencé à décliner.

L’essaim s’est produit au sud du sommet du mont Hood à une profondeur de 4,3 km sous le niveau de la mer. Il a été précédé de plusieurs séismes et suivi de dizaines de répliques. Les sismologues ne pensent pas que cet essaim signifie un changement dans le comportement du mont Hood. Ces essaims durent généralement de quelques heures à quelques jours et peuvent inclure jusqu’à une cinquantaine d’événements.

Source : Observatoire Volcanologique des Cascades.

Photo : C. Grandpey

++++++++++

L’Etna (Sicile) enchaîne les paroxysmes. Le dernier en date a eu lieu le 4 juin 2021 et a suivi le processus habituel : activité strombolienne dans le Cratère SE, évoluant ensuite en fontaines et débordements de lave. L’événement s’accompagne d’une hausse rapide du tremor qui, une fois atteint son point culminant, chute aussi rapidement qu’il avait grimpé.

Fontaine de lave vue par la caméra thermique

++++++++++

Au Guatemala, le Pacaya montre un dégazage au niveau du cratère où se produisent des explosions de faible intensité. L’INSIVUMEH précise qu’il n’est pas exclu que des coulées de lave soient générées sur les différents flancs.

On observe sur le Fuego une dizaine d’explosions par heure, avec des colonnes de cendres qui montent à une hauteur de 4 300 à 4 700 mètres au-dessus du niveau de la mer. Les grondements émis par le volcan font toujours vibrer les toits et les fenêtres des maisons proches du volcan. Des avalanches de matériaux sont toujours observées dans plusieurs ravines où elles atteignent parfois la végétation. Des retombées de cendres sont signalées dans plusieurs localités.

Le Santiaguito montre son activité explosive habituelle. Les explosions expulsent des colonnes de cendres et de gaz qui montent à une hauteur de 3 600 m d’altitude. Des avalanches de blocs et de cendres faibles à modérés sont observées sur les flancs ouest et sud-ouest. L’INSIVUMEH met en garde contre le risque de coulées pyroclastiques modérées à fortes et conseille d’éviter les lits des rivières près des pentes du volcan.

Sommet du Santiaguito (Photo : C. Grandpey)

++++++++++

Après l’éruption du Nyiragongo (République Démocratique du Congo) le 22 mai 2021, l’heure est au retour progressif des déplacés à Goma et Nyiragongo après la stabilisation de la situation. Les dégâts causés par la lave sont très importants. L’évaluation faite par la communauté humanitaire s’élève à 20 millions de dollars.

Le gouvernement de la RDC a pris la décision de délocaliser la population des lieux ravagés par le volcan. Plus de dix villages, dont Buhene, ont été rasés par la lave. Le Premier Ministre a ajouté qu’« il faudra tirer les leçons de l’éruption de 2002 et celle de 2021 pour que plus jamais nos populations ne soient si proches du danger. » Des nouveaux sites seront choisis par les autorités où des logis seront construits pour les sinistrés.

Source : Presse congolaise.

Cratère du Nyiragongo en 2014 (Source : Wikipedia)

++++++++++

Au Kamchatka la couleur de l’alerte aérienne reste Orange pour l’Ebeko, le Karymsy et le Sheveluch. Elle reste Jaune pour le Bezymianny.

Source : KVERT.

Cratère du Karymsky (Crédit photo : KVERT)

°°°°°°°°°°

Ces informations ne sont pas exhaustives. Vous en trouverez d’autres (en anglais) en lisant le bulletin hebdomadaire de la Smithsonian Institution :

https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

—————————————-

Here is some news of volcanic activity around the world :

 In Iceland, the Fagradalsfjall eruption is going on but it has been no longer possible to observe it from the hill close to the active vent since lava invaded the trail leading to the observation point. New hiking paths to the eruption site are under consideration,

The lava flow has not yet closed hiking path A, but local authorities say it is just a matter of time before that happens. One option is to direct traffic more toward hiking path B, but it, too, may have to be altered.

Volcanic gas pollution at the eruption site increased on June 5th and 6th, although it did not reach dangerous levels. Most of the gas pollution is near the lava streams.

Lava now flows over both protective walls that had been built to slow it down toward Nátthagi valley, from where it could continue flowing south and threaten a fiber optic cable and Suðurstrandarvegur road.

Source: Icelandic news media.

Here is a new webcam allowing a close view of the eruption:

https://www.youtube.com/watch?v=ehuO-yyogAA

++++++++++

A significant eruptive episode took place at Sinabung (Indonesia) volcano at 16:35 UTC on June 6th, 2021. It produced a pyroclastic flow and generated an ash plume up to 9 km above sea level.

The Aviation Colour Code was momentarily raised to Red and later lowered back to Orange.

The Alert Level remains at 3 on a scale of 4 levels.

Source: CVGHM.

++++++++++

 An earthquake swarm with an M 3.9 event was recorded in the Mount Hood area (Oregon) on June 5th, 2021. The swarm continued into June 6th when it started to decline.

The swarm was located south of the summit of Mount Hood at a depth of 4.3 km below sea level. It was preceded by several earthquakes and followed by tens of aftershocks..

Seismologists do not believe that this swarm signifies a change in volcanic hazard at Mount Hood, These swarms usually last from a few hours to a couple of days and have had as many as 50 well-located events.

The last known eruption of Mt Hood took place in 1865 and 1866, with a VEI 2).

Source : Cascades Volcano Observatory

++++++++++

The series of paroxysms at Mt Etna (Sicily) continues. The most recent event took place on June 4th, 2021 and followed the usual process: Strombolian activity in the SE Crater, then evolving into lava fountains and overflows. The eruptive crisis is accompanied by a rapid rise in the tremor which, when peaked, drops as rapidly as it had climbed.

++++++++++

In Guatemala, Pacaya is degassing at the crater where low intensity explosions occur. INSIVUMEH specifies that lava flows may be generated on the flanks of the volcano.

About ten explosions per hour are observed at Fuego, with ash columns rising to a height of 4,300 to 4,700 metres above sea level. The rumblings still vibrate the roofs and the windows of the houses near the volcano. Avalanches of material are still observed in several drainages where they sometimes reach the vegetation. Ashfall is reported in several municipalities.

Santiaguito is showing its usual explosive activity. The explosions expel columns of ash and gas which rise to a height of 3,600 m. Weak to moderate rock and ash avalanches are observed on the western and southwest flanks. INSIVUMEH warns of the risk of moderate to strong pyroclastic flows and advises to avoid river beds near the slopes of the volcano

++++++++++

After the eruption of Nyiragongo (Democratic Republic of the Congo) on May 22nd, 2021, the time has come for the gradual return of the displaced to Goma and Nyiragongo once the situation stabilizes. The damage caused by the lava is quite significant. The assessment made by the humanitarian community is $ 20 million.

The government of the DRC has taken the decision to relocate the population from the places destroyed by the volcano. More than ten villages, including Buhene, were razed to the ground by the lava. The Prime Minister added that « it will be necessary to learn the lessons of the 2002 and 2021 eruptions so that our populations are never again so close to the danger. » New sites will be chosen by the authorities where housing will be built for the victims.

Source: Congolese press.

++++++++++

 In Kamchatka, the aviation colour code is kept at Orange for Ebeko, Karymsky and Sheveluch. It remains Yellow for Bezymianny.

Source: KVERT.

°°°°°°°°°°

This information is not exhaustive. You can find more by reading the Smithsonian Institution’s weekly report:

https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

Confirmation de la fonte des glaciers islandais // Confirmation of the melting of Icelandic glaciers

Ce n’est pas vraiment une surprise, mais il est utile de le rappeler. Comme leurs homologues ailleurs dans le monde, les glaciers islandais fondent à une vitesse impressionnante. Au cours de ma conférence « Glaciers en péril », j’explique qu’ils couvrent 12% de moins qu’on le pensait. Beaucoup d’entre eux ont reculé de plusieurs centaines de mètres, certains même de plusieurs kilomètres.

Le célèbre Jökulsarlon n’aura probablement plus le même aspect dans les prochaines décennies et il y a de fortes chances pour que le Vatnajökull ne vienne plus déverser ses icebergs dans le lagon glaciaire.

En 2019, la presse internationale a publié un avis de décès à propos d’un glacier islandais, l’Okjökull, qui avait cessé de vivre dans l’ouest de l’île. Une plaque commémorative en lettres d’or,rédigée en islandais et en anglais, a été inaugurée le 18 août 2019 sur le site du glacier, à l’attention des futures générations.

Un article paru dans la revue islandaise Jökull confirme que les glaciers de ce pays perdu environ 750 km2 de surface depuis le début des années 2000, soit 7 % de leur superficie totale, sous l’effet du réchauffement climatique. Au total, la surface des glaciers islandais, qui recouvrent encore un peu plus de 10 % du pays, est tombée en 2019 à 10 400 km2.

Depuis 1890, la superficie occupée par les glaciers a reculé de près de 2 200 km2, soit 18 %, mais près d’un tiers de ce recul a eu lieu depuis 2000. Le retrait constaté en deux décennies représente presque la superficie totale de l’Hofsjökull (810 km2), troisième plus grande calotte glaciaire de l’Islande.

La dernière étude est une contribution des scientifiques islandais au prochain rapport d’évaluation du Groupe Intergouvernemental d’experts sur l’Evolution du Climat (GIEC) dont la publication est prévue pour 2022.

Les glaciers de l’Alaska, des Alpes et d’Islande font partie de ceux qui ont rétréci le plus vite dans le monde ces dernières années. Les quelque 220 000 glaciers de la planète ont perdu 267 milliards de tonnes de glace en moyenne par an entre 2000 et 2019. Le rythme annuel s’est accéléré de 30 % en deux décennies et frôle désormais les 300 milliards de tonnes.

Que ce soit dans les Alpes ou en Alaska, les glaciers sont victimes du réchauffement climatique (Photos : C. Grandpey)

——————————————

The piece of news does not come as a surprise, but it is worth remembering. Like their counterparts elsewhere in the world, Icelandic glaciers are melting at an impressive rate. During my « Glaciers at Risk » conference, I explain that they cover 12% less than we thought. Many of them have retreated several hundred metres, some even several kilometres.

The very popular Jökulsarlon will probably not look the same in 4 or 5 years and there is a good chance that it will no longer calve again in the glacial lagoon.

In 2019, the international press published a death notice about an Icelandic glacier, Okjökull, which had ceased to live in the west of the island. A commemorative plaque in letters of gold, titled in Icelandic and English, was unveiled on August 18th, 2019 at the site of the glacier, for the attention of future generations.

An article in the Icelandic journal Jökull confirms that the glaciers in this country have lost around 750 km2 of surface area since the early 2000s, or 7% of their total area, under the effect of global warming. In total, the surface of Icelandic glaciers, which still cover just over 10% of the country, fell in 2019 to 10,400 km2. Since 1890, the area occupied by glaciers has fallen by nearly 2,200 km2, or 18%. But almost a third of that decline has taken place since 2000. The two-decade retreat represents almost the total area of ​​Hofsjökull (810 km2), Iceland’s third largest ice sheet.

The latest study is a contribution by Icelandic scientists to the next assessment report of the Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC) scheduled for publication in 2022.

The glaciers of Alaska, the Alps and Iceland are among the fastest shrinking in the world in recent years. The approximately 220,000 glaciers on the planet lost 267 billion tonnes of ice on average per year between 2000 and 2019. The annual rate has accelerated by 30% in two decades and is now close to 300 billion tonnes.

Islande : avancée spectaculaire de la lave // Iceland : dramatic advance of the lava

La météo n’est pas bonne en ce moment sur le site de l’éruption qui reste enfoui dans le brouillard et dans la pluie. Hier soir une éclaircie a permis de voir que la lave a complètement encerclé l’ancienne colline d’observation. Elle a également totalement submergé la digue qui avait été édifiée pour essayer de la freiner. Les Islandais vont-ils construire un nouveau barrage plus en aval ? Au vu de l’image e la webcam, la coulée de lave progresse vite et il n’est pas certain qu’un tel rempart tiendra le coup très longtemps. La route littorale est maintenant sérieusement sous la menace de la rivière incandescente.

———————————

The weather conditions are not good at the moment at the site of the eruption which remains shrouded in fog and rain. Last night the view cleared up a bit and one could see that lava had fully surrounded the former observation hill. It also completely submerged the dike that had been built to try to slow it down. Are Icelanders going to build a new dam further down in the valley ? Judging from the webcam image, the lava flow is progressing quickly and it is not certain that such a rampart would hold up very long. The coastal road is now seriously  under the threat of the incandescent river.

Islande : colline d’observation encerclée par la lave // Iceland : observation hill surrounded by lava

Ce n’est pas vraiment une surprise: le sentier conduisant au point de vue au sommet de la colline en face de l’éruption de Fagradalsfjall a finalement été recouvert par la lave le 4 juin 2021 au matin. Le sentier avait été fermé pour des raisons de sécurité car la lave aurait pu avancer sans prévenir et mettre des personnes en difficulté sur la colline. Malgré cette fermeture de la colline, la zone de l’éruption reste accessible aux visiteurs et reste très populaire. Beaucoup de gens ont visité le site plusieurs fois pour voir à quelle vitesse le paysage se transformait.

Source : www.ruv.is.

—————————–

This does not come as a surprise: The path to the hilltop viewpoint in front of the Fagradalsfjall eruption was finally cut off by lava on June 4th, 2021 in the morning. The path had been closed for security reasons, as the lava could have advanced suddenly and left people stranded.

Despite the closure of the hill, the general volcano area is still accessible to visitors and is a popular attraction. Many people have visited multiple times to witness how quickly the landscape is changing.

Source: www.ruv.is.

Crédit photo:  Mynd: Hlynur Þorsteinsson