Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)

Dans un article intitulé « Le lent réveil du Piton de la Fournaise », le Journal de l’Ile de la Réunion du 4 septembre (http://www.clicanoo.re/11-actualites/volcan-28/256366-le-lent-reveil-du-piton-de-la.html) cite le dernier rapport de l’Observatoire qui indique que « depuis le 14 août, on observe une augmentation du nombre de séismes par jour. Le nombre de séismes sommitaux, sept par jour en moyenne, est deux fois et demie plus élevé par rapport à celui détecté pendant la période de calme de mars-juillet 2010. La magnitude de durée du séisme principal (le 19 août) est de 1,9, légèrement supérieure à celle de la période de quiescence (1,5) ».  

Andrea di Muro, responsable de l’Observatoire, estime que le nouveau mode de fonctionnement du Piton de la Fournaise, suite à l’effondrement du cratère Dolomieu en avril 2007, peut donner naissance à un scénario identique à celui des éruptions des dernières années. Selon ce scénario, une crise sismique qui ne débouchait pas sur une éruption faisait suite au bout de deux semaines et demie à une reprise de la sismicité sous le sommet. Souvent, plusieurs crises de ce type se sont succédé à environ deux semaines d’intervalle, avant que le magma jaillisse des parois intérieures du cratère Dolomieu, ou sur ses flancs extérieurs, à proximité immédiate du sommet. L’Observatoire volcanologique se donne une huitaine de jours pour vérifier le maintien de la tendance à l’augmentation de la sismicité. Il n’est pas impossible que la Préfecture soit amenée à activer la « vigilance volcanique », premier niveau du dispositif d’alerte qui permet de se préparer à la gestion d’une crise éruptive.  

Ce ne sont là que des hypothèses. On connaît le tempérament capricieux du Piton de la Fournaise !

Piton-blog.jpg
Le Piton de la Fournaise vu depuis l’espace
(Avec l’aimable autorisation de la NASA)