Etna (Sicile / Italie): Nouveau paroxysme!

drapeau francaisLe Nouveau Cratère SE (NCSE) de l’Etna a connu aujourd’hui un nouveau paroxysme. Malheureusement, je me trouvais au même moment dans l’est de la France à l’occasion d’un superbe événement volcanique dont je parlerai dans une prochaine note. Voici donc une traduction du rapport de l’INGV:
« Le 17 novembre 2013, aux premières heures de la matinée, le NCSE de l’Etna a connu un nouvel épisode de paroxysme. Cet épisode qui est survenu moins de 6 jours après le précédent, a été marqué par une violente activité strombolienne, des fontaines de lave et des coulées vers le sud, sud-est et nord-est du volcan. On a également observé la formation d’une colonne éruptive riche en matériaux pyroclastiques que le vent a poussé vers le NE. Comme lors des paroxysmes précédents, ce dernier épisode s’est terminé avec une longue série d’explosions audibles à plusieurs kilomètres de distance. Les coulées de lave mentionnées ci-dessus ont couvert des distances beaucoup plus courtes que le 11 novembre. »
Ce soir, l’activité strombolienne est toujours intense au niveau du NCSE.

drapeau anglaisMount Etna’s New SE Crater (NSEC) went through another paroxysm on November 17th 2013. As I was in the east of France participanting in a volcano event, I could not see what was happening. Here is the INGV report:
« In the early morning hours of 17 November 2013, a new paroxysmal eruptive episode occurred at Etna’s New Southeast Crater. This episode, which came less than six days after the previous paroxysm, was characterized by violent Strombolian activity and pulsating lava fountains, emission of lava flows toward south, east-southeast and northeast, and the formation of an eruption column charged with pyroclastic material that was blown by the wind toward northeast. As its predecessors, this episode ended with a long series of powerful explosions and loud bangs heard tens of kilometers away. The lava flows toward south and northeast are considerably less extensive than those emitted during the 11 November 2013 paroxysm. »
This evening, strombolian activity is still intense at the New South-East Crater.

L’électronique fait son entrée sur le Tongariro Alpine Crossing (Nouvelle Zélande) // Electronics enters the Tongariro Alpine Crossing (New Zealand) !

drapeau francaisL’électronique fait partie de notre vie quotidienne, jusque sur les sentiers des zones volcaniques ! C’est ainsi que de nouveaux panneaux électroniques ont été installés sur le Tongariro Alpine Crossing (TAC) afin de mettre les visiteurs à l’abri des risques volcaniques. Si une information en provenance de GeoNet, de GNS Science ou du nouveau Système de Détection d’Eruption du Tongariro (TEDS) prévient que le volcan devient plus actif ou est entré en éruption, on peut faire passer immédiatement les feux de signalisation du vert à l’orange ou au rouge, ce qui indique l’imminence d’un danger ou la fermeture du sentier. Des feux tricolores (rouge, orange et vert) ont été placés sur les parkings de Mangatepopo et Ketetahi à l’entrée du Tongariro Crossing. Le Vert signifie que le risque volcanique est normal (pas nul toutefois), tandis que l’Orange indique que le risque est élevé. Rouge signifie que le risque est maximum, que la piste est fermée et que les gens doivent faire demi-tour et quitter la zone.
Ces signaux électroniques sont alimentés par des petits panneaux solaires et des batteries. De plus, des informations sur les couleurs en cours sont affichées sur la page web : http://www.doc.govt.nz/volcanicrisk

Il est important de signaler que ces feux n’ont rien à voir avec la météo. La piste n’est jamais ouverte ou fermée en raison des conditions météorologiques ou de la neige. Les gens doivent se tenir informés des prévisions météorologiques et du risque d’avalanches avant de partir en randonnée. Ils doivent décider eux-mêmes s’ils peuvent emprunter la piste quand les conditions sont difficiles ou incertaines.
Des systèmes lumineux semblables ont été installés sur certains volcans actifs ailleurs dans le monde où un grand nombre de visiteurs ou d’habitants sont exposés à des risques importants. Le volcan Aso au Japon est un bon exemple. Des milliers de touristes accèdent en téléphérique à la lèvre du cratère actif chaque jour. Les feux tricolores installés à la station inférieure du téléphérique et sur le bord du cratère indiquent aux visiteurs la quantité de dioxyde de soufre présente dans l’air.

Source : Presse néo-zélandaise.

 

drapeau anglaisElectronics is everywhere today, even along footpaths in volcanic areas! New electronic signs have been installed on the Tongariro Alpine Crossing (TAC)in order to help reduce people’s exposure to volcanic hazards along the track. If information is received from GeoNet, GNS Science or the new Tongariro Eruption Detection System (TEDS) indicating the volcano is becoming more active or has erupted, the lights can immediately be changed from green to orange or red,  indicating increasing danger or track closure. They have been located in the Mangatepopo and Ketetahi car parks at the entrances to the Crossing. Green means the volcanic risk is normal (not zero), and orange indicates the risk is elevated. Red means the risk is high, the track is closed and people should turn around and leave the area.

The electronic lights are powered by small solar panels and batteries, and information on the lights status is posted on the webpage www.doc.govt.nz/volcanicrisk.

An important note is these lights have nothing to do with the weather. The track is never opened or closed due to weather or snow conditions. People are aware of the weather and can get weather and avalanche forecasts. Therefore they must decide by themselves if they can walk the track if alpine conditions are too harsh or uncertain.

Similar light sign systems are in place on a few active volcanoes elsewhere in the world where large numbers of visitors or residents are at significant risk. One notable example is Aso volcano in Japan where thousands of tourists travel in a gondola to the rim of the active vent each day. The lights in the gondola base station and on the crater rim advise people of the amount of sulphur dioxide gas in the air.

Source : New Zealand press.

Tongariro-blog-01

Le Tongariro Alpine Crossing: Une randonnée longue mais pas très technique…

Tongariro-blog-02

…avec de superbes paysages, comme les Emerald Lakes.

(Photos:  C.  Grandpey)