Tongariro (Nouvelle Zélande)

tongariro,explosion,volcans,volcanoes,volcano newsLa situation est stable sur le Tongariro ce matin. Aucune nouvelle activité n’a été observée. On peut lire dans la presse néo-zélandaise de très nombreux témoignages concordants sur l’événement explosif qui a secoué le volcan lundi soir (heure locale). GeoNet maintient à 2 le niveau d’alerte volcanique alors que le niveau d’alerte pour l’aviation a été ramené du Rouge à l’Orange.

L’analyse des matériaux éjectés pendant l’explosion (je n’utiliserais pas le mot « éruption ») sera essentielle pour savoir s’il s’agit de vieux produits (ce que je pense) ou d’éléments juvéniles. Dans ce dernier cas, cela signifierait qu’il y a eu une intrusion magmatique avec contact entre le magma et l’eau hydrothermale. Cette dernière hypothèse semble plausible dans la mesure où des projections incandescentes ont été observées. Toutefois, même s’il y a eu intrusion magmatique, celle-ci peut avoir été minime et il n’y aura pas obligatoirement d’autres événements explosifs dans les jours à venir.

Quoi qu’il en soit, ce dernier événement montre bien notre incapacité à prévoir ce type d’éruption et les volcanologues néo-zéladais reconnaissent avoir été totalement pris au dépourvu. 

A noter que le sentier du Tongariro Crossing est fermé mais que les pistes de ski du Ruapehu restent ouvertes.

On peut voir des photos du site de l’explosion à cette adresse. La couleur des panaches montre que l’explosion a probablement une origine phréatique ou phréato-magmatique.

http://www.radiolive.co.nz/PHOTOS-Mt-Tongariro-eruption/tabid/815/articleID/29826/Default.aspx

 

tongariro,explosion,volcans,volcanoes,volcano newsThe situation is stable on Mt Tongariro this morning and no new activity has been observed. One can read in the New Zealand press numerous articles describing the explosive event that shook the volcano on Monday late in the evening (local time). The volcanic alert level is kept at 2 but the aviation colour code has been lowered from Red to Orange.  

The analysis of the material that was ejected during the explosion (for the moment I won’t call it an eruption) will be essential so as to know whether it was old (which I think) or juvenile. If it is juvenile, this means there was a magmatic intrusion with magma coming in contact with hydrothermal water. This hypothesis could be the right one as incandescent material was observed during the explosion. However, even if there was a magmatic intrusion, it may have been a minor one and may not be followed by more explosions in the coming days.

This event shows that we are totally unable to predict this kind of eruption. New-Zeland scientists admit that they were taken by surprise and that the explosion was unexpected.

For the moment, the Tongariro Crossing footpath is closed by the Ruapehu skiing area remains open.

One can see photos of the site of the explosion at this address. The white colour of the plumes tends to show the explosion was phreatic or phreato-magmatic:

http://www.radiolive.co.nz/PHOTOS-Mt-Tongariro-eruption/tabid/815/articleID/29826/Default.aspx

tongariro,explosion,volcans,volcanoes,volcano news

Bombe en croûte de pain, signe que l’activité du Tongariro peut être très explosive.

(Photo: C. Grandpey)

Un volcan sous-marin au large de l’Islande?

islande,iceland,volcan sous-marin,volcans,volcanoes,volcano news,submarine volcanoAu cours d’une expédition qui a eu lieu au début de l’été, l’Institut de Recherche Maritime Islandais a découvert à 220 km au large de la péninsule de Snaefellnes ce qui pourrait bien être un volcan dont on ignorait la présence jusqu’à présent. Les mesures ont localisé un édifice à la base de la plateforme continentale. D’une forme tabulaire semblable à celle de l’Ingólfsfjall (à proximité de Hveragerði, dans le sud de l’Islande) mais d’une superficie 10 fois plus grande (300 km2), il se trouve à 950-1400 mètres de profondeur et présente une hauteur d’environ 450 mètres. A première vue, la montagne semble relativement jeune, mais seules les analyses des roches qui ont été prélevées diront à quelle époque elle est apparue.

Comme souvent, la découverte a été faite au cours d’une expédition qui n’avait pas un but géologique. Grâce à des mesures laser multiples, les scientifiques avaient pour mission de cartographier le fond de l’océan dans une zone de pêche entre l’Islande et le Groenland et d’étudier l’impact sur l’environnement des puissants courants océaniques présents dans cette région.

Source : Iceland Review.

 

islande,iceland,volcan sous-marin,volcans,volcanoes,volcano news,submarine volcanoDuring an expedition that took place earlier this summer, the Icelandic Maritime Institute discovered 220 km off the Snaefellmes Peninsula what could be a volcano that has been unknown up to now. The measurements located an edifice at the foot of the continental shelf. Table-shaped like Ingólfsfjall near Hveragerði in southern Iceland but 10 times larger, it stands at a depth of 950-1400 metres and is about 450 metres high. At first sight, the mountain looks quite young, but analyses of rock samples will tell when the mountain first appeared.

As is often the case, the discovery was made during an expedition whose purpose was not geological. By means of multi-laser measurements, the scientists’ mission was to map the ocean floor of the fishing grounds between Iceland and Greenland and explore the environment of powerful ocean currents.

Source: Iceland Review.