17ème paroxysme de l’Etna (Sicile / Italie)

drapeau francaisAu matin du 23 novembre 2013, pendant que j’admirais les expositions photo de Montier-en-Der, un 17ème paroxysme a été observé au niveau du Nouveau Cratère SE de l’Etna. Il a donc eu lieu 5 jours après le précédent et a été marqué par un très rapide passage de l’activité strombolienne à celle de fontaines de lave. La colonne éruptive a atteint plusieurs kilomètres de hauteur et s’est dirigée vers le NE où une route a été fermée par précaution. Quatre couloirs aériens ont également été momentanément fermés à l’aéroport de Catane. Les coulées de lave ont été beaucoup plus courtes que celles du paroxysme des 16 et 17 novembre.
Source: INGV.

drapeau anglaisIn the morning of November 23rd 2013, while I was visiting the photo exhibitions at Montier-en-Der, a 17th paroxysmal eruptive episode occurred at Mount Etna’s New Southeast Crater. It took place five days after the previous one and was characterized by a rapid evolution from Strombolian activity to lava fountains. The eruption column, several kilometers high, was charged with pyroclastic material that was dispersed by the wind toward north-east. As ecaution, a road was closed and for corridors were closed to air traffic in Catania airport. The lava flows were significantly less extensive than those emitted during the 16-17 November 2013 paroxysm.
Source: INGV.

Eruptions solaires

Les éruptions les plus puissantes ne sont pas observées sur Terre. Certaines planètes du système solaire en connaissent de gigantesques à côté desquelles celles que nous observons sur nos volcans sont de la roupie de sansonnet. Le soleil connaît lui aussi de fantastiques éruptions. 2013 est une année faste car l’astre atteint le point culminant de son cycle d’activité de onze ans. C’est ainsi que le vendredi 25 octobre, le Soleil a connu une éruption solaire de classe X2.1.

Il faut savoir qu’il existe cinq classes éruptives pour définir l’activité du soleil: A, B, C, M et X. La classe A désigne les éruptions les plus faibles et la classe X les plus fortes, avec une puissance de 10 entre chaque ; par exemple, une éruption de type B est dix fois plus puissante qu’une éruption de type A.

L’éruption solaire du 25 octobre était la troisième du genre en l’espace de deux jours. Si la première avait été relativement moyenne, les deux suivantes ont été bien plus puissantes. Selon la NASA, la première éruption détectée le jeudi 24 octobre était de classe M9.4. Les éruptions appartenant à la classe M sont assez intenses et sont susceptibles de causer des perturbations au voisinage de la Terre.

L’éruption du mercredi 23 octobre avait été suivie d’une éjection de masse coronale (EMC) ; des particules solaires ont été projetées vers l’espace en direction de la Terre. Deux autres EMC s’étaient produites les jours précédentes mais sans causer de perturbations majeures.

Les éruptions des 24 et 25 octobre ont été les plus puissantes observées depuis plusieurs mois. L’éruption la plus intense du cycle solaire actuel s’était produite le 9 août 2011 et était de classe X6.9. La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) a indiqué que des perturbations radio ont été enregistrées dans la nuit du 27 au 28 octobre ; elles étaient de toute évidence provoquées par les EMC survenues en début de semaine.

Ces éruptions solaires donneront probablement lieu à l’apparition de belles aurores boréales.

 

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous verrez les images d’une puissante éruption solaire filmée en septembre par un satellite et mises en ligne par la NASA :

http://www.francetvinfo.fr/sciences/video-les-images-d-une-puissante-eruption-solaire-compilees-par-la-nasa_444124.html