Klyuchevskoy (Kamchatka / Russie)

drapeau francais.jpgUne dépêche de l’agence de presse ITAR-TASS indique que le Klyuchevskoy a émis des nuages montant jusqu’à 8 km d’altitude au cours des dernières 24 heures. Toutefois, les villages à proximité du volcan ne sont pas menacés.

La lave descend sur le versant SE jusqu’à 2500 mètres d’altitude où son contact avec la glace provoque des explosions.

Selon des sismologues russes, une traînée de cendre s’étire sur 30 km au sud du Klyuchevskoy.

 

drapeau anglais.jpgAccording to the ITAR-TASS news agency, the Klyuchevskoi volcano has spewed ash clouds to a height of up to eight kilometres a.s.l. during the past 24 hours.  However, there is no danger to the nearby settlements.

Lava streams descended along the volcano’s south-eastern slope down to 2,500 m a.s.l. A series of blasts were reported on the volcano’s south-western slope when lava touched the glacier.

According to seismologists, an ash trail of 30 kilometres was reported to the south of  Klyuchevskoy.

Publicités

Réflexions sur l’éruption du Sinabung (Ile de Sumatra / Indonésie)

Comme je l’indiquais précédemment, les volcanologues indonésiens ont mal interprété la situation qui a précédé l’éruption du Sinabung. Ils reconnaissent que l’événement les a surpris et qu’il a fallu évacuer en toute hâte des milliers de personnes dans les villages autour du volcan.

Personnellement, je pense que ces mesures d’évacuation auraient dû être prises dès les premiers soubresauts de ce volcan même s’il n’avait pas connu d’éruption depuis plus de quatre siècles. D’une part, on sait que plus le temps de sommeil d’un volcan de ce type est long, plus son réveil risque d’être violent. D’autre part, l’Indonésie se trouve sur la Ceinture de Feu du Pacifique, avec des « pétards » dont on connaît souvent mal l’histoire et qui peuvent exploser à tout moment.  

Pour se justifier, les autorités indonésiennes font remarquer que le Sinabung est classé en catégorie « B », ce qui signifie qu’il n’est pas nécessaire de le contrôler étroitement, contrairement aux volcans de catégorie « A » qui sont jugés beaucoup plus dangereux. (Il se pourrait  que le Sinabung soit transféré en catégorie « A » au vu des derniers événements.)

Ces mêmes autorités affirment que « la possibilité d’éruption d’un volcan de type « A »  peut être prévue des mois à l’avance car on dispose d’un historique de son activité sismique ». Une telle affirmation semble un peu osée.

D’une part, je pense que le mot « semaines » serait plus approprié que le mot « mois ». Il suffit de se souvenir de la confusion qui a régné autour de la non-éruption du Kelud en novembre 2007 pour savoir que les Indonésiens – comme les autre volcanologues de la planète – ne savent pas prévoir les éruptions !

D’autre part, le problème réel concerne l’évacuation de la population dont la densité est très élevée sur les pentes des volcans indonésiens. Dans une région du monde comme l’Indonésie, le principe de précaution – en l’occurrence l’évacuation de la population – doit être rapidement mis en place, tout en sachant, comme l’a démontré l’épisode du Kelud, qu’il est très difficile de maintenir des habitants dans des camps de fortune pendant une longue période.  

 

Le journal indonésien The Jakarta Post indique ce matin que le Ministère de la Santé va distribuer 30 000 masques de protection aux réfugiés dont le nombre ne cesse d’augmenter.

Les réfugiés du mont Sinabung (Ile de Sumatra / Indonésie)

drapeau francais.jpgD’après l’IRIN (service des Nations Unis pour les affaires humanitaires), beaucoup de personnes parmi les 30 000 évacuées après l’éruption du Sinabung ont un besoin urgent de soins médicaux. Certaines souffrent de diarrhée et de problèmes respiratoires bien que la Croix Rouge ait déjà distribué des masques de protection contre la cendre du volcan. L’éruption a eu lieu sans prévenir et les autorités locales n’étaient pas prêtes à affronter cet événement.

Toutefois, le Service des Nations Unis pour les affaires humanitaires indique que cette éruption a un impact relativement réduit à côté d’autres catastrophes qui frappent le pays et, pour le moment, la situation semble sous contrôle. Aucune aide internationale n’a été sollicitée. Selon l’Index Maplecroft 2010 des Risques de Catastrophes Naturelles, sur 229 pays recensés, l’Indonésie occupe le second rang, juste derrière le Bengladesh en termes de vulnérabilité aux catastrophes naturelles.

 

drapeau anglais.jpgAccording to IRIN (UN service for humanitarian affairs), many of the 30,000 people evacuated after the eruption of Mount Sinabung  need urgent medical care. They have started suffering diarrhoea and respiratory problems although the Red Cross has already distributed 8,500 masks to protect residents against the volcano’s ash. The eruption occurred without warning and the local authorities were not prepared to face the event.  
However, according to the UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs, this is a considerably low-impact event compared with other disasters that strike the country and at this point, the situation looks under control. No international assistance has been requested.
According to Maplecroft’s natural Disaster Risk Index 2010, of 229 countries surveyed, Indonesia ranked second only to Bangladesh in terms of vulnerability to natural disasters. 
 

Sinabung (Ile de Sumatra / Indonésie)

drapeau francais.jpg9 heures: Le Sinabung a connu aujourd’hui à 6h30 (heure locale) une nouvelle phase éruptive d’une quinzaine de minutes avec des nuages de cendre atteignant plus de 2000 m de hauteur.

L’éruption pourrait affecter le trafic aérien. Les nuages de cendre sont susceptibles de perturber les vols domestiques si le vent vient de l’ouest et les vols internationaux s’il souffle du sud.

21 000 personnes ont été évacuées jusqu’à présent des villages menacés par l’éruption.

Source : Presse asiatique

  

drapeau anglais.jpg9:00: Mount Sinabung went through a new eruptive episode today at 6:30 (local time) with ash clouds more than 2,000 metres high.

The eruption might affect air traffic. The disruptions might concern domestic flights if the wind blows to the east and international flights if tit blows to the north.

Up to now, 21,000 people have been evacuated from the villages threatened by the eruption.

Source : Asian newspapers.

Galeras (Colombie)

Les autorités colombiennes s’inquiètent du comportement et du « manque de responsabilité » de certains habitants de Pasto qui n’hésitent pas à gravir les pentes du Galeras et à s’approcher du sommet du volcan. Les images diffusées par la télévision colombienne (http://www.colombianews.tv/news/82710-pasto-guarding-volcano) montrent ces personnes en train de s’amuser à lancer des blocs dans le cratère. Des mesures sont en train d’être renforcées pour s’assurer que personne ne s’approche du volcan.

Rappelons qu’en janvier 1993, une équipe de volcanologues a été décimée par une éruption soudaine du Galeras. Sur 13 personnes qui étaient au bord du cratère, 9 ont perdu la vie. L’un des rescapés, Stanley Williams, raconte cet épisode douloureux dans un livre magnifique : Les Cris du volcan.  

Se pose l’éternelle question : Faut-il interdire l’accès à un volcan en éruption ? De la même façon, faut-il interdire le ski hors piste quand le risque d’avalanche est élevé ? Chacun pense ce qu’il veut, en sachant que les opérations de secours dans les deux cas peuvent mettre en péril les vies d’autres personnes…

Mont Sinabung (Ile de Sumatra / Indonésie)

drapeau francais.jpg

7 heures: Les volcanologues indonésiens se sont trompés vendredi quand ils ont affirmé qu’il n’y avait pas de risque d’éruption ! En effet, le Mont Sinabung s’est réveillé bruyamment aujourd’hui peu après minuit, avec des projections de matériaux incandescents et des émissions de cendre. Le niveau d’alerte a été porté à son maximum.

A l’aide de camions, ambulances et autobus, les autorités locales ont évacué des milliers de personnes vivant à proximité du volcan. Il n’est fait état d’aucune victime. A noter que de nombreuses familles avaient déjà fui la région vendredi quand le Mont Sinabung avait commencé à se manifester.

A côté des évacuations, il a été conseillé aux habitants de porter des masques pour éviter les problèmes respiratoires provoqués par la cendre et il a été demandé aux personnes vivant le long des rivières d’être vigilantes à cause du risque de lahars.

13 heures: La presse indonésienne fait état d’une première victime de l’éruption. Un homme de 54 ans est mort suite à des problèmes respiratoires en s’enfuyant de son village. La cendre et la lave émises par le volcan ont brûlé les forêts et les cultures sur une zone estimée à 3740 hectares.

Dans le même temps, un touriste américain est porté disparu sur le Semeru. Il s’est séparé de son guide pour atteindre le sommet du volcan et n’a pas redonné signe de vie.

 

drapeau anglais.jpg7:00: Indonesian volcanologists were wrong yesterday when they said there was no risk of eruption! Indeed, Mount Sinabung thundered to life Sunday shortly after midnight, shooting lava and other volcanic materials from its crater. The alert level has been upgraded to its maximum.

 Using trucks, ambulances and buses, local authorities evacuated thousands of residents living in nearby hamlets immediately after the eruption. There were no immediate reports of casualties. Many families had already left the region on Friday when the volcano had shown the first signs of unrest.

Besides ordering the evacuations, experts also warned residents to wear face masks to avoid respiratory problems from the volcano’s ash and told people living along rivers to be alert to the possibility of lava-induced floods.

13:00: The Indonesian press indicates that a 54-year-old man died of respiratory problems while fleeing from his village. Around 3,740 hectares of forests and farming fields were burnt by the ash and lava emitted by the volcano.

Meantime, an American tourist is reported missing on Mount Semeru. He left his guide to reach the summit but has never returned. 

Etna (Sicile / Italie) & Krakatau (Indonésie)

La situation est globalement calme sur le front volcanique. Les sismos et le tremor affichent des valeurs basses sur l’Etna où les touristes continuent à fréquenter la zone sommitale. De nouvelles explosions sont susceptibles de se produire sans prévenir et il ne faudrait pas oublier qu’en 1979 une explosion de cette nature dans la Bocca Nuova a fait 9 morts et 24 blessés !

Avec deux jours de retard, on n’oubliera pas que le 27 août marquait l’anniversaire de l’éruption cataclysmale du Krakatau en 1883. La colère du volcan et les tsunamis qu’elle a générés ont provoqué la mort de 36 000 personnes. La température globale de la planète a chuté de 1,2°C à la suite de l’éruption, avec des couchers de soleil très colorés qui ont peut-être inspiré le peintre norvégien Edvard Munch pour son célèbre tableau Le Cri. Dans son excellent ouvrage Krakatoa : The Day the World Exploded, Simon Winchester décrit cet événement et ses conséquences.

Krakatau-web-03.jpg
L’Anak Krakatau (Photo: C. Grandpey)