Voilà pourquoi je ne suis pas allé à La Palma….

Dans les instants qui ont précédé mon intervention sur France 3 Limousin le 30 octobre 2021, Jérôme Piperaud, préposé à la présentation du 12/13, m’a demandé pourquoi je ne me rendais pas à La Palma pour assister à l’éruption. Je lui ai expliqué que ma décision était motivée par plusieurs raisons.

Dès le début de l’événement, j’ai vite compris que la lave vomie par le Cumbre Vieja allait causer de gros dégâts aux zones habitées. En constatant l’ampleur de l’évacuation de la population (plus de 6000 personnes ont dû quitter leur domicile), j’ai également vite compris qu’un périmètre de sécurité serait mis en place, avec interdiction d’accès, afin de protéger les biens des personnes évacuées, et éviter vandalisme et autre pillage. Il faudrait donc que je me contente d’observer l’éruption depuis un belvédère situé à 2 ou 3 km du volcan. Très peu pour moi qui suis habitué à aller sur le terrain volcanique.

Suite à cette évacuation en masse, de nombreux établissements (hôtels et appartements) étaient réquisitionnés pour héberger les victimes de l’éruption et ne ne voulais pas occuper une chambre d’hôtel dans ces circonstances. J’ai considéré que je ne faisais pas partie des priorités d’hébergement.

Il n’était pas question pour moi, non plus, d’essayer de tromper la vigilance de la police espagnole pour essayer de m’approcher ‘en douce’ des coulées de lave. En présentant les travaux que j’ai déjà effectués sur les volcans (voir les résumés sur ce blog), j’aurais peut-être obtenu l’autorisation de pénétrer dans la zone d’exclusion, en sachant que l’approche du cône éruptif était beaucoup trop dangereuse. J’ai effectué une telle démarche avec succès à Hawaii et à Stromboli, mais ma flamme volcanique a perdu de sa vigueur depuis cette époque et je n’ai pas eu le courage de me lancer dans une telle démarche.

Une fois auprès des coulées, je n’aurais pas eu grand-chose à faire, si ce n’est les voir progresser et poursuivre leur travail de destruction. Quant à la prise de vue des maisons en train de se faire détruire par la lave, je laisse ces clichés aux magazines en mal de sensations. Ce genre de voyeurisme morbide ne fait pas partie de mon approche d’une éruption volcanique.

Les scientifiques espagnols ont procédé aux analyses nécessaires et celle des échantillons de lave récoltés à plusieurs kilomètres de la source n’apporte rien en matière de prévision, et donc de prévention.

Tout comme en Islande ces derniers mois, les webcams dirigées vers le Cumbre Vieja ont permis de faire de bonnes observations sans avoir besoin d’être à La Palma. Leurs puissants zooms ont fourni une meilleure vue des fontaines de lave que celle que pouvaient avoir les touristes depuis les différentes terrasses d’observation. De plus, les organismes scientifiques espagnols (IGN, INVOLCAN, Pevolca) n’ont pas été avares d’informations, bien relayées par la presse ibérique.

C’est pour cela que j’ai suivi attentivement le déroulement de cette éruption depuis mon fauteuil…

Quelques captures d’écran des webcams

3 réflexions au sujet de « Voilà pourquoi je ne suis pas allé à La Palma…. »

  1. Bonjour,
    Et ce non déplacement à La Palma permet de plus d’éviter l’émission d’une grande quantité de CO2. 😉
    Bonne journée !

    J'aime

    1. Salut Claude. Chacun évidemment fait ce qu’il veut mais faut pas non plus cracher dans la soupe de ceux qui se sont rendu sur place comme tu le sous-entend 🙂 . Cette éruption est exceptionnelle et je souhaite à tous les passionnés de volcans de voir un tel spectacle même à 3 km ce qui était déjà très beau et encore plus quand on a des autorisations qui ne sont finalement pas si compliquées à obtenir. Car pour ce qui est du voyeurisme, (évidemment on ne peut pas échapper à la vue tragique des destructions. Maintenant on peut se poser la vraie question de savoir pourquoi les autorités ont autorisés la construction d’habitations dans ces zones à haut risque volcanique) on peut faire comme je l’ai fait : proposer son aide aux sinistrés pour aider à déménager les maisons et c’est très bien accueilli par les résidents et permet de faire d’une pierre 2 coups. Du vandalisme à La Palma ? Pour le moment l’île en est fort heureusement épargnée et chacun respecte les règles. Priver les sinistrés d’hébergement ? la plupart sont logés dans leurs familles sur l’île même ou les îles voisines. Du coup les hôtels sont vides et aller à La Palma permet aux hôteliers, au contraite, de travailler un peu. Ensuite, le spectacle sur le terrain est autrement plus impressionnant que sur les webcam… j’en ai quand même fait la comparaison… Enfin, justifier un non déplacement pour éviter l’émission de CO2, c’est recevable mais ce problème est bien plus vaste qu’un seul voyage en avion. Quoi qu’il arrive, le retour arrière n’est pas possible, les gens continueront à se déplacer (faut voir la ruée vers les billets d’avion depuis que les USA ont rouvert leurs frontières et voir comment nos dirigeants, qui devraient montrer l’exemple, se sont rendus à Glasgow pour ne décider de rien car ils ne sont pas d’accord entre-eux …) et aller interdire aux gens d’acheter le dernier smartphone à la mode ou de vouloir interdire à un millard d’Indiens ou de Chinois qui, pendant des décennies, ont roulés en vélo, de ne pas rouler en voiture ou 4×4 maintenant que leur niveau de vie le permet, est une utopie… C’est peut-être regrettable mais c’est comme ça… On a fait la même chose il y a 100/150 ans avec la révolution insdustrielle et la banalisation de l’automobile (Fait ce que je dis mais pas ce que je fais…) . Donc moi je dis à qui veut l’entendre parmi les passionnés de volcan que, s’ils le peuvent, d’aller voir cette fantastique éruption très accessible ! Sans pour celà culpabiliser de quoi que ce soit, à moins que, comme Claude, votre flamme pour la volcanologie ait perdu de la vigueur et là, effectivement, c’est un motif suffisant pour ne pas y aller.
      Patrick Barois

      J'aime

      1. Salut Patrick,
        Merci pour tes réflexions. Comme tu le dis, chacun est libre de penser ce qu’il veut. Si je m’étais rendu à La Palma, j’aurais commencé par demander une autorisation pour pouvoir m’approcher des coulées de lave (pour le cône, cela paraît plus compliqué à cause du danger; je ne fais pas encore partie de ceux qui se font brûler les pieds!!!). J’ai un permis de travail à Hawaii et des contacts en Sicile; j’ai toujours renâclé à truander avec les forces de l’ordre comme le font certains. Très honnêtement, je n’ai jamais vraiment « senti » l’éruption à La Palma et je suis donc resté à la maison. S’agissant de l’Islande j’y suis allé début juillet quand il n’y avait plus les grattages de nez. Je n’y ai fait que deux sauts rapides. J’allais en Islande surtout pour les glaciers. J’avais un contact pour aller faire du kayak devant le front du Vatnajökull. C’est vrai que les volcans ne me font pas bander autant qu’avant, même si je les aime toujours bien. Avec la retraite, ma femme et moi avons aussi envie de découvrir d’autres horizons. En Alaska, l’approche de glaciers en train de s’effondrer dans la mer et des ours en train de se goinfrer de saumons offre aussi de belles émotions. Prends soin de toi. Claude

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.