Katla (Islande): Déclin de la sismicité? // Seismicity may be declining

drapeau-francaisIl semble que l’activité sismique soit en train de devenir moins intense sur le Myrdalsjökull et le Katla. Aujourd’hui 1er octobre, les secousses ont été moins nombreuses, avec une magnitude maximale de M 2,6 et M 2,7, à une profondeur de 0,1 km. De tels événements superficiels ont probablement été causés par des mouvements de glace sur le glacier ou par une activité hydrothermale, mais pas par une activité volcanique. Les autorités islandaises ont déclaré une « phase d’incertitude » par l’intermédiaire de la Protection Civile en raison de l’activité sismique actuelle. Le plan d’urgence en cas d’éruption dans le secteur du Mýrdalsjökull a été activé en conséquence. « Phase d’incertitude» signifie que l’on a affaire à une série d’événements pouvant conduire à des risques naturels dans un avenir proche. La surveillance et l’analyse de la situation sont renforcées.
Il ressort d’une réunion du Conseil consultatif scientifique de la Protection Civileque l’activité sismique actuelle est causée par des mouvements de magma à l’intérieur de la caldeira du Katla.
Les trois scénarios les plus probables sont les suivantes:
– L’activité sismique cesse sans autres conséquences.
– Un jökulhlaup (i.e. une crue glaciaire) sortira du glacier suite à une petite éruption.
– Une éruption débutera sur le Katla et atteindra la surface du glacier ; elle s’accompagnera d’importantes inondations glaciaires et de retombées de cendre.
– D’autres scénarios ne peuvent être exclus.
En conséquence, une mise en garde a été diffusée à l’attention des randonneurs qui se trouveraient dans les environs du Mýrdalsjökull et en particulier des rivières glaciaires.
Comme je l’ai écrit précédemment, la couleur de l’alerte aérienne pour le Katla est passée du Vert au Jaune.
Source: Iceland Review.

 —————————————

drapeau-anglaisIt looks as if seismic activity is getting less intense at Myrdalsjökull and Katla volcano. Today, October 1st, earthquakes have been less numerous with a maximum magnitude of M 2.6 and M 2.7, at a depth of 0.1 km. Such superficial events were probably caused by ice movements on the glacier or by some hydrothermal activity, but not by any volcanic activity. Icelandic authorities have declared a Civil Protection “Uncertainty phase” due to the current seismic unrest. The contingency plan for an eruption in Mýrdalsjökull has been activated accordingly. “Uncertainty phase”means that a course of events has started that may lead to natural hazard in the near future. Monitoring and evaluation of the situation are increased.

Following a meeting of the Scientific Advisory Board of the Department of Civil Protection, it was concluded that the seismic activity is caused by magma movement within the Katla caldera.

The three most likely scenarios are:

– Seismic activity dies out with no further consequences
– Glacial outburst flood, jökulhlaup, will emerge from the glacier due to a small eruption
– An eruption starts in Katla that reaches the surface of the glacier and is accompanied by glacial outburst floods and ash fall.
– Other scenarios cannot be excluded.

Accordingly a warning has been issued for travelers in the vicinity of Mýrdalsjökull, especially around glacial rivers.

As I put it previously, the Aviation Colour Code for Katla has been changed from Green to Yellow.

Source: Iceland Review.

myr

Source: Icelandic Met Office.

Pavlof (Iles Aléoutiennes / Alaska)

drapeau-francaisSelon un message que m’a adressé hier soir l’AVO, on observait le 28 juillet un fort dégazage du Pavlof sur les images des webcams installées à Cold Bay et Black Hills. Les images satellites et les pilotes d’aéronefs font état d’un panache de vapeur avec un peu de cendre qui monte jusqu’à 4,5 km d’altitude. La sismicité est relativement élevée, avec des épisodes de tremor.

En conséquence, la couleur de l’alerte aérienne est passée à l’Orange, tandis que l’alerte volcanique a été élevée à Vigilance.

———————————–

drapeau-anglaisAccording to a message I received last night from AVO, vigorous steam degassing was observed at Pavlof volcano in web camera images from Cold Bay and Black Hills on July 28th. Satellite observations and pilot reports indicate minor amounts of ash associated with the steam cloud at an altitude of less than 4.5 km. Seismicity remains elevated, with periods of volcanic tremor.

The Aviation Colour Code and the Volcano Alert Level have been raised to Orange and Watch, respectively.

Pavlof_modifié-1

Vue du Pavlof le 28 juillet 2016 (Source: AVO/Webcam Cold Bay)

 

Activité bradysismique en Nouvelle Zélande // Bradyseismic activity in New Zealand

drapeau-francaisEntre 2004 et 2011, la ville de Matata et ses 642 habitants – dans la partie orientale de la Baie de l’Abondance (Bay of Plenty), à environ 200 km au SE de Auckland – a été secouée par plusieurs milliers de petits séismes. Jusqu’à présent, les scientifiques pensaient que la cause de ces événements, d’une magnitude entre M 2 et M 4 pour la plupart, et à des profondeurs comprises entre 2 et 8 km, étaient due à des mouvements tectoniques typiques de la région. En plus de cette sismicité, le sol s’est soulevé en moyenne de 5 millimètres par an dans les années 1950 et le rythme de soulèvement a plus que doublé pour atteindre environ 12 millimètres par an à partir du milieu des années 2000. Le phénomène s’est calmé par la suite.
Les dernières recherches ont révélé la vraie raison pour laquelle une zone de 400 kilomètres carrés autour de Matata s’est soulevée à partie de 1950. Au cours de cette période, il y a probablement eu une ascension magmatique, ce qui a fait se soulever le sol autour Matata d’environ un centimètre chaque année. Au cours de cette ascension, le magma a fait se déformer ou se fracturer la roche encaissante, ce qui a provoqué de petits séismes.
A l’aide d’un modèle basé sur des données GPS et d’interférométrie radar (InSAR), ainsi que des décennies d’archives géologiques, les scientifiques sont arrivés à la conclusion qu’une poche magmatique se trouve à une dizaine de kilomètres sous la surface, et son volume a augmenté d’environ 9 millions de mètres cubes depuis 1950. Cependant, la présence de ce magma ne signifie pas une éruption est imminente.
La ville de Tauranga, avec plus de 100 000 habitants, se trouve à une cinquantaine de kilomètres au NO de la zone de soulèvement. La population de la région est déjà sous la menace de risques volcaniques, en particulier les retombées de cendre que ne manqueraient pas d’occasionner des éruptions des volcans de Taupo. On ne sait pas si la chambre magmatique nouvellement découverte induira un risque supplémentaire. On n’a observé aucune augmentation de l’activité volcanique dans la région septentrionale de Taupo.
Ce n’est pas la première fois que le magma pousse la croûte ailleurs que sous un volcan actif. Des exemples ont été recensés dans les Andes centrales. On peut également citer l’Italie où des événements bradysismiques sont observés dans la région de Pouzzoles depuis de nombreuses années.
Source: Presse néo-zélandaise..

————————————

drapeau-anglaisBetween 2004 and 2011, the town of Matata and its 642 residents – in the eastern Bay of Plenty, about 200 km SE of Auckland – had mysteriously been the centre of several thousand earthquakes. Until now, scientists suspected that the cause of the quakes, most of them between M 2 and M 4, and at depths of between 2 km and 8 km, were due to typical tectonic movements underground. Aside from this seismicity, the ground had risen by 5 millimetres per year in the 1950s and that rate more than doubled to about 12 millimetres a year starting in the mid-2000s. It has since dropped back to the lower rate.

The new findings have revealed the reason why a 400-square-kilometre area of land around the town has been uplifted since 1950. Over this period, molten or semi-molten rock was being pushed up from below, causing land around Matata to rise by about a centimetre each year. As the magma moved in the sub-surface, it caused the surrounding rock to deform and break, resulting in small earthquakes.

Using a model based on modern GPS and satellite radar data, along with decades of survey records, scientists have concluded a magma body lies about 10 km below the surface, and since 1950 its volume had grown by 9 million cubic metres. However, the presence of the magma does not mean an eruption could be imminent.

The city of Tauranga, with more than 100,000 residents, lies about 50 kilometres NW of the uplift. People in the area are already at risk from volcanic hazards, especially ashfall from the Taupo volcanoes. It’s unclear whether the newly discovered magma chamber will pose an extra risk. There has been no increase in volcanic activity in the northern Taupo region.

The study is not the first to suggest that magma is pushing into Earth’s crust somewhere other than under an active volcano. Examples have also been found in the central Andes and in Italy where bradyseismic events in the area around Pozzuoli have been recorded for many years.

Source: New  Zealand newspapers.

Matata copie

Source: Google maps.

Kilauea (Hawaii / Etats Unis): Activité en hausse / Increasing activity

drapeau francais   Si l’on observe le tiltmètre posté sur la lèvre NO de la caldeira du Kilauea, on remarque que le sommet traverse une phase régulière de gonflement depuis le 5 mai. Dans sa dernière mise à jour du 10 mai, le HVO indique que le volcan connaît une certaine hausse d’activité. Au sommet, l’épisode de gonflement entraîne une élévation du niveau de la lave dans le cratère de l’Halema’uma’u. Des essaims sismiques ont été enregistrés au sud de l’Halema’uma’u avec une tendance à se répandre à travers le versant sud. On observe également une hausse de la microsismicité sur l’Upper East Rift Zone.

Le tiltmètre installé sur le flanc nord du Pu’uO’o montre un faible gonflement du cône. Les capteurs GPS sur les flancs N et S révèlent une extension depuis la fin avril en parallèle avec une hausse de la sismicité.

La situation mérite donc d’être sérieusement contrôlée. Il semble bien que l’on assiste à une belle montée de magma comme le montrent les coulées issues du Pu’uO’o qui sont particulièrement actives en ce moment.

drapeau anglais   Looking at the electronic tilt on the northwest rim of Kilauea’s caldera, we notice that the summit has been steadily inflating since May 5th. In its latest update (May 10th), HVO indicates that “conditions of unrest have increased slightly: At the summit, there was general inflation with a rising lava lake, clusters of earthquakes south of Halema`uma`u that spread out across the south flank, and an increase in microseismicity in the Upper East Rift zone.

The tiltmeter on the north flank of Pu`u `O`o generally records weak inflation. GPS receivers on the north and south flanks of the cone have been recording extension since late-April along with increasing seismic tremor levels.

The situation should be closely controlled. There seems to be a strong lava ascent and the lava flows issued from Pu’uO’o are quite active at the moment.

Kilauea-blog

– En vert le tiltmètre du sommet du Kilauea

En bleu le tiltmètre du Pu’uO’o