La plus ancienne image de volcan? // The most ancient image of a volcano?

drapeau-francaisEn général, quand on fait référence à la représentation graphique des volcans, l’image la plus ancienne est celle d’une petite peinture murale découverte en Turquie en 1963 et censée représenter l’éruption du volcan Hasan Dağ. Elle se trouvait à Çatalhöyük, village datant de l’âge de pierre et mis à jour par les archéologues en 1958. L’interprétation de cette fresque est souvent controversée, certains scientifiques affirmant qu’il s’agit bien d’un volcan tandis que d’autres y voient une peau de léopard.

Lors de sa découverte en 1963, les archéologues pensèrent que la peinture représentait les maisons de Çatalhöyük avec, à l’arrière-plan, le volcan Hasan Dağ en éruption. Si cette interprétation était exacte, c’était la représentation la plus ancienne d’une éruption volcanique.

Cette hypothèse a vite été mise à mal par des volcanologues de l’Université de Californie à Los Angeles – la célèbre UCLA – qui affirmèrent que rien ne prouvait que les habitants Çatalhöyük avaient assisté à l’éruption de Hasan Dağ.

Aujourd’hui, ces mêmes volcanologues pensent avoir trouvé ladite preuve et ils viennent de présenter le résultat de leurs recherches à la conférence de la Geological Society of America à Denver (Colorado). Pendant un travail sur le terrain sur le volcan Hasan Dağ, ils ont recueilli des échantillons de ponce. Au laboratoire, ils ont extrait des cristaux de zircon (minéral très résistant à l’érosion et aux changements chimiques) et procédé à une datation radiométrique. Il en est ressorti que les échantillons étaient âgés d’environ 9000 ans, donc celui de la peinture murale découverte sur le site de Çatalhöyük. De plus, selon ces mêmes géologues, l’activité strombolienne observable au sommet du volcan de la fresque est tout à fait plausible.

Une chercheuse de l’Université de Cambridge reste, quant à elle, persuadée qu’il ne s’agit pas de la représentation d’un volcan mais bien d’une peau de léopard. Elle rappelle que les habitants de  Çatalhöyük vivaient dans la crainte des animaux sauvages et les représentaient sous forme de dessins ou de peintures, comme les hommes préhistoriques dans les cavernes. De plus, aucune autre image de paysage ou de volcan n’a été découverte sur le site…

Affaire à suivre !

Source : The New Scientist.

—————————————–

drapeau anglaisIn general, when referring to the graphical representation of volcanoes , the oldest image is that of a small mural painting discovered in Turkey in 1963 and representing the Hasan Dağ volcano. It was found in  Çatalhöyük, a village dating back to the Stone Age and  revealed by archaeologists in 1958. The interpretation of this fresco is often controversial, some scientists claiming that it is a volcano while others see it as a leopard skin .
At its discovery in 1963 , archaeologists thought that the painting represented the houses of Çatalhöyük, a village dominated by the erupting Hasan Dağ volcano. If this interpretation were correct, it was the oldest representation of a volcanic eruption .
This hypothesis was quickly undermined by volcanologists at the University of California at Los Angeles – the famous UCLA – who claimed that there was no evidence that people in Çatalhöyük had witnessed the eruption of Hasan Dağ .
Today , these same volcanologists believe they have found such evidence and they have just presented their findings at the conference of the Geological Society of America in Denver (Colorado ). During fieldwork on Hasan Dağ, they collected samples of pumice . In their laboratory, they extracted zircon crystals (a mineral that is very resistant to erosion and chemical changes ) and conducted a radiometric dating. It was found that the samples were approximately 9000 years old, more or less like the mural at Çatalhöyük . Moreover , according to these geologists, the strombolian activity at the summit of the volcano of the fresco is quite plausible.
A female researcher from the University of Cambridge is convinced that it is not the representation of a volcano but a leopard skin. She reminds us that the people of Çatalhöyük lived in fear of wild animals and represented them in the form of drawings or paintings, as the prehistoric men in caves. In addition , no other image of a landscape or volcano has been discovered on the site …
Source: The New Scientist.

Turquie

A vous de juger!   It’s up to you to decide!