Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeau francais.jpgL’épisode de gonflement du Kilauea se poursuit. On observe de temps à autre une pause de quelques heures, mais la tendance inflationniste reprend vite le dessus. Comme je l’indiquais précédemment, on peut se demander comment l’édifice va réagir à cette poussée du magma. Le Kilauea ne peut pas gonfler indéfiniment sans que l’on enregistre des conséquences visibles de ce phénomène.

Pour le moment, le niveau du lac de lave à l’intérieur du pit crater de l’Halema’uma’u est à son plus haut niveau qui semble se stabiliser à une quarantaine de mètres sous la lèvre.

De son côté, le Pu’uO’o héberge un petit lac de lave dans la partie E du cratère. Là aussi, le niveau de la lave se situe à quelques mètres sous la lèvre.

Cette même lave voyage en tunnels le long du pali et donne naissance à des coulées à la base de ce dernier. Leur progression vers la mer est relativement lente et se stabilise depuis plusieurs jours à plus d’1,5 km du Pacifique.

Certains scientifiques pensent que la lave de l’Halema’uma’u va continuer à monter et finir par déborder sur le plancher du cratère principal. Il est vrai que les descriptions faites par Mark Twain au 19ème siècle font rêver et qu’un tel débordement serait fort spectaculaire.

Personnellement, je parierais davantage sur une sortie de la lave quelque part le long de l’East Rift Zone. D’une part, le gonflement du Kilauea sur une longue période montre que la montée du magma est régulière et se fait sûrement en grande quantité. D’autre part, il est surprenant de voir que les effets visibles sont relativement limités : faibles variations du lac de lave de l’Halema’uma’u et coulées somme toute peu abondantes sur la plaine côtière. Il semblerait donc que le transit entre le sommet et le Pu ‘uO’o se fasse assez mal

Je ne serais pas surpris de voir une fracture s’ouvrir, comme cela s’est produit en 2011 avec l’éruption sur le site de Kamoamoa. Pour le moment la sismicité est faible et un tel événement ne devrait donc pas se produire dans les prochaines heures.

drapeau anglais.jpgThe inflation of Kilauea is going on. There is an occasional pause, but the tendency starts again after a few hours. As I put it before, one may wonder how the edifice will react to the push of the magma. Kilauea cannot keep inflating for ever without showing visible consequences of this phenomenon.

For the time being, the level of the lava lake within Halema’uma’u pit crater is at its highest and is stable at 40 metres or so below the rim.

There is a small lava pond in the eastern part of Pu’uO’o. Its level is high too, a few meters below the edge.

Lava travels in tunnels down the pali and several outbreaks are observed on the coastal flat. However, the flows are moving slowly and are still more than one kilometre away from the coast.

Some scientists think that lava will keep rising within Halema’uma’u and then overflow on the crater floor. It’s true Mark Twain’s description of the lava lake in the 19th century makes us dream and that such an event would be dramatic!

As far as I’m concerned, I’d rather bet on an eruption somewhere along the East Rift Zone. On the one hand, inflation shows magma ascent is regular and certainly abundant. On the other hand, it is surprising to see that the visible effects of this inflation are quite limited. This may mean that the transit of lava along the East Rift Zone is not that good.

I would not be surprised to see the opening of a new fracture, as this happened on the Kamoamoa site in 2011. For the moment, seismicity is quite low so that such an event should not occur in the next hours.

Kilauea-02.gif

Vue du gonflement du Kilauea (en vert) et du Pu’uO’o (en bleu). Contrairement à ce que l’on peut lire parfois, les deux sites « fonctionnent » parallèlement.

(Avec l’aimable autorisation de l’HVO)

Pagan (Archipel des Mariannes)

drapeau francais.jpgLa NASA a mis en ligne une photo satellite de l’île Pagan qui se compose de deux volcans reliés par un isthme. Le 16 octobre 2012, un panache de vapeur et de gaz s’échappait du volcan nord qui a été le siège de la plupart des éruptions historiques qui remontent au 17ème siècle. L’éruption la plus important a eu lieu en 1981. Elle a entraîné l’évacuation définitive des 53 habitants de l’île.

http://earthobservatory.nasa.gov/NaturalHazards/view.php?id=79450

drapeau anglais.jpgNASA has just released a satellite image of Pagan Island that consists of two volcanoes connected by an isthmus. On October 16th, 2012, a plume of steam and gas streamed from the volcano.  Almost all of the historical eruptions of Pagan, which date back to the 17th century, have originated from North Pagan volcano. The largest eruption during historical time took place in 1981 and prompted the permanent evacuation of the 53 residents.

http://earthobservatory.nasa.gov/NaturalHazards/view.php?id=79450