Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeau francais.jpgComme je l’ai écrit il y a quelques jours, le Kilauea traverse actuellement (depuis une dizaine de jours) une longue phase de gonflement. Les effets se font sentir sur le lac de lave de l’Halema’uma’u puisque sa surface se situe à seulement 45 mères de profondeur, contre 60-80 mètres habituellement.

Des bruits d’explosions et d’éclaboussements sont perçus depuis la terrasse du Jaggar Museum, le seul endroit autorisé pour jouir du spectacle. Ces bruits sont provoqués par des effondrements des parois de l’Halema’uma’u qui se trouvent affaiblies par la chaleur intense de la lave

Un tel épisode de gonflement prolongé a déjà été observé en février 2011, époque où je me trouvais à Hawaii en train d’effectuer des travaux sur le processus de refroidissement de la lave.

Le 6 mars 2011, le tunnel conduisant la lave du sommet du Kilauea vers le Pu’uO’o s’est rompu, donnant naissance à une éruption qui n’a duré que quelques heures dans le secteur de Kamoamoa, sur l’East Rift Zone.

Pour le moment, les signaux sismiques ne laissent pas entrevoir une nouvelle éruption à très court terme, mais la montée en pression du Kilauea doit être surveillée attentivement.

Il est très difficile de dire comment la situation va évoluer. L’alimentation peut décliner d’un moment à l’autre, ce qui entraînerait inévitablement une baisse du niveau de la lave dans l’Halema’uma’u. C’est peut-être le cas aujourd’hui car une phase de dégonflement de l’édifice volcanique semble s’être amorcée.

Comme en mars 2011, on peut assister à une rupture du tunnel d’alimentation du Pu’uO’o et à une nouvelle éruption le long de l’East Rift Zone.

Si la lave continue à monter dans l’Halema’uma’u, il se peut qu’elle déborde un jour sur le plancher du cratère principal. En attendant, les visiteurs du Jaggar Museum devront attendre que son niveau se situe à 18-25 mètres sous la lèvre de la bouche éruptive pour l’apercevoir depuis la terrasse.

Au moment de l’éruption de Kamoamoa, le lac de lave de l’Halema’umau’ s’est vidé, laissant un gouffre d’environ 200 mètres de profondeur. La lave est ensuite revenue dans les 18 mois qui ont suivi pour donner naissance au lac que nous connaissons actuellement. Cette même lave a repris son chemin souterrain pour apparaître dans le Pu’uO’o quelques jours plus tard. De là, elle a emprunté d’anciens tunnels pour descendre le long du pali, traverser les Jardins Royaux  et atteindre la plaine côtière. Elle se dirige actuellement vers l’océan et il lui reste environ un kilomètre à parcourir pour atteindre le rivage.

drapeau anglais.jpgAs I put it before, Kilauea volcano is going through a long period of inflation that has lasted ten days or so. The effects of this inflation can easily be observed on the lava lake within Halema’uma’u crater whose level lies 45 metre or so below the crater rim, against 60-80 metres previously.

Booming and popping sounds can be heard from the terrace of the Jaggar Museum, the only place where people are allowed to go to see the crater. The causes of the sounds are no mystery. The lake is heating and weakening the vent’s rock walls, causing pieces of the vertical conduit to fall in.

Such a long inflation episode was already observed in late February 2011. I was in Hawaii by that time doing fieldwork on the cooling process of lava.

On March 6th, 2011 , the underground conduit carrying magma to Pu‘u ‘O‘o ruptured and the short-lived vent known as Kamoamoa erupted lava on the East Rift Zone.

This time, geologists have not seen the seismic signals that would indicate an imminent flank eruption, but they are watching Kilauea’s magma reservoir repressurize.

What happens next will depend on a number of factors. The lava supply could decline, ending the inflationary trend of the last ten days and causing the surface of the lava lake to recede.This might be happening right now as a deflation episode seems to have started today.

The magma conduit could rupture anywhere between Halema‘uma‘u and Pu‘u ‘O‘o, as it did in the Kamoamoa fissure eruption of 2011.

If the lava lake keeps rising, it is possible that lava could spill out of the vent and onto the crater floor. However, the lava lake still has a long way to go before visitors to the Jaggar Museum can view it directly. The lake won’t be visible unless it rises to within 18 to 25 metres of the vent’s rim.

One can remember that when the Kamoamoa eruption drained the lava lake, it created a cavern perhaps 200 metres deep. The lake then refilled slowly over the last year and a half.

Lava from the lake returned underground as magma and appeared at Pu‘u ‘O‘o, where it entered a series of lava tubes on its way through Royal Gardens and on the coastal plain to the sea.

At the moment, lava flows are active and are advancing across the plain where their front is about one kilometre from the ocean.

Halemau-fevrier.gif

(Photo: C. Grandpey)

Séisme à Montréal (Canada)!

Un séisme d’une magnitude de 4,5 sur l’échelle de Richter a frappé la grande région de Montréal à 0 h 19 ce mercredi matin. L’épicentre serait situé à Longueuil, sur la Rive-Sud de Montréal. Il aurait été ressenti jusqu’à Ottawa. Dans le Vieux-Montréal, deux fortes vibrations ont été ressenties à quelques secondes d’intervalles.

Selon l’USGS, la magnitude serait plutôt de 3,9 avec un épicentre situé près de Beloeil, toujours en Montérégie.

Aucun dégât n’a été rapporté.

Même si l’est du Canada n’est pas une région vraiment sismique, lé région se fait secouer de temps en temps. Ainsi, le 25 novembre 1988, le Saguenay-Lac-Saint-Jean avait été secoué par un séisme d’une magnitude de 5,8.

Un groupe Facebook s’amusant de la situation et intitulé « I survived Montreal 2012 earthquake » a également été créé.

Je vous assure que je n’ai rien fait de spécial à Montréal la semaine dernière pour provoquer ce séisme !

Montreal-blog.gif

Vue de Montreal, avec le Pont Jacques Cartier, depuis le Mont Royal.

(Photo: C. Grandpey)

Fuego (Guatemala)

drapeau francais.jpgLe Fuego fait alterner les périodes de calme et d’activité plus intense. Ainsi, ces derniers jours, on a observé une réactivation d’une coulée de lave d’une centaine de mètres de longueur vers la ravine Ceniza.  De plus, des explosions produisent des panaches de cendre montant à des altitudes de 4000-5000 mètres. Les ondes de choc font vibrer les fenêtres des localités situées à proximité du Fuego. Des retombées de cendre ont été observées à Panimaché I Panimaché II, Villa Morelia et Assumption.

Source: INSIVUMEH.

drapeau anglais.jpgFuego shows an alternation of quiet and more active periods. During the past days, there has been a reactivation of a lava flow, a hundred metres long; in the Ceniza drainage. Besides, explosions produce ash plumes as high as 4,000-5,000 metres a.s.l. Shockwaves vibrate the windows in the communities near Fuego. Ashfall has been observed in the villages of Panimaché I Panimaché II, Villa Morelia and Assumption.

Source: INSIVUMEH.