Soufriere Hills (Ile de Montserrat)

drapeau francais.jpgLe MVO indique qu’une nouvelle bouche s’est ouverte dans le secteur où des émissions de cendre avaient été observées le 23 mars (voir ma note du 4 avril). La bouche se trouve à l’intérieur de la fracture d’effondrement qui s’était formée le 11 février 2010, au sud de ce qui reste de la paroi de English’s Crater. On estime que la bouche a entre 30 et 50 mètres de diamètre.

 

drapeau anglais.jpgMVO indicates that a new vent has been observed in the location where ash venting occurred on March 23rd (see my note of April 4th). The vent is located in the floor of the 11 February 2010 collapse scar and is immediately south of the remnants of the old English’s Crater wall. It is estimated that the vent is between 30 and 50 metres across.

 

Askja (Islande)

drapeau francais.jpgLes scientifiques islandais se posent en ce moment pas mal de questions à propos de l’Askja car l’eau du lac Öskjuvatn qui occupe le cratère est libre de glace, contrairement à ce qui se passe normalement à cette période de l’année. Deux hypothèses peuvent expliquer ce phénomène : une augmentation de l’activité géothermale ou la douceur de l’hiver en Islande, avec très peu de neige. Les scientifiques penchent pour la première possibilité.

Un avion des gardes-côtes équipé de caméras thermiques a survolé la zone mais n’a rien décelé d’anormal et il ne semble pas y avoir de montée en chaleur autour du lac.

Toutefois, on remarquera que le Lac Myvatn qui se trouve dans la même région et à une altitude plus basse est pris par la glace en ce moment, ce qui conforte l’hypothèse de l’augmentation de l’activité géothermale sur l’Askja.

Il n’y a actuellement pas de signes d’une éruption à court terme sur l’Askja mais les scientifiques font remarquer que la dernière éruption de 1961 avait été précédée d’une montée en chaleur dans le secteur. C’est pourquoi les volcanologues islandais vont intensifier la surveillance du volcan. Un autre argument plaide pour un réchauffement du lac : c’est l’un des plus profonds d’Islande (220 mètres) et seule une activité géothermale en profondeur est susceptible de réchauffer l’eau au point de faire fondre la glace.

Source: Iceland Review

 

drapeau anglais.jpgThere is currently no ice on Öskjuvatn, the crater lake of Askja, which is unusual for this time of year. There are two possible reasons: increased geothermal activity or a snow-light winter; scientists lean towards the first option.

The Coast Guard’s airplane which is equipped with heat cameras did not detect anything special and there didn’t seem to be increased geothermal heat around the lake.

However, Lake Myvatn, which lies lower than Öskjuvatn but in a similar area, currently has an ice cover. Therefore, geothermal heat is the more likely explanation.

There are currently no indications of an immediate eruption but scientists point out that before the last eruption in Askja in 1961, increased geothermal heat was noticed in the area. Therefore the crater lake’s iceless states gives scientists reason to monitor the volcano closely.

Öskjuvatn is one of the deepest in Iceland, approximately 220 metres, so that significant geothermal heat is necessary to heat it up enough to cause all the ice on its surface to melt.

Source: Iceland Review.

 

Askja-blog.jpg
L’Oskjuvatn et le Viti au premier plan. (Photo: C. Grandpey)

 

 

Cleveland (Iles Aléoutiennes / Alaska / Etats Unis)

drapeau francais.jpgAprès avoir élevé le niveau d’alerte du volcan à la fin du mois de mars, l’AVO indique qu’une explosion a probablement eu lieu le 4 avril à 13h12, mais la couverture nuageuse n’a pas permis aux satellites d’observer cet événement qui a été bref et semblable à ceux de décembre 2011.

Comme je l’ai indiqué précédemment, le Cleveland n’est pas doté d’équipements de mesure. Les scientifiques ont détecté l’explosion grâce à des réseaux infrasons.

 

drapeau anglais.jpgAfter elevating the alert level of Cleveland volcano by the end of March, the Alaska Volcano Observatory indicates a small explosion may have occurred on April 4th at 13:12 but clouds prevented satellite observation of an ash cloud. The observatory says the explosion was of short duration and similar to small events in December 2011.  
As I put it before, there is no equipement on Cleveland and scientists detected the explosion on distant infrasound networks.