Stromboli : 10 minutes pour fuir en cas de paroxysme ! // Stromboli: 10 minutes to flee in the event of a paroxysm !

Selon une étude effectuée par une équipe de chercheurs italiens issus des universités de Florence, Palerme, Pise et Turin, ainsi que de l’INGV, la surveillance de la déformation du sol sur un volcan permettrait de comprendre à l’avance quand une violente éruption va se produire. Les travaux de ces chercheurs – publiés dans la revue Nature Communications  – se sont appuyés sur l’activité éruptive du Stromboli (Sicile). Ils ont mis au point un système d’alerte automatique en temps réel.

Les chercheurs ont rassemblé des milliers de données au cours des 15 dernières années, à l’aide de capteurs inclinométriques très sensibles. Ces capteurs ont permis de constater que les explosions paroxystiques du Stromboli sont précédées d’une déformation faible mais nette du sol, de l’ordre du millionième de degré. Le phénomène se répète à l’identique pour chaque épisode éruptif, du plus faible au plus violent. L’ensemble de l’édifice volcanique commence à connaître une inflation près de 10 minutes avant l’explosion strombolienne provoquée par la dilatation des gaz lors du processus d’ascension du magma dans le conduit d’alimentation.

Les signaux détectés par les chercheurs sont cruciaux non seulement pour alerter lors des événements explosifs mais aussi lors de ceux qui se produisent après coup, comme les tsunamis qui peuvent avoir des effets dévastateurs.

Un chercheur rappelle que les éruptions volcaniques explosives sont des phénomènes violents et soudains dont la dynamique est si rapide qu’ils échappent au contrôle de la plupart des réseaux de surveillance. De telles éruptions représentent un grave danger, en particulier lorsque les zones entourant le volcan sont densément peuplées ou constituent une attraction touristique. C’est le cas à Stromboli où des milliers de visiteurs sont attirés par l’activité strombolienne spectaculaire qui se produit chaque jour. Cette activité modérée peut être interrompue par des événements beaucoup plus violents, comme ceux observés en juillet et août 2019, avec des colonnes éruptives de plusieurs kilomètres de haut, des incendies de végétation et de petites vagues de tsunami, sans oublier les retombées de cendres et de lapilli sur l’île.

La Protection Civile explique que  le système d’alerte automatique pour les paroxysmes à Stromboli est opérationnel à titre expérimental depuis octobre 2019 et représente le premier système d’alerte automatique au monde pour les éruptions volcaniques explosives.

Source : La Sicilia.

Cet article appelle plusieurs remarques de ma part. D’une part, l’accès au sommet du Stromboli étant actuellement interdit aux touristes, le risque aux personnes lors d’un paroxysme est très faible. Ce nouveau système d’alerte permettra-t-il à la situation d’évoluer avec une ouverture du sommet aux touristes accompagnés de guides ?

Ensuite, un laps de temps de 10 minutes me semble bien court pour avertir les guides qui se trouveraient au sommet du volcan avec des groupes de touristes.

S’agissant de la population de l’île dans son ensemble, quel système d’alerte préviendra les habitants ? Sirènes ? Pas sûr qu’une dizaine de minutes soit un temps suffisant pour se mettre à l’abri d’une fureur du volcan. La Sicile n’est pas le Japon !

Enfin, pour déclencher le système d’alerte, quel niveau d’inflation permettra de faire la différence entre une éruption strombolienne classique un peu forte et un paroxysme digne de ce nom ?

——————————————

According to a team of Italian researchers from the universities of Florence, Palermo, Pisa and Turin, as well as the INGV, monitoring the deformation of the ground on a volcano would make it possible to understand in advance when a violent eruption would occur. The work of these researchers – published in the journal Nature Communications – was based on the eruptive activity of Stromboli (Sicily). They have developed an automatic alert system, in real time.

Researchers have collected thousands of data over the past 15 years, using highly sensitive tiltmeter sensors. These sensors have shown that the paroxysmal explosions of Stromboli are preceded by a weak but clear deformation of the ground, of the order of a millionth of a degree. The phenomenon is repeated identically for each eruptive episode, from the weakest to the most violent. The entire volcanic edifice begins to experience inflation nearly 10 minutes before the Strombolian explosion caused by the expansion of gases during the process of magma ascent in the supply duct. The signals detected by researchers are crucial not only to alert during explosive events but also during those that occur after the events, such as tsunamis which can have devastating effects.

A researcher recalls that explosive volcanic eruptions are violent and sudden phenomena whose dynamics are so rapid that they escape the control of most surveillance networks. Such eruptions represent a serious danger, especially when the areas surrounding the volcano are densely populated or are a tourist attraction. This is the case with Stromboli where thousands of visitors are drawn to the spectacular Strombolian activity that occurs every day. This moderate activity can be interrupted by much more violent events, such as those observed in July and August 2019, with eruptive columns several kilometres high, vegetation fires and small tsunami waves, not to mention the fall of ash and lapilli on the island.

The Civil Protection authorities explain that the automatic warning system for paroxysms at Stromboli has been operational on an experimental basis since October 2019 and represents the first automatic warning system in the world for explosive volcanic eruptions.

Source: La Sicilia.

This article calls for several comments. On the one hand, since access to the summit of Stromboli is currently closed to tourists, the risk to people during a paroxysm is very low. Will this new alert system allow the situation to evolve with the opening of the summit to tourists accompanied by guides?

Then, a period of 10 minutes seems very short to warn the guides who would be at the summit of the volcano with groups of tourists. With regard to the population of the island as a whole, what warning system will notify the inhabitants? Sirens? Not sure that ten minutes is enough time to take shelter from the fury of the volcano. Sicily is not Japan!

Finally, before triggering the warning system, what level of inflation will make the difference between a typical Strombolian eruption that is a little strong and a real paroxysm ?

Photo : C. Grandpey

Etna (Sicile) : 14ème paroxysme ! // 14th paroxysm !

Vers 2 heures du matin (heure locale) le 17 mars 2021, l’INGV a observé une nouvelle hausse du tremor, signe du déclenchement d’un nouveau paroxysme. Comme lors des événements précédents, l’activité strombolienne dans le Cratère SE s’est intensifiée. Vers 3 heures du matin, des fontaines de lave jaillissaient du cratère. Comme d’habitude, une coulée de lave s’est dirigée vers la Valle del Bove. L’activité a diminué vers 6 heures ce matin et le 14ème paroxysme est maintenant terminé. Au vu des images fournies par les webcams, le spectacle semble avoir été gâché par la couverture nuageuse.

Source : INGV.

—————————————–

At around 2 a.m. (local time) on March 17th, 2021, INGV observed a new rise in the tremor, the sign a new eruptive crisis was starting. As in previous events, Strombolian activity in the SE Crater intensified. Around 3 a.m., lava fountains were active in the crater. As usual, a lava flow moved towards the Valle del Bove. Activity declined around 6 a.m. this morning and the 14th paroxysm is now over. In view of the images provided by the webcams, the show seems to have been marred by the cloud cover.

Source: INGV.

Etna (Sicile) : 13ème paroxysme !

14 mars – 22h30 (heure locale) : Avec un écart de temps semblable à celui entre les paroxysmes n°11 et n°12, il semble bien que l’Etna soit en passe de se lancer dans une 13ème crise éruptive. Elle va malheureusement se dérouler à l’heure où Morphée m’appelle dans ses bras. Il faudra donc observer le déroulement de l’éruption sur les archives de la webcam L.A.V.E., mais aussi sur les tracés laissés par l’activité sismique et le tremor sur le site de l’INGV. Seuls les insomniaques et les vrais passionnés suivront l’événement dans son intégralité, si la couverture nuageuse le permet!

Il est fort à parier que ce 13ème paroxysme se déroulera comme les précédents avec l’apparition d’une activité strombolienne dans le Cratère SE. Cette activité se transformera en fontaines de lave occasionnant un ou plusieurs débordements avec des coulées prenant le chemin de la Valle del Bove et, peut-être, du versant SO du volcan.

En début de soirée, on commençait à observer une hausse de la sismicité. Puis, sur le coup de 22 heures, le Cratère SE émettait une belle lueur orangée qui se reflétait sur le plafond nuageux. Le tremor repartait à la hausse lui aussi.

23 heures : L’INGV indique que l’activité strombolienne a débuté dans le Cratère SE. On l’observait également dans la soirée à l’intérieur de la Bocca Nuova, de la Voragine et du Cratère NE.

Capture d’image de la webcam Guides de l’Etna à 22h10….

…et à 23h10.

Buonanotte a tutti !

°°°°°

15 mars – 7h30 : le 13ème paroxysme a pris fin vers 3h45 (heure locale) de matin en suivant le processus habituel avec fontaines de lave et coulée de lave dans la Vallée del Bove. Le panache éruptif s’est de nouveau dirigé vers l’est, avec de probables retombées de cendre dans les zones sous le vent. Il semble que la couverture nuageuse ait gâché le spectacle. C’était la 13ème crise éruptive depuis le 16 février 2021. L’Etna est vraiment en grande forme!

Vue du Cratère SE pendant la phase terminale du paroxysme

Les 3 derniers paroxysmes vus par le tremor (Source : INGV)

Etna (Sicile) : en route pour le n°12 ! // New paroxysm !

7h30 (heure locale) :  Depuis 6h30 (heure locale), on observe à nouveau une hausse du tremor éruptif sur le volcan. L’INGV indique que l’activité strombolienne est en train de croître au niveau du Cratère SE, avec une colonne éruptive qui monte à 4000 m d’altitude. La webcam L.A.V.E. montrait déjà l’apparition d’une incandescence dans le cratère vers 3 heures du matin alors qu’une activité strombolienne était présente dans les autres cratères.

8 heures : Le tremor continue sa progression. La visibilité n’est pas très bonne ce matin. L’activité est forcément moins visible de jour. Les fontaines et coulées de lave sont moins spectaculaires.

Source : INGV

8h30 : Comme lors des paroxysmes précédents, la lave a débordé du Cratère SE et la coulée avance dans la Valle del Bove où le front de coulée se trouve à 2800 m d’altitude. .

9 heures : L’éruption bat son plein. Au vu du tremor, on ne devrait as être loin du point culminant. L’INGV indique que les fontaines atteignent 500 m de hauteur. Le font de coulée se trouve à 2600 m d’altitude. Le panache éruptif se dirige vers l’est, avec des pluies de cendres prévisibles dans les zones sous le vent.

A 9h30, la crise éruptive reste intense. Le panache éruptif atteint 8500 m d’altitude. Le front de coulée se situe à 2100 m au dessus du niveau de la mer.

10 heures : Le paroxysme se poursuit. Le tremor atteint des sommets et est en passe de battre son record d’intensité. Vue de loin, l’éruption est très spectaculaire. Front de coulée à 2000m d’altitude.

10h45 : Le tremor marque le pas. Il semble bien que ce 12ème paroxysme soit en train de toucher à sa fin. Même si la coulée reste active dans le Valle del Bove, les fontaines de lave ont disparu du Cratère SE.

En attendant le n°13 de la série…

Et un, et deux, et trois! Les trois derniers paroxysmes de l’Etna vus à travers le tremor volcanique :

————————————

7:30 am (local time) : Since 6:30 am (local time), there is again an increase in the eruptive tremor. INGV indicates that Strombolian activity is increasing at the SE Crater, with an eruptive column rising to 4000 m above sea level. The L.A.V.E. webcam already showed an incandescence in the crater around 3 a.m. while Strombolian activity was present in the other craters.

8:00 am : The tremor keeps increasing. Visibility is not very good this morning. Activity with lava fountains and lava flows is much more dramatic at light.

8:30 am : Like during the previous paroxysms, a lava overflow is observed at the SE Crater with a lava flow travelling toward the Valle del Bove. The lava front is located 2800 m a.s.l.

9:00 am : The eruption is in full swing. Judging from the tremor, the climax should occur soon. INGV indicates that the lava fountains are 500 m high. The lava flow front is located 2600 m a.s.l. in the Valle del Bove. The eruptive plume is moving east, with likely ashfall in downwind areas.

9:30 am : The eruption is still intense. The eruptive plume rises 8500 m above sea level and the lava flow front is 2100 m a.s.l.

10:00 am : THe paroxysm continues. The tremor is about to break an intensity record. Seen from a distance, the eruption is very spectacular. Lava front at 2,000 m a.s.l.

10:45 am : It looks as if the tremor has started declining. This means this 12th paroxysm is about to come to an end. Even though lava is still flowing in the Valle del Bove, the lava fountains has stopped at the SE Crater.

Waiting for Number 13…!

 

La cendre de l’Etna perturbe la vie des Siciliens

Les Siciliens aiment bien l’Etna, mais les désagréments causés par les pluies de cendres à répétition qui accompagnent les paroxysmes commencent à avoir raison de leur bonne humeur.

Le 10ème paroxysme observé le 7 mars 2021 au matin a causé de sérieux désagréments dans toute la partie ionienne de la Sicile, de Giarre à Fiumefreddo, en passant par Sant’Alfio et Milo. La cendre a recouvert les places et les routes en provoquant de sérieux ralentissements de la circulation. De nombreuses routes sont devenues impraticables en raison de la couche de lapilli. Dans les zones rurales, les cultures ont été endommagées car des lapilli aussi gros que des noix ont recouvert la terre. Les équipes des autoroutes siciliennes ont travaillé d’arrache pied pour rendre les chaussées à nouveau praticables. Au début, deux voies de circulation ont été rouvertes et le trafic a ensuite pu reprendre normalement. .

Selon l’INGV, le dernier paroxysme était prévisible car vers 2 heures du matin une activité strombolienne avait animé la Voragine, la Bocca Nuova et le Cratère Nord-Est.

Comme je l’ai indiqué dans ma description du paroxyme, le moment le plus intense a été observé à partir de 7 heures lorsque l’activité du Cratère Sud-est est passée du strombolien à la fontaine de lave. L’INGV a alors détecté la formation d’une colonne éruptive dépassant la hauteur de 10000 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le panache de cendre et de lapilli s’est dirigé vers l’est en occasionnant les pluies de cendre qui viennent d’être décrites.

L’épisode éruptif a produit une coulée de lave de plusieurs bras qui s’est dirigée vers la Valle del Bove où le front s’est arrêté à une altitude de 2400 mètres. Le panache s’étant dirigé vers l’est, l’aéroport de Catane n’a pas été impacté par ce paroxysme.

Source : La Sicilia.

Fontaines et coulées de lave font partie du spectacle offert par l’Etna

Etna (Sicile) : nouveau paroxysme ! // Etna (Sicily) : new paroxysm !

8h30 : Vers 01h40 (heure locale) le 4 mars 2021, l’INGV a observé une hausse du tremor sur l’Etna avec, comme précédemment, la source au niveau du Cratère SE. On a ensuite observé une intensification de l’activité strombolienne dans ce même Cratère SE, mais aussi dans le Voragine.

Alors que le tremor continuait d’augmenter, l’activité strombolienne au Cratère SE s’est transformée en fontaines de lave. Vers 04 heures du matin, la lave a débordé du cratère et a formé une coulée qui s’est dirigée vers la Valle del Bove.

Le tremor a ensuite commencé à rapidement décliner. On pensait que ce déclin marquait la fin de ce 9ème paroxysme. Que nenni ! Depuis 7 heures du matin, le tremor montre une hausse rapide et il est donc probable que l’activité éruptive va reprendre de plus belle. On attend la suite !

9 heures : Apparition de nouvelles fontaines de lave de 300 m de haut au Cratère SE.

 

10 heures : Les fontaines de lave atteignent 500 mètres de hauteur tandis que la colonne de cendre monte jusqu’à 12 km. Une coulée de lave bien alimentée continue à avancer dans la Valle del Bove.

10h20 : Arrêt des hostilités : chute du tremor et de la sismicité ; arrêt des fontaines et de la coulée de lave. Suite au prochain numéro !

Source : INGV.

——————————————–

8:30 a.m .: Around 01:40 a.m. (local time) on March 4th, 2021, INGV observed an increase in the tremor on Mt Etna with, as before, the source at the SE Crater. An intensification of Strombolian activity was then observed in this same SE Crater, but also in Voragine.

As the tremor continued to increase, Strombolian activity at the SE Crater turned into lava fountains.

At around 4 a.m., lava overflowed from the crater and formed a flow that moved towards the Valle del Bove.

The tremor then began to rapidly decline.

It was thought that this decline marked the end of this 9th paroxysm. Nay! Since 7 am, the tremor has been showing a rapid increase and it is therefore likely that the eruptive activity will resume with a vengeance. Let’s see what happens next.

09:00 am : New lava fountains 300 metres high at the SE Crater.

10:00 am : The lava fountains reach a height of 500 metres above the crater while the eruptive coumn is 12 km high. Lava is still profusely flowing into the Valle del Bove.

10:20 am : End of the paroxysm. Rhe tremor and seismicity have dropped. Lava fountains have stopped, as well as the lava flow. Waiting for the next eruptive crisis!

Source: INGV.