Réchauffement climatique (encore!)

drapeau francais.jpgCe n’est pas de la volcanologie, mais le sujet me paraît suffisamment important pour que l’on s’y attarde de temps en temps…

Selon un récent rapport rédigé par des chercheurs de la NASA, les plus grands lacs du monde connaissent depuis 25 ans une hausse de leur température sous l’effet du réchauffement climatique. Dans leur étude, les scientifiques ont analysé les données fournies par trois satellites en orbite polaire qui mesurent en continu l’augmentation de la température des plus grands lacs de notre planète. Une tendance similaire au réchauffement a déjà été observée sur la terre et au niveau des océans.

Deux des satellites sont gérés par la National Oceanic and Atmospheric Administration tandis que le troisième dépend de l’Agence Spatiale Européenne (ESA). Tous trois sont équipés de radiomètres à très haute résolution, instruments de haute technologie qui ont déjà été utilisés pour étudier la morphologie de notre globe.

176 parmi les 364 plus grands lacs ont été sélectionnés pour effectuer les mesures qui ont été prises de nuit et uniquement dans certaines zones des lacs, très éloignées des berges. Les données fournies par les satellites ont montré que dans l’hémisphère nord la température de surface d’un grand nombre de lacs a augmenté plus vite que la température de l’air qui se trouve au-dessus.

D’après le rapport, le réchauffement des lacs atteint en moyenne un degré Fahrenheit (ce qui équivaut à environ à 0,6°C) par décennie. Pour certains lacs de l’hémisphère nord, la hausse de température atteint près de deux degrés Fahrenheit par décennie. Un des cas les plus frappants est le Lac Tahoe aux Etats-Unis dont la température de surface augmente souvent deux fois plus vite que celle de l’air qui le surmonte.

De plus, tandis que la température des lacs comme le Lac Tahoe augmente, il se produit un ralentissement du mélange entre l’eau de la surface et celle des profondeurs. En conséquence, des éléments chimiques dangereux comme les métaux lourds et le phosphore qui sont normalement bloqués avec les sédiments au fond du lac deviennent solubles et, de ce fait, polluent l’ensemble du lac en étant susceptible de modifier toute son écologie…

Les satellites n’étant pas des imposteurs climatiques, je pense que l’on peut se fier à leurs données…..

Source : The San Francisco Chronicle.  

 

drapeau anglais.jpgThis is not volcanology but I think the topic deserves our attention…

According to a recent report by NASA researchers, the world’s largest lakes have been warming rapidly for 25 years as the global climate changes. For their study, the scientists analysed the data provided by three satellites flying in polar orbits and that continuously measure the warming temperatures of the world’s largest lakes. They have already found similar warming trends over the oceans and land surfaces.

Two satellites operate for the National Oceanic and Atmospheric Administration and one for the European Space Agency. All are equipped with sophisticated instruments called Advanced Very High Resolution Radiometers, which have long been used in other orbiting spacecraft examining Earth’s features.

176 of the world’s 364 largest lakes have been selected. Measurements were gathered only at night and only from chosen lake areas, far from surrounding land. The data revealed that throughout the northern hemisphere, surface water temperatures of many lakes have been rising even faster than the warming air above them.

According to the report, the warming rate of all the major lakes observed by the satellites has averaged nearly a full degree Fahrenheit (about 0.6°C) per decade. For some lakes in the northern hemisphere, the average increases reached nearly two degrees Fahrenheit per decade. The warming trend there has been particularly striking on Lake Tahoe in the US, indicating that the lake’s surface temperature has often risen twice as fast as the air temperatures above it.

As lakes like Tahoe grow warmer, the regular mixing of water between the surface and the bottom slows. Dangerous chemicals like heavy metals and phosphorous, which normally are locked in bottom sediments, become soluble, so they pollute the entire lake and are likely to change its entire ecology..

Source : The San Francisco Chronicle.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.