Etna (Sicile / Italie)

etna,bocca nuova,volcans,volcanoes,volcano newsL’une des webcams Radio Studio 7 montre encore ce soir une belle lueur au-dessus de la Bocca Nuova dans la lumière du crépuscule. L’activité strombolienne se poursuit donc dans le cratère, même si elle semble moins intense qu’hier soir.

 

etna,bocca nuova,volcans,volcanoes,volcano newsOne of the Radio Studio 7 webcams is showing tonight in the twilight a nice glow above Bocca Nuova. This means strombolian activity is going on, even if it seems less intense than last night.

etna,bocca nuova,volcans,volcanoes,volcano news

Le forage des Champs Phlégréens (Campanie / Italie)

Le projet international de forage des Champs Phlégréens – auquel j’avais consacré plusieurs notes il y a quelques mois – est entré dans sa phase active. Le but est de « contrôler et étudier le volcan et d’en évaluer les risques ». Le forage devait commencer en 2010 mais les autorités locales avaient mis leur veto car des voix s’étaient élevées pour mettre en évidence les risques d’une telle opération. Après les élections, les têtes ont changé et la nouvelle administration a donné son feu vert au projet il y a seulement quelques mois.

Sous la direction des scientifiques italiens, en particulier de l’INGV, les foreuses ont déjà atteint une profondeur de 200 mètres sur les 500 prévus pour la première tranche de travaux dont le coût s’élève à environ 500 000 euros. Un chercheur fait remarquer que ce sera un voyage dans l’histoire des Champs Phlégréens ; en effet, le forage a atteint la couche de tuf jaune, d’une épaisseur probable d’une centaine de mètres, correspondant à une éruption qui a eu lieu il y a 15000 ans.

Une fois atteinte la profondeur de 500 mètres, le projet actuel prendra fin. La tranche suivante prévoit de forer, d’ici environ 2 ans, un deuxième puits dont la profondeur sera de 3500 mètres.

En fait, ce n’est pas la première fois qu’un forage est effectué dans les Champs Phlégréens. Dans les années 1970 et 1980, alors que la région connaissait un épisode bradysismique, l’AGIP et l’ENEL avaient creusé jusqu’à 3050 mètres de profondeur dans l’espoir de trouver des ressources géothermiques. Le projet est finalement tombé à l’eau car l’exploitation aurait demandé une infrastructure trop coûteuse et la politique énergétique italienne de l’époque était orientée vers le nucléaire.

Anecdote amusante : A l’époque où l’activité bradysismique battait son plein, les autorités de Campanie avaient fait appel à Haroun Tazieff pour analyser la situation. Au vu des tracés sismiques, le volcanologue français avait été surpris de voir avec quelle régularité les événements se produisaient. En étudiant les horaires des trains, il avait vite remarqué que les secousses correspondaient aux passages des convois ! Les scientifiques italiens avaient alors été la risée de la presse !

Source : ANSA.IT.

 

Vous trouverez l’intégralité de l’article (en italien) à l’adresse ci-dessous, avec une belle photo aérienne des Champs Phlégréens :

http://www.ansa.it/web/notizie/specializzati/scienza/2012/07/26/Iniziata-perforazione-supervulcano-Campi-Flegrei_7240605.html?idPhoto=1

champs phlégréens,forage,volcans; éruption volcanique

L’Observatoire Friedlender, aujourd’hui disparu, dans la Solfatara.

(Photo: C. Grandpey)

Etna (Sicile / Italie)

etna,volcans,volcanoes,strombolian,strombolien8 heures: Depuis quelques heures, on observe à nouveau une hausse de la sismicité. Un nouvel épisode strombolien est probablement en cours dans la Bocca Nuova. Il semble que le cratère fasse désormais alterner des séquences explosives et des périodes plus calmes. A noter qu’hier on observait l’émission de nuages de cendre et de poussière, probablement dus à des effondrements à l’intérieur de la bouche.

22 heures: Les webcams confirment ce soir la reprise de l’activité (strombolienne?) à l’intérieur de la Bocca Nuova. On aperçoit les explosions sur la webcam en streaming du site Etna Walk.

 

etna,volcans,volcanoes,strombolian,strombolien8:00: There has been a new increase in seismicity over the past hours. A new strombolian episode is probably under way within Bocca Nuova. The new behaviour of the crater seems to be an alternation of explosive sequences and quiet periods. Clouds of ash and dust were observed yesterday. They were probably due to collapses inside the vent.

22:00: Tonight, the webcams confirm the start of a new episode of (strombolian?) activity within Bocca Nuova. One can also see the explosions on the live webcam images of the Etna Walk website.

etna,volcans,volcanoes,strombolian,strombolien

Image fournie par la webcam Radio Studio 7.

Santiaguito (Guatemala)

santiaguito,explosions,avalanches,volcans,volcanoesAu cours de la semaine écoulée, le Santiaguito a montré une nouvelle phase d’extrusion de lave accompagnée d’explosions constantes et des coulées pyroclastiques qui parcourent jusqu’à 2 km sur les flancs du volcan. On peut voir sur la capture d’écran ci-dessous réalisée par l’INSIVUMEH le 29 juillet l’une de ces avalanches de matériaux.  

 

santiaguito,explosions,avalanches,volcans,volcanoesDuring the past week, Santiaguito showed the beginning of a new extrusion phase with constant explosions and pyroclastic flows travelling as far as 2 km on the flanks of the volcano. INSIVUMEH’s screenshot (July 29th) here below shows one of these avalanches.

santiaguito,explosions,avalanches,volcans,volcanoes

Avec l’aimable autorisation de l’INSIVUMEH

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

kilauea,lava,lave,volcans,volcanoesL’activité du Kilauea reste stable, avec une alternance d’épisodes de gonflement et de dégonflement de l’édifice qui entraînent des variations du niveau de la lave dans l’Halema’uma’u. Des coulées éphémères sont observées sur le pali et sur la plaine côtière mais l’alimentation en amont est trop faible pour permettre à la lave d’atteindre l’océan  Il lui reste, selon les jours, entre 1,5 et 2 km à parcourir pour faire trempette dans les eaux du Pacifique.

 

kilauea,lava,lave,volcans,volcanoesActivity at Kilauea volcano is stable with a succession of D/I events that lead to fluctuations in the level of lava within Halema’uma’u. Short-lived lava flows are observed on the pali and the coastal flat but their feeding is not sufficient to allow them to reach the shore. From one day to another, they still have 1.5 or 2 km to travel to fall into the Pacific Ocean.

Etna (Sicile / Italie)

drapeau francais.jpgLa réactivation strombolienne à l’intérieur de la Bocca Nuova semble marquer le pas. Le tremor a retrouvé une valeur basse et, hier soir, aucune incandescence n’était visible sur les webcams. Un de mes contacts siciliens doit visiter la zone sommitale cet après-midi. J’attends ses photos.

 

drapeau anglais.jpgThe new strombolian activity within Bocca Nuova seems to have stopped. The tremor has fallen back to low values and, last night, no incandescence could be seen on the webcams. A Sicilian friend of mine has planned a visit to the summit craters this afternoon. I’m waiting for his photos.

La théorie des points chauds

On peut lire sur le site Internet du CNRS un article qui indique que « des scientifiques du laboratoire Magmas et Volcans (CNRS/IRD/Université Blaise Pascal/Université Jean Monnet) et de l’ESRF (European Synchrotron Radiation Facility) ont recréé les conditions extrêmes que l’on trouve entre le noyau et le manteau terrestres, à 2900 km sous la surface, pour produire du magma. Avec l’aide du faisceau de rayons X de l’ESRF, le plus brillant au monde, ils ont pu soumettre quelques échantillons microscopiques de roches à ces pressions et températures extrêmes. Les résultats montrent pour la première fois que la roche partiellement fondue « flotte » et a tendance à remonter dans le manteau. Ces expériences confirmeraient l’hypothèse selon laquelle les volcans de points chauds tels que ceux des îles hawaïennes proviennent de « panaches », courants de magma issus de l’interface entre noyau et manteau. Ces résultats sont publiés le 19 juillet 2012 dans Nature. »

Vous pourrez lire l’intégralité de cet article à l’adresse suivante :

http://www2.cnrs.fr/presse/communique/2717.htm

Toutefois, comme jusqu’à présent, toute la communauté scientifique n’adhère pas à cette théorie et une chercheuse de l’Université de Durham en Angleterre n’est pas convaincue par les résultats obtenus par ses collègues français. Elle pense que la remontée de magma ne se fait pas de manière aussi directe. Elle fait remarquer que « les matériaux en fusion ne remontent pas à toute vitesse comme le ferait l’eau dans une canalisation. Ils se font absorber par d’autres matériaux en fusion auxquels ils se mélangent et passent donc par une zone de transition ».  

 

Personnellement, je suis persuadé que la théorie du panache mantellique est la bonne. Elle est confirmée par la composition de la lave qui s’échappe depuis 1983 sur le Kilauea. Les analyses – dont les dernières sur les échantillons que j’ai prélevés – montrent une grande constance (voir le résumé de mon travail dans la colonne de droite de ce blog). Si une différentiation se produisait, on n’aurait pas une telle régularité dans les résultats. Pour reprendre une expression chère au regretté Alain de Goër (Université de Clermont Ferrand), on a bien des « magmas TGV » à Hawaii. Comme pour les trains à grande vitesse, leur composition est la même au départ et à l’arrivée, contrairement aux « magmas omnibus » qui, comme les trains du même nom s’arrêtant dans les gares, se modifient lorsqu’ils traversent des « zones de transition ».  

point chaud,hawaii,volcans,magma

Prélèvement d’un échantillon de lave à Hawaii (Photo: Ch. Grandpey)