La Péninsule du Kamchatka (Russie)

drapeau francais.jpgEn cliquant sur ce lien, vous verrez une nouvelle magnifique photo prise le 15 mars depuis l’espace et mise en ligne par la NASA. Elle montre la péninsule enneigée du Kamchatka, avec les volcans Klyuchevskoi, Kronotsky et Karymsky.

http://media.nola.com/science/photo/iss030-e-162344jpg-2ca776f4e8ddb803.jpg

 

drapeau anglais.jpgBy clicking on this link, you’ll see another great photo taken from space on March 15th and released by NASA. It shows the ice and snow covered Kamchatka Peninsula with the Klyuchevskoi, Kronotsky and Karymsky volcanoes.

http://media.nola.com/science/photo/iss030-e-162344jpg-2ca776f4e8ddb803.jpg

 

 

Gonflement et dégonflement du Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeau francais.jpgComme je l’ai indiqué à plusieurs reprises, l’activité du Kilauea depuis 2008 est marquée par une accumulation d’épisodes de gonflement et de dégonflement (D/I events) de l’édifice volcanique.

Ces épisodes se caractérisent par un brusque dégonflement qui dure entre 1 et 3 jours, suivi d’un rapide gonflement qui permet à l’édifice de retrouver le niveau initial. L’écart entre ces deux phases est en général de 2 ou 3 cm et il semble dû à une variation de pression en profondeur, à environ 1 km à la verticale du bord oriental du cratère de l’Halema’uma’u.

Toutefois, les D/I events ne sont pas uniquement enregistrés au sommet du Kilauea. On les retrouve sur le Pu’uO’o où ils se présentent sous la même forme, mais avec un décalage qui correspond au temps nécessaire à la pression pour se déplacer du sommet vers le Pu’uO’o.

Les D/I events s’accompagnent souvent d’une modification de l’activité éruptive. Pendant la phase de dégonflement, l’effusion de lave au niveau du Pu’uO’o tend à décroître tandis que la colonne de lave au sommet s’enfonce dans les profondeurs. C’est l’inverse qui se produit lorsque le volcan gonfle à nouveau.

Le début de l’éruption sommitale de 2008 a profondément modifié le rythme des D/I events. Avant 2008, on enregistrait en moyenne 5 à 10 événements par an. En 2008, leur nombre atteignait 47. En 2009, 2010, 2011, il se produisit respectivement 64, 68 et 87 épisodes. En ce moment, leur nombre pour 2012 atteint déjà 37, ce qui laisse supposer que le record des années précédentes sera battu.

On pense en général que les DI events correspondent à la convection magmatique à l’intérieur de la bouche éruptive de l’Halema’uma’u. En effet, lorsque le magma dégaze, il devient plus dense et a donc tendance à s’enfoncer, ce qui permet à un magma plus riche en gaz et donc moins dense de monter vers la surface. La phase de dégonflement correspond à l’enfoncement du magma plus dense et celle de gonflement à la montée du magma riche en gaz.

Les D/I events, s’ils n’ont que peu d’influence sur la déformation de l’édifice volcanique dans son ensemble, jouent un rôle au niveau de l’activité éruptive. Leur fréquence peut perturber le comportement des coulées de lave sur l’East Rift Zone. Au contraire, leur absence (et donc l’absence de variations dans le débit de la lave) peut contribuer à la formation  de solides tunnels de lave entre le Pu’uO’o et l’océan.

Source : Volcano Watch (HVO).

 

drapeau anglais.jpgAs I put it several times, the current activity at Kilauea has been characterized since 2008 by repetitive series of DI (Deflation / Inflation) events.

DI events are characterized by sudden deflation that lasts for 1-3 days, followed by equally sudden inflation that returns the pre-event levels. The total amount of subsidence during deflation and subsequent uplift during inflation is usually only about 2.5 cm and appears to be caused by pressure changes about 1 km beneath the east margin of Halema’uma’u Crater.

However, the DI events are not only recorded at Kilauea’s summit, but also at Pu’u ‘O’o. They have the same overall form as that at the summit but lag behind by a few hours, time for the pressure to propagate from the summit to Pu’u ‘O’o.

DI events are often associated with changes in eruptive activity. During the deflation phase, lava effusion at Pu’u ‘O’o tends to decrease and the summit lava column lowers, while the inflation phase is accompanied by a rise in the summit lava column and sometimes a surge in lava from Pu’u ‘O’o.

The start of Kilauea’s summit eruption in 2008 caused a major change in the style of DI events. Prior to 2008, the number of events averaged 5-10 per year. In 2008, however, there were 47 events. In 2009, 2010, and 2011, there were 64, 68, and 87 events, respectively. So far in 2012, there have been 37 events, which will probably shatter the records from previous years.

These events may correspond with the magma convection that occurs within Kilauea’s summit eruptive vent. As magma loses gas, it becomes denser and sinks, allowing less dense, gas-rich magma to rise towards the surface. The deflation phase might correspond to sinking of dense magma, and inflation resulting from the rise of gas-rich magma.

DI events, while minor in terms of their overall magnitude of deformation, are important to Kilauea’s eruptive activity. Frequent DI events can disrupt lava flows from the east rift zone, while periods of no DI events can allow lava from Pu’u ‘O’o to develop robust tube systems to the ocean.

Source : Volcano Watch (HVO).

 

D-I-events.jpg
Exemple de phases de gonflement et dégonflement du Kilauea.
Convection-Kilauea.jpg
Convection du magma dans le cratère du Pu’uO’o en 2006
(Photo: C. Grandpey)