Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)

drapeau francais.jpgDans son dernier bulletin, l’Observatoire du Piton de la Fournaise indique que pendant la période du 17 au 23 janvier, on a observé une intensification de la sismicité volcanique ainsi qu’une reprise modérée de la dilatation de l’édifice volcanique.

Un séisme de M 2.5 a été enregistré le 18 janvier. Jusqu’à 51 événements ont été détectés le 20 janvier. La tendance à une augmentation du nombre et de l’énergie des événements sismiques détectés depuis le 14 janvier se confirme. Les foyers ont tous été  localisés à l’aplomb du cône sommital du Piton de la Fournaise.
L’intensification de l’activité sismique est associée avec augmentation modérée de la vitesse de dilatation. Cette dernière concerne essentiellement la moitié orientale du sommet et de la base du volcan.

Il ne fait guère de doute que le Piton est en train de monter en pression et qu’une éruption va se produire dans un proche avenir.

 

drapeau anglais.jpgIn its latest report, the Observatory of the Piton de la Fournaise  indicates that between January 17th and 23rd, there has been an increase in volcanic activity as well as renewed inflation of the volcanic edifice.

A M2.5 earthquake was recorded on January 18th. As many as 51 other events were detected on January 20th. Thus, there is a confirmation of the increase in the number and the energy of the events recorded since January 14th. The focuses are located right below the summit of the volcano.

This increase in seismicity is paralleled by a moderate increase of the inflation rate which mainly affects the eastern upper and lower parts of the volcano.

There is little doubt that the Piton is accumulating energy and that an eruption will occur in the near future.  

Kawah Ijen (Ile de Java / Indonésie)

L’excellent documentaire Les forçats du volcan récemment diffusé sur France 5 a fait remonter en moi pas mal de souvenirs. La visite du Kawah Ijen ne peut laisser indifférent.

Je me souviens que j’avais planté ma tente sur la lèvre du cratère et le jour était à peine levé que j’entendais le crissement des paniers à balancier, signe que le travail avait déjà repris au bord du lac d’acide. Comme le montre parfaitement le documentaire, les ouvriers triment dans un univers proche de l’inhumain. Il suffit de suivre quelques porteurs pour se rendre compte des souffrances subies par leur organisme. J’ai encore en mémoire la respiration rauque de l’un d’entre eux qui avançait péniblement, les pieds enrubannés de chiffons maintenus par du caoutchouc. Pas besoin d’avoir un stéthoscope pour connaître l’état de ses poumons ! J’ai rapporté de cette visite au Kawah Ijen un certain nombre de photos dont certaines figurent dans un album dans la colonne de droite de ce blog…