Mont Sinabung (Ile de Sumatra / Indonésie)

drapeau francais.jpgLe journal indonésien The Jakarta Post indique que le Mont Sinabung, au nord de l’île de Sumatra, a connu un regain d’activité en fin de semaine, avec des projections et des émissions de cendre accompagnées de grondements pendant plusieurs heures vendredi. Toutefois, les autorités écartent tout risque d’éruption, la dernière en date remontant à 1600. En dépit de l’absence d’ordre d’évacuation, des centaines de villageois ont quitté leurs habitations. Des membres de la Croix Rouge indonésienne ont expliqué à la population les procédures d’évacuation en cas d’éruption et distribué des masques anti-poussière.

 

drapeau anglais.jpgThe Indonesian newspaper The Jakarta Post indicates that mount Sinabung in north Sumatra went through an outbreak of activity by the end of this week with thick ash clouds and emissions of materials for several hours on Friday. However, the authorities dismissed any possibility of eruption, which last occurred in the year 1600. Despite the absence of evacuation order, hundreds of people fled their villages. Indonesian Red Cross volunteers explained to the local people evacuation procedure if eruption occurred and distributed anti-dust masks.

 

 

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeau francais.jpgLa courbe inclinométrique fait des montagnes russes, avec une alternance de phases de gonflement et de dégonflement du sommet du Kilauea. Suite au dernier épisode de dégonflement, l’activité est restée faible sur l’East Rift Zone où la lave s’écoule en tunnels vers l’océan. Il n’y a actuellement que quelques petites coulées de surface sur la plaine côtière. Il se pourrait que la situation évolue car le Kilauea vient d’entrer dans une nouvelle phase de gonflement. On observe de petits points d’incandescence au pied de la paroi interne nord du Pu’uO’o tandis qu’un petit lac de lave continue à s’agiter dans la bouche qui perce le plancher de l’Halema’uma’u.

Source: HVO.

 

drapeau anglais.jpgThe graph of the electronic tiltmeter is showing ups and downs corresponding with D/I events on Kilauea. Very low activity on the East Rift Zone with a few surface flows on the coastal flat accompanied the last deflation episode. Lava is still flowing in tunnels toward the ocean. This situation might change as Kilauea has just started a new inflation phase. Points of incandescence can be seen on the northern portion of the floor of Pu’u O’o while a small lava pond is still simmering in the vent that pierces the floor of Halema’uma’u.

Source: HVO.

Yellowstone (Etat du Wyoming / Etats Unis)

drapeau francais.jpgAu cours du mois de juillet 2010, on a enregistré 76 séismes dans la région de Yellowstone. Le plus important, enregistré le 1er juillet à 20h34 à une dizaine de km au sud de West Yellowstone, avait une magnitude de 1,6. Aucun essaim sismique n’a été observé en juillet et la sismicité est normale.

S’agissant de la déformation du sol, l’analyse des données GPS montre que le soulèvement rapide du plancher de la caldeira qui avait commencé en 2004 a considérablement ralenti au cours de derniers mois et on observe un retour à la normale.

Comme je l’indiquais précédemment, la température des sources chaudes n’a pas évolué, elle non plus, au cours des derniers mois.

On peut donc affirmer sans trop se tromper que le réveil du « super volcan » de Yellowstone n’est pas pour demain !

 

drapeau anglais.jpgDuring the month of July 2010, 76 earthquakes were located in the Yellowstone region. The largest event was a magnitude 1.6 on July 1 at 8:34 (local time). It was located about 10 km south of West Yellowstone. No earthquake swarms were recorded in July. Seismicity continues at background levels.
As far as ground deformation is concerned, detailed analysis of the Yellowstone GPS data revealed that the period of accelerated Yellowstone caldera uplift, beginning
in 2004, appears to have notably decreased in the last several months toward long-term background levels.

As I put it previously, the temperature of the hot springs has been quite stable during the past months.

Then, one can assert without being mistaken that the « super volcano » of Yellowstone is not yet ready to erupt!

Norris-blog.jpg

Le Norris Geyser Basin, l’un des secteurs les plus chauds du Parc de Yellowstone.
(Photo: C. Grandpey)

Etna (Sicile)

Dans son édition du 26 août, au lendemain de la séquence explosive qui a affecté la couche ouest de la Bocca Nuova, le journal La Sicilia titrait « l’Etna se réveille ». Là encore, il faut mettre un bémol aux affirmations de la presse. Il ne s’agit en aucun cas du début d’une éruption du volcan sicilien. Comme je l’écrivais précédemment, la Bocca Nuova (et elle seule, contrairement à ce que laisse supposer le début d’article du journal) connaît de telles séquences explosives depuis plusieurs semaines. L’accumulation de matériaux au fond de la bouche ouest entraîne des accumulations de gaz qui finissent par se libérer en générant de volumineux nuages de cendre. La température maximale de 170°C enregistrée au niveau des matériaux émis montre qu’il ne s’agit pas de magma juvénile. Depuis cet événement – et en attendant le suivant ! – tout est redevenu calme sur le volcan, hormis quelques explosions en profondeur audibles dans le Cratère NE. Le nuage de cendre n’a eu aucun effet particulier sur le trafic aérien à l’aéroport de Catane.

Etna-cendre.jpg
Exemple d’émission de cendre au sommet de l’Etna.
(Photo: C. Grandpey)

 

Etna (Sicile / Italie)

Dans son édition du 26 août, au lendemain de la séquence explosive qui a affecté la bouche ouest de la Bocca Nuova, le journal La Sicilia titre « l’Etna se réveille ». Là encore, il faut mettre un bémol aux affirmations de la presse. Il ne s’agit en aucun cas du début d’une éruption du volcan sicilien. Comme je l’écrivais précédemment, la Bocca Nuova (et elle seule, contrairement à ce que laisse supposer le début de l’article) connaît de telles séquences explosives depuis plusieurs semaines, en sachant que la dernière en date est la plus spectaculaire de la série. L’accumulation de matériaux au fond de la bouche ouest entraîne une surpression des gaz qui finissent par se libérer en générant de volumineux nuages de cendre. La température maximale de 170°C enregistrée au niveau des matériaux émis montre qu’il ne s’agit pas de magma juvénile. Depuis cet événement – et en attendant le suivant ! – tout est redevenu calme sur le volcan, hormis quelques explosions en profondeur audibles dans le Cratère NE. Sismicité et tremor volcanique ont retrouvé des niveaux normaux. Le nuage de cendre n’a eu aucun effet particulier sur le trafic aérien à l’aéroport de Catane.

Galeras (Colombie)

drapeau francais.jpgL’INGEOMINAS indique que l’épisode sismique associé à la phase éruptive du 25 août a duré une douzaine d’heures avant de retrouver le niveau d’avant l’éruption. Un survol du volcan a permis d’observer des émissions de gaz et de cendre en différents points du cône sommital. Il se peut qu’une nouvelle bouche se soit ouverte sur le versant nord de ce même cône car de fortes anomalies thermiques y ont été détectées. Les émissions de SO2 étaient de 3000 tonnes par jour.

La couleur du niveau d’alerte a été ramenée à l’Orange.

 

drapeau anglais.jpgINGEOMINAS indicates that seismic activity that accompanied yesterday’s eruption lasted 12 hours or so before going back to its level before the event. During an overflight, scientists could observe gas and ash emissions in different points of the summit cone. A new crater may have opened on the northern flank of the cone as strong thermal anomalies have been detected. SO2 emissions are 3,000 tonnes per day.

The colour of the alert level has been brought back to Orange.

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)

drapeau francais.jpgLe dernier bulletin de l’Observatoire couvrant la période de mai à juillet 2010 indique que depuis le début du mois de mars, le nombre quotidien de séismes s’est stabilisé à un niveau très faible, comparable à celui détecté entre mars et septembre 2009. Depuis mai 2010, un petit nombre de séismes sommitaux  de faible magnitude (M<1.5) et quelques éboulements dans le cratère Dolomieu ont été enregistrés. La plupart de la sismicité est localisée à l’aplomb du Piton de la Fournaise, au dessus du niveau de la mer.

Le réseau géodésique autour des cratères Bory et Dolomieu révèle un lent mouvement de contraction de l’édifice volcanique.

 

drapeau anglais.jpgThe Observatory’s latest report (May – July 2010) indicates that starting early in March, the number of earthquakes has become steady at a low level, much like what it was between March and September 2009. A small number of low-magnitude (<1.5) summit earthquakes and a few collapses inside the Dolomieu Crater have been recorded since May 2010. Most of these events were located below the Piton de la Fournaise, above sea level.

The geodesic network around Bory and Dolomieu craters showed a very slow contraction of the edifice.