Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde:

Une puissante éruption a été observée sur le Sangay (Équateur) le 6 mars 2021, avec une colonne de cendres qui s’est élevée jusqu’à 12,2 km au-dessus du niveau de la mer. D’importantes retombées de cendres ont été signalées dans de nombreux secteurs. La période éruptive actuelle a commencé en mai 2019. L’activité se caractérise par des coulées de lave, des coulées pyroclastiques et des émissions de gaz et de cendres.

Source: Instituto Geofisico

Le panache du Sangay vu depuis l’espace (Source : IG)

++++++++++

Une éruption aura-t-elle lieu sur la Péninsule de Reykjanes (Islande)? Personne ne le sait. Pourtant, la sismicité est toujours intense et la carte du Met Office islandais est toujours aussi impressionnante. Un nouvel épisode de tremor semblable à celui du 3 mars a été enregistré sur la Péninsule de Reykjanes le 7 mars 2021. Cependant, il a été beaucoup plus court que le précédent, avec une durée de 20 minutes contre plusieurs heures le 3 mars.

L’activité sismique a de nouveau considérablement augmenté à 5 h 20 le 9 mars 2021 à l’extrémité sud du dyke qui s’est formé au sud de Fagradalsfjall. Cet épisode de tremor a duré jusqu’à environ 7 heures du matin. Il était très localisé et indique probablement une augmentation de la longueur du dyke.

Les volcanologues locaux pensent que l’endroit le plus probable pour une éruption sur la Péninsule de Reykjanes se trouve au sud de Fagradalsfjall.

C’est la troisième fois qu’un épisode de tremor est enregistré dans cette zone depuis la reprise de l’activité sismique la semaine dernière. Comme je l’ai déjà écrit, plusieurs scénarios possibles ont été imaginés pour les prochains jours et semaines. Ils vont d’une diminution de l’activité sismique à une éruption effusive.

Source : IMO

++++++++++

La série de paroxysmes continue sur l’Etna (Sicile). Le n°11 a eu lieu pendant la nuit du 9 au 10 mars 2021. Le déroulement reste le même : hausse du tremor, activité strombolienne évoluant en fontaines de lave dans le Cratère SE, débordements et coulées de lave dans le Valle del Bove et sur le versant SO du volcan. Les retombées de cendres sont fréquentes autour de l’Etna.

Le dernier paroxysme vu par la caméra thermique de l’INGV

++++++++++

L’éruption du Kilauea (Hawaï) continue dans le cratère de l’Halema’uma’u. La lave est émise par une bouche dans la paroi nord-ouest du cratère et se jette dans le lac de lave. Le lac a une profondeur d’environ 220 mètres. Les émission de SO2 restent élevés à 800 t / jour.

Source: HVO.

A cause de la pandémie de Covid-19, le nombre de visiteurs dans le Parc National des Volcans d’Hawaii a chuté d’environ 57% en 2020. C’est l’année la plus mauvaise pour le Parc depuis 1966. Le Parc est en grande partie ouvert mais de nouvelles mesures de sécurité sont en vigueur. Les visiteurs doivent porter un masque dans tous les bâtiments du Parc et sur les espaces gérés par le gouvernement fédéral lorsque la distanciation physique ne peut être maintenue.

Source : NPS.

Vue de l’éruption depuis la lèvre ouest du cratère (Crédit photo : HVO)

++++++++++

Les conditions météorologiques favorables au sommet de La Soufrière de Saint-Vincent ont permis de prendre des photos aériennes, mais aucune estimation du volume du dôme n’a été possible en raison de problèmes techniques. Aucune nouvelle donnée n’est disponible sur les gaz émis par le volcan. De plus, il faudra un mois pour obtenir les résultats des analyses de la lave envoyée en Grande-Bretagne. On remarque que les observations sont chaotiques depuis le début de l’éruption.

La lente croissance du dôme se poursuit. Le front sud-est du dôme se trouve maintenant en alignement avec la fumerolle préexistante sur le dôme de 1979. L’extrusion de lave continue avec des fluctuations périodiques.

Les gaz émis par le dôme continuent d’endommager la végétation sur le flanc sud-ouest du volcan. La NEMO explique que ces gaz sont devenus plus acides et peuvent causer des problèmes respiratoires accompagnés d’évanouissement et même entraîner une asphyxie. Ils peuvent également irriter la peau et les yeux, même pendant une courte exposition. Il est donc impératif d’éviter de se rendre sur le volcan de La Soufrière.

Source : UWI

++++++++++

Suite à une hausse de l’activité depuis le 13 février 2021, le PHIVOLCS a relevé le niveau d’alerte du Taal (Philippines) de 1 à 2 le 9 mars. Le niveau d’alerte 2 signifie qu’une activité magmatique est probablement présente sous le volcan. I se peut qu’elle débouche – ou pas ! – sur une éruption.

La sismicité a augmenté, en particulier le tremor volcanique dont l’énergie est en hausse par rapport aux épisodes précédents. Les séquences actuelles présentent une durée comprise entre 3 et 17 minutes. Dans l’ensemble, l’activité sismique du mois écoulé correspond à une hausse de l’activité magmatique et hydrothermale à faible profondeur sous Volcano Island.

a température de l’eau du lac dans le Main Crater a été mesurée à 74,6°C et on a enregistré une augmentation continue de l’acidité avec un pH 1,59 contre 2,79 en janvier 2020.

Les données GPS et InSAR montrent une légère déformation permanente de Volcano Island et révèlent aussi une expansion de l’ensemble de la région du Taal depuis la fin de l’éruption de 2020.

En outre, des changements positifs de microgravité ont été enregistrés dans la caldeira du Taal après l’éruption de 2020, en relation avec des changements de densité causés par la migration et le dégazage du magma et l’activité hydrothermale.

Source : PHIVOLCS.

Zone à risques du Taal (Source: PHIVOLCS)

——————————————

Une intensification de l’activité effusive a été observée sur le Pacaya (Guatemala) le 8 mars 2021 avec des coulées de lave atteignant 1,3 km sur le flanc S. Le nombre d’explosions modérées à fortes au sommet du volcan est en hausse depuis le 5 février, avec des projections s’élevant jusqu’à 500-600 m au-dessus du cratère Mackenney.

Le Parc national du Pacaya reste fermé et l’accès aux zones de coulées de lave actives sur le flanc sud du volcan est interdit.

Source: INSIVUMEH, CONRED.

Photo : C. Grandpey

————————————————

L’activité éruptive se poursuit sur le Klyuchevskoy (Kamtchatka). Un nouveau cône de cendres a commencé à croître vers le 25 février 2021 et une petite coulée de lave a été observée le 2 mars. Les données satellitaires montrent une anomalie thermique significative au niveau de l’éruption sur le versant nord-ouest du volcan.

Source: KVERT.

 Source : Copernicus / Sentinel-2

++++++++++

Le San Cristobal (Nicaragua) a connu une crise éruptive le 9 mars 2021, avec des retombées de cendres sur la ville de Chinandega. Des témoins ont déclaré que c’était «une éruption rapide, une seule grande explosion, puis le volcan a passé environ 30 minutes à cracher des gaz». Certaines activités ont dû cesser car la visibilité était devenue presque nulle. Plusieurs heures après l’éruption, les habitants balayaient toujours la cendre. Le volcan est périodiquement actif depuis des années. Il a émis un important panache de cendres le 14 février 2021.

Source: Presse locale.

Crédit photo : Wikipedia

°°°°°°°°°°

Ces informations ne sont pas exhaustives. Vous en trouverez d’autres (en anglais) en lisant le bulletin hebdomadaire de la Smithsonian Institution :  :

https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

—————————————-

Here is some news of volcanic activity around the world :

A large eruption occurred at Sangay (Ecuador) on March 6th, 2021, with an ash column that rose up to 12.2 km above sea level. Heavy ashfall was reported in many areas.

The current eruptive period began in May 2019. The activity is characterized by lava flows, pyroclastic flows, and gas and ash emissions.

Source: Instituto Geofisico

++++++++++

Will an eruption occur on the Reykjanes Peninsula (Iceland)? Nobody knows. Yet seismicity is still intense and the Icelandic Met Office map is as impressive as ever. A new seismic tremor similar to the one measured on March 3rd was recorded on the Reykjanes Peninsula on March 7th, 2021. However, it was much shorter than the previous one. It lasted 20 minutes vs. several hours on March 3rd.

Seismic activity on the Reykjanes peninsula increased again considerably at 5:20 on March 9th, 2021 at the south end of the magma dyke that has formed south of Fagradalsfjall. This tremor pulse lasted until about 7 am. It was very localized and likely indicates that the size of the dyke is increasing.

Local volcanologists think the likeliest location for a potential volcanic eruption on the Reykjanes peninsula would be south of Fagradalsfjall mountain. This is the third time a tremor pulse hits the area since the new start of seismic activity last week.

As I put it before, several possible scenarios have been imagined for the next days and weeks. They go from a decrease in seismic activity to an effusive eruption.

++++++++++

The series of paroxysms continues on Mt Etna (Sicily). Crisis n°11 took place during the night of 9-10 March, 2021. The course of events remains the same: rise of the tremor, Strombolian activity evolving in lava fountains in the SE Crater, overflows and lava flows in the Valle del Bove and on the SW slope of the volcano. Ashfall is frequently observed around Mt Etna.

++++++++++

Kilauea (Hawaii) is erupting within Halema’uma’u Crater.Lava is emitted by a vent on the northwest side of the crater and flowing into the lava lake. The lake is about 220 metres deep. SO2 emission rates remain elevated at 800 t/day.

Source: HVO.

Because of the Covid-19 pandemic, visitor arrivals to Hawaii Volcanoes National Park fell by some 57% in 2020. The arrivals count was the worst at the park since 1966. While the Park has mostly reopened, new safety measures are required. Visitors must wear masks in all NPS buildings and on federally managed lands when physical distancing cannot be maintained.

Source : NPS.

++++++++++

Clear weather conditions at the top of St Vincent’s La Soufriere allowed for aerial photographs to be taken but no new volumes were obtained due to technical problems with the images. No new data is available on the gas coming from the volcano. Moreover, it will take one month to get the results of the lava sent to Britain for analysis. Observations have been chaotic since the beginning of the eruption.

The slow dome growth continues with the south-eastern front of the dome now in line with the pre-existing fumarole on the 1979 dome. The ongoing extrusion of magma onto the crater floor continues with periodic changes in the rate of dome growth.

The gas coming from the dome continues to cause damage to vegetation on the south-western flank of the volcano. NEMO warns that these gases have become more acidic and have the capacity to cause respiratory problems which can result in unconsciousness and even asphyxiation. They can also have a corrosive effect on the skin and eyes, even with short exposure. It is imperative therefore, to avoid site seeing at the La Soufriere.

++++++++++

Following an increase in activity since Fabruary 13th, 2021, PHIVOLCS raised the alert level for Taal (Philippines ) from 1 to 2 on March 9th. Alert level 2 means that there is a probable magmatic activity that may or may not lead to an eruption.

Seismicity has increased, with a special attention given to volcanic tremors which have increased seismic energy compared to previously recorded episodes, and are ranging between 3 to 17 minutes in duration. Overall, seismic activity in the past month indicates increased magmatic and hydrothermal activity at shallow depths beneath Taal Volcano Island.

Temperature ow water in the Main Crater Lake has been measured at 74.6°C and continuing increase in acidity to pH 1.59 from a pH of 2.79 in January 2020.

GPS and InSAR data indicate ongoing slight deformation of Taal Volcano Island and have revealed expansion of the Taal region since the end of the 2020 eruption.

Besides, positive microgravity changes have been recorded across Taal Caldera after the 2020 eruption consistent with density changes caused by magma migration, magma degassing and hydrothermal activity.

Source: PHIVOLCS.

—————————————————

Effusive activity increased at Pacaya (Guatemala) on March 8th, 2021 with lava flows reaching 1.3 km on the S flank. The number of moderate to strong explosions at the summit has increased since February 5th, with projections rising up to 500-600 m above the Mackenney crater.

The Pacaya National Park is still closed and access to the areas of active lava flows on the southern flank of the volcano is prohibited.

Source : INSIVUMEH, CONRED.

——————————————-

Eruptive activity continues at Klyuchevskoy (Kamchatka). A new cinder cone started growing around February 25th, 2021 with the emission of a small lava flow observed on March 2nd. Satellite data show a large thermal anomaly over the flank eruption on the north-western slope of the volcano.

Source: KVERT.

++++++++++

San Cristobal (Nicaragua) erupted on March 9th, 2021, with ashfall on the city of Chinandega. Witnesses said it was “a rapid eruption, a single big explosion and then the volcano spent some 30 minutes spewing gases.” Some businesses were forced to close as visibility was reduced to nearly zero. Hours later, residents were still cleaning up.

The volcano has been periodically active for years. It emitted a significant ash plume on February 14th, 2021.

Source: Local news media.

°°°°°°°°°°

This information is not exhaustive. You can find more by reading the Smithsonian Institution’s weekly report:

https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

Bilan éruptif de l’année 2020 – (3) mai, juin et juillet

Voici les événements éruptifs les plus marquants des mois de mai, juin et juillet 2020 :

Mai 2020

Le 15 mai, l’INGV indique que l’activité s’est intensifiée au niveau du Nouveau Cratère SE de l’Etna au cours des derniers jours

En mai, la couleur du niveau d’alerte est Jaune sur 3 volcans surveillés par l’Alaska Volcano Observatory (AVO) : Shishaldin Semisopochnoi, Great Sitkin.

Le 16 mai, une puissante séquence éruptive a lieu sur le Semeru (Indonésie) avec un panache de cendre qui montre jusqu’à 14 km d’altitude.

Un bref épisode éruptif est observé ce même jour sur le Mont Ibu (île de Halmahera / Indonésie)..
La couleur de l’alerte aérienne passe au Rouge sur les deux volcans.

22 mai : Des explosions phréatiques sont toujours observées sur le Rincón de la Vieja (Costa Rica).

Un essaim sismique incluant une douzaine d’événements est enregistré dans la région de West Yellowstone, près du Parc National de Yellowstone le 29 mai. La secousse la plus forte a une magnitude de M 3,1. Les autres se situent entre M 1,6 et M 3,1, à une profondeur d’environ 5 km. On a déjà enregistré 34 séismes dans la région au cours du mois d’avril. Les essaims sismiques sont relativement fréquents dans la région et en général dus à l’activité hydrothermale.

°°°°°°°°°°°°°°°

Juin 2020

Le 1er juin, un épisode éruptif est observé sur le Cleveland (Aléoutiennes / Alaska). Il détruit le dôme de lave qui s’était formé en janvier 2019 et avacue une grande quantité de matériaux du cratère sommital. Des coulées de débris parcourent environ 2,9 km le long du flanc E et plus de 2,7 km le long du flanc N. Aucune activité significative n’est observée les jours suivants.

Un séisme longue période est enregistré sous le Nevados de Chillán (Chili) le 6 juin. Le  panache de cendres qui a accompagné cet événement monte à plus de 760 m au-dessus de la bouche éruptive. Des coulées pyroclastiques dévalent les flancs NW, N, E et SE du volcan.

Un fort épisode éruptif est observé sur le Sangay (Equateur) le 9 juin, avec une colonne de cendres qui s’élève jusqu’à 7 km d’altitude. Des retombées de cendres sont observées dans plusieurs provinces et le trafic aérien est perturbé. Plusieurs routes sont fermées en raison de l’épaisse couche de cendre. Les habitants de la région, en particulier à Guayaquil,  sont invités à porter des masques pour éviter les problèmes respiratoires et continuer à se protéger contre le coronavirus. En mars et avril, l’épidémie a été particulièrement sévère; les services de santé ont été débordés et il a fallu récupérer les personnes décédées à l’intérieur des habitations. Par bonheur, la situation s’est bien améliorée. L’Instituto Geofisico indique que des coulées pyroclastiques ont dévalé le flanc sud-est du volcan. Le 9 juin au soir, le nuage de cendres s’étire sur 400 km

L’activité reste soutenue en juin sur l’île volcanique Nishinoshima (Japon), avec de grandes coulées de lave et des panaches de cendre émis par le cône central. Il est demandé aux pêcheurs de rester en dehors de la zone d’exclusion d’un rayon de 2,6 km autour de l’île.

Le 18 juin, le Met Office islandais (IMO) indique que le volcan Grímsvötn pourrait entrer en éruption à court terme, d’ici quelques semaines ou quelques mois. A ce jour, aucune éruption ne s’est produite !

Un essaim sismique d’une intensité encore jamais observée est enregistré en Islande sur la zone de fracture de Tjörnes (TFZ), avec des événements au-dessus de M 5,0. Un séisme fort et superficiel enregistré par l’USGS avec une magnitude de M 6.0 et de M 5.7 par l’IMO secoue la zone à 19h07 UTC le 21 juin L’épicentre est situé à 50 km au NNE de Siglufjörður (1190 habitants) et 101 km N d’Akureyri (17693 habitants). L’hypocentre est localisé à une profondeur de 10 km, comme la plupart des événements précédents. Plus de 2000 secousses ont été enregistrées depuis le 19 juin 2020.

Le volume du dôme de lave du Merapi (Indonésie) dépasse d’environ 600 m le sommet du volcan. Son volume était estimé à 200 000 mètres cubes le 13 juin. La morphologie du cratère sommital a légèrement changé après l’éruption du 21 juin. Quelque 19 000 mètres cubes ont disparu de la partie sud-ouest du sommet, probablement à proximité ou en bordure du cratère. Le niveau d’alerte reste à 2

°°°°°°°°°°°°°°°°

Juillet 2020

Le volcan de l’île Nishinoshima (Japon) est toujours très actif. La JMA indique qu’une colonne de cendres s’élève à 8 300 m au-dessus du niveau de la mer le 4 juillet. C’est la plus haute colonne de cendres observée depuis 2013.
Comme précédemment, l’activité volcanique se caractérise par de fréquentes explosions et coulées de lave. Les coulées de lave avancent sur le versant sud-ouest et entrent dans la mer.

Le SERNAGEOMIN indique que la lave a commencé à percer la lèvre du cratère Nicanor du Nevados de Chillán (Chili) le 27 juin avant de s’écouler sur une quarantaine de mètres le long du flanc N le 1er juillet. Une explosion le 6 juillet génère un panache de gaz et de cendres qui s’élève à 1,2 km au-dessus du cratère. Le niveau d’alerte reste à la couleur Jaune.

Une nouvelle éruption débute sur le Raung (Ile de Java / Indonésie) à 13h53 (heure locale) le 16 juillet. La dernière éruption avait eu lieu entre les mois de février et août 2015. Selon l’observatoire volcanologique du Raung, l’éruption initiale a duré 56 secondes, avec des panaches de cendre qui sont montés jusqu’à 6 km d’altitude. En conséquence, la couleur de l’alerte aérienne passe à l’Orange. Des vols en provenance et à destination de Bali et d’aéroports régionaux sont annulés à cause de la menace de la cendre.

Le 19 juillet, deux fortes explosions secouent le Stromboli vers 5 heures du matin et provoquent un mouvement d’angoisse parmi la population qui garde à l’esprit les événements explosifs des derniers moi, avec un mort le 3 Juillet 2019, un randonneur qui gravissait le volcan côté Ginostra. Selon l’INGV, les deux explosions ont été moins intenses que celle du 3 juillet 2019.

Panache de cendre sur l’île Nishinoshima (Crédit photo: Japan Coast Guard)

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde, avec référence au Rapport Hebdomadaire de la Smithsonian Institution: :

L’Icelandic Met Office a fait passer au Jaune la couleur de l’alerte aérienne du Grímsvötn le 30 septembre suite à une hausse de l’activité. La sismicité a augmenté au cours du mois dernier, les chaudrons présents à la surface du glacier se sont approfondis en plusieurs endroits de la caldeira, signe d’une hausse de l’activité géothermale. De plus, la déformation de surface a dépassé le niveau d’avant l’éruption de 2011. Des gaz magmatiques étaient présents dans les émissions au cours de l’été. Pour terminer, le niveau de l’eau dans le lac sous-glaciaire est comparable aux niveaux qui ont précédé les inondations de 2004 et 2010. La dernière éruption de 2011 a été puissante, avec un VEI 4. Ne vous précipitez pas pour aller en Islande; le coronavirus y est actif, avec de sévères mesures de restriction concernant les visiteurs.
Source: OMI.

++++++++++

Au Chili, l’activité du Villarrica se caractérise par la présence d’un lac de lave actif, de petites explosions et des émissions de gaz. Les images de la webcam montrent des émissions de gaz ne dépassant pas 500 m la lèvre du cratère, avec parfois une incandescence nocturne du cratère et la projection de matériaux. Les images satellites montrent des dépôts de téphra autour du cratère jusqu’à 36 m sur les flancs E et SE. Le 25 septembre, le réseau sismique a enregistré un séisme longue période associé à une explosion d’intensité moyenne. Le niveau d’alerte reste au Jaune.
L’activité se poursuit dans le cratère Nicanor du Nevados de Chillán. Les explosions au niveau du dôme de lave génèrent des panaches qui s’élèvent à moins de 1,5 km. La coulée de lave sur le flanc NNE mesure environ 500 m de long et avance à une vitesse de 1,70 mètre par heure. Le niveau d’alerte reste au Jaune et il est rappelé à la population de ne pas s’approcher du cratère à moins de 3 km.
L’activité se poursuit sur le Copahue (frontière Chili-Argentine). Les webcams montrent des panaches de gaz et de cendres s’élevant jusqu’à 1,1 km, parfois associés à l’incandescence nocturne du cratère. Deux anomalies thermiques ont été identifiées sur les images satellites. Le niveau d’alerte reste au Jaune.
Source: SERNAGEOMIN.

++++++++++

Les retombées de cendres produites par l’éruption explosive du Sangay (Équateur) le 20 septembre 2020 continuent d’affecter plusieurs régions du pays, notamment la province andine du Chimborazo. Au total, 11 198 hectares de cultures ont été détruits, soit au moins 24 557 agriculteurs. Le Ministère de l’Agriculture a livré du fourrage pour le bétail.
Les volcanologues de l’Instituto Geofisico ont déclaré que les explosions et les émissions de cendres du 20 septembre étaient beaucoup plus puissantes que celles observées au cours des deux derniers mois.
Le 24 septembre, les autorités ont signalé que 55 000 ha de bananiers avaient été touchés par la cendre, en particulier dans les provinces de Guayas et Los Rios. La production de cette région représente 25 à 30% des fruits exportés dans le monde
Source: Presse équatorienne.

——————————————

Here is some news of volcanic activity around the world as reported by the Smithsonian Institution’s Weekly Report:

The Icelandic Meteorological Office raised the aviation colour code for Grímsvötn to Yellow on September 30th because   activity had been increasing above background levels. Seismicity increased over the past month, cauldrons deepened in several places around the caldera around the caldera, signifying increased geothermal activity.  Moreover, surface deformation surpassed the level prior to the 2011 eruption, and magmatic gases were present in emissions over the summer. Additionally, water levels in the subglacial lake were comparable to levels prior to floods in 2004 and 2010. The last eruption in 2011 was large and powerful, with a VEI 4. Don’t hurry to go to Iceland; the coronavirus is quite active, with severe restrictions to visitors.

Source: IMO.

+++++++++

In Chile, activity at Villarrica is characterized by an active lava lake, minor explosions, and gas emissions. Webcam images show gas emissions rising no higher than 500 m above the crater, with occasional nighttime crater incandescence and ejected material. Satellite images show tephra deposits around the crater extending up to 36 m on the E and SE flanks. On 25 September the seismic network recorded a long-period earthquake associated with a moderate explosion. The alert level remains at Yellow.

Activity continues at Nevados de Chillán’s Nicanor Crater. Explosions at the lava dome in the crater produce plumes that rise less than 1.5 km. The lava flow on the NNE flank is about 500 m long and advancing at a rate of 1.7 metres per hour. The alert level remains at Yellow, and residents are reminded not to approach the crater within 3 km.

Activity continues at Copahue (Central Chile-Argentina border). Webcams record gas-and-ash plumes rising as high as 1.1 km, sometimes associated with nighttime crater incandescence. Two thermal anomalies have been identified in satellite images. The alert level remains at Yellow.

Source : SERNAGEOMIN.

++++++++++

Ashfall produced by the large explosive event at Sangay (Ecuador) on September 20th, 2020 continues to be registered in several areas of the country, especially in the Andean province of Chimborazo. A total of 11 198 hectares of crops have been destroyed, affecting at least 24 557 farmers. The Ministry of Agriculture has delivered forage for the cattle.

IG volcanologists said that explosions and ash emissions on September 20th were much more energetic than any of those observed in the past couple of months.

On September 24th, authorities reported 55 000 ha of banana crops were affected by ashfall, especially in the provinces of Guayas and Los Rios. This area’s production accounts for 25 to 30% of the fruit that is exported to the world

Source: Ecuadorian newspapers.

Image satellite de l’éruption du Sangay

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Petite pause dans l’agonie des glaciers alpins. Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde.

Au Chili, la lave continue de descendre sur le flanc NNE du Nevados de Chillán. On observe toujours des émissions de gaz et des explosions se font entendre de temps en temps. Le niveau d’alerte reste au Jaune, le deuxième sur une échelle de quatre couleurs, et il est rappelé à la population de ne pas s’approcher du cratère à moins de 3 km.
Source: SERNAGEOMIN.

++++++++++

L’activité effusive a diminué sur le Fuego (Guatemala) au cours des derniers jours. La coulée de lave qui descendait dans la ravine Ceniza (SSO) n’est plus active. Entre 6 et 16 explosions sont enregistrées chaque heure, avec des panaches de cendres jusqu’à 1,1 km au-dessus du cratère. Les ondes de choc secouent encore les bâtiments dans un rayon de 20 km. Des retombées de cendres sont signalées quotidiennement dans plusieurs zones sous le vent. Des coulées de lave parcourent encore les ravines Seca et Ceniza sur 200-350 m.
Source: INSIVUMEH.

++++++++++

En Éthiopie, les données satellitaires ont montré des anomalies thermiques dans les cratères S et N de l’Erta Ale à la mi-août 2020. Toutefois, le 5 septembre, seul le pit crater N présentait une anomalie thermique. Il est donc difficile de savoir si un lac de lave est toujours présent sur le volcan.
Source: Sentinel Hub.

++++++++++

Comme je l’ai écrit dans une note publiée le 20 septembre 2020, un épisode éruptif majeur s’est produit sur le  Sangay (Équateur) le même jour. Le panache de cendres s’est élevé à 12,2 km d’altitude. D’importantes retombées de cendres ont été signalées dans les provinces à l’ouest du volcan. L’activité éruptive la plus intense a duré environ six heures et les nuages de cendres se sont ensuite dissipés. C’est l’épisode éruptif le plus significatif des derniers mois. Les autorités ont inspecté le confluent de la rivière Volcán (flanc SE) et de la rivière Upano, et ont observé d’importants dépôts de téphra, dont certains avaient formé un barrage. Normalement, le lit de l’Upano mesure environ 25 m de large dans cette zone, mais à cause des dépôts, il atteignait plus de 250 m et ne contenait presque pas d’eau.
Après l’explosion, l’activité est revenue à son niveau des mois précédents, avec des panaches de cendres s’élevant à 1 à 2 km au-dessus du volcan.
Source: Instituto Geofisico.

++++++++++

 L’Alaska Volcano Observatory (AVO) indique que l’activité sismique a marqué une hausse sur le Pavlof (Aléoutiennes / Alaska) ces derniers jours, avec la présente d’un tremor continu. Aucune activité éruptive ou émission sommitale n’a été observée sur les images satellitaires et celles de la webcam. La couleur de l’alerte aérienne et le niveau d’alerte volcanique sont passés respectivement au Jaune et à Advisory (surveillance recommandée). Cela ne signifie pas pour autant qu’une éruption est probable ou imminente. Cependant, les dernières éruptions du Pavlof se sont produites sans prévenir ou presque.

++++++++++

Au Kamchatka, la couleur de l’alerte aérienne est maintenue à l’Orange pour le Sheveluch et l’Ebeko, et au Jaune pour le Bezymianny car ces volcans peuvent se manifester sans prévenir. Les autres volcans de la région sont à la couleur Verte.

++++++++++

Le lundi 21 septembre 2020 à 21h00 (heure locale) un séisme a été enregistré à la Réunion. IL a été localisé à 27 km sous le niveau de la mer, à 22 km au nord-ouest de Saint Denis. Sa magnitude a été mesurée à 4.4 sur l’échelle de Richter. L’OVPF indiquait que cet événement était isolé et d’origine tectonique.

Dans un nouveau bulletin publié le 23 septembre, l’OVPF indique que depuis le 20 septembre une reprise de la sismicité est observée sous le Piton de la Fournaise. Entre le 20 et le 22 septembre, 21 séismes de magnitude inférieure ou égale à M 1.0 ont été enregistrés et localisés sous le cratère Dolomieu entre 1,7 et 2,2 km de profondeur.

Cette sismicité s’accompagne d’une reprise de l’inflation – très faible pour le moment – de la base et du sommet de l’édifice volcanique.

Les émissions de CO2 dans le sol montrent également une inversion de tendance et une augmentation depuis la mi-août. En revanche, les émissions de SO2 restent en dessous du seuil de détection.

On assiste donc très probablement à un processus de recharge du réservoir superficiel qui, selon l’OVPF, peut durer plusieurs jours à plusieurs semaines avant que se déclenche une éruption. Le processus peut également s’arrêter sans donner lieu à brève échéance à une éruption, comme on a pu s’en rendre compte au début du mois de juillet 2020. .

Source : OVPF.

++++++++++

Boris Behncke (INGV Catane) indique sur sa page Facebook qu’une activité strombolienne permanente et régulière est observée sur l’Etna (Sicile) depuis le 10 juillet 2020 au niveau d’une bouche qui s’est ouverte dans la dépression (la « selle ») entre le Nouveau Cratère SE et l’ancien. Cette activité d’intensité moyenne ne montre actuellement aucune tendance de hausse ou de diminution.

Dans le même temps, on observe une petite activité strombolienne dans le Cratère NE et des émissions de cendre dans la Voragine.

———————————————

Short break in the slow death of Alpine glaciers. Here is some news of volcanic activity around the world.

 In Chile, lava continues to advance down Nevados de Chillán’s NNE flank. Gas emissions and occasional explosions are also recorded. The alert level remains at Yellow, the second level on a four-color scale, and residents are reminded not to approach the crater within 3 km.

Source: SERNAGEOMIN.

++++++++++

Effusive activity decreased at Fuego (Guatemala) during the past days. The lava flow that descended the Ceniza drainage (SSW) is no longer active. Between 6 and 16 explosions are recorded each hour, generating ash plumes as high as 1.1 km above the crater. Shock waves are still rattling buildings within a 20-km radius. Ashfall is reported daily in several areas downwind. Lava flows are still travelling 200-350 m down the Seca and Ceniza drainages.

Source: INSIVUMEH.

++++++++++

In Ethiopia, satellite data showed thermal anomalies in both of Erta Ale’s S and N pit craters in mid-August 2020, though by 5 September only the N pit had anomalous temperatures. Thus, it is difficult to know whether a lava lake is still present on the volcano.

Source: Sentinel Hub.

++++++++++

As I put it in a post released on September 20th, 2020, a major eruptive episode occurred at Ecuador’s Sangay volcano on that same day. The ash plume rose to 12.2 km. Heavy ashfall was reported in provinces west of the volcano The major ash emissions ended lasted about six hours and the clouds later dissipated. It was the most powerful eruptive episode of the past months. Authorities inspected the confluence of the Volcán River (SE flank) and Upano River, and observed significant deposits of tephra, some of which had damned the river. Normally the Upano was about 25 m wide in that area but because of the deposits it was more than 250 m across and had almost no water in it. After the explosion, activity returned to levels similar to previous months with ash plumes rising 1-2 km above the volcano.

Source: Instituto Geofisico.

++++++++++

The Alaska Volcano Observatory (AVO) indicates that seismic activity has increased at Pavlof (Aleutians Alaska) over the past days, with an ongoing tremor. No eruptive activity or emissions from the summit have been observed in satellite and web camera views. The aviation colour code and the alert level have been raised to Yellow and Advisory, respectively. This does not mean that an eruption is likely or imminent. However, past eruptions of Pavlof occurred with little or no warning.

++++++++++

In Kamchatka, the aviation colour code is Orange for Sheveluch and Ebeko, and Yellow for Bezymianny as these volcanoes may erupt without warning. The code is Green for the other volcanoes of the region.

++++++++++

An earthquake was recorded at Reunion Island on Monday September 21st, 2020 at 9:00 p.m. (local time)  It was located 27 km below sea level, 22 km northwest of Saint Denis. Its magnitude was measured at 4.4 on the Richter scale. OVPF indicated that this event was isolated and of tectonic origin.

In a new bulletin released on September 23rd, OVPF indicates that since September 20th a resumption of seismicity has been observed under Piton de la Fournaise. Between September 20th and 22nd, 21 earthquakes with magnitudes less than or equal to M 1.0 were recorded and located under the Dolomieu Crater at depths between 1.7 and 2.2 km.
This seismicity is accompanied by a resumption of inflation – very low for the moment – of the base and the summit of the volcanic edifice.
CO2 emissions in the soil also show a trend reversal and have increased since mid-August. On the other hand, SO2 emissions remain below the detection threshold.
We are therefore very likely witnessing a process of recharging the shallow reservoir which, according to OVPF, can take several days to several weeks before an eruption occurs. The process can also stop without an eruption, as happened in early July 2020..
Source: OVPF.

++++++++++

Boris Behncke (INGV Catania) indicates on his Facebook page that a permanent and regular strombolian activity has been observed since July 10th, 2020 on Mt Etna (Sicily) at a vent which opened in the « saddle » between the New SE Crater and the ancient crater. This medium-sized activity does not currently show any increasing or decreasing trend.

At the same time, there is also a minor strombolian activity within the Northeast Crater, and there are sporadic ash emissions from the Voragine

L’Etna vu par la webcam L.A.V.E. le 22 septembre 2020