La Palma (Iles Canaries) : l’éruption continue // La Palma (Canary Islands) : the eruption continues

8 heures: L’éruption continue à La Palma, même si elle semble avoir baissé quelque peu d’intensité par rapport à la veille. Comme indiqué précédemment, il s’agit d’une éruption strombolienne avec fontaines et coulées de lave. Cette dernière se dirige vers la mer et les autorités canariennes prennent des mesures de précaution pour éviter que l’éruption fasse des dégâts humains. La Protection Civile prévoit d’évacuer « entre 5 000 et 10 000 personnes » sur les 85000 habitants que compte l’île. Il a été demandé à la population de fermer toutes les fenêtres et portes, d’abaisser les stores et de couper l’électricité et le gaz. Quelque 35 000 personnes au total sont sous la menace de l’éruption. Les habitants de la zone d’Alcalá et d’El Paraíso ont déjà été évacués, et l’évacuation des quartiers d’El Paso, Los Llanos de Aridane et Tazacorte a commencé, en prévision de l’avancée de la lave.
L’UME (Unité d’Urgence Militaire) a prévu d’envoyer des soldats dans le but de minimiser l’impact de l’éruption. 62 hommes doivent arriver ce lundi,ainsi que plusieurs véhicules de soutien qui rejoindront ceux déjà présents à La Palma.

La sismicité et l’inflation enregistrées ces derniers jours ont permis d’anticiper l’éruption et de commencer à prendre des mesures comme l’évacuation des personnes à mobilité réduite.
Les autorités demandent à la population de ne pas s’approcher de la zone de l’éruption. De même, il est très important de garder les routes dégagées afin qu’elles puissent être utilisées en cas d’urgence.
Sources: médias espagnols.

Comme en Islande, les caméras permettent d’obtenir de très bonnes images de l’éruption:

++++++++++

11 heures: Selon les autorités locales, la situation dans la zone de La Palma touchée par l’éruption « est catastrophique », car « une coulée de lave d’une hauteur moyenne de six mètres ronge littéralement les habitations, les infrastructures, les cultures qu’elle trouve sur son chemin vers la côte. » Une centaine de maisons ont été détruites dans la municipalité d’El Paso*.
Selon les scientifiques, la coulée de lave devrait pénétrer dans la mer au large de Tazacorte, peut-être à Playa Nueva, à Los Guirres.
L’éruption étant prévisible au vu de la sismicité et de l’inflation des derniers jours, les autorités ont pu prendre les mesures nécessaires pour protéger la population. Aucune victime n’est donc à déplorer. Comme écrit précédemment, des troupes de l’UME, avec la présence de 180 soldats, devaient arriver à La Palma dans la matinée
Bien que l’aéroport de La Palma fonctionne normalement malgré l’éruption du volcan, plusieurs vols, en particulier à destination ou en provenance de La Gomera ont été annulés.
A noter qu’ un rayon d’exclusion de 2 kilomètres a été fixé autour des centres éruptifs pour minimiser. l’impact des projections pyroclastiques et l’exposition aux gaz.

S’agissant de l’éruption proprement dite, des fissures de deux cents mètres de long ont été observées, alignées dans une direction nord-sud et distantes d’environ 200 mètres, avec divers points d’émission. La température de surface de la lave émise atteint 1075ºC, la formation d’un cône principal est également observée, la colonne de cendres volcaniques atteint une hauteur de 1 500 mètres et les gaz émis atteignent 3 000 mètres.

Source: presse espagnole.

* Par respect pour la population, je ne diffuserai pas de photos de maisons en train de brûler. Le voyeurisme n’a pas sa place sur mon blog.

++++++++++

14 heures: L’éruption se poursuit. La lave se déplace vers la mer et les scientifiques pensent qu’elle pourrait atteindre la côte vers 20 heures ce soir. La lave a détruit une centaine d’habitations et avance à environ 700 mètres par heure, détruisant cultures et maisons sur son passage. Comme indiqué précédemment, quelque 5 000 personnes ont été évacuées après que le niveau d’alerte soit passé au Rouge hier. Les autorités ont également décrété la fermeture de sept routes, certaines ensevelies sous la lave, ainsi qu’une école, Los Campitos à El Paso, tandis que Todoque, à Los Llanos de Aridane, est en danger.
Le Premier Ministtre Pedro Sánchez, présent sur les lieux, a déclaré que « cette éruption ne va pas laisser les gens derrière d’un point de vue économique. Nous avons suffisamment de capacités déployées ici sur La Palma pour pouvoir faire face à tout type d’éventualité. Pour l’instant, le plus important est de garantir la sécurité. »

Source: El Pais.

++++++++++

16 heures: Les scientifiques indiquent que des explosions et des émissions de gaz nocifs vont se produire lorsque la lave atteindra la mer. Un périmètre d’exclusion sur mer est prévu au sud par Punta del Pozo (Puerto Naos), au nord par la plage de Las Viñas (Tazacorte) et parallèle à la côte à un demi-mille nautique au large, La police empêchera l’accès à la zone par la terre.
Une quarantaine de maisons de Tazacorte ont été évacuées ce lundi car les coulées de lave sont entrées dans la localité en se dirigeant vers la mer. Le nombre provisoire de personnes évacuées atteint environ 5 500. L’alerte aux incendies de forêt reste active, avec mobilisation des pompiers et des brigades forestières, ainsi que de l’Unité Militaire d’Urgence (UME).
Pevolca rappelle qu’il existe un rayon d’exclusion de deux kilomètres autour du site de l’éruption.

Source: El Pais.

++++++++++

21h30: La lave a réduit sa vitesse de déplacement et elle n’atteindra pas la côte ce lundi soir, comme prévu initialement. Le front de coulée se trouve au niveau du quartier de Todoque. Il reste encore la moitié du chemin parcouru pour atteindre la mer. La lave avance maintenant plus lentement et l’activité éruptive sur la Cumbre Vieja est moins intense. A noter que cette évolution se produit souvent sur une éruption de ce type une fois terminée la libération initiale des gaz. Cela ne signifie pas que l’éruption est en phase terminale. Une fontaine de lave très vigoureuse jaillit ce soir de la bouche éruptive principale.
Ce soir, une centaine de maisons ont été affectées par l’éruption. Les lignes électriques et l’approvisionnement en eau pour la consommation domestique fonctionnent normalement. Cependant, il y a des préoccupations pour l’eau utilisée pour l’irrigation.

Source: El Pais.

———————————————

8:00 am: The eruption continues in La Palma, although it seems to have declined somewhat compared to the day before. As previously indicated, it is a Strombolian eruption with lava fountains and lava flows. The latter are heading towards the sea and the Canary Islands authorities are taking precautionary measures to prevent the eruption from causing human damage. Civil Protection plans to evacuate « between 5,000 and 10,000 people » out of the 85,000 inhabitants of the island. Residents were asked to close all windows and doors, lower the blinds and turn off electricity and gas. Some 35,000 people in total are at risk of the eruption. Residents of the Alcalá and El Paraíso area have already been evacuated, and the evacuation of the neighbourhoods of El Paso, Los Llanos de Aridane and Tazacorte has started, in anticipation of the advancing lava.
The UME (Military Emergency Unit) has planned to send soldiers in order to minimize the impact of the eruption. 62 men are due to arrive this Monday, as well as several support vehicles which will join those already present in La Palma.
The seismicity and inflation recorded in recent days have made it possible to anticipate the eruption and to start taking measures such as the evacuation of people with reduced mobility.
The authorities ask the population not to approach the area of the eruption. Likewise, it is very important to keep the roads clear so that they can be used in an emergency.
Sources: Spanish media.

Like in Iceland, the webcams allow us to get great pictures of the eruption.

++++++++++

11:00 am: According to local authorities, the situation in the area of La Palma affected by the eruption « is disastrous », because « a lava flow with an average height of six metres is literally eating away the homes, infrastructure and crops on its way to the coast.  » A hundred houses were destroyed in the municipality of El Paso*.
Scientists say the lava flow is expected to enter the sea off Tazacorte, possibly in Playa Nueva, Los Guirres.
As the eruption was predicted in view of the seismicity and inflation of the last few days, the authorities were able to take the necessary measures to protect the population. No casualty has been reported. As previously written, EMU troops, with the presence of 180 soldiers, were expected to arrive in La Palma this morning
Although La Palma airport is operating normally despite the volcano eruption, several flights, especially to or from La Gomera have been cancelled.
An exclusion radius of 2 kilometres has been set around the eruptive centers to minimize. the impact of pyroclastic projections and exposure to gases.
Regarding the eruption itself, fissures two hundred metres long were observed, aligned in a north-south direction and about 200 metres apart, with various emission points. The surface temperature of the lava reaches 1075ºC, the formation of a main cone is also observed, The ash column reaches a height of 1500 metres and the gases reach 3000 metres.
Source: Spanish press.

* As a matter of respect for the population, I will not publish photos of burning houses. Voyeursm does not exist on this blog.

++++++++++

2:00 p.m .: The eruption continues. Lava is travelling towards the sea and scientists believe it could reach the coast around 8 p.m. tonight. It has destroyed around 100 homes and is advancing at around 700 metres per hour, destroying crops and houses in its path. As previously reported, some 5,000 people were evacuated after the alert level was raised to Red yesterday. Authorities have also ordered the closure of seven roads, some buried in lava, as well as a school, Los Campitos in El Paso, while Todoque, in Los Llanos de Aridane, is in danger.
Prime Minister Pedro Sánchez, present at the scene, said that « this eruption is not going to leave people behind from an economic point of view. We have enough capacities deployed here on La Palma to be able to deal with any kind of crisis. The most important thing for now is to ensure security.  »
Source: El Pais.

++++++++++

4:00 pm: Scientists indicate that explosions and noxious gas emissions will occur when lava reaches the sea. An exclusion perimeter on the sea is planned to the south by Punta del Pozo (Puerto Naos), to the north by the beach de Las Viñas (Tazacorte) and parallel to the coast half a nautical mile offshore, Police will prevent access to the area by land.
About forty houses in Tazacorte were evacuated today Monday because the lava flows entered the municipality on their way to the sea. The provisional number of evacuees reached around 5,500. The forest fire alert remains active, with mobilization of firefighters and forestry brigades, as well as the Emergency Military Unit (UME).
Pevolca recalls that there is an exclusion radius of two kilometres around the site of the eruption.
Source: El Pais.

++++++++++

09:30 pm: The lava has reduced its speed and it will not reach the coast this Monday evening, as initially predicted. The flow front lies at the Todoque district. There is still half of the way to reach the sea. Lava is now advancing more slowly and the eruptive activity on Cumbre Vieja is less intense. This evolution often occurs in an eruption of this type once the initial release of gases has ended. This does not mean that the eruption is about to come to an end. A very vigorous lava fountain gushes out this evening from the main eruptive vent.
Tonight, around 100 homes have been affected by the eruption. Power lines and water supply for domestic consumption are operating normally. However, there are concerns for the water used for irrigation.

Source: El Pais.

Fontaine de lave le 20 septembre au soir

Vue de la zone sous la menace de la lave

Mauna Loa: une éruption à court terme ? // A short-term eruption ?

34 séismes ont de nouveau été enregistrés sur le Mauna Loa le 11 avril 2021. Bien qu’ils n’aient que de faibles magnitudes, les scientifiques ont prévenu la population que la hausse de l’activité sismique observée depuis quelque temps peut annoncer une éruption dans un proche avenir. On a enregistré 155 séismes d’une magnitude supérieure à M 1,5 au cours des sept derniers jours et 740 événements au cours du mois dernier, dont une secousse de M 4,3 le 3 avril.

Le séisme le plus important du 11 avril avait une magnitude de M 3,2, avec son épicentre à Pahala, au sud du sommet du Mauna Loa. Un séisme de M 3.0 a également été enregistré dans l’après-midi de ce même jour.

En mars, au vu de la sismicité, l’USGS a déclaré que ce serait le bon moment pour la population de mettre à jour les plans d’urgence personnels en cas d’éruption. Les données historiques montrent que, lors des éruptions précédentes, les coulées de lave n’ont mis que quelques heures pour atteindre les zones habitées. On se trouve dans la même situation que celle qui précède la saison des ouragans. Il est conseillé d’avoir un plan d’urgence en cas d’éruption. Un «go-bag» (sac d’urgence) avec des articles essentiels et les documents importants est recommandé si des évacuations sont ordonnées dans l’urgence en cas d’éruption.

Les éruptions du Mauna Loa ont tendance à produire de grandes coulées de lave rapides qui peuvent avoir un impact sur les localités dans les parties est et ouest de la Grande Ile, de Kona à Hilo. Hilo, à l’est d’Hawaï, s’est trouvée sous la menace de sept coulées de lave depuis les années 1850. En 1984, la lave s’est arrêtée à environ 6 kilomètres de la ville. Sur les côtés sud et ouest de l’île, des coulées de lave ont atteint la côte à huit reprises, dont trois fois en 1950.

Source: Presse hawaiienne.

———————————————-

34 earthquakes were again recorded on Mauna Loa on April 11th, 2021. Though only registering small magnitudes, scientists have warned citizens that the mounting seismic activity could signal that an eruption may be possible in the near future. There have been 155 earthquakes greater than M 1.5 in the past seven days, and 740 in the past month, including an M 4.3 event on April 3rd.

The most significant quake on April 11th had a magnitude of M 3.2, with its epicentre in Pahala, south of the summit of Mauna Loa. An M 3.0 tremor also struck in the afternoon of that same day.

In March, USGS said that as the volcano continues to awaken from its slumber, it would be a good time for people to revisit their personal emergency plans in the event of an eruption. Historical data shows that in previous eruptions it could take just hours for lava flows to reach populated areas. Similar to preparing for hurricane season, having an eruption plan in advance helps during an emergency. A “go-bag” with essential items and important documents is recommended, should evacuations be ordered in the event of an eruption.

Mauna Loa eruptions tend to produce large, fast-moving lava flows that can impact communities on both the east and west sides of the Big Island from Kona to Hilo.

Hilo in the east of Hawaii has been threatened by seven lava flows since the 1850s. In 1984, the lava stopped approximately 6 kilometres from the city. On the south and west sides of the island, lava flows have reached the coast eight times, including three times in 1950.

Source : Hawaiian news media.

Impact prévisible des coulées de lave du Mauna Loa (Source : USGS)

Stromboli : 10 minutes pour fuir en cas de paroxysme ! // Stromboli: 10 minutes to flee in the event of a paroxysm !

Selon une étude effectuée par une équipe de chercheurs italiens issus des universités de Florence, Palerme, Pise et Turin, ainsi que de l’INGV, la surveillance de la déformation du sol sur un volcan permettrait de comprendre à l’avance quand une violente éruption va se produire. Les travaux de ces chercheurs – publiés dans la revue Nature Communications  – se sont appuyés sur l’activité éruptive du Stromboli (Sicile). Ils ont mis au point un système d’alerte automatique en temps réel.

Les chercheurs ont rassemblé des milliers de données au cours des 15 dernières années, à l’aide de capteurs inclinométriques très sensibles. Ces capteurs ont permis de constater que les explosions paroxystiques du Stromboli sont précédées d’une déformation faible mais nette du sol, de l’ordre du millionième de degré. Le phénomène se répète à l’identique pour chaque épisode éruptif, du plus faible au plus violent. L’ensemble de l’édifice volcanique commence à connaître une inflation près de 10 minutes avant l’explosion strombolienne provoquée par la dilatation des gaz lors du processus d’ascension du magma dans le conduit d’alimentation.

Les signaux détectés par les chercheurs sont cruciaux non seulement pour alerter lors des événements explosifs mais aussi lors de ceux qui se produisent après coup, comme les tsunamis qui peuvent avoir des effets dévastateurs.

Un chercheur rappelle que les éruptions volcaniques explosives sont des phénomènes violents et soudains dont la dynamique est si rapide qu’ils échappent au contrôle de la plupart des réseaux de surveillance. De telles éruptions représentent un grave danger, en particulier lorsque les zones entourant le volcan sont densément peuplées ou constituent une attraction touristique. C’est le cas à Stromboli où des milliers de visiteurs sont attirés par l’activité strombolienne spectaculaire qui se produit chaque jour. Cette activité modérée peut être interrompue par des événements beaucoup plus violents, comme ceux observés en juillet et août 2019, avec des colonnes éruptives de plusieurs kilomètres de haut, des incendies de végétation et de petites vagues de tsunami, sans oublier les retombées de cendres et de lapilli sur l’île.

La Protection Civile explique que  le système d’alerte automatique pour les paroxysmes à Stromboli est opérationnel à titre expérimental depuis octobre 2019 et représente le premier système d’alerte automatique au monde pour les éruptions volcaniques explosives.

Source : La Sicilia.

Cet article appelle plusieurs remarques de ma part. D’une part, l’accès au sommet du Stromboli étant actuellement interdit aux touristes, le risque aux personnes lors d’un paroxysme est très faible. Ce nouveau système d’alerte permettra-t-il à la situation d’évoluer avec une ouverture du sommet aux touristes accompagnés de guides ?

Ensuite, un laps de temps de 10 minutes me semble bien court pour avertir les guides qui se trouveraient au sommet du volcan avec des groupes de touristes.

S’agissant de la population de l’île dans son ensemble, quel système d’alerte préviendra les habitants ? Sirènes ? Pas sûr qu’une dizaine de minutes soit un temps suffisant pour se mettre à l’abri d’une fureur du volcan. La Sicile n’est pas le Japon !

Enfin, pour déclencher le système d’alerte, quel niveau d’inflation permettra de faire la différence entre une éruption strombolienne classique un peu forte et un paroxysme digne de ce nom ?

——————————————

According to a team of Italian researchers from the universities of Florence, Palermo, Pisa and Turin, as well as the INGV, monitoring the deformation of the ground on a volcano would make it possible to understand in advance when a violent eruption would occur. The work of these researchers – published in the journal Nature Communications – was based on the eruptive activity of Stromboli (Sicily). They have developed an automatic alert system, in real time.

Researchers have collected thousands of data over the past 15 years, using highly sensitive tiltmeter sensors. These sensors have shown that the paroxysmal explosions of Stromboli are preceded by a weak but clear deformation of the ground, of the order of a millionth of a degree. The phenomenon is repeated identically for each eruptive episode, from the weakest to the most violent. The entire volcanic edifice begins to experience inflation nearly 10 minutes before the Strombolian explosion caused by the expansion of gases during the process of magma ascent in the supply duct. The signals detected by researchers are crucial not only to alert during explosive events but also during those that occur after the events, such as tsunamis which can have devastating effects.

A researcher recalls that explosive volcanic eruptions are violent and sudden phenomena whose dynamics are so rapid that they escape the control of most surveillance networks. Such eruptions represent a serious danger, especially when the areas surrounding the volcano are densely populated or are a tourist attraction. This is the case with Stromboli where thousands of visitors are drawn to the spectacular Strombolian activity that occurs every day. This moderate activity can be interrupted by much more violent events, such as those observed in July and August 2019, with eruptive columns several kilometres high, vegetation fires and small tsunami waves, not to mention the fall of ash and lapilli on the island.

The Civil Protection authorities explain that the automatic warning system for paroxysms at Stromboli has been operational on an experimental basis since October 2019 and represents the first automatic warning system in the world for explosive volcanic eruptions.

Source: La Sicilia.

This article calls for several comments. On the one hand, since access to the summit of Stromboli is currently closed to tourists, the risk to people during a paroxysm is very low. Will this new alert system allow the situation to evolve with the opening of the summit to tourists accompanied by guides?

Then, a period of 10 minutes seems very short to warn the guides who would be at the summit of the volcano with groups of tourists. With regard to the population of the island as a whole, what warning system will notify the inhabitants? Sirens? Not sure that ten minutes is enough time to take shelter from the fury of the volcano. Sicily is not Japan!

Finally, before triggering the warning system, what level of inflation will make the difference between a typical Strombolian eruption that is a little strong and a real paroxysm ?

Photo : C. Grandpey

Prévision et prévention volcaniques // Volcanic prediction and prevention

Parmi les volcans actifs de la planète, quatre font actuellement la une des journaux: le Piton de la Fournaise (Réunion), l’éruption en Islande, les paroxysmes de l’Etna (Sicile) et le dôme de la Soufrière de Saint-Vincent. Il est intéressant de noter que les notions de prévision et de prévention volcaniques sont différentes sur ces quatre sites

A La Réunion, la sismicité est en hausse ces jours-ci au Piton de la Fournaise. Une inflation au sol est également enregistrée par l’Observatoire qui indique qu’une éruption pourrait survenir à court terme. Quand elle se produira, on sait déjà qu’elle sera effusive. Le volcan émettra une lave fluide et très chaude typique des éruptions de points chauds, celles qui ne tuent pas les gens. Lorsque le Piton de la Fournaise entre en éruption, les coulées de lave restent confinées dans l’Enclos Fouqué. De temps en temps, l’éruption peut survenir à l’extérieur de l’Enclos, comme en 1977 lorsqu’elle est devenue une menace pour le village de Piton Sainte Rose, mais il suffit que les habitants s’éloignent pour éviter de se trouver sur la trajectoire de la lave. Les dégâts ne sont pas humains; ils restent matériels, même s’il est triste de voir sa maison être avalée par la lave.

Eruption effusive à La Réunion (Crédit photo : Christian Holveck)

Il en est de même en Islande où l’éruption dans la Geldingadalur est effusive. D’un point de vue géologique, l’Islande est un point chaud situé sur la dorsale médio-atlantique. Le phénomène d’accrétion observé dans le pays provoque des éruptions effusives. La lave sort des fissures, un peu comme le sang sort d’une blessure sur un corps humain. Les zones habitées se trouvent actuellement loin de l’éruption. Le seul danger réside dans les gaz volcaniques qui peuvent empêcher les visiteurs d’atteindre le site éruptif.

L’éruption dans la Geldingadalur (Capture écran webcam)

16 paroxysmes ont été observés sur l’Etna (Sicile) depuis le 16 février 2021. Pour l’instant, les crises éruptives se limitent au cratère SE dans la zone sommitale du volcan. Les coulées de lave avancent dans la Valle del Bove et ne menacent pas les zones habitées. Cependant, cela pourrait changer, comme on a pu s’en rendre compte lors de l’éruption de 1991-94 lorsque la lave a failli pénétrer dans Zafferana Etnea. Si un jour une bouche éruptive s’ouvre sur les basses pentes du volcan, la situation deviendra rapidement critique pour les villages éparpillés sur les pentes du volcan. Personne ne sera tué mais la destruction matérielle sera importante, comme elle le fut en novembre 1928 lorsqu’une coulée de lave a englouti le village de Mascali, ou en 1669 lorsque la lave est entrée dans la ville de Catane.

La lave aux portes de Zafferana (Photo : C. Grandpey)

Des séismes volcano-tectoniques continuent d’être enregistrés sous la Soufrière de Saint-Vincent et leur magnitude est telle qu’ils sont parfois ressentis dans plusieurs villages. Le dôme qui s’est formé le 27 décembre 2020 ne cesse de croître et il a triplé de volume en trois mois. Il mesure aujourd’hui 921m de long, 243m de large et 105 mètres de hauteur. Le niveau d’alerte reste à Orange. La NEMO rappelle qu’aucun ordre d’évacuation n’a été émis pour le moment. Cependant, il est conseillé aux quelque 16 000 personnes vivant dans des communautés proches du volcan de se tenir prêtes en cas d’évacuation d’urgence. A St Vincent, la prévision et la prévention volcaniques sont importantes car le volcan peut avoir une activité explosive soudaine. Saint-Vincent-et-les Grenadines est situé sur l’arc volcanique des Petites Antilles qui peut être le siège d’éruptions explosives très dangereuses, avec des coulées pyroclastiques meurtrières comme lors de l’éruption de la Montagne Pelée en 1902. Le bilan des éruptions qui se produisent dans les zones de subduction est souvent très élevé. Ces dernières années, l’éruption du Merapi (Indonésie) en 2010 et celle du Fuego (Guatemala) en 2018 ont tué plusieurs centaines de personnes. Bien que l’éruption de 1979 à St Vincent n’ait tué personne, l’activité actuelle pourrait s’avérer rapidement dangereuse. C’est la raison pour laquelle le volcan est étroitement surveillé et les évacuations seraient rapidement décidées si une éruption semblait imminente.

Le dôme de lave de La Soufrière (Crédit photo : UWI)

————————————-

Among others, four volcanoes are currently making the headlines: Piton de la Fournaise (Reunion Island), the eruption in Iceland, the paroxysms at Mt Etna (Sicily) and the dome at St Vincent’s La Soufriere. It is interesting to notice that the notions of volcanic prediction and prevention are different on the four sites

On Reunion Island, seismicity is quite high these days at Piton de la Fournaise. Ground inflation is also recorded by the Observatory which indicates that an eruption might occur in the short term. When it happens, we know the eruption will be effusive. The volcano will emit hot and fluid lava typical of hotspot eruptions that do not kill people. When Piton de la Fournaise erupts, lava flows are confined to the Enclos. Once in a while, the eruption may occur outside the Enclos, like in 1977 when it became a threat to the village of Piton Sainte Rose, but residents just need to move away. The damage is not human; it is just material, even if it is sad to see one’s house engulfed in lava.

It is just the same in Iceland where the eruption in Geldingadalur is effusive. From a geological standpoint, Iceland is a hotspot located on the Mid-Atlantic Ridge. The accretion phenomenon observed in the country causes effusive eruption. Lava comes out of fissures, just like blood comes out of a wound on a human body. Populated areas currently lie far away from the eruption. The only danger lies with the volcanic gases that can prevent visitors from reaching the eruptive site.

16 paroxysms have been observed on Mt Etna (Sicily) since February 16th, 2021. For the time being, the eruptive crises are limited to the SE Crater in the volcano’s summit area. Lava flows travel into the Valle del Bove and do not threaten populated areas. However, this may change, as could be observed during the 1991-94 eruption when lava nearly entered Zafferana Etnea. If one day an eruptive vent opened on the lower flanks of the volcano, the situation would rapidly become critical to the villages scattered on the slopes of the volcano. No one would be killed but the material destruction would be high, like in November 1928 when a lava flow engulfed the village of Mascali or, earlier, when lava entered the town of Catania in 1669.

Volcano tectonic earthquakes continue to be recorded beneath St Vincent’s La Soufriere and their magnitude is such that they can be felt in several villages. The dome which appeared on December 27th, 2020 keeps growing and its volume tripled in three months. It is now 921 metres long, 243 metres wide and 105 metres high. The alert level remains at Orange. NEMO reminds residents that no evacuation order has been issued for the moment. However, the 16,000 persons living in communities close to the volcano are advised to heighten their preparedness in the event of an emergency evacuation. In St Vincent, volcanic prevision and prevention are important because the volcano might have a sudden explosive activity. St Vincent-and-the Grenadines is located on the Lesser Antilles volcanic arc that may cause dangerous explosive eruptions with life-threatening pyroclastic flows like during the Montagne Pelée eruption in 1902. The death toll of such eruptions that occur in subduction zones is often very high. In recent years, the 2010 eruption of Mt Merapi (Indonesia) and 2018 eruption at Fuego (Guatemala) killed several hundred people. Although the 1979 eruption at St Vincent did not kill anybody, the current activity might prove rapidly dangerous. This is the reason why the volcano is carefully monitored and evacuations would rapidly be decided if an eruption looked imminent.