Le Popocateptl: entre légende et réalité

Le Popocatepetl – « la montagne qui fume » – domine de ses 5426 mètres l’Etat de Puebla, à 70 kilomètres au sud-est de Mexico. C’est le deuxième sommet le plus haut du Mexique après le Pico de Orizaba et ses 5675 mètres.

Comme c’est le cas pour beaucoup de volcans d’Amérique Latine, le Popocateptl est au centre d’une belle légende. Selon la mythologie aztèque, Popoca était amoureux d’une belle princesse, Ixtaccihuatl, la « femme blanche » en langage Náhuatl. Le père de cette dernière n’appréciait pas cette idylle. Il promit à Popoca la main de sa fille à condition qu’il tue un ennemi de leur tribu. Popoca accepta ce marché. Un jour, on dit à la belle Ixtaccihuatl que son bien-aimé était mort. Elle en mourut de chagrin. C’était une fausse nouvelle et quand Popoca revint, il mourut lui aussi de chagrin en apprenant la mort de celle qu’il aimait. Les dieux recouvrirent les deux corps de neige et les transformèrent en montagnes. Ixtaccihuatl reçut le nom de « Mujer dormiendo » – la femme endormie – à cause de sa similitude avec le corps d’une femme allongée. Ils sont aujourd’hui unis l’un à l’autre par El Paso de Cortés et règnent sur la Vallée du Mexique. Popocatépetl est devenu le volcan du  même nom et, depuis cette époque, son courroux déchaîne le feu sur terre… Son activité est étroitement contrôlée par le Centre National de Prévention des Désastres (CENAPRED).

Le dernier bulletin du CENAPRED fait état de quelques panaches de moyenne intensité (500 m-1,5 km de hauteur), essentiellement composés de gaz et de vapeur, au cours des dernières 24 heures. A noter que l’édifice volcanique n’a pas subi de déformation significative au cours des dernières semaines.

Popo-blog.jpg
Le Popo hier matin (heure mexicaine)
[Avec l’aimable autorisation du CENAPRED]

 

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion / France)

drapeau francais.jpgLes semaines se suivent et se ressemblent ! Dans son bilan pour la période du 20 mars au 19 avril 2012, l’Observatoire indique que « le niveau d’activité volcanique reste faible et stable. Une très faible sismicité a été détectée sous le sommet du Piton de la Fournaise. Pas de déformations significatives en cours. Pas d’émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans la période indiquée. »
La chambre magmatique est peut-être en train de se recharger, même si aucun indice sismique ne le laisse vraiment supposer. Toujours est-il que la situation a considérablement changé depuis la dernière très grosse éruption de 2007. Auparavant, le Piton se donnait en spectacle jusqu’à 3 fois par an. Aujourd’hui, c’est bien différent !

 

drapeau anglais.jpgAll the weeks look the same! In its report about the period March 20th – April 19th 2012, the Observatory indicates that « the level of activity remains low and stable. Very low seismicity has been detected below the summit. No significant deformation has been recorded. No SO2 emissions have been recorded as well. »

One possibility is that the magma chamber is refilling, although there is no seismic parameter to prove it. The situation is very different from what it was before the last very large eruption of 2007. Before that year, there might be up to 3 eruptions each year. Now, it’s all different!