Merapi (Indonésie)

Le Merapi a émis une colonne de cendre le 11 mai 2018, obligeant les aéroportuaires de Yogyakarta à décréter un arrêt temporaire des activités de l’aéroport international. La couleur de l’alerte aérienne est passée au Rouge. Les autres aéroports du centre de l’île de Java fonctionnent normalement.
Le VSI indique que le Merapi a commencé à émettre des panaches de cendre jusqu’à une altitude de 5500 mètres à 07h40 (heure locale L’éruption a été qualifiée de « phréatique » par plusieurs médias d’information. Tous les habitants à moins de 5 kilomètres du volcan ont dû quitter leurs maisons. 120 personnes qui randonnaient sur le Merapi n’ont pas été affectées par l’éruption et sont en sécurité.

On assiste actuellement à un retour à la normale.
Sources: VSI, journaux indonésiens.

————————————–

Mount Merapi spewed a column of ash into the sky on May 11th, 2018, forcing authorities at Yogyakarta’s International Airport to impose a temporary suspension of activities. The Aviation Colour Code was raised to Red. Other nearby airports in Central Java are operating normally.  

VSI reports that Mt. Merapi’s crater began spewing debris at a height of 5,500 metres, at 07.40 a.m. local time. The eruption was said to be “phreatic” by several news media. All residents within 5 kilometres of the volcano were forced to evacuate their homes. 120 people who had been hiking up Merapi are safe.

The situation is getting back to normal.

Sources: VSI, Indonesian newspapers.

Photo: C. Grandpey

Réveil du volcan Iya (Ile de Florès / Indonésie) // Gunung Iya wakes up on Flores Island (Indonesia)

drapeau-francaisLe Gunung Iya n’est pas le plus connu des volcans indonésiens. C’est le plus méridional d’un groupe de trois volcans sur une petite péninsule au sud de la ville de Ende, dans le centre de l’île de Flores.
Après une forte augmentation de l’activité sismique le 29 septembre, les autorités indonésiennes ont relevé le niveau d’alerte du Iya de 1 (Normal) à 2 (Waspada). Une zone d’exclusion de 2 km a été établie autour du cratère.
Le VSI a commencé à détecter une augmentation de l’activité sismique à 15h30 (heure locale) le 29 septembre. Au cours des 18 heures suivantes, 8 événements tectoniques relativement importants (M 5) ont été enregistrés, ainsi que 17 séismes volcano-tectoniques.
Cette activité intense indique probablement une augmentation de la pression magmatique vers la surface.
Historiquement, le volcan Iya est entré en éruption au moins 8 fois avec un VEI d’environ 2 à 3. L’événement le plus significatif a eu lieu le 27 janvier 1969 avec un VEI de 3. L’activité actuelle est la première manifestation significative du volcan depuis cette éruption.
Source: Journaux indonésiens.

———————————–

drapeau-anglaisGunung Iya is not the best known of Indonesian volcanoes. It is the southernmost of a group of three volcanoes comprising a small peninsula south of the city of Ende on central Flores Island.

After a sharp increase in seismic activity detected on September 29th, Indonesian authorities have raised the alert level of Iya from 1 (normal) to 2 (waspada). A 2 km exclusion zone has been established around the crater.

VSI first detected increased activity at 15:30 (local time) on September 29th. Within the next 18 hours, 8 relatively large (M 5) tectonic earthquakes were recorded, together with 17 volcano-tectonic quakes.

This increased activity probably indicates an increase in the pressure of magma to the surface.

Historically, Iya has erupted at least 8 times with VEI of around 2 to 3. The most significant event occurred on January 27th, 1969 and measured VEI 3. The current activity is the first significant change since that eruption.

Source: Indonesian newspapers.

iya

Crédit photo: Wikipedia

Ça gaze en Californie et en Indonésie ! // Gas everywhere in California and Indonesia !

drapeau-francaisLa fuite de méthane (à raison d’environ 1 800 000 mètres cubes par jour depuis le 23 octobre) continue en Californie et provoque une catastrophe écologique. Un responsable local a même évoqué « un mini-Tchernobyl. » Les médias américains – le Los Angeles Times en particulier – pour la plupart réticents à admettre que le changement climatique est causé par les activités humaines, ne s’étendent pas trop sur le sujet.
Les responsables de la compagnie SoCalGas ont déclaré dimanche qu’ils allaient installer des équipements pour aspirer et réduire ainsi une partie de la fuite de méthane. Le plan consiste à siphonner et brûler en toute sécurité une partie du méthane qui s’échappe du sol. Selon un porte-parole, « la société développe un système conçu pour contrôler une partie de la fuite de gaz naturel à partir du puits. »
L’opération permettra de réduire – mais pas d’éliminer – la fuite. Un tuyau devrait être installé dans la zone d’écoulement du gaz afin de juguler une partie de la fuite, puis d’acheminer le gaz vers des unités qui retireront les fluides du gaz qui sera ensuite incinéré, ou dépourvu de son composant odorant.
Les autorités sanitaires restent préoccupées par le niveau de benzène, bien connu pour provoquer des cancers du sang, malgré les affirmations de la société SoCalGas selon laquelle la fuite ne présenterait pas de danger pour la santé. Les scientifiques et la population de Porter Ranch – où les écoles ont été fermées et les habitants évacués – ont déclaré que la compagnie et les autorités californiennes ont été lentes à reconnaître l’ampleur du problème ou à avertir la population des dangers potentiels. Le 10 novembre, le niveau de benzène était près de six fois plus élevé que les limites acceptables pour une période d’exposition de plus de huit heures.
SoCalGas n’a pas précisé à quelle date l’équipement serait installé, ni quelle quantité de gaz pourrait finalement être brûlée. La compagnie a seulement déclaré que le système a été conçu pour brûler environ un tiers de la fuite au moment de son débit maximal. .
Source: The Guardian.

Tandis que le méthane ne cesse de s’échapper du sol en Californie, Lapindo Brantas prévoit d’entreprendre en Indonésie un forage de gaz à proximité du site de Sidoarjo qui a provoqué la catastrophe à laquelle la compagnie n’est probablement pas étrangère. Il ne faudrait pas oublier qu’il y a une dizaine d’années, le volcan de boue a inondé 12 villages et déplacé environ 60.000 personnes.
Lapindo Brantas a payé la grande majorité des indemnisations, aidée par un prêt du gouvernement l’année dernière. Maintenant, la compagnie veut reprendre les forages, en partie pour rembourser ses dettes au gouvernement.
Les nouveaux puits seraient forés à environ 4 kilomètres du site du volcan de boue et atteindraient une profondeur maximale d’environ 1.200 mètres, soit environ le tiers du forage de 2006. Lapindo Brantas n’a pas foré de nouveaux puits depuis la coulée de boue de Sidoarjo et sa production de gaz a chuté d’environ 90 pour cent par rapport à 2004.
Il est prévu de commencer le forage de deux puits au début du mois de mars. Cependant, le projet pourrait être retardé par une décision prise par le gouvernement indonésien la semaine dernière, suite aux protestations de la population de la région. Le gouvernement veut s’assurer que l’entreprise a satisfait toutes les obligations techniques et répondu aux exigences sociales et environnementales. On ne connaît pas la date à laquelle le forage pourrait commencer.
Source: Reuters.

—————————————

The methane leak (about 62 million cubic feet of methane gas into the air every day since October 23rd) is going on in California and causing an environmental disaster. A local official called it “a mini Chernobyl” It is clear that the American news media, most of which are reluctant to admit that climate change is caused by human activities, do not publish long articles about the situation.
SoCalGas said on Sunday they would install equipment to suck up and capture some of the leaking methane. They are working on a plan to siphon off and safely burn some of the leaking methane. Said a spokesman: “The company is developing a system designed to capture and control a portion of the natural gas leaking from the well.”
The operation will reduce – but not eliminate – the leak. The design calls for a pipe to be installed in the area of the gas flow to capture a portion of the leaking gas and then carry it to separate units that will remove the fluids from the gas and then either incinerate it or filter the odorant out of it.
Public health experts said they remained concerned about levels of benzene, known to cause blood cancers – despite the companies’ assurances there was no danger from the leak. Scientists and residents of Porter Ranch – where schools have closed and residents been evacuated – said the gas company and California authorities were slow to recognise the magnitude of the problem, or warn locals of potential dangers. On November 10th, benzene levels recorded by the company reached nearly six times higher than the safe limits for exposure period over eight hours.
SoCalGas would not say when the equipment would be installed – or how much gas could ultimately be burned or captured. It said the system was designed to burn up about a third of the leak at its height.
Source : The Guardian.

While methane keeps leaking in California, Indonesian energy company Lapindo Brantas plans to resume drilling for gas near the site of the Sidoarjo mud volcano that caused a disaster that the company probably helped to create around 10 years ago. The mud volcano inundated 12 villages and has displaced around 60,000 people.
The company has paid off the vast majority of compensation claims it was ordered to pay, helped by a government loan last year. Now, it needs to resume drilling partly to pay back its debts to the government.
The new wells would be drilled around 4 kilometres from the site of the mud volcano and would go to a maximum depth of about 1,200 metres, around one-third as deep as the well Lapindo was drilling in 2006. The company has not drilled any new wells since the mudflow began, and as a result its gas output has fallen around 90 percent from 2004 levels.
Lapindo wants to start drilling the two wells in early March. However, Lapindo’s latest plans may be held up by a temporary stoppage in preparations imposed by the government late last week amid public concerns. The government wants to ensure the company has met technical as well as social and environmental requirements. It has not provided an estimate on when it might allow drilling to begin.
Source : Reuters.

Methane

Site d’Aliso Canyon (Californie) où a lieu la fuite de méthane (Crédit photo: Wikipedia)

Sidoarjo 2

Maisons englouties par la coulée de boue à Sidoarjo (Indonésie)

[Crédit photo: Wikipedia]

Nouvelles du Tungurahua (Equateur) et du Sinabung (Indonésie)

drapeau-francaisLe Tungurahua reste très actif. Dans un rapport spécial publié le 21 septembre, l’Institut Géophysique fait état d’une activité accrue au cours des deux semaines écoulées, avec une augmentation de la sismicité et de l’intensité des émissions de gaz et de cendre. Le 19 septembre, une explosion a généré un panache de cendres qui est monté jusqu’à 2 km de hauteur. Une activité modérée a été signalée jusqu’à la fin du mois de septembre, mais de mauvaises conditions météorologiques ont souvent perturbé les observations visuelles. La sismicité a augmenté de manière significative le 26 septembre, tandis que l’on observait des émissions de cendres et la projection de blocs incandescents qui roulaient sur 500 mètres sur le flanc NO. Des retombées de cendre ont été signalées dans plusieurs localités.
Source: Institut de géophysique.

L’éruption du Sinabung se poursuit avec la croissance du dôme de lave dans le cratère. Des coulées de lave incandescentes descendent sur 2 km (voir capture d’écran de la webcam ci-dessous). On a observé jusqu’à huit coulées pyroclastiques par jour, parfois sur une distance de 4 km sur le flanc ESE. Les panaches de cendre peuvent monter jusqu’à 4,5 km de hauteur. La sismicité inclut des signaux d’avalanche, des signaux basse fréquence et des événements hybrides, ainsi que des épisodes de tremor et des événements d’origine volcanique et tectonique. La sismicité fluctue mais reste à des niveaux élevés, même si elle a diminué par rapport à la semaine précédente. Le niveau d’alerte reste à 4 (sur une échelle de 1 à 4).
Source: VSI.

—————————————

drapeau-anglaisTungurahua remains quite active. In a special report released on September 21st, the Geophysics Institute noted increased activity during the previous two weeks, with an increase in seismicity and the intensity of gas-and-ash emissions. An explosion on September 19th generated an ash plume that rose up to 2 km. Moderate levels of activity were reported until the end of Septembe, but poor weather conditions often prevented visual observations. Seismicity significantly increased on September 26th, accompanied by ash emissions and the ejection of incandescent blocks that rolled 500 metres down the NW flank. Ashfall was reported in several communities.
Source: Instituto Geofísico.

The eruption of Sinabung volcano continues with the growth of the dome in the summit crater. Lava flows are incandescent as far as 2 km (see webcam screenshot below). As many as eight pyroclastic flows per day are detected, travelling as far as 4 km on the ESE flank. Ash plumes may rise as high as 4.5 km. Seismicity consists of avalanche signals, low-frequency and hybrid events, tremor, tectonic events, and volcanic earthquakes. Seismicity fluctuates at high levels, although it has declined compared to the previous week. The Alert Level remains at 4 (on a scale of 1-4).
Source: VSI.

Sinabung

Les coulées de lave du Sinabung vues par la webcam.