Marum (Vanuatu)

On peut lire depuis plusieurs jours des articles (essentiellement mis en ligne par la presse anglosaxonne) qui montrent Geoff Mackley, un aventurier néo-zélandais, en train de s’approcher du chaudron de lave du Marum, dans la caldeira d’Ambrym au Vanuatu. Les images sont certes intéressantes car elles montrent l’activité du volcan au début du mois d’août. On a la confirmation qu’il est toujours bien actif, avec un vigoureux brassage de lave au fond du cratère.
Les articles décrivant l’expédition ont des titres ronflants qui laissent supposer que Geoff Mackley est le premier à avoir tenté une telle expérience. On a même l’impression qu’il est le premier à s’être approché d’un lac (ici, il s’agit plutôt d’un chaudron) de lave actif. Il serait bon de rappeler que l’ami Franck Teissier était déjà descendu au bord du lac du Benbow (voisin du Marum), dans les années 90, alors qu’il était aussi actif que le Marum actuellement. De plus, les journalistes anglosaxons devraient jeter un coup d’oeil sur les vidéos tournées par Katia et Maurice Krafft pendant la grande éruption du Mauna Loa en 1984. Le spectaculaire prend alors une autre dimension!!
Voici un lien vers l’un des articles que je viens de mentionner:
http://www.adelaidenow.com.au/travel/news/geoff-mackley-braves-vanuatus-marum-volcano/story-fn3015fd-1226481487720

Changbaishan (Chine)

drapeaufrancais.jpgD’après un article mis en ligne sur le site web de NBC News, le volcan Changbaishan – au NE de la Chine, tout près de la frontière avec la Corée du Nord – montre un regain d’activité et pourrait bien entrer en éruption dans les prochanes décennies.
Le Changbaishan est entré en éruption il y a environ 1100 ans. Les panaches atteignaient une cinquantaine de kilomètres et l’éruption a creusé un cratère de 5 km de largeur au sommet du volcan. Elle a été baptisée « éruption du Millénaire » en raison de sa proximité avec le nouveau millénaire. Ce fut l’une des plus importantes des 2000 dernières années.
Depuis l’éruption du Millénaire, le Changbaishan a connu trois éruptions mineures. La plus récente a eu lieu en 2003 et un observatoire avait été construit sur le volcan suite à la reprise d’activité enregistrée en 1999.
Les données rassemblées au cours des 12 dernières années laissent apparaître des changements au niveau de l’activité sismique, de la déformation du sol et de la composition des gaz entre 2002 et 2006. Tout cela semble montrer une réactivation de la chambre magmatique sous le volcan. Par exemple, entre 2002 et 2006, on a enregistré jusqu’à 72 secousses par mois, avec un pic de 243 événements en novembre 2003. La plupart de ces événements ont été localisés à une profondeur d’environ 4,5 km sous le cratère qui s’est légèrement soulevé pendant cette période, ce qui tend à prouver que du magma est en train de monter des profondeurs. Les émissions gazeuses révèlent une hausse du gaz carbonique, de l’hydrogène, de l’hélium et de l’azote. Cela pourrait révéler un dégazage du magma. A noter enfin que le sol a brièvement mais rapidement gonflé entre 2002 et 2006.
Même si une éruption ne semble pas imminente, les scientifiques pensent que le récent regain d’activité pourrait se solder par une éruption dans les prochaines décennies. On remarquera l’utilisation répéttitive du conditionnel qui montre bien les limites de la volcanologie à l’heure actuelle. Les instruments installés sur le Changbaishan indiquent que quelque chose est en train de bouger sous le volcan et qu’une montée de magma a probablement eu lieu. Dire qu’une éruption pourrait se produire dans les prochaines décennies ne rime à rien. Nous ne le savons pas!!  Il se peut que le Changbaishan se manifeste dans les prochains mois, les prochaines décennies ou les prochains siècles, mais aujourd’hui, nous sommes totalement incapables d’aller plus loin en matière de prévision volcanique.

changbaishan,volcans,volcanoes,volcano newsAccording to the NBC News website, the Changbaishan volcano in northeastern China, close to the border with North Korea, is growing more active and might erupt in the next few decades.
About 1,100 years ago, the Changbaishan volcano erupted, shooting clouds of ash and gas up to 50 kilometres away and blasting a 5 kilometre-wide chunk off the tip of the volcano. The explosion, known as the Millennium eruption because it occurred close to the turn of the first millennium, was one of the largest volcanic events in the last 2,000 years.
Since the Millennium eruption, Changbaishan has seen three smaller eruptions, the most recent of which took place in 1903. Starting in 1999, driven by signs of resumed activity, scientists established the Changbaishan Volcano Observatory.
The data collected over the past 12 years suggest that changes in seismic activity, ground deformation and gas emissions increased between 2002 and 2006. Researchers think this suggests the magma chamber beneath Changbaishan has awakened. For instance, from 2002 to 2006, seismicity increased to 72 earthquakes per month, peaking in November 2003, which saw 243 events. Most of these quakes were located 4.5 km beneath the volcanic crater that has risen slowly over the years, which suggests magma is creeping upward.
Gas emissions from hot springs near the volcano show rises in carbon dioxide, hydrogen, helium and nitrogen gases. The researchers say this could be related to outgassing from magma. The ground also expanded briefly and rapidly during the 2002-2006 period.

Although Changbaishan does not seem in danger of imminent eruption, the researchers say this unrest suggests an explosion could be expected in the next couple of decades. The use of « Could » and « might » shows the limits of current volcanology. Thanks to the equipment set up on Changbaishan, scientists know something is moving between the volcano and that magma ascent is probably taking place. Saying that an eruption might happen « in the next few decades » has no sense. We do not know, that’s all! Changbaishan may erupt in the next few months, years, decades or centuries but today we are totally unable to go any further in the predicton.

Volcans du Guatemala

drapeaufrancais.jpgLe Pacaya est particulièrement calme en ce moment, avec une simple émission de panaches fumerolliens dont la hauteur ne dépasse pas une cinquantaine de mètres.  

Le Fuego reste actif mais s’est bien calmé après les crises éruptives de ces dernières semaines.On enregistre encore des explosions de faible intensité qui génèrent des panaches de cendre de 300 à 800 mètres de hauteur ainsi que de petites avalanches de matériaux. On observe aussi des projections incandescentes d’une centaine de mètres au-dessus du cratère.

L’activité du Santiaguito n’a pas évolué. On observe des explosions au sommet du dôme Caliente et des avalanches de matériaux sur les flancs du cône.

Source: INSIVUMEH.

drapeau anglais.jpgPacaya is very quiet these days with the emission of fumarolic plumes up to 50 metres or so.

Fuego is still active but has calmed down after the eruptive crises of the past weeks. There are still low-intensity explosions that produce ash plumes up to 300 – 800 metres high as well as minor avalanches of materials. Incandescent ejections are also observed up to 100 metres or so above the crater.

The activity of Santiaguito has not changed. One observes explosions at the summit of the Caliente dome with occasional avalanches along the flanks of the cone.

Source: INSIVUMEH.

Marapi (Sumatra / Indonésie)

drapeaufrancais.jpgD’après plusieurs dépêches, le Marapi a connu une séquence éruptive mercredi, avec un panache de cendre d’environ 1,5 km de hauteur. Les volcanologues indonésiens indiquent que c’est l’événement le plus important depuis l’éruption observée en août 2011, avec élévation du niveau d’alerte de 2 à 3, sur une échelle de 4.
Aucune évacuation n’est prévue car les villages les plus proches se trouvent hors de la zone de sécurité de 3 km de diamètre mise en place autour du Marapi.

drapeau anglais.jpgAccording to several news reports, Mount Marapi volcano erupted on Wednesday, « spewing thick grey smoke up to 1.5 kilometres into the sky ».
Indonesian volcanologists say it was the strongest eruption since August last year, when its status was raised to level three out of four.
There is no plan for an evacuation because the nearest villages are far beyond the danger zone of three kilometres from the crater.

Bonjour du Québec (suite)

L’activité volcanique est particulièrement calme en ce moment. C’est assez suprenant car il suffit que je sois loin de mes bases pour qu’une éruption se produise quelque part dans le monde!

J’en profite donc pour vous envoyer un peu de fraîcheur canadienne et un bouquet de couleurs depuis le Québec. Les premiers frimas font flamboyer les feuillages, ce qui donne un spectacle de toute beauté, même si l’on est loin de l’incroyable splendeur de l’Alaska et du Yukon à cette époque de l’année. Il est vrai aussi que l’échelle n’est pas la même. Et puis, ça manque d’ours et de saumons!

Il ne faut toutefois pas faire la fine bouche. Le Québec est une province fort agréable, avec des habitants très sympathiques dont le parler fleure bon la Vieille France.

 Ete indien 01.JPG

(Photo: C. Grandpey)

 

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeaufrancais.jpgC’est toujours la valse des épisodes de gonflement et dégonflement sur le Kilauea. La situation reste globalement inchangée depuis mon dernier bulletin sur ce volcan. Des coulées continuent à avancer timidement en haut du pali, mais l’alimentation est trop irrégulière pour leur permettre une progression digne de ce nom. En conséquence, aucune coulée n’est visible sur la plaine côtière et l’Océan Pacifique attend désespérément la lave.

Source: HVO.

drapeau anglais.jpgIt is still the same alternation of inflation and deflation episodes on Kilauea. The situation has not changed a lot since my previous note on this volcano. Lava flows are still slowly advancing on the upper part of the pali but their feeding is too irregular to allow them to travel much further. As a consequence, no lava flow can be seen on the coastal flat and the Pacific Ocean has desperately been waiting for lava since December 2011.

Source: HVO.

Volcans du Kamchatka (Russie)

drapeaufrancais.jpgL’activité volcanique n’est pas très intense dans le monde actuellement et les volcans du Kamchatka suivent cette tendance.
Seuls le Shiveluch et le Karymsky sont en alerte Orange. Ils sont toujours sujets à des séquences explosives et des nuages de cendre susceptibles de poser des problèmes au trafic aérien.
Le Kizimen, le Bezymianny et le Gorely sont en alerte Jaune.
Le Klyuchevskoy et les autres volcans sont en alerte Verte.

drapeau anglais.jpgVolcanic activity is globally low around the world and Kamchatka volcanoes follow the trend.
The alert level of Shiveluch and Karymsky remains at Orange. Explosive eruptions may generate ash plumes that may affect air traffic.
The alert level of Kizimen, Bezymianny and Gorely is Orange.
The alert level of Klyuchevskoi and the other volcanoes of the Peninsula is Green.