Kilauea (Hawaii): L’affaissement de l’Halema’uma’u // The subsidence of Halema’uma’u Crater

Le HVO a publié le 12 juin 2018 de nouvelles photos de l’Halema’uma’u qui montrent les changements subis par le cratère sommital en raison des événements des dernières semaines. Une précédente photo avait été publiée le 5 juin.

On June 12th, 2018, HVO released new photos of Halema’uma’u Crater that show the changes undergone by the summit crater due to the events of the past few weeks. A previous photo had been released on June 5th.

 

°°°°°°°°°°

La vue aérienne proposée le 12 juin par la première photo ci-dessous est orientée vers l’ouest. La surface plane au centre de la photo est l’ancien fond du cratère de l’Halema’uma’u ; il s’est affaissé d’au moins 100 mètres au cours des deux dernières semaines. On peut voir des fractures circulaires sur la lèvre du cratère ; elles coupent le parking (à gauche de la photo) qui desservait l’ancien point d’observation fermé en 2008. Au premier plan, la partie la plus profonde de l’Halema’uma’u se trouve maintenant à environ 300 mètres sous la lèvre du cratère. La bordure du cratère et les parois continuent de s’affaisser vers l’intérieur et vers le bas en relation avec la déflation continue du sommet du Kīlauea.

The aerial photo of June 12th below looks west across the crater. The flat surface in the centre of the photo is the former Halema‘uma‘u crater floor, which has subsided at least 100 metres during the past couple of weeks. Ground cracks circumferential to the crater rim can be seen cutting across the parking lot (left of the photo) for the former visitor overlook which was closed in 2008. The deepest part of Halema‘uma‘u (in the foreground) is now about 300 metres below the crater rim. The crater rim and walls continue to slump inward and downward in response to the ongoing subsidence at Kīlauea’s summit.

 

 

D’autres photos donnent des vues rapprochées des fractures au niveau de l’ancien parking fermé en 2008.

Other photos give a closer view of the cracks cutting across the parking lot  that was closed in 2008.

Crédit photo: USGS / HVO

S’oriente-t-on vers un effondrement majeur du plancher de l’Halema’uma’u? Cette éventualité est à prendre sérieusement en considération. Les explosions que l’on observe régulièrement ces derniers temps fragilisent probablement l’ensemble du cratère et contribuent à l’élargissement des fractures. On comprend pourquoi les autorités ont décidé de fermer le Parc National et en particulier la terrasse d’observation du Jaggar Museum qui s’est fissurée sous les coups de boutoir des explosions.

Are we heading towards a major collapse of the Halema’uma’u crater floor? This possibility is to be seriously considered. The explosions regularly observed in recent times probably weakened the whole crater and contributed to the widening of the fractures. We can understand why the authorities have decided to close the National Park and in particular the observation deck of the Jaggar Museum which was fissured by the impacts of the explosions.

La déflation du sommet du Kilauea et du Pu’uOo (Hawaii) // The deflation of the Kilauea summit and Pu’uO’o (Hawaii)

Depuis le début de l’éruption le 3 mai 2018, on observe une déflation significative à la fois du sommet du Kilauea et du Pu’uO’o qui a été le premier à s’affaisser après l’évacuation de la lave et la vidange du petit lac de lave qui se trouvaitdans la partie ouest du cratère. Ce dernier présente maintenant une forme d’entonnoir qui se prolonge par un puits cylindrique profond. Des matériaux d’effondrement occupent le fond du puits. L’éruption qui avait commencé sur le Pu’uO’o le 3 janvier 1983 est maintenant une chose du passé.
Dans toutes ses mises à jour, le HVO indique que «l’affaissement intérieur de la lèvre et des parois de Halema`uma`u continue en réaction à l’affaissement continu du sommet.» Des fractures et des failles trahissent cet affaissement continu. On peut se demander si toutes ces fractures concentriques n’annoncent pas un effondrement majeur du plancher du cratère de l’Halema’uma’u.
La déflation du sommet et du Pu’uO’o apparaît très clairement dans les graphiques fournis par l’Observatoire.

————————————————-

Since the start of the eruption on May 3rd, 2018, deflation has occurred both at the summit of Kilauea and at Pu’uO’o which was the first to deflate after the evacuation of lava and the drainage of the lava pond in the western part of the vent. The crater now has a funnel-shaped geometry with a deeper cylindrical shaft. Rubble fills the base of the shaft. The eruption that started at the vent on January 3rd, 1983 is now a thing of the past.

In all its updates, HVO indicates that “inward slumping of the rim and walls of Halema`uma`u continues in response to ongoing subsidence at the summit.” Cracks and faults reflect the ongoing subsidence of the area. One may wonder if all these cracks do not herald a major collapse of Halema‘uma‘u crater floor.

This subsidence on both the summit and Pu’uO’o appears very clearly in the graphs provided by the Observatory.

Déflation sommitale sur une année (Source: USGS / HVO)

Déflation du Pu’uO’o sur une année (Source: USGS / HVO)

Cratère du Pu’uO’o le 7 juin 2018 (Crédit photo: HVO)

Kilauea (Hawaii) : Déflation du sommet et forte sismicité // Deflation of the summit and strong seismicity

8 heures (heure française): Un séisme de magnitude 3,5 localisé à environ 150 mètres sous le sommet du Kilauea vers 16h30 le 16 mai 2018 a causé des dégâts dans les bâtiments du Parc de Volcans et ouvert des fractures sur la Highway 11 et d’autres routes du Parc. Il n’est toutefois fait état d’aucune victime.
Les autorités locales demandent aux automobilistes de ralentir et faire preuve de prudence sur la Highway 11, en particulier entre les bornes kilométriques 28 et 29, ainsi que sur la Pi’i Mauna Poad, où la plupart des dégâts ont été observés. Le Parc des Volcans, qui a compétence sur la Highway 11 entre les bornes kilométriques 28 et 38,5, a décidé de ne pas fermer cette route à la circulation malgré la présence des fractures. Il est rappelé aux automobilistes qu’il est interdit de s’arrêter sur les accotements de la Highway 11 dans le Parc pour des raisons non urgentes.
Le séisme a également ouvert d’importantes fissures dans le Visitor Emergency Operations Center qui gère les situations d’urgence dans le Parc des Volcans. Il a entraîné des pannes de courant et la rupture de plusieurs conduites d’eau.
Avec la sismicité, le HVO continue d’enregistrer une déflation significative du sommet du Kilauea. Dans l’après-midi du 16 mai, le plancher de la caldeira s’était affaissé d’environ 90 centimètres. Cette déflation du sommet a un effet sur les failles autour de la caldeira et provoque les séismes mentionnés précédemment.
Le HVO indique que les séismes dans la région sommitale du Kilauea pourraient devenir plus fréquents. Leur faible profondeur peut provoquer des dégâts importants dans le voisinage immédiat de l’épicentre et la population doit prendre des précautions pour minimiser les dégâts causés par les secousses. Il est, par exemple, conseillé de retirer des éléments instables des murs et des étagères. Sur le terrain, les pentes raides doivent être évitées car elles peuvent être déstabilisées par de fortes secousses.

L’activité éruptive reste concentrée sur la fracture n° 17 mais les projections de lave ont perdu de leur intensité. La coulée a considérablement ralenti et reste longue de près de 2,5 km. Les émissions de gaz volcaniques demeurent élevées dans toute la zone située sous le vent.
Source: USGS / HVO.

°°°°°°°°°°

20 heures (heure française): Le HVO indique qu’une « éruption explosive » s’est produite au sommet du Kilauea peu avant 4h20 (heure locale) le 17 mai 2018. Elle a généré un volumineux panache de cendre. Les autorités conseillent aux personnes qui se trouvent sous le nuage de cendre de s’abriter. Le vent est susceptible d’entraîner le panache de cendre vers Kau, Volcano, Mountain View, Kea’au et jusqu’à Hilo.

Le HVO signale peu de changements dans l’éruption de Lower Puna. L’activité reste focalisée sur la fracture n° 17 qui a produit la grande coulée au nord-est des Lanipuna Gardens, mais les projections de lave ont diminué. La coulée présente une longueur de 2,5 kilomètres et sa progression a considérablement ralenti. La Protection Civile indique qu’aucune coulée n’est active actuellement.
Le gouverneur de l’État de Hawaii a annoncé le 16 mai la création d’un double commandement qui permettra à la Garde Nationale de commander des forces militaires actives pour aider aux évacuations.
Les émissions de SO2 ont envahi le site de l’éruption le 16 mai, car un arrêt des alizés a permis aux gaz volcaniques de pénétrer à l’intérieur des terres. La situation devrait toutefois s’améliorer le 17 mai, même si les émissions de gaz restent très élevées près des fractures dans les subdivisions des Leilani Estates et Lanipuna Gardens. Les pompiers ont procédé au moins à trois opérations de secours auprès de personnes qui se sont retrouvées en difficulté alors qu’elles retournaient chez elles dans des zones évacuées. De nouveaux capteurs de dioxyde de soufre sont installés le long des fractures.
Dans le même temps, les responsables de la Protection Civile continuent à travailler sur la désactivation de trois puits géothermiques sur le site de la centrale Puna Geothermal Venture, qui a été menacée par les fractures. Comme je l’ai écrit auparavant, le processus consiste à remplir les puits d’eau froide pour éviter les remontées de sulfure d’hydrogène. Des bouchons seront ensuite placés sur les puits pour les « tuer ». L’installation de chaque bouchon prendra une journée.
Source: HVO et Protection Civile.

————————————————–

8 a.m. (French time): An M 3.5 earthquake located about 150 metres beneath the summit of Kilauea Volcano around 11:30 a.m. on May 16th, 2018 caused noticeable structural damage in park buildings and left behind a web of earth cracks and uneven road surfaces on Highway 11 and other park roadways. However, no injuries were reported.

Local authorities urge motorists to slow down and use caution on Highway 11, particularly between mile markers 28 and 29, and Pi‘i Mauna Road, where most damages occurred. The park, which has jurisdiction over Highway 11 between mile markers 28 and 38.5, is not closing Highway 11 at this time.

In addition, motorists are reminded that stopping for non-emergency purposes along the side and shoulders of Highway 11 in the park is prohibited.

The earthquake also created sizable cracks in the park’s Visitor Emergency Operations Center and caused a temporary loss of power and ruptured several water lines.

Together with the seismicity, HVO continues to record significant deflation of the Kilauea summit. As of the afternoon of May 16th, the floor of the caldera had dropped approximately 90 centimetres. This movement is stressing faults around the caldera, causing them to move and resulting in the strong earthquakes mentioned previously.

As deflation continues, strong earthquakes in the area around Kilauea Volcano’s summit are expected to continue and may become more frequent.

The shallow depths of these earthquakes make them more damaging in the immediate vicinity of the epicentre, and individuals need to take precautions to minimize damage from the shaking, including the removal of unstable items from walls and shelves. Steep slopes should be avoided as they may become destabilized during strong earthquakes.

Eruptive activity remained concentrated at fissure 17 but the spattering is decreasing in vigour. The lava flow has slowed significantly and remains nearly 2.5 km in length. Volcanic gas emissions remain elevated throughout the area downwind of the fissures.

Source: USGS / HVO.

°°°°°°°°°°

8 p.m. (French time): HVO reports an “explosive eruption” at the summit of Kilauea volcano shortly before 4:20 a.m. (local time) on May 17th, 2018. It ejected a large plume of ash in the air, and authorities urged residents in the path of the ash to shelter in place. The wind may carry the resulting ash plume north toward Kau, Volcano, Mountain View, Kea’au and as far as Hilo.

HVO reports little change in the eruption in Lower Puna. Activity remained focused at fissure No. 17, which has produced the largest lava flow northeast of Lanipuna Gardens, but the spattering has decreased. The flow remains 2.5 kilometres in length and its advance has slowed significantly. Civil Defence indicates that no flows are currently active.

The Governor of the State of Hawaii announced on May 16th the formation of a dual status command that will give the Hawaii National Guard authority to command active military forces to assist with evacuations.

SO2 emissions invaded the region of the eruption on May 16th as a disruption of trade winds caused the gases from the volcanic activity to be swept more inland. Those conditions were expected to ease on May 17th, though gas emissions remain dangerously high near the fissures around the Leilani Estates and Lanipuna Gardens subdivisions. The Hawaii Fire Department has conducted at least three rescues of people who found themselves at risk as they went back to their homes in evacuated areas. More sulphur dioxide monitors are being installed around the fissures.

Meanwhile, Civil Defense officials continue to work on deactivating three geothermal wells at Puna Geothermal Venture, which has been encroached upon by the fissures. As I put it before, the process involves filling the wells with cold water to prevent unabated releases of hydrogen sulfide. Caps will then be placed on the wells to “kill” them. Each cap will take a day to install.

Source: HVO & Civil Defence

Fractures dans la Highway 11 (Crédit photo: National Park Service)

Panache de cendre au-dessus du cratère de l’Halema’uma’u (Crédit photo: USGS)

Dernières nouvelles du Kilauea (Hawaii) // Latest news of Kilauea Volcano (Hawaii)

L’éruption du Kilauea continue, mais le lac de lave sommital n’a pas débordé de l’Overlook Crater au cours des dernières 48 heures. Les inclinomètres au sommet du Kilauea montrent une tendance au dégonflement de l’édifice volcanique (voir ci-dessous). Le niveau du lac de lave s’est abaissé de 16 mètres au cours des 48 dernières heures et se trouve à environ 16 mètres en dessous de la nouvelle lèvre surélevée de l’Overlook Crater.
Le Pu’uO’o reste dans une phase d’inflation significative et le plancher du cratère continue de se soulever. Cependant, aucun nouvel épanchement de lave  n’est observé dans le cratère
Actuellement, il n’y a pas de coulée de lave active issue de l’épisode 61g sur la plaine côtière ou sur le pali, et aucune lave n’entre dans l’océan. Les coulées actives se situent au-dessus du pali et près du Pu’uO’o. Cette zone avec les coulées de lave actives se trouve dans la réserve naturelle de Kahauale’a qui est fermée au public depuis 2007 en raison des risques encourus. Des photos des coulées de lave ont été postées sur Facebook. Il semble que certaines avancées de lave soient situées en dehors de la zone interdite et qu’au moins une agence locale conduise des touristes à cet endroit, alors que d’autres agences ne proposent plus cette prestation.
Source: HVO.

————————————–

The eruption of Kilauea Volcano continues but the summit lava lake has not overflowed the Overlook Crater rim in the past 48 hours. Summit tiltmeters are currently showing a deflationary signal (see below). The lava lake has dropped 16 metres over the past 48 hours and is estimated from webcam views to be 16 metres below the new elevated rim of the Overlook Crater.

The Pu’uO’o cone remains in an elevated inflationary state and the crater floor continues to uplift. However, no new flows are observed in the crater
There is no lava flow activity from the Episode 61g on the coastal plain or pali, and no lava is flowing into the ocean. Lava flow activity continues on the upper flow field, above the pali and closer to Pu’uO’o. Areas of the upper flow field with active lava flows are located within the Kahauale’a Natural Area Reserve, which has been closed to the public by DLNR since 2007 due to volcanic hazards. Photos of the lava flows have been posted on Facebook. It seems that some of the lava lobes are located outside the forbidden area and at least one local agency is taking tourists to this place, while other agencies are no longer offering this service.

Source: HVO.

Episode actuel de déflation du Kilauea (Source: USGS / HVO)

Mayon (Philippines): Baisse du niveau d’alerte // The alert level has been lowered

Le jeudi 29 mars 2018, le PHIVOLCS a abaissé le niveau d’alerte du Mayon de 3 à 2, car le volcan a montré une nette baisse d’activité au cours des dernières semaines. Ainsi, au cours des deux dernières semaines, l’activité sismique provoquée par des effondrements est passée de 82 événements à moins de 10. Les séismes basse fréquence associés au dégazage du magma et aux panaches de cendres ont été enregistrés pour la dernière fois le 15 mars. L’effusion de lave à partir du cratère a été détectée jusqu’au 18 mars. La baisse globale de la sismicité indique qu’il n’y a actuellement aucune ascension de magma jusqu’au niveau superficiel de l’édifice volcanique. De plus, depuis le 20 février 2018, une déflation moyenne du Mayon a été enregistrée, malgré quelques épisodes d’inflation de courte durée sur les pentes inférieures et moyennes. Les émissions de SO2 ont également diminué.
S’il y a un retour significatif au niveau normal de déformation du sol et si les autres paramètres continuent à montrer une baisse, le niveau d’alerte pourra être diminué encore davantage.
Il est rappelé au public qu’il est interdit de pénétrer dans la zone de danger permanent de six kilomètres «en raison des risques de chutes de pierres, d’avalanches, d’émissions de cendre et d’éruptions phréatiques soudaines». De même, les personnes vivant dans les vallées et les ravines sont doivent rester vigilantes devant le risque de lahars en cas de longues périodes de fortes pluies.

———————————————

PHIVOLCS on Thursday, March 29th, 2018 lowered Mayon Volcano’s alert status from 3 to 2, as the volcano showed a “general decline in unrest” in the past weeks. Over the past two weeks, seismic activity has waned from a peak of 82 to less than 10 rockfall events. Low frequency earthquakes associated with magma degassing and short ash plumes were last recorded on March 15th, although lava flow effusion from the crater was detected until March 18th. The overall decline in seismicity indicates that there is currently no active ascent of magma to the shallow levels of the volcano’s edifice. In addition, since February 20th, 2018, an average deflation of Mayon’s edifice has been recorded despite short-term episodes of inflation of its lower and middle slopes. SO2 emissions have alsio declined during the past weeks.

If there is a noticeable return to baseline levels of ground deformation and sustained low levels of other parameters, then the alert level may further step down.

The public is reminded to avoid entry into the six-kilometer permanent danger zone “due to hazards of rockfalls, avalanche, ash puffs and sudden steam-driven or phreatic eruptions”. Likewise, people living in valleys and active river channels are cautioned to remain vigilant against lahars in the event of prolonged and heavy rainfall.

Source: PHIVOLCS.

Source: Wikipedia

Sabancaya (Pérou / Peru)

L’activité du Sabanvaya est relativement stable en ce moment, comme le montrent les différents paramètres ci-dessous. Selon le dernier bulletin de l’IGP, on observe quotidiennement une vingtaine d’explosions qui produisent des panaches de cendre d’une hauteur maximale de 2500 mètres au-dessus du cratère. L’édifice volcanique montre une tendance à la déflation. Les  émissions de SO2 atteignaient une moyenne de 9270 tonnes par jour le 15 février 2018.

Source : INGEMMET / IGP.

———————————–

Activity at Sabanvaya Volcano is relatively stable at the moment, as shown by the different parameters below. According to the latest IGP update, about 20 explosions are recorded daily; they produce ash plumes with a maximum height of 2500 metres above the crater. The volcanic edifice tends to deflate. SO2 emissions averaged 9,270 tonnes per day on February 15th, 2018.
Source: INGEMMET / IGP.

Source: INGEMMET / IGP

La respiration de l’Etna // Mt Etna’s breathing

drapeau-francaisEn cliquant sur le lien ci-dessous, vous pourrez voir une animation proposée par la NASA qui représente la déformation de la surface de l’Etna entre 1992 et 2001. Cette déformation est due aux modifications de volume d’une chambre magmatique peu profonde située à environ 5 km sous le niveau de la mer. L’accumulation de magma dans cette chambre génère le gonflement du volcan, tandis que l’évacuation du magma au cours d’une éruption entraîne le dégonflement de l’édifice.

Les configurations spatiales et temporelles de déformation du sol ont été mesurées grâce à l’interférométrie radar qui génère plus de 200 interférogrammes de radar à synthèse d’ouverture (RSO) acquises par les satellites ERS-1 et ERS-2 de l’Agence Spatiale Européenne. (Un interférogramme est une carte des variations relatives de distance entre le satellite et la surface de la terre, exprimées en différences de phase. La technique interférométrique mesure la déformation du sol avec une précision de 2,8 cm.)
Les couleurs rouge et jaune dans la barre temporelle indiquent les niveaux significatifs d’activité éruptive ; le rouge indique une activité forte tandis que le jaune fait référence à une activité modérée. L’animation commence par une grande éruption latérale qui provoque un gonflement du volcan. Cette éruption, qui a pris fin le 30 mars 1993, a été suivie d’un cycle de 2 ans de dégonflement de l’édifice et une reprise de l’activité sommitale fin 1995. L’activité éruptive s’est intensifiée progressivement vers la fin des années 1990 et a culminé avec de d’importantes éruptions latérales en 2001 et 2002-2003. .

https://www.youtube.com/watch?v=yqAfgSQYmiw

—————————————-

drapeau-anglaisBy clicking on the link below, you will see a NASA animation that depicts ground deformation at Mount Etna Volcano between 1992 and 2001. The deformation results from changes in the volume of a shallow chamber centered approximately 5 km below sea level. The accumulation of magma in this chamber results in the inflation, or expansion, of the volcano, while the release of magma from the chamber results in deflation or contraction.

The spatial and temporal patterns of ground deformation was measured with radar interferometry, generating more than 200 interferograms from synthetic aperture radar (SAR) acquired by ESA’s ERS-1 and ERS-2 satellites. An interferogram is a map of the relative changes in the distance between the satellite and surface of the earth, expressed as differences in phase. The interferometric technique measures ground deformation with a precision of 2.8 cm.

The red and yellow colors within the sliding time bar indicate significant levels of eruption activity, with red indicating strong activity and yellow signifying moderate activity. The animation begins with a large flank eruption in progress, causing deflation of the volcano. This eruption, which ended in March 30, 1993, was followed by a 2-year cycle of inflation and a resumption of summit activity in late 1995. Eruption activity progressively increased in magnitude through the late 1990’s and culminated with large flank eruptions in 2001 and 2002-2003.  .

https://www.youtube.com/watch?v=yqAfgSQYmiw

Etna image

Source: NASA