Québec (suite & fin)

Mon périple québécois est maintenant terminé et il va falloir penser à retrouver un rythme de vie normal! Je garderai en mémoire les très belles couleurs de l' »été indien », en particulier dans les Laurentides, même si je continue à préférer la majesté des paysages alaskiens. A l’attention de ceux qui voudraient visiter le Québec à l’automne, il faut savoir que l' »été indien » n’envahit pas toute la province. Les couleurs flamboient uniquement dans les secteurs où les érables sont présents. Les Laurentides sont probablement le meilleur endroit pour en prendre plein les yeux.

Je garderai aussi en mémoire le foisonnement de villas et autres chalets qui gâchent le paysage sur les bords des lacs. Pour un pays qui se veut protecteur de l’environnement, chapeau! Et ce n’est pas terminé car le nombre de terrains à vendre sur les collines des Laurentides laisse supposer que d’ici quelques années les forêts auront perdu un certain nombre d’hectares! De plus, les panneaux « Propriété privée – Défense d’entrée » qui empêchent d’accéder aux berges des lacs – ne serait-ce que pour prendre des photos – montrent que nos cousins du Québec ont bien une ascendance française!

S’agissant des autres points agaçants, il y a ces prix affichés par les restaurants qui ne correspondent en rien à la réalité! Il faut leur ajouter les taxes (15%) et le pourboire (15% aussi), de sorte que l’addition finale prend un sacré coup de bambou! Il serait bien que le gouvernement canadien se mette à la page et arrête de donner l’impression que le pays est à la traîne! Même les Etats Unis commencent à intégrer les taxes (mais pas le pourboire) dans les prix à payer! S’agissant du pourboire, les touristes doivent savoir que c’est souvent le seul salaire des serveurs. Faire preuve de mesquinerie ne serait pas très sympa.

Au bout du compte, je suis ravi d’avoir découvert le Québec mais, malgré les points positifs que j’ai évoqués précédemment, il ne fera pas partie de mes destinations préférées. C’est peut-être parce que j’apprécie de plus en plus les grands espaces où l’homme brille par son absence…

québec,voyage,été indien

L’été indien dans les Laurentides (Photo: C. Grandpey)