Sécurité et interdictions sur les volcans

On vient de le voir avec la région de l’Erta Ale en Ethiopie, l’insécurité reste bien présente dans certaines régions volcaniques du monde. Il semblait pourtant que la situation était devenue moins dangereuse dans l’Afar et, comme le fait remarquer le Quai d’Orsay, « aucun fait marquant s’agissant de la sécurité des touristes n’a été relevé depuis deux ans » mais le Ministère indique que « les déplacements touristiques dans les régions du Mont Dallol et du volcan Erta Ale ne sont pas recommandés ». Personnellement, j’envisageais sérieusement d’aller visiter cette région fin 2012 mais je tiens à ma peau et je ne prendrai pas de risques insensés pour aller voir le lac de lave !
Le Nyiragongo (République Démocratique du Congo) recèle lui aussi un lac de lave. La sécurité dans la région semble s’être bien améliorée, même si le directeur de l’Observatoire de Goma regrette le vol répété d’équipements de surveillance volcanique. « Nous ne couvrons pas la partie sud du volcan et tous les équipements qui avaient été installés dans la partie nord ont été volés ou détruits ».
S’agissant des interdictions, la Préfecture de Catane vient de prolonger l’interdiction d’accès au sommet de l’Etna jusqu’au 28 février 2012. Toutefois, si un nouveau paroxysme devait de produire, il n’est pas besoin d’aller au sommet du volcan pour l’admirer. Plusieurs sites en dessous des altitudes signalées dans l’ordonnance préfectorale permettent d’avoir de bonnes vues sur le Cratère Sud-Est.
Depuis plusieurs mois, l’accès au sommet du Stromboli ne peut se faire qu’avec l’accompagnement des guides locaux.
En Indonésie, l’accès au cratère du Kawah Ijen reste interdit (interdiction confirmée par le Quai d’Orsay) aux mineurs de soufre et aux touristes. Un périmètre de sécurité d’1,5 km de rayon a été mis en place autour du cratère.
A Hawai’i, le Parc National des Volcans indique sur son site que les accès aux cratères du Pu’uO’o (sans lac de lave actuellement) et de l’Halema’uma’u (avec lac de lave) sont interdits. Il est surprenant de voir que certaines agences de voyages françaises annoncent dans leur catalogue qu’elles vont conduire de nuit des touristes dans ces secteurs du Kilauea ! A noter que l’activité est particulièrement faible en ce moment : pas de coulées sur la plaine côtière et aucune entrée de lave dans l’océan.  

Malgré ces exemples de restrictions, je souhaite un bon voyage à ceux qui vont visiter prochainement les volcans de la planète.