Katla (Islande)

katla,sismicité,seismicity,volcans,volcanoes,volcano newsUn séisme de M 3,1 a été enregistré au nord de Hábunga sur le glacier Mýrdalsjökull le mardi 21 août vers 7 heures du matin. L’épicentre a été localisé à une profondeur de 1,1 km. Une autre secousse de M 3,8 avait déjà été observée vendredi dans la même zone.
La secousse de mardi a été suivie d’un essaim de petites répliques dont la magnitude ne dépassait pas M 2.
Il est très difficile de savoir si l’origine de cette sismicité est géothermale ou volcanique. Tout et n’importe quoi a été écrit après l’éruption de l’Eyjafjallajökull. Plusieurs scientifiques affirmaient haut et fort que le Katla allai se réveiller juste après son voisin. Il faut pourtant reconnaître qu’aucune éruption du Katla ne s’est produite jusqu’à présent…!

katla,sismicité,seismicity,volcans,volcanoes,volcano newsAn M 3.1 earthquake hit north of Hábunga in the Mýrdalsjökull glacier on Tuesday August 21st at about 7:00 am in the morning. The epicentre lay at a depth of 1.1 kilometres.
On Friday, another M 3.8 earthquake had been recorded in the same area.
Tuesday’s earthquake was followed by a swarm of minor quakes, all of which had a magnitude of 2.0 or less.
It is very difficult to know whether this kind of seismic activity has a geothermal or volcanic origin. All kinds of things were written about Katla at the moment and after the Eyjafjallajökull eruption. Several scientists asserted Katla would erupt shortly after its neighbour but no eruption has occurred until today!

Volcans du Kamchatka (Russie)

Lorsque l’on consulte la liste des volcans du Kamchatka sur le site de la Smithsonian Institution, on est impressionné par le nombre de ceux susceptibles d’entrer en éruption. Quelque 120 volcans sont répertoriés, ce qui fait de cette région l’une des plus actives du monde. La plupart se dressent loin des zones habitées et leur comportement est donc difficile à contrôler.

Le site Internet « Russia beyond the headlines » publiait ces jours-ci le hit parade des 12 volcans les plus spectaculaires du Kamchatka. Voici la liste des heureux élus :

–         Le Klyuchevskoi (4835 m) fait souvent la une de l’actualité avec des éruptions spectaculaires. Ainsi, en 2004-2005, le volcan a émis une colonne de cendre de 8 km de hauteur. Son activité est souvent mentionnée par le Kamchatka Volcanic Eruption Response Team (KVERT) qui surveille les volcans de la région.

–         Le Koryaksky dresse ses 3456 mètres à 35 km seulement de Petropavlovsk. Sa dernière éruption a eu lieu en 2009.

–         L’Avachinsky (2741 mètres) présente un cratère de 400 mètres de diamètre. Il est très populaire car son ascension n’est pas vraiment difficile. Il s’est manifesté pour la dernière fois le 5 octobre 2001.

–         Le Karymsky (1536 mètres) fait souvent la une de l’actualité. L’éruption de 1996 a été particulièrement spectaculaire. En même temps que le volcan se déchaînait à son sommet, une centaine d’explosions secouaient le Lac Karymsky situé à 6 km du pied du volcan. Sa température, sa salinité et son acidité du lac augmentèrent brusquement, anéantissant toute vie dans le lac. La dernière éruption du Karymsky remonte à l’année 2010.

–         Le Zhupanovsky (2958 mètres) se dresse à 70 km de Petropavlovsk et s’est manifesté pour la dernière fois en 1959.

–         Le Mutnovsky (2322 mètres) a connu une forte éruption en 1848. La dernière éruption de l’an 2000 a creusé un cratère qui abrite un lac dont la surface est souvent recouverte de glace.

–         Un peu moins connue, la caldeira de l’Akademia Nauk (1180 mètres) s’est manifestée brièvement en 1996.

–         Le Bezymianny (2882 mètres) est toujours actif mais il a surtout été rendu célèbre par l’éruption de 1956. Elle s’est terminée par une très violente explosion qui a fait voler en éclats le sommet du volcan. A colonne de cendre a atteint une hauteur de 34 km et le volcan s’est rapetissé de 250 mètres.

–         Le Shiveluch (3283 mètres) fait lui aussi souvent la une de l’actualité. L’une des plus violentes éruptions s’est produite en novembre 1964. La dernière activité digne de ce nom a eu lieu en avril 2012.

A cette liste, on pourrait ajouter le Gorely (1829 mètres) qui est entré en éruption en 2010, le Tolbachik (3682 mètres) dont la dernière colère a été observée en 1976 et surtout le Kizimen (2376 mètres) qui est entré en éruption en 2011 (voir mes notes à ce sujet).

 

En marge de la presqu’île du Kamchatka, il ne faudrait pas oublier les volcans des Iles Kouriles qui appartiennent eux aussi à la Russie. S’ils ne menacent pas les populations, leurs panaches de cendre peuvent perturber le trafic aérien dans la région. Parmi les plus remarquables, on retiendra l’Alaid 2339 mètres dont la dernière éruption a eu lieu en avril 1996, le Tyatya (1819 mètres) sur l’Ile Kunashir qui s’est manifesté en 1981, ou encore Ivan Grozny (1211 mètres) sur l’île d’Iturup qui a rappelé son existence il y a quelques jours. L’éruption la plus spectaculaire (voir photo ci-dessous) s’est produite en 2009 sur le Sarychev (1496 mètres) dont le panache photographié depuis l’espace a fait le tour de la presse internationale.

Sarychev-blog.gif

Le Sarychev vu depuis l’espace en 2009

(Avec l’aimable autorisation de la NASA)