De l’électricité géothermique bientôt à Hawai’i?

drapeau francais.jpgOn peut lire sur le site Internet Hawaii 24/7 (http://www.hawaii247.com/) que la Grande Ile d’Hawaii envisage de se tourner vers la géothermie dans les prochaines années afin de subvenir en totalité à ses besoins énergétiques. Le County of Hawaii a demandé et financé une étude sur la faisabilité du projet et le Groupe de Travail Géothermique auquel avait été confiée cette tâche a remis son rapport définitif le 4 janvier dernier.  
Le rapport a évalué la possibilité d’utilisation de l’énergie géothermique comme première source d’électricité sur Big Island. Il inclut une analyse des données techniques ainsi que des travaux d’experts qui sont convaincus de la possibilité de développer localement des centrales produisant cette énergie renouvelable. Elle permettrait au County of Hawaii de se passer des générateurs d’électricité fonctionnant avec des carburants à base de pétrole.   
Voici quelques unes des principales conclusions du Groupe de Travail :
-L’énergie géothermique est une source renouvelable propre à l’île d’Hawaii et qui est indifférente aux variations de prix des énergies fossiles. Elle a également un coût inférieur.
-L’énergie géothermique peut être le composant principal d’un portefeuille énergétique diversifié, que ce soit pour le réseau électrique ou le transport.  
-L’approche la plus prudente consiste à développer plusieurs centrales géothermiques.
-Grâce aux centrales géothermiques, les engrais, l’hydrogène, l’oxygène, mais aussi l’électricité destinée aux entreprises pourraient être produits à moindre coût aux heures creuses quand la demande en électricité est réduite.

Plus de 30% de l’électricité de la Grande Ile sont déjà produits à partir d’énergies renouvelables – hydroélectrique, solaire, éolienne et géothermique. La société Puna Geothermal Venture exploite une centrale géothermique de 38 mégawatts à l’est de l’île.

drapeau anglais.jpgOne can read on the website of Hawaii 24/7 (http://www.hawaii247.com/) that Hawaii Big Island is currently considering geothermal energy to produce its own future energy. The County of Hawaii sponsored a study and the Geothermal Working Group presented their final draft of their Report on January 4th.
The report evaluated the use of geothermal energy as a primary source of electricity for the Big Island. The report includes an analysis of technical data and expert testimony providing convincing rationale to develop local renewable energy plants and transition away from the county’s dependence on petroleum-fueled generators for baseload electricity.  
Among the Geothermal Working Group’s principal findings:
– Geothermal is a renewable resource indigenous to the island of Hawaii that is dissociated from the price volatility of petroleum fuels. It also has a lower cost than fossil fuels.
– Geothermal can be a key component in a diversified energy portfolio, both for the electrical grid and for transportation.
– Developing multiple geothermal plants is the most prudent approach.
– With geothermal power plants, agricultural fertilizers, hydrogen, oxygen, and business-enterprise power can be produced for off-peak rates during the hours of curtailed electrical demand.

More than 30% of electricity on Hawaii Big Island is already generated from renewable resources, including hydro, wind, solar and geothermal. Puna Geothermal Venture operates a 38-megawatt capacity geothermal plant in East Hawaii.

Turrialba (Costa Rica)

drapeau francais.jpgLa situation semble s’être stabilisée sur le volcan. En conséquence, l’alerte Jaune reste en place pour le Parc National dans lequel se trouve le volcan, mais le niveau d’alerte a été abaissé à la couleur Verte pour les villages environnants, tels que Cartago, Jimenez et Oreamuno où il est toutefois demandé aux habitants d’être vigilants.
L’accès au Parc sera interdit tant que les volcanologues n’auront pas effectué des mesures dans le cratère et tiré des conclusions sur le niveau de magma dans l’édifice.
Source : Inside Costa Rica.

drapeau anglais.jpgThe situation has stabilized. As a consequence, the « Yellow » alert will remain in place for the Turrialba National Park that includes the Turrialba volcano, but the danger has been downgraded to surrounding areas such as Cartago, Jimenez and Oreamuno where authorities lowered the status to « Green » alert, meaning to keep a watchful eye on the behaviour of the volcano.
For now access to the Park is still restricted, as experts get close to the crater to take readings and confirm the magma levels.
Source: Inside Costa Rica.