Eruption de l’Etna (suite) // Eruption of Mt Etna (continued)

drapeau-francais7 heures : L’éruption de l’Etna continue, comme on peut le voir sur cette capture d’écran de la webcam L.A.V.E.. Sismicité et tremor se maintiennent à un niveau relativement élevé. Après une période de repos relatif de plusieurs mois, Mamma Etna est en train de rattraper le temps perdu !

++++++++++

17 heures : Même si elle semble avoir baissé quelque peu d’intensité, l’éruption sommitale de l’Etna se poursuit à un rythme soutenu. Le tremor montre une assez belle régularité, signe que la pression reste relativement forte à l’intérieur des conduits d’alimentation. Comme je l’ai indiqué précédemment, le siège de l’activité se trouve dans la dépression entre le nouveau et l’ancien cratère sud-est où s’est construit un cône dont la hauteur progresse au fur et çà mesure de l’accumulation des projections. La coulée de débordement produite par l’éruption se dirige lentement entre le Monte Frumento et le cratère de 2002. Selon l’INGV, le front de coulée se trouve à 2800 mètres d’altitude. Comme je l’ai fait remarquer précédemment, l’activité strombolienne s’accompagne parfois d’émissions de cendre noire au niveau du Nouveau Cratère SE (NCSE). Les observations par les webcams ont été quelque peu perturbées aujourd’hui par le vent violent qui balayait le sommet du volcan.

++++++++++

23 heures : L’éruption sommitale de l’Etna continue mais l’activité strombolienne est nettement moins intense qu’hier soir à la même heure. Le tremor est en panne ce soir sur le site de l’INGV mais les tracés sismiques ont perdu de l’ampleur, ce qui confirme ce déclin de l’éruption. Reste à savoir maintenant si l’on s’achemine vers une fin en pente douce de l’activité ou si l’Etna est capable d’un sursaut d’orgueil. Cette dernière éventualité semble peu probable car il n’y a pas d’indication d’inflation de la zone sommitale du volcan.

++++++++++

23h30: L’activité sommitale n’est plus visible sur les webcams et l’activité sismique continue à décliner. L’éruption tire à sa fin.

—————————————-

drapeau-anglais7 :00 : The eruption of Mt Etna continues, as can be seen on this screenshot of the LAVE webcam. Seismicity and the eruptive tremor are still at a fairly high level. After a period of relative quiescence of several months, Mamma Etna is making up for lost time!

++++++++++

17:00: Although it seems to have decreased somewhat in intensity, the summit eruption of Mount Etna continues at a steady pace. The tremor shows a fairly good regularity, a sign that the pressure remains relatively high inside the feeding conduits. As I put it earlier, the site of the activity lies in the depression (the “saddle”) between the new and the old south-east crater where a cone is being built; its height increases with the accumulation of eruptive material. The lava flow produced by the eruption is travelling slowly between Monte Frumento and the 2002 Crater. According to  INGV, the flow front lies  2800 meters a.s.l. As noted earlier, the strombolian activity is sometimes accompanied by black ash emissions from the New SE Crater SE (NSEC). Observations by the webcams were somewhat disturbed today by the violent wind that was blowing over the top of the volcano.

++++++++++

23:00 : The summit eruption of Mt Etna continues but the strombolian activity is much less intense than yesterday evening at the same time. The tremor is down at the INGV site this evening, but the seismograms have lost ground, confirming the decline of the eruptionThe question now is whether activity will keep gently sloping down or whether Mt Etna is capable of a burst of pride. This last possibility seems unlikely because there is no indication of inflation of the summit area of the volcano.

++++++++++

23:00: The summit activity can no longer be seen on the webcams and seismic activity keeps declining. It seems the eruption is coming to an end.

etnacam_modifie-7

Vue de l’éruption le 1er mars au matin (Webcam L.A.V.E.)

tremor_modifie-3

Malgré une certaine baisse, le tremor se maintient à un niveau relativement élevé (Source: INGV).

etna3

L’activité strombolienne reste soutenue (Webcam Radio Studio 7)

etnacam_modifie-8

etnacam-02_modifie-1

Les images de la webcam Radio Studio 7 et le sismographe INGV placé sur la Bocca NE confirment la baisse d’activité sommitale.

Février souffle le chaud et le froid aux Etats-Unis // February blows hot and cold in the United States

drapeau-francaisLe mois de février a été particulièrement bizarre et instable aux États-Unis avec des périodes de températures extrêmement élevées alternant avec d’autres pendant lesquelles le mercure a chuté dans les thermomètres. Cette situation instable est l’un des effets du changement climatique et du réchauffement global de la planète.
Selon le National Center for Environmental Information (Centre national d’information sur l’environnement), les pointes de chaleur d’une journée ainsi que les vagues de chaleur de plusieurs jours ont contribué à battre plus de 248 records pour le seul mois de février dans certains endroits aux États-Unis. Voici quelques exemples.
Dans l’Oklahoma, l’Etat natal du climato-sceptique Scott Pruitt, le nouveau directeur de l’Environmental Protection Agency, les températures ont atteint de nouveaux records début février. La ville de Mangum a enregistré un record absolu avec 37°C le 11 février, plus de 4 degrés au-dessus de la moyenne de ce mois !
Le reste des Plaines du Sud a également battu des records, et les villes de Midland, Lubbock et Wichita Falls au Texas ont enregistré des températures autour de 30 degrés la même semaine. Une vague de froid a fait suite à la vague de chaleur dans la région, avec des températures qui ont chuté d’une dizaine de degrés.
Les 21,6°C relevés à Milwaukee (Wisconsin) le 22 février représentent la température la plus élevée jamais enregistrée dans l’Etat en hiver. La température moyenne pour cette journée est de 1,1°C!. C’était aussi la quatrième fois en février que la ville atteignait des températures supérieures à 15 ° C, un autre record pour l’Etat.
Boston (Massachusetts) a connu 20°C le 23 février, ce qui battait le précédent record de 18°3C en1990. Tous les records de chaleur pour le mois de février ont été battus le même jour à Burlington et Montpelier dans le Vermont avec 17.2°C.
Le 16 février, Denver (Colorado) a battu pour la troisième fois son record du mois avec 23,8 ° C, soit 3 degrés de plus que le précédent record pour cette date, selon le National Weather Service. La neige a fait son retour une semaine plus tard le 24 février!
Les journées chaudes avec des températures au-dessus de la normale peuvent avoir un impact dévastateur sur l’environnement. Les arbres fleurissent de très bonne heure et les bourgeons gèlent ensuite avec le retour du froid.
Source: The Huffington Post.

———————————–

drapeau-anglaisFebruary has been a very freaky month in the United States with stretches of extremely high temperatures mixed periodically with plunging mercury. This unsettled situation is one of the effects of climate change and global warming.

According to the National Center for Environmental Information, single-day record highs as well as multiple-day heat waves broke more than 248 month-to-date records for February in spots across the United States.

Temperatures in Oklahoma, the home state of Scott Pruitt, the new Environmental Protection Agency chief, Pruitt, a climate change skeptic, reached new records early in February. The town of Mangum hit an all-time record with 37°C on February 11th, more than 4 degrees Celsius above the average February high.

The rest of the Southern Plains also broke records, and the Texas towns of Midland, Lubbock and Wichita Falls all racked up temperatures in the 30s the same week. A cold snap followed the heat wave in the region, with temperatures dropping as much as 10 degrees Celsius.

Milwaukee’s 21.6°C on February 22nd was the highest temperature ever recorded in the state in the winter. (The typical high temperature for the day is 1.1°C !). It was also the fourth time in February the city hit temperatures over 15°C, another all-time record for the state.

Boston hit 20°C on February 23rd, busting its previous highest temperature of 18.3°C in 1990. All-time record highs for the month of February were broken that same day in Burlington and Montpelier, Vermont both with 17.2°C.

Denver broke its third record of the month on February 16th, topping out at 23.8°C, a full 3 degrees hotter than the date’s previous record, according to the National Weather Service. Snow was back a week later on February 24th !

Unseasonably warm days before cold snaps can have a devastating impact on the environment. Trees and flowers can blossom early in the warm weather, and the buds can then freeze and wither in following cold weather.

Source: The Huffington Post.

denver

Températures à Denver (Colorado) pour le mois de février 2017.

(Source: Accuweather)