Nevado del Ruiz (Colombie)

J’ai découvert il y a quelques jours dans la presse sud-américaine une histoire qui pourrait se transformer en un merveilleux conte de Noël si le dénouement était heureux.

Le 13 novembre 1985, le Nevado del Ruiz entrait en éruption en Colombie avec des lahars dévastateurs. Les images de la ville d’Armero ont fait le tour du monde, avec des scènes parfois difficilement soutenables.

 

Parmi les victimes figurait un petit garçon de 6 ans prénommé Andres dont la mère, Claudia, âgée à l’époque de 21 ans, faisait des études de dentiste à Bogota. Elle avait confié la garde de l’enfant à sa mère qui vivait à Armero distante d’environ 80 km de la capitale.

Horrifiée et impuissante, Claudia a vu à la télévision le flot de boue ensevelir Armero et, en même temps, ses parents, son mari, ses amis et ses voisins. 20 000 personnes périrent pendant la catastrophe et il ne faisait guère de doute qu’Andres faisait partie des victimes. Au cours de l’année qui suivit le drame, la jeune femme a cherché son fils dans tout le pays, n’hésitant pas à afficher des photos chaque fois que cela était possible. En vain.

 

Pendant plus de 20 ans, Claudia a refusé de revoir les vidéos de la catastrophe de novembre 1985. C’était trop douloureux pour elle. Pourtant, il y a quelques jours, alors qu’elle regardait la télévision, un film a été diffusé par une chaîne de télévision colombienne au moment du triste anniversaire de l’éruption du Nevado del Ruiz et elle est certaine d’avoir vu Andres encore en vie ! L’enfant se trouvait dans un orphelinat où il était entouré par une équipe paramédicale. Il buvait de l’eau, tremblait de froid mais ne semblait pas blessé.

Claudia a immédiatement contacté les producteurs de l’émission et a pu visionner le film une nouvelle fois. Pour elle, il ne fait aucun doute que le gamin est bien son fils et elle a montré des photos pour prouver sa bonne foi.

 

Elle n’a toujours pas reçu de réponse de l’institution qui coordonnait les adoptions après la tragédie. Elle est convaincue que son fils a été adopté par quelqu’un à l’étranger, comme ce fut le cas pour de nombreux enfants dont les parents avaient disparu.

 

Claudia a donc entrepris une nouvelle recherche sur Internet. Elle a créé une page sur Facebook

(http://es-es.facebook.com/media/set/?set=a.10150517285428835.467566.377769323834&type=3)

avec des photos de son fils quand il avait 6 ans. Au cours d’une interview, elle a aussi indiqué que la grand-mère d’Andres lui avait acheté trois tenues de Spiderman à l’occasion d’Halloween et le gosse ne voulait porter rien d’autre. Elle espère que les photos qu’elle a mises en ligne permettront d’identifier son fils qui aurait maintenant 32 ans.

 

Toute personne susceptible de fournir des renseignements doit contacter la Fondation Armando Armero :  fundacion@armandoarmero.com<fundacion@armandoarmero.com>

 

Une bouteille à la mer, certes, mais sait-on jamais ?